L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui regarde le doigt

15-10-2019 SOCIETE LIBRE
Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt. Ce proverbe chinois illustre à merveille mon propos du jour. Comment ne pas voir, à défaut de bien comprendre, que l'information qui nous arrive par vagues émotionnelles successives et incessantes, ne sert plus à nous informer mais à nous détourner. Alors que la lune nous parle, on nous montre le doigt. Et d'informés que nous pensions être, désorientés nous voici.

Traitons des faits, rien que des faits pour tenter de comprendre combien les médias ont aujourd'hui changé à la fois de nature et de conscience.

Camus qui n'était pas tendre avec la presse, dont il fut pourtant un membre éminent, nous laisse de nombreux aphorismes sur elle qui illustreront parfaitement mon propos. "Un journal libre se mesure autant à ce qu'il dit qu'à ce qu'il ne dit pas."

Lors de l'incendie de l'usine chimique Lubrizol à Rouen, 4 252,047 tonnes de produits ont également brûlé chez Normandie Logistique, l'usine voisine, dont 1 691 tonnes de produits Lubrizol. A ce tonnage, il faut ajouter les 5 253 tonnes de produits chimiques partis en fumée sur le site de Lubrizol lui-même. Ce qui porte à 9 505 tonnes, la quantité totale de produits brûlés lors du spectaculaire incendie du 26 septembre.

Cette catastrophe écologique de première importance méritait une couverture médiatique à la hauteur des risques encourus par les habitants. L'ancien président Chirac meurt le même jour. Que la presse s'empare du sujet, rien de plus normal. On peut même estimer qu'une journée entière pouvait lui être consacrée sur les médias. Mais 5 jours ?

Sans compter la retransmission de la cérémonie aux invalides dont on peut aisément penser que son rôle n'était pas anodin. Pourquoi un tel rabâchage, un aussi insidieux radotage qui ne nous aura rien épargné (sauf le manque de colonne vertébrale d'un animal politique qui était plus animal que politique). Pourquoi cacher le carnage rouennais derrière le paravent Chirac ?

En réponse, Camus encore lui, nous vient en aide avec cette approche simple et indiscutable : "Informer bien au lieu d'informer vite, préciser le sens de chaque nouvelle par un commentaire approprié, instaurer un journalisme critique et, en toutes choses, ne pas admettre que la politique l'emporte sur la morale ni que celle-ci tombe dans le moralisme." De nombreux ministres se sont rendus (très) rapidement à Rouen pour rassurer une population déboussolée par l'ampleur de la catastrophe et le manque d'informations officielles sur les risques encourus.

Ce cafouillage (le mot est faible) dans le traitement d'une situation hors du commun, a montré une fois de plus, l'incompétence et la responsabilité d'un préfet qui a pu, grâce à la loi ESSOC et un décret, faire augmenter la quantité de produits dangereux dans l'usine Lubrizol sans aucun contrôle et dont on découvre sidéré, qu'il ignore même quels produits ont brûlé. A quoi on peut ajouter le mépris de ministres incapables d'une parole juste, d'une compassion indispensable, d'une empathie qui ne soit pas de façade.

Pour sauver la macronie dans ses (basses) oeuvres, tous les médias ont accepté de faire diversion. Alors que Rouen souffrait, on nous a montré le doigt Chirac. "Toutes les contraintes du monde ne feront pas qu'un esprit un peu propre accepte d'être malhonnête." Camus pouvait-il imaginer le degré de saleté de certains esprits ? Comment un gouvernement peut-il laisser plus de 490 000 personnes (métropole rouennaise) dans l'angoisse totale et dans un abandon absolu ? Comment les journalistes ont-ils pu accepter de se prêter à ce jeu aussi cynique que macabre ?

Camus toujours et encore qui jamais n'abdiqua une conscience héritée des Lumières : "Une société qui supporte d'être distraite par une presse déshonorée et par un millier d'amuseurs cyniques court à l'esclavage malgré les protestations de ceux-là mêmes qui contribuent à sa dégradation." Oh combien ces mots sont justes de la part d'un homme qui ne connaissait pourtant ni BFMTV, ni CNEWS, ni LCI, ni FRANCE INFO, ni tout le reste.

Le 3 octobre, un massacre est perpétré à la préfecture de police de Paris. 4 morts égorgés et l'assassin tué dans la cour par un policier stagiaire. De nouveau l'incompétence s'emballe. Le ministre de l'intérieur connu pour être l'homme qui ment plus vite que son ombre s'empresse de préciser que l'assaillant n'avait : "jamais présenté de difficulté comportementale ni le moindre signe d'alerte."

Difficile de croire qu'au moment où il s'exprime devant la presse, il n'est pas déjà informé par ses services, d'autant plus que ceux-ci ont fait fuiter l'info à un journaliste, Clément Weill-Raynal du groupe France Télévisions. Ce dernier déclarera, à peine quelques heures après l'attentat que "l'hypothèse d'un acte motivé par l'islam radical ne peut plus être écarté." Il sera convoqué par sa hiérarchie et menacé de sanctions pour avoir dit la vérité.

Lorsque le mensonge politique est révélé, le ministre est sommé par l'opposition et une majorité de français (71%) de démissionner. La pression médiatique s'accélère alors et les jours de M. Castaner au ministère semblent comptés. Nous sommes alors le 11 octobre et pour beaucoup, la démission du ministre devrait intervenir pendant le weekend. Vendredi soir, 20h44, le site du journal Le Parisien annonce, avec un bandeau "Exclusif", que Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté à l'aéroport international de Glasgow en Ecosse.

Pour annoncer cela, les journalistes indiquent aux confrères avoir croisé l'information auprès de cinq sources distinctes proches du dossier (des policiers) et fiables et bénéficié de la validation de l'identification par la police écossaise. Une info en béton cautionnée par l'Agence France Presse moins de 30 minutes plus tard. Et l'emballement est total. D'émissions spéciales en envoyés spéciaux, tous les médias sans exception, véhiculent une information dont on sait aujourd'hui qu'elle était totalement fausse. Plusieurs jours de battages autour d'un fait inexistant. Là encore, ce n'est pas la lune qui est importante, mais le doigt.

"Une presse n'est pas vraie parce qu'elle est révolutionnaire. Elle n'est révolutionnaire que parce qu'elle est vraie." Camus. Après que la poussière de "l'affaire" Xavier Dupont de Ligonnès soit retombée, que les esprits échauffés soient refroidis, que notre attention détournée soit rétablie, nous découvrons ébahis que le sieur Castaner est toujours en place et que plus personne n'évoque sa possible démission. Existe-t-il un lien de cause à effet entre une fake-news et la rémission du ministre ? Sans doute le saurons-nous un jour.

Le temps des marronniers journalistiques a bien changé.
Jusqu'à l'arrivée tonitruante des chaînes d'information en continu, le marronnier journalistique était aussi bien la première rentrée des classes en maternelle, la première baignade, la première neige, les embouteillages du mois d'août, le salaire des cadres, les francs-maçons, comment perdre 3 kg avant l'été, etc. Aujourd'hui, il ne s'agit pas de remplir une actualité un peu vide, mais de détourner l'attention en jouant avec des sujets clivant. Et c'est ainsi que lorsque le sot regarde le "voile islamique", le gouvernement vend les "bijoux de famille" aux amis.

"La liberté de la presse n'est qu'un des visages de la liberté tout court et l'on comprendra notre obstination à la défendre si l'on veut bien admettre qu'il n'y a point d'autre façon de continuer à vivre debout."
Camus

En savoir plus
Un manifeste inédit d'Albert Camus sur la liberté de la presse



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Fonds de pérennité : une structure hybride entre projets économiques et causes d'intérêt général

22-02-2021

C'est la loi Pacte du 22 mai 2019 qui a impulsé le fonds de pérennité. Il est constitué par l'apport gratuit et irrévocable des titres de capital ou de parts sociales d'une ou de

Le droit disciplinaire au sein des associations sportives

22-02-2021

Sanctionner un adhérent, au sein d'une association sportive, n'est pas nécessairement simple. Avant toute prise de décision, il est très important de relire attentivement les

Vendre les produits transformés issus de dons aux associations

22-02-2021

Chaque année, les entreprises sont encouragées à faire don de leurs invendus à des associations. Et ce n'est pas rien. La seule Fédération des Banques alimentaires récupère ainsi

L'obligation de non concurrence du dirigeant

15-02-2021

Que l'on soit dirigeant d'une association ou d'une entreprise, l'obligation de non concurrence du dirigeant n'est pas encadrée par la législation, mais par la jurisprudence. Cette

La situation des intermittents du spectacle en lien avec le GUSO

15-02-2021

Le GUSO est un dispositif de simplification administrative (un peu comme le chèque emploi associatif) qui permet d'effectuer les déclarations et le paiement des cotisations

Le point sur les aides en direction des associations

15-02-2021

L'année 2021, en son deuxième mois, ne commence pas au mieux pour les associations. Des aides ont été promises. Certaines sont arrivées, d'autres sont attendues. Il est temps de

Insuffisance d'actif : une faute de gestion qui peut coûter cher

08-02-2021

La clôture des opérations de liquidation judiciaire intervient, soit pour l'extinction du passif, soit pour l'insuffisance d'actif. La jurisprudence (très abondante en la matière)

Formation des bénévoles : l'appel à projets national est lancé

08-02-2021

Le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) est un dispositif de l'Etat qui vient en soutien au développement de la vie associative, mais avec des priorités de

Comment compenser les inégalités sociales entre bénévoles ?

08-02-2021

L'article 200 du code général des impôts (1) permet aux bénévoles imposables de bénéficier d'une réduction d'impôt pour les frais engagés dans le cadre d'une activité bénévole. En

Une association est avant tout un contrat entre les parties

25-01-2021

Le droit des associations est une branche du droit privé régie par le Code Civil ainsi que par la loi de 1901. De fait, "elle est régie, quant à sa validité, par les principes

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Avoir faim en France en 2021

22-02-2021

La première vidéo était très parlante. Sur des centaines de mètres, des jeunes faisaient la queue sous la pluie, dans une rue de Paris. Et ce n'était pas pour acquérir le dernier

La Saint-Valentin du scoubidou

16-02-2021

La Saint-Valentin nous vient d'Angleterre. Dès le XIVème siècle, dans une Albion encore catholique, le 14 février était déjà fêté comme la fête des amoureux, car on pensait, à

Anticor : une association qui dérange

08-02-2021

Le 12 janvier dernier (1), nous expliquions les problèmes que rencontrait l'association Anticor avec son agrément. La réponse quant à son renouvellement ou pas devait être donnée

LOKALERO aide les associations à collecter des dons

26-01-2021

La situation difficile que traverse le pays affecte tous les secteurs de la société. Les associations, qui sont en première ligne, souffrent elles aussi de problèmes de

Loi contre le séparatisme : les associations sous surveillance

19-01-2021

Rarement un projet de loi n'aura aussi souvent changé de nom. Contre le séparatisme à ses débuts, il est devenu "projet de loi renforçant la laïcité et les principes

L'association Anticor attend toujours son agrément

12-01-2021

Pour assurer sa lutte contre la corruption, l'association Anticor a besoin d'un agrément qui lui permet de saisir un juge d'instruction. Depuis sa création en 2002, cette petite

Une disparition inquiétante

05-01-2021

C'est le premier article de l'année 2021. Bien sûr, à cette occasion, nous vous souhaitons une très bonne année. Voeu pieux s'il en est tant cette nouvelle année commence comme

Marcheprime : Station Radio Lafayette

21-12-2020

Le 21 août 1920 à 14h00, un étrange message radio est envoyé depuis un ancien aérodrome abandonné situé à Croix d'Hins près de Marcheprime sur la route de Bordeaux à Arcachon.

Gallica : quand Gutenberg a découvert le numérique

15-12-2020

Gutenberg était un imprimeur qui inventa le principe des caractères métalliques mobiles. Une invention qui rangea la plume des moines copistes au rayon des antiquités et qui, par

Quand on ferme une gare, on se ferme au monde

08-12-2020

Yann Apperry est considéré à juste titre comme l'un des écrivains les plus doués de sa génération. Ce franco-américain né en 1972 a reçu de nombreux prix dont le Prix Goncourt des

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Covid19 : une enquête sur le regard que portent les bénévoles sur la vaccination

22-02-2021

Réalisée entre le 14 et le 21 janvier 2021 auprès d'un échantillon de 1650 bénévoles au plan national, cette enquête apporte un regard très intéressant sur la position des

Association Victimes Coronavirus Covid-19 France

15-02-2021

Dans chaque secteur de la société et à chaque problème qui se pose, une association propose son aide et son expérience. Cette réactivité est la preuve du dynamisme de la société

La Convention Citoyenne Pour Le Climat victime des industriels

08-02-2021

Au mois de juin 2020, la Convention citoyenne pour le climat présentait 149 propositions concrètes pour que la France atteigne véritablement ses objectifs climatiques. Au mois de

Crimes sexuels sur mineurs : 33 associations se mobilisent

25-01-2021

Le jeudi 21 janvier dernier, le Sénat, en première lecture, a adopté une proposition de loi déposée par la sénatrice centriste Mme Annick Billon (1). Cette proposition de loi vise

Un Secret Défense à géométrie variable

18-01-2021

Ils sont venus, ils sont tous là. Tous ceux qui comptent dans le monde très particulier de l'Histoire et des archives, depuis l'Association Josette et Maurice Audin jusqu'à

Bénévolat : l'engagement bénévole a-t-il un genre ?

11-01-2021

Au mois de juin 2020, une étude menée par le réseau des chambres régionales de l'économie sociale et solidaire (CN CRESS) et le Laboratoire d'Economie et de Management

Le musée du sourire

04-01-2021

Alors que 2021 commence comme s'est terminée l'année 2020, c'est à dire avec un masque sur le visage, il nous est apparu judicieux de vous faire découvrir le musée du sourire.

La question de la responsabilité des dirigeants associatifs se pose

21-12-2020

Une association, en tant que personne morale, engage sa responsabilité. Mais, les dirigeants aussi dans le cadre de leurs activités associatives. Qu'ils soient membres du conseil

Comment identifier toutes les aides disponibles pour l'ESS ?

14-12-2020

Une plateforme interactive vient d'être mise en ligne par le Ministère de l'Economie via le Secrétariat d'État à l'Économie sociale, solidaire et responsable avec la collaboration

La révolte gronde au sein de la Convention Citoyenne

08-12-2020

Au mois de juin dernier, sans doute pour mieux compter face au pouvoir, les 150 Citoyennes et Citoyens âgés de 16 à 80 ans et tirés au sort pour être membres de la Convention

Découvrir 10 autres articles