Les fusillés pour l'exemple : une histoire française

22-10-2018 SOCIETE LIBRE
Alors que nous allons fêter le centenaire de l'armistice de 1918, il y a dans notre mémoire collective, une empreinte indélébile, comme une tâche, comme l'oeil regardant Caïn dans une tombe intemporelle : les soldats fusillés pour l'exemple. Des fusillés au nom d'une doctrine simple : "Les exécutions doivent exercer un effet dissuasif sur la troupe". Un souci d'exemplarité pour maintenir les soldats en parfait état d'obéissance.

Le 11 novembre 2008, le président de la République française, Nicolas Sarkozy, a rendu hommage à tous les morts de la Grande Guerre "sans exception", y compris les fusillés, en commémorant l'armistice devant le fort de Douaumont.

Pour la première fois, le président a inclus dans son hommage les soldats qui furent fusillés pour désertion ou mutinerie ou pour l'exemple. Des mots qu'il n'a cependant pas voulu prononcer. Dommage...

Voici un extrait de son discours :
"Mais 90 ans après la fin de la guerre, je veux dire au nom de notre Nation que beaucoup de ceux qui furent exécutés alors ne s'étaient pas déshonorés, n'avaient pas été des lâches, mais que simplement ils étaient allés jusqu'à l'extrême limite de leurs forces. Souvenons-nous qu'ils étaient des hommes comme nous, avec leurs forces et leurs faiblesses. Souvenons-nous qu'ils auraient pu être nos enfants. Souvenons-nous qu'ils furent aussi les victimes d'une fatalité qui dévora tant d'hommes qui n'étaient pas préparés à une telle épreuve."

Un beau discours qui masque une réalité plus contrastée. Malgré les démarches entamées sous la présidence Hollande avec, notamment, la proposition de loi examinée par le Sénat le 19 juin 2014, il n'y a toujours aucune reconnaissance officielle pour ces combattants. Une telle mesure concernerait 953 soldats fusillés, selon les chiffres du ministère de la défense. Ne serait-il pas temps de commémorer, à l'occasion du centenaire de la signature de l'armistice du 11 Novembre 1918, tous les soldats morts, fusillés ou pas ?

Entre 1921 et 1932, l'annulation du jugement d'origine a souvent été prononcée et la réhabilitation ordonnée (affaires des "Caporaux de Souain" et des "fusillés de Vingré"). On a pu constater que depuis 1998, les plus hautes autorités de l'État ont opté pour une politique d'apaisement s'agissant d'un sujet jugé très sensible.

Selon le ministère des armées, et dans le cadre de la commémoration du Centenaire de la Grande Guerre, le ministre des anciens combattants a confié à l'historien Antoine Prost (1) la tête d'une commission chargée d'une réflexion sur la question des fusillés de la Grande Guerre. Le rapport de cette commission, remis en octobre 2013, suggérait plusieurs mesures susceptibles d'offrir une forme de réhabilitation morale et civique, telles la numérisation des dossiers de conseils de guerre ou la construction d'une salle d'exposition.

Depuis le 11 novembre 2014, ces documents historiques peuvent être consultés sur le site Internet "Mémoire des hommes" du ministère des armées où ils font l'objet d'une présentation organisée en 4 parties :
1 le fonctionnement de la justice militaire,
2 les archives des conseils de guerre,
3 le corpus des fusillés,
4 une bibliographie complète.

Différentes autres initiatives vont dans le même sens : borne interactive dans le musée de l'Armée, aménagement d'une salle sur le thème des fusillés, etc. Sans doute, assistons-nous enfin au début d'un véritable travail mémoriel et pédagogique de fond. Un grand pas en avant pour que l'apaisement des consciences n'empêche pas la valorisation de cette mémoire, de notre mémoire. A l'aube du Centenaire, il n'est plus temps de juger. Il faut simplement, pour tous les morts de cette guerre atroce, se souvenir et essayer de comprendre.

En savoir plus
(1) L'historien Antoine Prost est président du conseil scientifique du groupement d'intérêt public "Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale - 1914-2014".

Les fusillés pour l'exemple - Archives du Pas-de-Calais

Ils ont été fusillés pour l'exemple ce jour là, il y a 100 ans - La libre pensée du Bas-Rhin. Ce site propose les noms de tous les fusillés pour l'exemple connus à ce jour. Témoignage édifiant, terrible, indispensable.

Fusillés pour l'exemple : les exécutions militaires pendant la Grande Guerre - Archives INA

14-18 : la bataille pour la réhabilitation des fusillés de la Grande Guerre. Le site de TV5 Monde nous propose un dossier très complet sur toutes les demandes de réhabilitation ainsi qu'une vidéo absolument indispensable.

Ne pas oublier le film "Les Sentiers de la gloire (Paths of Glory)" de Stanley Kubrick sorti en 1957. Le réalisateur s'appuie principalement sur l'affaire des caporaux de Souain pour traiter le sujet des fusillés pour l'exemple. Le film sera interdit en France pendant 18 ans. Il ne sera diffusé, pour la première fois, qu'au mois de novembre 1975.

Les photographies d'exécutions de soldats français sont très rares. La photo qui illustre cet article provient du Service des armées. Elle a été prise de loin, par un photographe caché dans les bosquets. Il s'agit de l'exécution de deux soldats pour refus d'obéissance près de Pierrefonds dans l'Oise.



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique