Les associations : les oubliées du Grand Débat National

14-01-2019 SOCIETE LIBRE
C'est une constante chez le président de la République, sa difficulté à appréhender les corps intermédiaires dont les associations sont partie intégrante. La lecture de sa "Lettre ouverte aux Français" est, à ce titre, édifiante. Le mot "association" n'est pas cité une seule fois. Oublier un corps intermédiaire qui représente, en pourcentage de la population française, 25% de bénévoles actifs et 38% intéressés par le bénévolat, est pour le moins étonnant.

L'association des maires ruraux de France, autre corps intermédiaire ignoré, a déclaré : "On organise pas le grand débat. On met des moyens matériels à disposition. On est facilitateurs, sans ingérence politique ou idéologique".

Parce que le président avait boudé le 101ème Congrès des Maires de France fin 2018, André Laignel, vice-président de l'AMF a été encore plus explicite : "C'est une manoeuvre d'enfumage. Vous conviendrez que les maires de France ne se sentent en aucun cas engagés par ce débat et ne sauraient être à quelque niveau que ce soit co-organisateurs [...] C'est une totale incohérence et c'est surtout une volonté de communication, de campagne et non pas un véritable débat sérieux sur lequel quelque chose pourrait déboucher." (FranceInfo du 10-01).

Les associations oubliées, les maires révoltés, les Gilets Jaunes opposés, le "Grand Débat National" serait-il mort-né ? Sans prédire de l'avenir, il semble que les Français ne soient pas dupes. Ils sentent parfaitement que c'est un moyen, pour le président, de reprendre la main sur un mouvement social qui lui a dicté de force des "concessions financières" (prime d'activité, heures supplémentaires, etc.) qu'il n'avait absolument pas l'intention de faire.

Plus troublant est le rôle que l'exécutif semble vouloir faire jouer au débat. Alors que les Gilets Jaunes demandent une augmentation du SMIC, le président dans sa lettre leur répond "Laïcité". Alors que la rue réclame un "Référendum d'initiative citoyenne", la lettre propose "Immigration". Last but not least, la demande du "rétablissement de l'ISF" reçoit un curieux "Suppression de services publics". Trois thèmes qui n'ont jamais été traités par les Gilets Jaunes.

La pédagogie du président sur l'impôt est un modèle du genre. Alors que pour ne pas augmenter le SMIC, il défiscalise les heures supplémentaires, la prime exceptionnelle (ce qui représente un manque à gagner certain pour l'Etat), il nous explique que "L'impôt est au coeur de notre solidarité nationale. C'est lui qui finance nos services publics". Merci monsieur le professeur. Puis il rajoute l'air de rien : "Quels impôts faut-il à vos yeux baisser en priorité ?". Quelle gentillesse.

Cette question est destinée à amorcer le coeur de sa philosophie : "Nous ne pouvons, quoi qu'il en soit, poursuivre les baisses d'impôt sans baisser le niveau global de notre dépense publique". Et de poursuivre finaud : "Quelles sont les économies qui vous semblent prioritaires à faire ? Faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ?"

La santé, l'Education, les aides sociales coûtent effectivement un "pognon de dingue". Le président l'a dit et répété. Avec cette lettre, voici le message subliminal qu'il nous adresse : "seule une privatisation de certains services publics permettrait une baisse d'impôts". Hélas pour lui, les Français ont de la mémoire. De nombreux services, qui étaient auparavant publics, ont déjà été vendus au privé : la privatisation des autoroutes par exemple. Nos impôts ont-ils baissé pour autant ?

Quant à la promesse exprimée par le président de prendre en compte les propositions des Français, il ne faut se faire aucune illusion. Comment pourra-t-il faire la synthèse entre toutes les propositions qui seront forcément contraires ? En faisant du "en même temps" ? Ne pas oublier que ce président fraîchement élu, en 2017, avait promis zéro SDF à la fin de cette même année. L'association "Collectif Les Morts de la Rue" nous annonce déjà 15 décès de SDF depuis le 1er janvier 2019 et 422 en 2018.

Les 35 questions que le président de la République pose aux Français montrent une réalité que l'homme avait cherché à cacher avec sa posture jupitérienne. Il ne sait pas. Il ne sait rien. Il est perdu. Il demande à son peuple une direction qu'il est dans l'incapacité de prendre depuis que son bréviaire néolibéral ne fonctionne plus. En fait, dès le départ, il ne savait pas où emmener la France et les Français. Il n'a jamais su. Il déroulait simplement, avec talent, le programme économique européen.

Alors, il faut le dire, ce grand débat n'a pas d'autre objectif que d'endormir la rue en proposant des thèmes (immigration, laïcité, etc.) dont personne ou presque ne parle mais qui auront l'avantage de diviser, de cliver et de faire monter l'extrême droite pour se présenter en rempart de celle-ci lors des élections européennes. Cette attitude est irresponsable dans une France aussi divisée. Elle est indigne d'un chef d'Etat d'un pays comme le nôtre.

En savoir plus
Lettre aux Français



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Commune, centre aéré, association : un trio compliqué

19-04-2021

Dans de très nombreuses communes, ce sont des associations qui s'occupent de l'accueil de loisirs des enfants, le mercredi et pendant les vacances scolaires. Cette activité

Actions en faveur du monde de la culture : on fait le point

19-04-2021

Les Français sont privés de culture depuis plus de 12 mois. Cette situation, unique dans l'histoire de notre pays, prive la majorité des travailleurs du secteur culturel (secteur

La responsabilité d'une association sportive en cas d'accident

19-04-2021

Pratiquer un sport comporte des risques, nous le savons tous. C'est la raison pour laquelle, il est indiqué de le faire au sein d'un association sportive. La structure sportive

La garantie jeunes universelle : une solution en attendant le RSA

12-04-2021

En 2020, plus de 600 000 jeunes ont rejoint un parcours d'insertion vers l'emploi selon le plan "#1jeune1solution" (1). Pour 2021, plus d'un million de "solutions d'insertion"

Etre un média associatif d'opposition : droits et devoirs

12-04-2021

Existe-t-il une mairie, dans notre pays, qui n'a pas un adversaire politique qui s'oppose aux décisions prises par la municipalité ? Je pense que non. C'est le fruit de la

Panorama juridique et social avril 2021 pour les associations

12-04-2021

De nouveau, la nécessité d'un panorama juridique et social s'est posée devant les nombreux décrets et ordonnances publiés depuis le mois de mars 2021. Dans cette vague

Relance de l'emploi dans le secteur associatif : on fait le point

06-04-2021

Face à la crise, même le gouvernement le plus libéral ne peut faire autrement que d'investir massivement dans la relance de l'emploi. Les USA, avec M. Biden, mettent en place des

Le legs peut être une ressource associative compliquée

06-04-2021

Jusqu'à la loi du 31 juillet 2014, dite loi ESS, seules les associations reconnues d'utilité publique avaient le droit de recevoir un legs. Aujourd'hui, les associations d'intérêt

Télétravail : enfin des précisions sur sa gestion par les employeurs

06-04-2021

Depuis le début du premier confinement, l'encouragement au télétravail ne cesse d'être porté par le gouvernement. Mais on ne peut que constater aujourd'hui que le recours massif

La petite proposition de loi visant à démocratiser le sport en France

29-03-2021

Laura Flessel a été une éphémère ministre des sports (du 17 mai 2017 au 4 septembre 2018). Mais elle était porteuse d'un projet de loi visant à démocratiser le sport en France. Ce

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

La cécité du cétacé

20-04-2021

Jean Carmet, le regretté acteur, répétait souvent à ses amis une phrase aussi drôle que vraie : "Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire". Pourquoi cette

Le masque d'après

13-04-2021

Le masque n'est obligatoire en France, dans les lieux clos, que depuis le 20 juillet 2020. Avant, il ne l'était pas. Cela dit, le pays n'en avait pas non plus. Ceci expliquant

Comment rendre visibles les invisibles ?

06-04-2021

En 2020, 535 personnes SDF sont mortes dans la rue. Elles avaient 49 ans de moyenne d'âge. Depuis début 2021, 99 personnes ont suivi ceux de 2020. L'association "Morts de la rue"

Pour 170 000 balles de trop

30-03-2021

Nous sommes en pleine pandémie, difficile de le nier. Notre président nous avait bien prévenu : "Nous sommes en guerre". Mais les Français que nous sommes, avions mal interprété

Le démantèlement de l'ONF met nos forêts en danger

22-03-2021

La situation de l'Office National des Forêts, qui gère les forêts publiques (un quart de la forêt française), ne cesse de se dégrader. Et les agents n'y sont pour rien. Depuis des

EHPAD : l'ouverture des portes se précise

15-03-2021

Nous avons un gouvernement formidable. Les ministres se répandent actuellement sur tous les médias pour nous expliquer qu'ils entendent assouplir le protocole sanitaire afin de

Couvrez ce vaccin que je ne saurais avoir

09-03-2021

Molière, fait dire à un Tartuffe encore plus hypocrite qu'à l'accoutumé, "Couvrez ce sein que je ne saurais voir, par de pareils objets les âmes sont blessées". Qu'en est-il de ce

La Cour multilatérale d'investissement : cachez moi ce tribunal

02-03-2021

Le Conseil européen a autorisé, le 20 mars 2018, la Commission européenne à négocier, au nom de l'UE, une convention instituant un tribunal multilatéral chargé du règlement des

Avoir faim en France en 2021

22-02-2021

La première vidéo était très parlante. Sur des centaines de mètres, des jeunes faisaient la queue sous la pluie, dans une rue de Paris. Et ce n'était pas pour acquérir le dernier

La Saint-Valentin du scoubidou

16-02-2021

La Saint-Valentin nous vient d'Angleterre. Dès le XIVème siècle, dans une Albion encore catholique, le 14 février était déjà fêté comme la fête des amoureux, car on pensait, à

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Les appels à projets au bénéfice des associations et de l'ESS

19-04-2021

Afin de préparer la relance tant attendue de l'économie, le plan "France Relance" propose de très nombreux appels à projets au bénéfice des associations et de l'économie sociale

L'impact de la crise sanitaire sur les SCOP et SCIC

12-04-2021

Comme pour les associations (1), puis pour les structures de l'ESS (2), les sociétés coopératives et participatives (Scop) et sociétés coopératives d'intérêt collectif (Scic)

Le baromètre Cofac sur l'humeur des responsables associatifs culturels

06-04-2021

La COFAC (Coordination des Fédérations et Associations de Culture et de Communication) est une coordination qui rassemble une vingtaine de fédérations et plus de 40.000

Découvrir, connaître et apprendre le monde associatif avec l'IFMA

29-03-2021

L'Institut français du Monde associatif (IFMA) a été créé à Lyon en janvier 2019, à l'initiative d'une personnalité incontournable de la vie politique et associative lyonnaise :

Lancement précipité du Service Civique Solidarité Seniors

22-03-2021

Depuis 2010, date de la création du Service Civique, ce sont plus de 500 000 jeunes (âgés de 21 ans en moyenne) qui se sont engagés dans une mission. C'est un indéniable succès

Premier bilan de l'impact de la crise sur l'emploi associatif

15-03-2021

Depuis le début de la crise du COVID-19, c'est la première fois qu'une analyse est faite sur l'évolution de la conjoncture de l'emploi dans l'ESS au premier semestre de l'année

Abolissons la Vénerie Aujourd'hui - AVA

08-03-2021

L'association (1) "Abolissons la Vénerie Aujourd'hui" (AVA) mène un rude combat contre une pratique interdite dans de nombreux pays d'Europe. La chasse à courre est interdite en

Enquête sur les responsabilités du dirigeant bénévole

01-03-2021

Les dirigeants bénévoles d'association sont les mandataires de celle-ci selon l'article 1984 du code civil datant de 1804 : "Le mandat ou procuration est un acte par lequel une

Covid19 : une enquête sur le regard que portent les bénévoles sur la vaccination

22-02-2021

Réalisée entre le 14 et le 21 janvier 2021 auprès d'un échantillon de 1650 bénévoles au plan national, cette enquête apporte un regard très intéressant sur la position des

Association Victimes Coronavirus Covid-19 France

15-02-2021

Dans chaque secteur de la société et à chaque problème qui se pose, une association propose son aide et son expérience. Cette réactivité est la preuve du dynamisme de la société

Découvrir 10 autres articles