Le Revenu Universel : des hauts et débats

03-10-2016 SOCIETE LIBRE
Bon, on n'y échappera pas. Lors des prochaines élections présidentielles, le Revenu Universel sera "embeded", n'en doutons pas... La gauche sera pour, la droite sera contre et le Front national attendra le résultat des sondages avant de se prononcer... Revenu de base, allocation universelle, revenu d'existence, revenu citoyen, le RU est le terme valise par excellence. L'idée : verser à tout citoyen d'un pays donné, sans aucune condition préalable, de la naissance à la mort, une somme mensuelle fixe.

L'idée n'est pas nouvelle. Elle nous arrive du XVIIIème siècle et depuis, elle fréquente aussi bien les anarchistes que les écologistes, les ultralibéraux que le centre mou.

Pour les ultralibéraux partisans du RU, l'objectif est de rationaliser le système d'aide social, en remplaçant l'ensemble des prestations sociales existantes. Pour les sociaux-démocrates (socialistes est un gros mot), le RU vient se rajouter aux aides existantes en tant qu'outil "donnant aux individus les moyens de se prendre en charge, et incitant au développement d'activités non-marchandes, associatives, culturelles, citoyennes." Pour les centristes... c'est forcement un peu des deux.

Les ultralibéraux puisent leur approche dans les travaux d'un économiste sulfureux : Milton Friedman. Apôtre des privatisations et de la dérégulation, ce prix Nobel 1976 a directement inspiré les politiques de Ronald Reagan, de Margaret Thatcher et de Pinochet au Chili. Que l'homme (mort en 2006) soit le penseur de l'instauration d'un revenu de base universel laisse songeur quant à l'équité envisagée dans sa mise en place...

Les sociaux-démocrates souhaite une vision émancipatrice du revenu universel sans remise en cause de la protection sociale. Une espèce de "salaire à vie" auquel viendront se rajouter APL, SS, AM, etc. Cette vision "plus plus" du revenu universel pourra, une fois au pouvoir, être revue à la baisse par ceux qui pensent que la politique se heurte au réel comme le Titanic à son iceberg. Les promesses n'engagent que ceux qui les croient...

Bernard Friot, sociologue et économiste, propose une troisième voie. Beaucoup plus radicale, il souhaite que le RU soit une alternative au capitalisme. Ainsi, une caisse dédiée serait créée afin de mutualiser les richesses qui seraient redistribuées sous la forme d'un salaire à tous les citoyens dès 18 ans. Peu importe ce qui sera fait de ce "salaire" quand on croit que toute activité est créatrice de richesse... Une troisième voie à la Michel Rocard en quelque sorte.

Et ça coûte combien chef ?
Pour un RU de 500 euros mensuels, le budget serait de 200 milliards d'euros par an (un petit cinquième du PIB annuel de la France). La Fondation Jean Jaurès estime qu'un RU de 500 euros par mois coûterait 336 milliards d'euros à l'Etat (504 milliards pour 750 euros par mois et 675 milliards pour 1 000 euros). Bref, le RU coûtera cher... ce qui excusera par avance l'obligation de supprimer toutes les autres aides sociales pour le financer.

Force est de constater que l'avènement du tout numérique, marié à une mondialisation dérégulée prépare des lendemains "Pôle emploi" pour nos enfants et petits enfants. Des millions de mains sans travail à qui il faudra bien donner autre chose que des promesses. Car la bonne question n'est pas : verser le RU ou pas, mais que faire des millions de chômeurs que nous sommes en train de préparer en robotisant l'avenir ou simplement en réservant une chambre sur RBnB, un taxi sur UBER, etc...

Le Revenu Universel sera alors le dernier avatar pour maintenir en l'état un monde qui craquera de toute part. Un "salaire" pas trop élevé pour y puiser les "réservistes" nécessaires et pas trop bas pour que la révolte n'éclate pas. A moins que d'ici là, le dérèglement climatique ne soit venu mettre tout le monde d'accord.

Pessimiste sommes-nous ? Notons simplement qu'une proposition de résolution pour l'instauration du RU, présentée par le sénateur Jean Desessard, a été rejetée en mai 2016. Visiblement, il n'était pas question de griller trop tôt, une promesse qui risque d'animer les débats de la présidentielle... Quand la politique n'est qu'impuissance, on agite les grelots, cela détourne l'attention.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le véritable impact du service civique sur la précarisation de l'emploi

L'Etat, depuis 2015, a réaffirmé le développement massif du service civique pour permettre aux jeunes de s'engager pleinement dans la citoyenneté tout en développant une

Subventions : le financement public des associations est discrétionnaire

La définition de l'adjectif discrétionnaire est : "qui est laissé à la discrétion de quelqu'un ou bien qui confère à quelqu'un le pouvoir de décider". Il est logique et légitime

Associations : à double casquette, double risque d'abus de confiance

A partir du moment où les budgets de nos associations se compriment, il devient urgent de trouver d'autres sources de financement. Certes, nous entendons ce "mantra" à longueur de

Comment réussir la mise en sommeil d'une association ?

La mise en sommeil d'une association n'est en aucun cas une dissolution. Pour commencer, la mise en sommeil ne nécessite pas de liquidateur et le patrimoine est naturellement

Associations : salariés versus Conseil d'Administration

Peut-on sanctionner un salarié lorsqu'il se permet de perturber gravement le bon déroulement d'un conseil d'administration, alors même qu'il n'y a pas été invité ? La réponse

Qui fixe le contrat de travail d'un fonctionnaire mis à disposition d'une association ?

La mise à disposition d'un fonctionnaire au service d'une association, est un problème rarement soulevé. Et pourtant, c'est une pratique qui tend à se répandre de plus en plus.

L'inégalité salariale entre homme et femme est-elle une discrimination ?

L'article L3221-2 du code du travail (1) précise que "tout employeur assure, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l'égalité de rémunération entre les femmes et

Une commune peut-elle être mise à contribution suite à la liquidation d'une association ?

Une commune peut-elle être mise à contribution suite à la liquidation judiciaire d'une association ? A priori, l'idée de répondre non est la première qui vient. Certes, il existe

Egalité de traitement dans la mise à disposition des salles communales aux associations

Le forum nous offre, chaque jour, l'étendu des plaisirs que nous autres humains, prenons à tester notre pouvoir sur autrui. Ainsi, ces maires qui refusent des salles à des

Rescrit fiscal versus intérêt général : une mise au point attendue

La procédure du rescrit fiscal permet à une association de s'assurer auprès de l'administration fiscale, qu'elle est bien un organisme d'intérêt général. Une fois ce précieux

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Dire que tout a commencé avec une promotion sur le Nutella

Au début de l'année 2018, les journaux télévisés ouvraient tous sur des échauffourées, des bousculades et autres mouvements de foule, occasionnés par une promotion sur les pots de

Jaune jaune jaune le gilet, jaune jaune jaune il est

La cinquième République a pris l'habitude de laisser aux manifestations populaires, un triangle compris entre Bastille, Nation et République. Une façon de parquer la colère dans

Pour sept minutes de terreur

Ce lundi 26 novembre à 20 heures 54, la Nasa va essayer de poser l'atterrisseur InSight dans la plaine d'Elysium sur la planète Mars. La descente à travers l'atmosphère durera six

L'effet papillon ou la théorie du chaos

L'effet papillon est une théorie, développée par le météorologue Edward Lorenz, selon laquelle un battement d'ailes de papillon au Brésil peut provoquer une tempête au Texas. En

La mystérieuse disparition de Majorana

Étienne Klein est un philosophe des sciences. Il est aussi directeur du laboratoire de recherche sur les sciences de la matière du Commissariat à l'énergie atomique. Il est

Une petite histoire des villages morts pour la France

Il existe des maires qui ne font jamais campagne et pour cause : ils n'ont pas d'électeurs. Ils sont pourtant maires mais nommés par le préfet. Leur rôle ? Faire vivre et

Associations : faire beaucoup plus avec vraiment moins

Parce que la grande pauvreté augmente, parce que l'illettrisme progresse, parce que les inégalités se creusent, les associations doivent encore faire plus et mieux. Hélas, cette

Les fusillés pour l'exemple : une histoire française

Alors que nous allons fêter le centenaire de l'armistice de 1918, il y a dans notre mémoire collective, une empreinte indélébile, comme une tâche, comme l'oeil regardant Caïn dans

Où va l'argent du Livret de Développement Durable et Solidaire ?

Anciennement Codevi, le LDDS est un produit d'épargne rémunéré. Les fonds affectés à ce livret financent principalement des projets en faveur du logement social, des collectivités

Quand la monnaie complémentaire prend Racine

Le dimanche 7 octobre 2018 a été une date importante pour les habitants de la vallée de la Chevreuse. La ferme de Beaurain, au Mesnil-Saint-Denis, a été le théâtre du lancement

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Illettrisme et illectronisme, le revers de la médaille d'une société numérique

Si l'illettrisme est l'incapacité de déchiffrer un texte simple, l'illectronisme désigne les personnes qui sont dans l'incapacité d'utiliser les outils numériques. En France,

Gabriel Attal : un Bébé Cadum au chevet des associations

D'un côté, une vieille dame indigne de 117 ans, bougonne et râleuse, mais encore bon pied bon oeil, la loi de 1901. De l'autre côté, un jeune homme de 29 ans, véritable publicité

La vie associative dans les départements

Chaque année, depuis 2015, le Ministère de l'Education Nationale et l'association Recherches et Solidarités publient les principales données chiffrées sur la vie associative de

Mettre en place un mécénat de compétences : le guide

Le mécénat de compétences consiste à mettre à disposition des associations, des collaborateurs sur leur temps de travail pour réaliser des actions d'intérêt général. Un

Quel avenir pour le Fonds européen d'aide aux plus démunis ?

Le Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD) est destiné à apporter une assistance matérielle à ceux qui en ont besoin. Il a bénéficié d'un budget de 3,8 milliards d'euros

Deux études inédites : bénévolat et associations, état des lieux et évolutions

L'association pour le développement des données sur l'économie sociale (ADDES) nous propose deux études inédites : "Les associations : état des lieux et évolutions. Vers quel

Le Genepi veut absolument retourner en prison

A l'origine, des jeunes gens de bonnes familles, un peu boy-scouts, un peu "chrétiens de gauche" venaient dans les prisons visiter les malheureux détenus. Aujourd'hui, cette

Les missions locales : nouvelle cible du gouvernement ?

Avec plus de 6500 sites, les 445 missions locales sont présentes sur l'ensemble du territoire national. Un maillage associatif qui exerce une mission de service public de

Les Waldeck : un Prix pour valoriser les dynamiques associatives ?

Pierre Marie René Ernest Waldeck-Rousseau est né à Nantes le 2 décembre 1846. Il est mort à Corbeil-Essonnes le 10 août 1904. Entre ces deux dates, cet homme politique aura

L'oubli de la vie associative dans le gouvernement

Oublier plus de 20 millions de français dans l'élaboration d'un gouvernement est chose étrange. Certes, l'intitulé "Vie associative" est bien accolé aux charges du ministère de

Découvrir 10 autres articles