La Quatre saisons n'est pas de Vivaldi

05-12-2016 SOCIETE LIBRE
La vallée de la Roya-Bévéra est une bande de terre d'une soixantaine de kilomètres qui s'étire paresseusement le long de la frontière italienne. Véritable paradis terrestre, ce joyau du Parc National du Mercantour est un subtile mélange entre le duvet méditerranéen et l'écharpe alpine. 36 000 gravures rupestres viennent rappeler qu'il s'agit là d'un lieu de passage fréquenté depuis plus de 3000 ans. Et le soir, l'ombre du Mont Bego baigne la "Roya" de sa lumière étrange.

Nous devons beaucoup à l'Italie, cet artiste voisin qui parle avec les mains. Entre la pizza et Vivaldi, 10 siècles d'emprunts, de copies et d'admiration. Que serions nous sans eux ? Aujourd'hui, dans une Europe où le commerce tient lieu de référence, l'Italie n'est plus cette ode créative plus vécue que pensée.

Elle est même un problème. Sa dette risque de nous rappeler la nôtre et le danger d'implosion guette nos deux vieux pays. Elle est surtout le lieu de passage obligé des migrants, ces hommes de partout dont personne ne veut. La France a pudiquement fermé sa frontière et force ces marcheurs têtus à patienter de l'autre côté.

Mais comme l'eau trouve toujours un passage, l'homme fait de même et c'est dans la vallée de la Roya que ces vagues de chair viennent s'échouer.

Ils sont jeunes pour la plupart et mineurs pour le reste. Vouloir les empêcher est aussi stupide que de vouloir contenir de l'air entre ses mains. Ils sont là et nous ne sommes pas innocents. Bien à l'abri derrière nos postes de télévision, nous voyons cette misère en pixels de couleur. Pas les habitants de la Roya qui assistent impuissants à ce défilé de la misère. Alors, comme nous le ferions aussi sans doute, les portes s'ouvrent comme les coeurs et nos marcheurs de l'horreur peuvent trouver tables et lits à l'ombre du Mont Bego.

Et c'est ainsi que dans cette vallée magnifique, sans tambour ni trompette, avec un naturel déconcertant et rassurant, les gens d'ici ont fait de l'aide aux étrangers, une tradition.

Aide à l'entrée sur le territoire national et aide au séjour
Le mot aide n'a visiblement pas la même signification que l'on soit juge ou accusé. Pour avoir transformé temporairement l'ancienne colonie de vacances SNCF désaffectée de Saint-Dalmas-de-Tende, en centre d'hébergement pour les migrants, Cédric risque 30.000 euros d'amende et 5 ans de prison. Il sera jugé le 4 janvier 2017.

Mais il y a aussi Françoise, une avocate de la vallée, qui héberge les migrants pour les aider à atteindre une plus grande ville. Et tous les bénévoles qui viennent donner des cours de français. Et puis Hélène, Denis, François et tant d'autres. Leur crime ? Trouver insupportable l'abandon et le mépris des pouvoirs publics. "A un moment, il est de notre devoir de désobéir" dit un contrôleur SNCF qui prévient les troupes des horaires des contrôles policiers.

Ainsi, dans cette vallée, des citoyens français et italiens collectent, nourrissent, protègent, hébergent ces exilés et tentent d'organiser leur passage en France. Plus que des hommes, ils sont les "justes" d'une Europe qui a la mémoire courte...




En savoir plus
Résistances en Roya - le blog des habitants

Pourquoi j'ai secouru des réfugiés

Roya : désobéissance civile ou carence de l'Etat ?



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations