La souplesse : l'argument choc pour attirer les jeunes en retrait vers les associations

19-06-2017 ESS LIBRE
Nous le constatons tous, l'âge moyen des bénévoles et dirigeants de nos associations glisse d'avantage vers les 60 ans que vers les 20 ans. Il nous manque comme un souffle de jeunesse... Pas facile en effet, d'attirer les jeunes vers la verticalité de nos structures à l'âge où seul l'horizon apparaît désirable. L'Institut National de la Jeunesse et de l'Education Populaire - INJEP - nous propose un rapport sur l'engagement des jeunes, avec un focus particulier sur la mobilisation des jeunes en retrait.

Élodie Bellarbre et Laëtitia Drean ont rédigé un document fouillé et complet sur les disparités sociales de l'engagement des jeunes. Leur travail permet d'identifier ainsi les freins et les ressorts à activer afin de diversifier les profils des jeunes engagés.

Plusieurs expérimentations du Fonds d'expérimentation pour la jeunesse (FEJ) et leurs évaluations ont porté sur l'engagement des jeunes. Mais c'est la première fois, à notre connaissance, que le focus est porté sur sur la mobilisation des jeunes en retrait. Retrait que les auteurs expliquent par les disparités sociales. C'est un point de vue très juste, mais qui ne suffit pas.

Elles prennent comme exemple l'Appel à projets "Développement des organisations de jeunes dirigées par des jeunes" (APOJ) (1). L'évaluation de l'expérimentation APOJ par l'agence Phare nous donne une approche moins enthousiaste de l'expérience. L'agence a, pour cela, analysé 17 projets tout au long de leur déroulement mêlant les méthodes qualitatives (entretiens, observations), l'analyse statistique descriptive et le recours à l'analyse des réseaux d'acteurs, afin de tirer des enseignements significatifs de cette expérimentation.

Des formes d'engagement des jeunes en constante évolution
Le rapport des jeunes à l'engagement a changé : "la méfiance à l'égard des appareils est de mise. L'organisation hiérarchique ne correspond plus à leur demande de participation directe." Cet état de fait est lié à un élargissement et à une recomposition du registre de la participation sociale et politique "à la carte, éphémère, multiple, à distance." Un élément central de cette transformation repose sur l'inscription des formes nouvelles d'engagement dans le contexte spécifique de l'emploi des jeunes.

Et pourtant, ils s'engagent pourrait dire un Copernic "jeunesse". Oui, mais plus pour les mêmes raisons que leurs aînés ni sur les mêmes bases. Dans les organisations de jeunes dirigées par des jeunes, les pairs apparaissent comme une source d'information centrale. Ils agissent comme "émetteurs d'information" mais participent également au développement et au renforcement de nouvelles pratiques. Bref, d'accord pour l'apprentissage, mais dans un rapport d'égal à égal.

La réalité du terrain nous force à un constat : le militantisme qui fédérait des énergies autour d'une cause, quelle qu'elle soit, a tendance à céder la place à une forme de "contentement immédiat", un peu comme la pulsion qui déclenche l'acte d'achat. Ce phénomène est parfaitement analysé et maîtrisé par les agences de publicité, qui bien avant nos structures, avaient compris la tendance lourde du changement.

Si le rapport nous demande, à juste titre, de mettre de la souplesse dans les rouages de nos structures, il fait l'impasse sur une différence générationnelle de taille. Or, les récentes élections présidentielle et législative nous montrent, mieux que ne le feraient 10 000 rapports, que l'inexpérience n'est plus un handicap, mais bien au contraire, une vertu.

La publicité, encore elle, montre à longueur d'écrans, des parents qui sont dépassés, largués voire incompétents. A contrario de jeunes adolescents bien plus à même de résoudre seuls les problèmes plutôt que de s'appuyer sur une "passation des savoirs" que visiblement, les parents présentés dans les spots ne possèdent pas.

Espérer que ce matraquage publicitaire n'aura aucune incidence sur les "jeunes en retrait" est une illusion. Si l'on rajoute à ce constat que la multiplication des sources de savoirs et la vitesse avec laquelle on peut l'obtenir ne peut cacher plus longtemps qu'il faudra bien un jour, pour ces jeunes là, revenir aux fondamentaux.

Sans cela, les savoirs mal maîtrisés, l'approximation des connaissances comme de l'orthographe, le refus de la notion même de l'apprentissage, la négation de la verticalité des relations sociales et le lissage des différences feront de leur avenir, un immense écran de publicité pour un monde qui n'existe pas.

Les "jeunes en retrait", comme le dit le rapport, le sont pour des raisons profondément politiques et sociales. Leur faire croire à autre chose est une insulte à leur avenir. Les "jeunes qui ne sont pas en retrait" savent parfaitement, eux, que la disparité sociale est une évidence et que l'apprentissage est une nécessité. Ils ont l'encadrement, les moyens et le temps. Contrairement aux autres qui n'ont que l'illusion. La souplesse, hélas, ne suffira pas à combler le fossé.

En savoir plus
(1) L'appel à projets "Développement des organisations de jeunes dirigées par des jeunes" APOJ fournit plusieurs exemples intéressants de mobilisation de jeunes par leurs pairs. Les 17 projets d'APOJ ont été portés par des associations dont les responsables sont âgés de moins de 30 ans, et ils ont agi sur trois registres d'intervention :
- structurer et professionnaliser les organisations de jeunes,
- diversifier les profils des jeunes engagés,
- améliorer la reconnaissance de la parole des jeunes dans le débat public, dans une logique de co-construction des politiques publiques.
Développement des organisations de jeunes dirigées par des jeunes -
Appel à projets APOJ


Engagement : quels leviers pour mobiliser les jeunes en retrait ? INJEP analyses & synthèses n°3

L'Agence Phare

Publicité


Partenaire

Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 059 associations inscrites

L'annuaire des 29 059 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]