Parcoursup : les handicapés oubliés ou niés ?

20-03-2018 SOCIETE LIBRE
Ce qui est étonnant dans cette histoire, ce n'est pas la forme, mais le fond. Les concepteurs de Parcoursup, cette nouvelle plateforme internet qui remplace l'ancienne APB (admission post bac), ont oublié d'intégrer les démarches prévues pour les candidats en situation de handicap. C'est un oubli, certes terrible, mais cela peut arriver, même aux meilleurs.

A lieu de faire amende honorable et de battre leur coulpe, ces braves ont assumé leur faute comme partie intégrante de la plateforme. Ce n'est pas un oubli, c'est une lutte contre les inégalités. Il fallait oser.

Lorsque l'on se rend sur le site de Parcoursup, on découvre sur la page "Les questions fréquentes" une liste de situations que les étudiants risquent de rencontrer lors de leur inscription. Du classique. Le fait que le cas "Candidat en situation de handicap : les démarches prévues" soit situé en dernière position est déjà une interrogation. Mais il y a pire.

Sur le web, le site archives.org est une mine d'or pour qui veut retrouver les anciennes versions d'un site. Si vous cliquez sur ce lien : "Parcoursup : Les questions fréquentes - 15 janvier 2018", vous pourrez constater que la version de janvier 2018 du site Parcoursup n'avait pas prévu l'onglet "Candidat en situation de handicap : les démarches prévues".

En revanche, comme dit plus haut, la version de mars intègre cet onglet. On sent qu'il a fallu réagir en urgence face à la polémique. Une réaction qui ne vaut pas absolution puisque les explications données ne relève pas de la "faute avouée à moitié pardonnée", mais de la riposte assumée par des gens que la honte n'étouffe pas.

Voici le contenu de cet onglet. A la question : Quelles sont les démarches prévues pour les candidats en situation de handicap sur Parcoursup pour faciliter leur accès à l'enseignement supérieur ?, la réponse vaut son pesant de cacahuètes :

Dans l'ancien système APB, 5 académies seulement avaient un dispositif spécifique pour prendre en compte la situation de lycéens ou étudiants en réorientation qui souhaitaient s'inscrire dans une formation de 1er cycle. Dans les 25 autres académies, c'est-à-dire pour l'essentiel du territoire, rien n'était prévu de particulier.

Avec Parcoursup, le ministère a souhaité en finir avec ces inégalités et mettre en place un dispositif qui s'applique sur l'ensemble du territoire, afin d'accompagner l'accès des lycéens en situation de handicap aux formations de l'enseignement supérieur. Des dispositions ont ainsi été introduites spécifiquement dans la loi du 8 mars 2018 relative à l'orientation et à la réussite des étudiants.

Dans ce cadre, les candidats en situation de handicap, lycéens ou étudiants en réorientation inscrits sur Parcoursup, peuvent, s'ils le souhaitent, faire figurer dans les rubriques "projet de formation motivé" ou "Éléments liés à ma scolarité" (onglet scolarité/année 2017-2018, cliquez sur modifier et saisissez en bas de la page) du dossier Parcoursup, tous les éléments qui leur paraissent utiles et notamment des particularités liées à leur scolarité, à leur projet de formation ou encore apporter des éléments d'information sur leur handicap.

Ce sont des rubriques d'expression libre pour les candidats, qui ont jusqu'au 31 mars pour les remplir. Les éléments renseignés dans ces rubriques sur Parcoursup seront portées à la connaissance des personnes autorisées de l'établissement qui propose la formation demandée et seulement d'elles.


Cette lecture nous apprend donc qu'il ne s'agit pas d'un oubli, que la loi du 8 mars 2018 relative à l'orientation et à la réussite des étudiants (1) avait parfaitement intégré le handicap des candidats et qu'il s'agit en fait d'une lutte contre les discriminations dont sont victimes les handicapés.

Le fait que le gouvernement ne demande pas aux développeurs de la plateforme de rajouter un onglet spécifique pour les étudiants en situation de handicap est une erreur. Mais oser leur demander de mentionner leur situation de handicap dans un formulaire intitulé : "Éléments liés à ma scolarité" est une faute grave.

D'autant plus grave que conscients du problème, les concepteurs ont rajouté une question à la liste : "Un candidat en situation de handicap pourra-t-il demander la prise en compte de sa situation s'il n'est pas satisfait de son affectation ?" Je vous laisse consulter la réponse sur le site : Les questions fréquentes. Vous ne pouvez pas la rater, c'est celle qui est tout en bas de la page.

Un détail : lorsque les locaux d'une faculté ou d'une école ne peuvent être mis en accessibilité, l'élève en fauteuil sera refusé. Bien sûr, nul ne pourra accuser le responsable du refus, de discrimination, puisque le handicap de l'étudiant ne figure pas dans l'intitulé du projet, mais dans la rubrique "Éléments liés à ma scolarité". (2) Ce que montre cette histoire est ce que le néolibéralisme veut absolument cacher : le mépris.

En savoir plus
(1) Si vous faites une recherche avec le mot "handicap" dans la page Légifrance de la "loi du 8 mars 2018 relative à l'orientation et à la réussite des étudiants", vous trouverez deux réponses.

(2) Parcoursup : Un étudiant, refoulé d'une école à cause de son handicap - Informations Handicap





Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique