La souplesse : l'argument choc pour attirer les jeunes en retrait vers les associations

19-06-2017 ESS LIBRE
Nous le constatons tous, l'âge moyen des bénévoles et dirigeants de nos associations glisse d'avantage vers les 60 ans que vers les 20 ans. Il nous manque comme un souffle de jeunesse... Pas facile en effet, d'attirer les jeunes vers la verticalité de nos structures à l'âge où seul l'horizon apparaît désirable. L'Institut National de la Jeunesse et de l'Education Populaire - INJEP - nous propose un rapport sur l'engagement des jeunes, avec un focus particulier sur la mobilisation des jeunes en retrait.

Élodie Bellarbre et Laëtitia Drean ont rédigé un document fouillé et complet sur les disparités sociales de l'engagement des jeunes. Leur travail permet d'identifier ainsi les freins et les ressorts à activer afin de diversifier les profils des jeunes engagés.

Plusieurs expérimentations du Fonds d'expérimentation pour la jeunesse (FEJ) et leurs évaluations ont porté sur l'engagement des jeunes. Mais c'est la première fois, à notre connaissance, que le focus est porté sur sur la mobilisation des jeunes en retrait. Retrait que les auteurs expliquent par les disparités sociales. C'est un point de vue très juste, mais qui ne suffit pas.

Elles prennent comme exemple l'Appel à projets "Développement des organisations de jeunes dirigées par des jeunes" (APOJ) (1). L'évaluation de l'expérimentation APOJ par l'agence Phare nous donne une approche moins enthousiaste de l'expérience. L'agence a, pour cela, analysé 17 projets tout au long de leur déroulement mêlant les méthodes qualitatives (entretiens, observations), l'analyse statistique descriptive et le recours à l'analyse des réseaux d'acteurs, afin de tirer des enseignements significatifs de cette expérimentation.

Des formes d'engagement des jeunes en constante évolution
Le rapport des jeunes à l'engagement a changé : "la méfiance à l'égard des appareils est de mise. L'organisation hiérarchique ne correspond plus à leur demande de participation directe." Cet état de fait est lié à un élargissement et à une recomposition du registre de la participation sociale et politique "à la carte, éphémère, multiple, à distance." Un élément central de cette transformation repose sur l'inscription des formes nouvelles d'engagement dans le contexte spécifique de l'emploi des jeunes.

Et pourtant, ils s'engagent pourrait dire un Copernic "jeunesse". Oui, mais plus pour les mêmes raisons que leurs aînés ni sur les mêmes bases. Dans les organisations de jeunes dirigées par des jeunes, les pairs apparaissent comme une source d'information centrale. Ils agissent comme "émetteurs d'information" mais participent également au développement et au renforcement de nouvelles pratiques. Bref, d'accord pour l'apprentissage, mais dans un rapport d'égal à égal.

La réalité du terrain nous force à un constat : le militantisme qui fédérait des énergies autour d'une cause, quelle qu'elle soit, a tendance à céder la place à une forme de "contentement immédiat", un peu comme la pulsion qui déclenche l'acte d'achat. Ce phénomène est parfaitement analysé et maîtrisé par les agences de publicité, qui bien avant nos structures, avaient compris la tendance lourde du changement.

Si le rapport nous demande, à juste titre, de mettre de la souplesse dans les rouages de nos structures, il fait l'impasse sur une différence générationnelle de taille. Or, les récentes élections présidentielle et législative nous montrent, mieux que ne le feraient 10 000 rapports, que l'inexpérience n'est plus un handicap, mais bien au contraire, une vertu.

La publicité, encore elle, montre à longueur d'écrans, des parents qui sont dépassés, largués voire incompétents. A contrario de jeunes adolescents bien plus à même de résoudre seuls les problèmes plutôt que de s'appuyer sur une "passation des savoirs" que visiblement, les parents présentés dans les spots ne possèdent pas.

Espérer que ce matraquage publicitaire n'aura aucune incidence sur les "jeunes en retrait" est une illusion. Si l'on rajoute à ce constat que la multiplication des sources de savoirs et la vitesse avec laquelle on peut l'obtenir ne peut cacher plus longtemps qu'il faudra bien un jour, pour ces jeunes là, revenir aux fondamentaux.

Sans cela, les savoirs mal maîtrisés, l'approximation des connaissances comme de l'orthographe, le refus de la notion même de l'apprentissage, la négation de la verticalité des relations sociales et le lissage des différences feront de leur avenir, un immense écran de publicité pour un monde qui n'existe pas.

Les "jeunes en retrait", comme le dit le rapport, le sont pour des raisons profondément politiques et sociales. Leur faire croire à autre chose est une insulte à leur avenir. Les "jeunes qui ne sont pas en retrait" savent parfaitement, eux, que la disparité sociale est une évidence et que l'apprentissage est une nécessité. Ils ont l'encadrement, les moyens et le temps. Contrairement aux autres qui n'ont que l'illusion. La souplesse, hélas, ne suffira pas à combler le fossé.

En savoir plus
(1) L'appel à projets "Développement des organisations de jeunes dirigées par des jeunes" APOJ fournit plusieurs exemples intéressants de mobilisation de jeunes par leurs pairs. Les 17 projets d'APOJ ont été portés par des associations dont les responsables sont âgés de moins de 30 ans, et ils ont agi sur trois registres d'intervention :
- structurer et professionnaliser les organisations de jeunes,
- diversifier les profils des jeunes engagés,
- améliorer la reconnaissance de la parole des jeunes dans le débat public, dans une logique de co-construction des politiques publiques.
Développement des organisations de jeunes dirigées par des jeunes -
Appel à projets APOJ


Engagement : quels leviers pour mobiliser les jeunes en retrait ? INJEP analyses & synthèses n°3

L'Agence Phare



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Exclusion d'un membre d'une association : le doute se cache dans les détails

Au mois d'octobre 2019, nous avons traité ici de l'exigence d'impartialité (1) qui doit être prise en compte lors de l'exclusion d'un membre d'une association en confrontant

Quel statut pour les bénévoles occasionnels : responsabilités et risques juridiques

Ces dernières années, il y a eu un changement important au sein des associations : l'arrivée des bénévoles occasionnels. Si nos bénévoles sont encore 45% à s'investir

La mort est un marché très lucratif

C'est encore une association (1) qui révèle un curieux commerce, dont personnellement, j'ignorais tout. Comment imaginer que certains puissent gagner de l'argent (entre 500 000 et

Assiste-t-on à une baisse significative du budget alloué au Service Civique ?

Visiblement, l'articulation budgétaire entre le Service Civique et le Service National Universel (SNU) semble se dérouler au détriment du premier. Alors même que le SNU n'a pas

Remboursement des frais : les bénévoles sont-ils tous égaux ?

Nous le savons tous, le bénévole qui effectue une dépense pour le compte d'une association peut, et c'est bien normal, demander à cette dernière le remboursement des frais

Panorama législatif des associations pour 2020

Le panorama législatif des associations pour 2020 a-t-il beaucoup changé ? Bien sûr, il y a les augmentations de différents plafonds (sécurité sociale, forfaits divers, etc.).

Associations : attention aux faits reprochés utilisés pour justifier un licenciement

Le licenciement d'un salarié, surtout au sein d'une association de petite taille, n'est pas sans conséquences sur le fonctionnement de la structure. D'autant plus si les faits qui

Travailleurs handicapés : le point sur les nouvelles règles d'embauche

Depuis le 1er janvier 2020, la réforme portée par la loi de septembre 2018 (1) apporte des modifications profondes sur l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés (OETH). Si

Le point sur le développement des monnaies locales complémentaires

Les monnaies locales complémentaires et citoyennes (MLCC) sont reconnues par l'autorité de contrôle prudentiel de la Banque de France et par la loi 2014-856 du 31 juillet 2014

Droit au compte bancaire pour les associations et droit de gestion pour les présidents

Les banques sont aujourd'hui toutes puissantes et de très nombreuses associations ont du mal à en trouver une qui accepte de gérer "un compte sans intérêt" comme il a été répondu

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Le Sénat lance un site de pétitions en ligne

On a de la peine à imaginer M. Gérard Larcher, président du Sénat, en surfeur. Son embonpoint ne lui permettant pas de tâter de la vague ni de trouver une planche à sa mesure. Et

Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?

Des journaux comme Le Monde ou encore Libération, Le Parisien, etc. commencent à s'interroger : "Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?" Et cette question

Au secours, mon robot de cuisine a été piraté

Ce qui est bien avec mes concitoyens, c'est qu'il y a toujours matière à sourire. Même si parfois, ce sourire bienveillant se transforme en rire jaune. Vous souvenez-vous du

Loi de finances 2020 : quoi de neuf pour les associations ?

Le Mouvement associatif (1) avait, dès la parution du projet de loi de finances pour 2020, tenté de proposer des mesures en faveur des associations. Une demande qui ne pouvait que

Casser le thermomètre ne fait pas baisser la fièvre

Le Registre des Malformations en Rhône-Alpes (REMERA) est une association qui mène une double mission : de santé publique en décrivant l'incidence des malformations congénitales

Quand la ruche dit oui

La ruche qui dit oui est une entreprise commerciale française (Equanum SAS avec un agrément ESUS) issue de l'Économie collaborative au même titre que Uber, Rn&B et autres

Les Sentinelles de la Nature

L'idée est toute simple, encore fallait-il y penser. Nous avons presque tous un smartphone. Nous aimons tous nous promener dans la nature. Et nous sommes tous accablés de

Le baromètre de la fraternité en forte hausse

Les inondations dans le sud de la France nous font découvrir des images de désolation. Entre ceux qui ont tout perdu sauf la vie et ceux qui pleurent un proche disparu, les images

Le coeur des soignants

L'enfant pleure, allongé sur un brancard, dans le couloir neutre du CHU de Rennes. Dans quelques minutes, il sera endormi puis opéré. Ses parents n'ont pas pu l'accompagner

Le projet de Terminal 4 à l'aéroport de Roissy

Lors du sommet climat le 24 septembre 2019 à l'assemblée générale de l'ONU, le président de la République a fait un discours remarquable et remarqué sur les moyens de lutter

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Municipales 2020 : élection importante pour les associations

S'il y a une élection qui concerne les associations au premier chef, c'est bien l'élection municipale. En effet, le financement qu'apporte les communes représente 11,3% des

Que serait la France sans ses associations ?

La première qualité du secteur associatif, c'est sa pérennité, qu'il doit à son statut plus que centenaire (119 ans). Une qualité trop souvent moquée ou ringardisée dans une

Le CDD multi-remplacement : pourquoi faire ?

Le 18 décembre 2019 a été publié, au Journal Officiel, le décret n° 2019-1388 chargé de lister les secteurs d'activité autorisés à mettre en oeuvre l'expérimentation du CDD

La campagne 2020 du Fonds pour le développement de la vie associative est lancée

Depuis le décret 2018-460 du 8 juin 2018 relatif au fonds pour le développement de la vie associative, le FDVA se voit confier deux modalités de financement distinctes : le

Les Mutuelles de France appellent à manifester le 17 décembre

La Fédération des Mutuelles de France est née le 31 janvier 1986 d'une scission entre la Fédération Nationale des Mutuelles de Travailleurs et la Fédération Nationale de la

Le rôle des retraités dans les instances dirigeantes des associations

Alors que la réforme des retraites s'avance à pas de loup depuis que la contestation gagne du terrain, il est utile de s'intéresser au rôle des retraités dans les instances

La réforme des retraites : c'est François Fillon qui en parle le mieux

Vous vous demandez sans doute ce que vient faire François Fillon dans la réforme actuelle des retraites. Réforme qui risque bien de mettre des millions de Français dans la rue.

Mesurer l'Impact Social d'une association : une évaluation malaisée et malhonnête

Selon l'Avise, grande papesse du concept d'impact social, "Evaluer son impact social permet de démontrer que son activité est utile pour la société, d'affirmer son identité,

Service civique : les premiers chiffres de la grande enquête d'ampleur 2017-2018

C'est sous l'impulsion de l'Agence du Service Civique que l'INJEP (Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire) a mené la première enquête statistique

BénévaLibre : le logiciel libre et gratuit pour faciliter la gestion des bénévoles

Quelle est la principale ressource d'une association ? Ce sont ses bénévoles naturellement. Et plus ils sont actifs en son sein, et mieux se porte la structure. Le bénévolat, par

Découvrir 10 autres articles