Laïcité, pour ses 110 ans la messe n'est pas dite

14-12-2015 SOCIETE LIBRE
La loi de 1901 est la mère de celle de 1905. Sans la première, la seconde n'aurait pas pu voir le jour. La loi de 1905 est celle de la séparation des Eglises et de l'Etat dite loi de la Laïcité. La France est donc devenu un pays laïc il y a seulement 110 ans. Il aura fallu, pour en arriver là, plusieurs guerres civiles où l'horreur et le meurtre se cachaient derrière les Croix. Combien de "Saint Barthélémy" pour que les Eglises de l'époque cèdent enfin à la raison ?

110 ans et la France n'est toujours pas apaisée du côté d'une laïcité qui gratte et irrite encore beaucoup de monde.

Ce qui s'est passé lors des manifestations contre le "mariage pour tous" en dit bien plus long que tous les discours convenus sur le sujet. Et "nos racines chrétiennes" plébiscitées par certains responsables politiques démontrent que notre avenir laïc commun n'est pas gravé dans le marbre. Sans oublier un ancien président de la République qui estimait le 20 décembre 2007 que : "....dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur..." (1)

Pas de laïcité à géométrie variable
La séparation des Eglises et de l'Etat ne doit souffrir aucune exception. Tous les citoyens, croyants ou non, doivent être égaux devant cette loi qui délimite les contours de la sphère privée, qu'elle soit religieuse ou pas. Transiger sur l'avortement, les menus des cantines scolaires, le contenu d'oeuvres culturelles, l'aménagement des horaires de piscine, l'installation de lieux de cultes dans des entreprises publiques, etc. pour complaire à l'un ou l'autre est inacceptable.

La laïcité est une loi de liberté qui assure la coexistence pacifique des religions et des associations agnostiques ou bien athées. La laïcité est une loi d'égalité parce que toutes les associations de pensées, qu'elles soient religieuses ou antireligieuses, ont un droit d'existence garanti par l'Etat. La laïcité est une loi de fraternité car elle a mis fin à des siècles de guerres aussi horribles que stupides.

Des migrants vont arriver dans notre pays. Ils seront sans aucun doute très nombreux. On peut ériger tous les murs, nous ne pourrons pas empêcher cela, sauf à tirer dans le tas. Aucune démocratie ne prendra ce risque et c'est heureux.

Connaissez-vous l'expression "mettre les patins" ?
C'était la phrase favorite de ma tante. A peine avais-je eu le temps d'ouvrir la porte, que je l'entendais crier : "tu as mis les patins" ? Son parquet était sans doute un prolongement boisé de sa personne. Toujours est-il que j'avais intérêt à les "mettre", ces fameux patins.

Les réfugiés qui vont arriver chez nous pour y vivre en paix ne seront pas reçus sans de profondes réticences et c'est normal. Ils doivent comprendre, pour que l'accueil soit un peu plus cordial, qu'ils devront faire l'effort de "mettre les patins".

Les Français ne demandent pas aux musulmans de renoncer à leurs croyances, à leurs prières, à leur refus de manger du porc, à leurs particularismes religieux dans la mesure où cela reste compatible avec nos règles de vie. De la même façon, ils n'ont pas à nous demander de renoncer à pratiquer, dans une France laïque, l'athéisme, le catholicisme, le protestantisme, le judaïsme et tous nos "ismes" à nous.

Ils doivent savoir, ces migrants qui vont arriver, qu'ils entreront dans un pays où des valeurs très fortes ne peuvent en aucun cas être contestées :
- l'égalité entre les hommes et les femmes,
- la liberté de penser, d'écrire, de filmer, de dessiner, etc. ce que l'on veut et comme on le souhaite,
- la possibilité de croire ou de ne pas croire,
- le respect de l'espace public,
- l'apprentissage de notre langue,
- et tout ce qu'ils découvriront au fur et à mesure...

Si les migrants oublient de mettre les patins, une guerre civile n'est pas à exclure. Ils risquent alors de retrouver ici ce qu'ils ont fui chez eux...

110 ans et combien de renoncements ?
Le 17 novembre 1918, la cathédrale de Paris est noire de monde, plus une seule chaise de libre. La foule se presse et entonne en choeur une Marseillaise d'une rare ferveur patriotique. Seule absence remarquable : tous les membres du gouvernement ! Cette histoire se déroule 6 jours après la signature de l'armistice. Le président du Conseil, un certain Georges Clemenceau, s'est opposé au nom de la loi de 1905 à la présence de ses ministres à cette cérémonie religieuse pourtant hautement symbolique.

Le 15 novembre 2015, au même endroit et pour honorer les morts des attentats, la Marseillaise est jouée par les grandes orgues sous lesquelles se presse tout le gratin politique, ministres en tête. 97 ans séparent ces deux dates et combien de renoncements ?

En savoir plus
(1) Pour bien comprendre les menaces qui pèsent sur notre laïcité, et les renoncements politiques qui ne cessent de l'affaiblir, je vous conseille la lecture du discours qu'a prononcé Nicolas Sarkozy au Palais du Latran le 20 décembre 2007. Il était alors président d'une République laïque et démocratique.
Discours de Nicolas Sarkozy au Palais du Latran le 20 décembre 2007 - Le Monde



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Associations subventionnées : contrôle et audit mode d'emploi

Notre opposition au désengagement de l'Etat en matière de subventions et notre lutte contre le manque de financements des associations nous met à l'abri de tout jugement de

Porter plainte contre le président de son association : la procédure

Un président d'association est soumis aux mêmes tentations, mais aussi capable de la même loyauté que les autres présidents, qu'ils soient de la République ou pas. Ainsi,

Etre bénévole dans une association sportive, le remboursement des frais : opération compliquée

Les petites associations sportives l'ignorent souvent. Dans leur secteur, il y a bénévole et bénévole. Par exemple, n'importe quel bénévole doit pouvoir se faire rembourser les

Bénévole ou salarié : le vrai danger de la requalification

La requalification d'une mission bénévole en salariat est une pratique courante. Elle est parfois justifiée, mais c'est loin d'être toujours le cas. Et nous avons déjà fait de

Associations : premier bilan sur la création des emplois francs

C'est décidément la saison des bilans. Après celui, peu glorieux, des appels à projets du FDVA, voici celui des "emplois francs". Depuis avril 2018, est testé dans 740 quartiers

Premier bilan du fonds de 25 millions d'euros gérés par le FDVA pour aider les petites associations

Au mois de janvier, nous avons envoyé à certains de nos adhérents (1500 associations représentatives selon la méthode empirique) deux questions simples. Avez-vous répondu à un

Enfin quelques réponses sur l'avenir 2021-2027 du fonds européen d'aide aux plus démunis

Pour l'immense majorité des personnes en difficulté sociale, c'est par l'aide alimentaire que se fait le premier contact avec les associations de réinsertion et de soutien. Une

Comment être à la fois dirigeant et salarié d'une petite association ?

Une rémunération est le versement de sommes d'argent ou de tout autre avantage consenti par l'association à ses dirigeants : salaires, honoraires, avantages en nature, cadeaux,

Le nouveau code de la commande publique expliqué aux associations - suite

Après nos articles du 07 janvier 2019 - La commande publique bientôt le seul financeur des associations (1) - et du 04 mars 2019 - Le nouveau code de la commande publique expliqué

Les adhérents non dirigeants peuvent-ils consulter des documents internes à l'association ?

Le culte du secret est souvent l'art de dissimuler. Dans certaines associations, le simple fait qu'un membre ose demander la communication d'un document comptable devient un crime

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Les Cloches de Notre Dame de Paris

Comme tout le monde, j'ai beaucoup pleuré hier au soir devant l'inimaginable spectacle d'une forêt qui brûle. Celle-ci avait poussé sous une toiture de plomb faite de 1326 tables

Les retraités doivent-ils être sages ?

Le président de la République a demandé à Mme Geneviève Legay (1), porte-parole d'Attac gravement blessée par une charge de policiers à Nice le 23 mars dernier, de faire preuve

Voyage au centre d'un cerveau

Il est de coutume, le 1er avril, dans la presse, (oui, le poisson dans le dos est passé de mode - les plus anciens comprendront) de lâcher une fausse info au milieu du flot

Une vieille dame indigne de...compassion

Le samedi 16 mars, le restaurant Le Fouquet's était en feu sur les Champs Elysées. Les plateaux de télévision virent alors une kyrielle de bonnes âmes s'offusquer d'une telle

L'étrange obstination à vouloir vendre nos bijoux de famille

Le grand débat vient à peine de se terminer. Notre pays a donc débattu. On pouvait, naïvement, imaginer qu'une trêve législative aurait lieu pendant ce temps d'échanges, puisque

La paire de lunettes de trop

Que se passe-t-il dans la tête d'un homme qui a passé son samedi à arrêter, taper, cogner, éborgner, mutiler des gens qui lui ressemblent en bien des points, à commencer par la

Une lettre de Paris

En mai 68, le Préfet de police de Paris, Maurice Grimaud, a décidé que le maintien de l'ordre ne devait pas anéantir des vies. Il succédait à ce poste à un certain Maurice Papon

Des armes silencieuses pour des guerres sans bruits

Nous empruntons le titre de cet article à M. Lyle Hartford Van Dyke (1), auteur américain plutôt controversé, voire sulfureux. Peu importe, l'objet ici, n'est pas de rendre

Ne laissez personne dénaturer ce que vous êtes

Lettrasso m'a demandé un article à leur remettre avant lundi midi. Et nous sommes dimanche. Et bien sûr, je n'ai pas ou peu d'idées. Faire le point sur les attentes des

Street Medic : le bénévolat de tous les dangers

Le journaliste américain, qui écrit en France sous le pseudo de "Mon Oncle d'Amérique" (1) nous a envoyé un article sur le rôle indispensable des "Street Medic" (2) dans les

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Les associations sont la colonne vertébrale de la France

Les associations sont la colonne vertébrale de la France. Pas un seul secteur d'activité qui ne soit accompagné par une association. Nos structures sont l'alpha et l'oméga de

Selon les associations, le phénomène sectaire augmente de façon inquiétante en France

La définition de la secte est encore floue. Ce mot provient de deux mots latins "secare" qui veut dire couper et "sequi" qui signifie suivre. On sait qu'une secte fonctionne avec

Une application pour saisir en ligne le juge administratif

Télérecours citoyens, tel est son nom. Son rôle ? Contester les actes de l'administration devant un juge administratif, que ce soit un tribunal administratif, la cour

Fraude fiscale : on achève bien les enquêteurs

Selon un rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques (1), le montant total de l'évasion fiscale s'élève à 100 milliards d'euros par an. Le ministre de l'Economie et des

Lutte contre l'obsolescence programmée : une association en première ligne

Nos associations sont partout et de tous les combats. Il semble donc naturel d'en trouver une qui fait de la lutte contre l'obsolescence programmée, un objectif de première

15 millions d'euros supplémentaires pour les associations en 2019 ?

C'est le 15 février dernier que le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a fait cette annonce. Nous avons attendu presque un mois avant de la relayer afin de

Terre de liens : une association qui a les pieds bien sur terre

Née en 2003, de la convergence de différents réseaux liés à l'éducation populaire, à la finance éthique, à l'économie solidaire, à l'agriculture biologique et biodynamique et au

Pour le collectif ALERTE, les aides sociales ne doivent pas faire l'objet de contreparties

Créé en 1994, le collectif ALERTE (1) n'est pas né du hasard, mais d'un travail de terrain où les associations ont appris à réfléchir ensemble et à agir pour une cause commune qui

Lettre ouverte d'un président à un autre président

Le président de la fédération APAJH (Association pour Adultes et Jeunes Handicapés), M. Jean-Louis Garcia, a choisi d'adresser une lettre ouverte au président de la République.

Premier point sur la feuille de route Vie associative du gouvernement

Le 29 novembre 2018, le secrétaire d'Etat à la vie associative, Gabriel Attal, (1) a présenté la feuille de route (ce qui fait un peu jargon militaire) du gouvernement pour le

Découvrir 10 autres articles