Smart City : le rêve de Big Brother qui se réalise avec notre consentement

17-09-2019 SOCIETE LIBRE
De la Quadrature du Net, association bien connue de nos lecteurs, à la Ligue des droits de l'Homme et la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), l'inquiétude est de mise (1). Ces structures s'opposent à ce que de nombreuses municipalités tentent de mettre en place pour "surveiller" (le mot est faible) leur population. Nommée la "Smart City policière", cette politique vise à mettre sous surveillance la totalité de l'espace urbain à des fins de contrôle.

De Toulouse à Nice, de Valenciennes à Saint-Étienne en passant par Strasbourg ou Paris, la Smart City policière tisse sa toile. Une surveillance massive qui s'ancre dans l'urbanité.

Le projet "Smart City" est fort bien vendu par ses promoteurs. On parle de villes intelligentes, d'amélioration de la qualité des services urbains, de réduire les coûts par l'utilisation massive des technologies de l'information et de la communication (TIC), bref du beau, du bon, du bobo. Bien sûr, ça et là, on entend bien parler un peu de surveillance, mais c'est pour la sécurité de tous. Et puis, selon l'adage bien connu : "ceux qui n'ont rien à se reprocher n'ont rien à craindre." Mais oui mon bon Monsieur.

Du côté des opposants à la ville intelligente, le discours n'est pas le même. Là sont démontrés les objectifs cachés par tant d'intelligence : reconnaissance faciale, police prédictive, surveillance en temps réel des réseaux sociaux, écoute téléphonique à la volée, etc. Tout cela est rendu possible par l'inconséquence de très nombreux maires, qui ne voient là qu'un argument électoral porteur, pour le plus grand bonheur des industriels de la sécurité, ravis de pouvoir tester et déployer leurs supers gadgets sécuritaires.

Prenons l'exemple de Nice où le maire, Christian Estrosi, est un enragé de l'intelligence en ville. Il a lancé un test grandeur nature en février 2019, pendant le Carnaval, de reconnaissance faciale. Depuis la loi dite RGPD (Règlement général sur la protection des données), la CNIL n'a plus à donner son accord pour de tels projets. Tout juste peut-elle donner un avis dont on se demande bien ce qui en sera fait.

L'expérimentation niçoise reposait par conséquent sur le consentement "libre" et "éclairé" des personnes volontaires (RGPD). Une belle salade, comme seule Nice sait en préparer puisque par nature, il est impossible de demander le consentement à une foule d'anonymes en goguette sur la promenade des Anglais. Enfin, la directive Police-Justice se charge d'évacuer le problème : "le consentement des personnes ne peut constituer une base juridique pour le traitement des données." Autrement dit, le traitement n'est pas légal, mais la donnée elle...

Le 16 septembre 2019, La Quadrature du Net a lancé un appel à rejoindre la campagne "Technopolice" pour s'opposer aux "Smart City" policières. L'objectif de la plateforme Technopolice sera double : "documenter de la manière la plus rigoureuse possible le déploiement de ces projets de surveillance à travers le pays, et construire ensemble des outils et des stratégies de mobilisation capables de les tenir en échec." L'enjeu, c'est de parvenir à organiser des résistances locales en les fédérant afin qu'elles puissent se nourrir les unes les autres.

Les responsables de la plateforme en conviennent : seuls ils ne pourront pas grand-chose. Il faut donc réunir un maximum de gens pour faire vivre cette campagne, en particulier au niveau local chaque fois qu'un projet de Smart City sécuritaire verra le jour. Un forum forum.technopolice.fr vient juste d'être mis en ligne avec pour mission de réunir les bonnes volontés et contributions. Enfin, la création d'une base documentaire consacrée aux projets de Safe City en France et au cadre juridique afférant fonctionne et recense déjà plus de 117 projets "smart cities".

Nous ne pouvons que nous sentir concernés par l'avenir qui se dessine. De l'Etat aux municipalités, c'est tout un arsenal répressif qui se met en place à l'insu de notre plein gré selon la méthode éprouvée dite de la grenouille : si on plonge une grenouille dans l'eau chaude, elle s'échappe d'un bond. Mais dans une eau froide portée doucement à ébullition, la grenouille s'engourdit et finit ébouillantée. C'est exactement ce qui risque de nous arriver.

En savoir plus
(1) La Quadrature du Net,
La Ligue des droits de l'Homme,
Fédération des conseils de parents d'élèves,
CGT Educ'action



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Coronavirus, le relais des collectivités pour aider les associations

Il semble que la crise sanitaire que traverse notre pays aura aidé "les premiers de cordée" à ce rendre compte de l'importance d'être tous au service de tous. Du moins

Demande de subvention : comment bien rédiger le dossier ?

En cette période de confinement, les nombreux dirigeants associatifs que nous connaissons, en profitent pour mettre à jour la comptabilité de leur structure. Et de se poser la

Associations employeurs : faire face à la crise du coronavirus

Depuis 15 jours, nous avons ouvert un dossier spécial (1) pour vous apporter les dernières informations nécessaires afin de vous aider à gérer, le plus efficacement possible,

Coronavirus : les dernières précisions législatives pour les associations

La semaine dernière, nous avons expliqué, en deux articles, l'impact économique de la crise du Covid19 sur les associations et les moyens mis en oeuvre par l'Etat pour y remédier

Une association loi de 1901 peut-elle avoir plusieurs présidents ?

Si la loi de 1901 ne prévoit rien quant à l'organisation interne d'une association, son article 1 précise tout de même "qu'elle est régie, quant à sa validité, par les principes

Les améliorations à venir du Portail unique association : Compte Asso

Pour les associations qui utilisent le Portail unique association nommé Compte Asso (1), la pauvreté des propositions qu'il offre peut déconcerter. En effet, en dehors du dépôt de

Coronavirus : l'impact économique sur les associations - Partie 2

Dans la première partie de ce dossier, nous avons expliqué comment bénéficier des aides, que le gouvernement a mis à la disposition des entreprises, quand on est une association.

Coronavirus : l'impact économique sur les associations - Partie 1

Partie 1 : Vaincre cette épidémie est une priorité. Mais que restera-t-il des associations après ce tsunami sanitaire ? Les conséquences financières seront délétères notamment

Révision des valeurs locatives des locaux professionnels : les associations pénalisées

Depuis le 1er janvier 2017 (1), chaque local professionnel (hors industrie) entrant dans le champ de la RVLLP (Révision des valeurs locatives des locaux professionnels) dispose

Attention au harcèlement moral des salariés au sein des associations

L'article 222-33-2 du Code pénal (1) donne une assez précise définition du harcèlement moral : "Le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Un site internet pour ceux qui ont du mal à utiliser les sites Internet

Ainsi, pour aider ceux d'entre nous qui ne savent pas utiliser Internet ou qui ont du mal à naviguer sur les sites Internet gouvernementaux, notre gouvernement vient de mettre en

Ce n'est pas le moment de polémiquer

Ce titre est-il une provocation à sourire ou une réalité ? Le gouvernement nous demande l'union sacrée. On oublie tout et on respecte les consignes de confinement. Nous ne pouvons

Voyage autour de ma chambre de confiné

"Voyage autour de ma chambre" est un beau récit du savoyard Xavier de Maistre. Ecrit en 1794, ce roman nous raconte l'histoire d'un jeune officier (l'auteur a 27 ans), mis aux

Et je me tue à vous dire que l'on ne va pas tous mourir

Covid-19, Coronavirus, pandémie coronarienne, interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes (à 999, aucun problème), le drame est posé, tous aux abris. Lisez cet

La croisade de Croizat

Nous sommes le 17 février 1951 à Paris. Dans la rue, c'est comme un fleuve où le tricolore émerge avec peine, de la brume noire du deuil. Il y a des lilas partout, des couronnes

GendNotes : application mobile de prise de notes

C'est par un petit décret paru le 20 février 2020 (1) que nous avons appris que nos gendarmes se voyaient offrir un beau jouet : le GendNotes. Et à quoi va servir cette

Mobilizon : une alternative aux événements et groupes Facebook

Framasoft est une association à but non lucratif créée en 2004, qui se consacre à l'éducation populaire et aux enjeux du numérique. Elle a lancé, en 2016, le projet Dégooglisons

Qu'est-ce qui se cache derrière la Cour multilatérale d'investissement ?

A partir du moment où un pays signe un accord commercial avec un autre pays, il faut, pour arbitrer un éventuel conflit entre les deux parties, une Cour spécifique dédiée au

Recrutement 2020 pour le Service National Universel

Selon la définition du dictionnaire, le mot universel se dit de ce qui peut s'appliquer à toutes et tous, qui peut être reconnu par le monde entier comme utilisable. Par exemple :

Le Sénat lance un site de pétitions en ligne

On a de la peine à imaginer M. Gérard Larcher, président du Sénat, en surfeur. Son embonpoint ne lui permettant pas de tâter de la vague ni de trouver une planche à sa mesure. Et

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Coronavirus : une enquête en ligne pour en mesurer l'impact sur les associations

Pour préparer l'après épidémie des associations, il est important de connaître l'impact réel et concret que cette crise sanitaire fait peser sur nos structures. Une enquête,

Quand la crise sanitaire devient aussi culturelle

L'épidémie de Coronavirus, par son intensité, pénalise le pays dans son entier. Et il ne s'agit pas ici de dire qu'un domaine est plus en danger qu'un autre. Nous sommes tous dans

L'armée est appelée en renfort pour faire face au coronavirus

Alors que la polémique enflait autour du maintien ou pas du premier tour des élections municipale, le gouvernement a publié un décret (1) relatif aux organismes susceptibles

Deux poids et deux mesures

C'est la circulaire du 15 mai 2018 (1) qui précise les obligations des associations organisatrices de manifestations sportives ou culturelles en ce qui concerne l'indemnisation du

Le retour des supermarchés coopératifs : une belle histoire

La coopérative est l'une des plus anciennes organisations humaines. Certains historiens font remonter la première coopérative au 13ème siècle. Il s'agit des "Coopératives

La prime Macron sera également versée aux associations d'intérêt général

Pour que la prime "Macron", dans sa version 2020, soit exonérée d'impôt sur le revenu et de cotisation sociale ou tout autre contribution, les textes posaient plusieurs conditions

Je redresse la barre avant qu'il ne soit trop tard

France Active a décidé de publier, avec le Centre de ressources Financement du Dispositif local d'accompagnement (DLA), un guide à destination des dirigeants associatifs et de

Quel avenir pour l'allocation d'adulte handicapé ?

Le 4 février dernier, le journal Libération faisait paraître une tribune d'un certain nombre d'associations qui dénoncent, de façon assez virulente, le semblant de concertation

Pour une lucrativité associative assumée ?

Selon une enquête Ifop réalisée durant le mois de janvier pour le Mouvement associatif, neuf Français sur dix considèrent les associations comme des acteurs importants de la vie

Municipales 2020 : élection importante pour les associations

S'il y a une élection qui concerne les associations au premier chef, c'est bien l'élection municipale. En effet, le financement qu'apporte les communes représente 11,3% des

Découvrir 10 autres articles