Tour de passe-passe autour du Pass qui ne passe pas

18-01-2022 SOCIETE LIBRE
La loi qui transforme le Pass Sanitaire en Pass Vaccinal est actuellement examinée par le Conseil Constitutionnel. Comme les conseillers ont déjà entériné le premier, il y a peu de chance qu'ils se déjugent à propos du second. Donc, la loi va passer. Etonnant pays que le nôtre. Qui aurait pu dire, il y a 2 ans, que nous ne pourrions plus rien faire sans montrer un QRcode ? Et que ce dernier pourrait être désactivé si, par malheur, la nouvelle dose du vaccin ne circulait pas dans nos veines ?

Ce qui est inquiétant, c'est le cadre juridique dans lequel cette restriction des libertés publiques fondamentales est mise en place.

Non seulement les juristes sont très inquiets, mais le fouillis des textes permet bien des dérives. Bien sûr, cela n'est pas nouveau. Depuis le début de la crise sanitaire, on peut dire, sans entrer dans la polémique sur le manque des masques pour les soignants (la justice s'en chargera), que sur les centaines de textes votés (ou pas) pendant le confinement, la plupart n'avaient que peu à voir avec le covid, mais beaucoup avec le droit du travail et la restriction de nos libertés.

Or on ne peut pas accepter, dans une démocratie, que l'Etat d'exception devienne la règle (avec l'aberration des amendes distribuées par la police pour tout et n'importe quoi). Si acceptation il y a, c'est la fin de l'Etat de droit. Que des mesures sanitaires soient à prendre, cela n'est pas sujet à débat. Mais elles doivent être impérativement organisées dans un cadre juridique irréprochable, ce qui n'est pas le cas.

Si le fouillis subsiste, certains juristes disent même "foutoir", la légitimité des mesures prises ne sera pas acceptée par la population et la lutte contre l'éventuel retour de la pandémie sera contre-productive. Le peuple français est responsable dans son ensemble. Mais, il ne faut ni l'infantiliser, ni exercer à son encontre une répression aussi stupide que brutale.

Or, il est incontestable aujourd'hui, que le pouvoir se laisse aller sur une pente dangereuse qui n'est autre que celle d'une volonté de contrôle social. Toutes les mesures prises vont dans ce sens. Aucune prévention n'est prévue, uniquement une répression rampante, à grand renfort d'amendes dont la justification est laissée à l'arbitraire de la police. C'est la docilité de la population qui est recherchée et en aucun cas la préservation de sa santé.

Pendant les confinements, toutes les "infractions" ont été sanctionnées dans un arbitraire policier rare. A tel point que de nombreux juristes ont cherché à comprendre comment la France avait été capable de dresser (sur 2020 en quatre mois) 1,1 million de procès-verbaux pour défaut d'attestation (sur 21 millions de contrôles, une folie) alors que le Royaume-Uni en dressait 9000, l'Italie 418 222, l'Allemagne moins de 12 000, etc. Visiblement, la machine s'est emballée.

Quand on ne sait plus si il est possible de fumer une cigarette dans la rue ou d'y manger un sandwich debout ou assis voire à genoux sans risquer une amende, que telle rue n'oblige pas au port du masque mais une autre oui, que le cycliste (sans casque) peut rouler sans masque, mais pas le motard casqué, qu'un serveur peut contrôler nos papiers et connaître notre adresse, on comprend que la machine s'est vraiment emballée.

Que le ministre de l'Education fasse paraître un protocole sanitaire de 66 pages dans la presse (le Parisien) la veille de la rentrée des classes, est déjà chose choquante. Que ce même homme soit en vacance à Ibiza à la même date et que le journaliste du Parisien n'en dise rien et fasse paraître une photo du ministre dans son bureau pour illustrer l'article est encore plus inquiétant.

Quand la presse ne joue plus son rôle de quatrième pouvoir, quand l'assemblée nationale n'est plus qu'une chambre d'enregistrement, quand les décisions sont prises en secret par un conseil de défense dont on ignore tout, quand le Conseil Constitutionnel ne trouve rien d'anticonstitutionnel dans les lois votées, on sent bien que le dispositif est devenu complètement illisible et par conséquent totalement illégal. Et l'on assiste impuissant, à la mise en place d'un système autoritaire et arbitraire qui commence à devenir terrifiant.

En savoir plus
François Sureau, écrivain et avocat, était l'invité, le 1 avril 2020, du grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20 sur France Inter. Il évoquait déjà ses inquiétudes sur les conséquences à plus long terme sur notre démocratie et nos libertés. Et il n'était pas encore question du QRcode.





Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le nouveau mode d'emploi complet de la subvention

16-07-2024

Une association déclarée peut bénéficier de subventions versées par l'État, par une collectivité territoriale ou par un établissement public. Certes, c'est de plus en plus

La gouvernance bénévole et l'activité salariée au sein des associations

16-07-2024

En France, entre 1,4 et 1,5 millions d'associations étaient en activité en 2022/2023. Parmi elles, 146 740 associations emploient 1,8 million de salariés, soit près d'un salarié

Panorama associatif numéro 105 : juillet 2024

16-07-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Requalification d'un CDD en CDI : nouvelle jurisprudence

09-07-2024

Selon l'article L 1242-12 du Code du Travail (1), un contrat de travail à durée déterminée (CDD) doit être établi par écrit, faute de quoi il est réputé conclu pour une durée

Réduction d'impôt pour dons : la protection animale en question

09-07-2024

L'objet social d'une association ne suffit pas à lui conférer le statut d'organisme à caractère philanthropique. En d'autres termes, même si ses activités peuvent se concevoir

Action de groupe : nouvelle jurisprudence

09-07-2024

L'action de groupe est une procédure de poursuite collective qui permet aux victimes d'un préjudice identique, de la part d'une même entreprise, de se regrouper devant les

Une nouvelle jurisprudence pour les pièces comptables communicables

02-07-2024

La communication des documents relatifs aux comptes et aux subventions accordées aux associations se réfère à l'article 10 de la loi du 12 avril 2000 (1), et pour les documents

Pourquoi et comment valoriser le bénévolat ?

02-07-2024

Près de 13 millions de personnes ont eu des activités bénévoles en 2023, soit presque un ­Français sur quatre. Cette générosité dans le don de temps libre semble importante. Mais

Associations : comment agir devant le juge administratif ?

02-07-2024

Comment déterminer si une association peut ou ne peut pas saisir le juge administratif ? Ce n'est pas qu'une question de droit. Il faut remplir plusieurs conditions pour avoir une

Urgence absolue pour révoquer un président : comment la caractériser ?

25-06-2024

Comment caractériser une urgence absolue ? Prenons un exemple concret : une association dont le président donne des cours de théâtre à de jeunes enfants, reçoit des plaintes de

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Pecunia non olet

16-07-2024

L'empereur romain Vespasien, pour trouver un moyen rapide de renflouer les caisses de l'empire, se trouva dans l'obligation de lever différentes taxes dont une le fit passer à la

La Joconde est définitivement Française

09-07-2024

Par les temps qui courent, posséder la nationalité française peut aider. Alors qu'être double-national n'offre pas des garanties suffisantes, être porteur de notre carte

Descendre à une gare qui n'existe pas

02-07-2024

Il y a parfois, dans la vie, des petits plaisirs qui ne se refusent pas. L'été est enfin là. Un été pas encore trop chaud mais avec parfois quelques gouttes qui viennent nous

Elections législatives : Les acteurs de l'ESS lancent un cri d'alerte

25-06-2024

Fait rarissime, les acteurs de l'Economie Sociale et Solidaire, unanimes, lancent un cri d'alerte face à la menace que fait peser sur l'organisation de la vie civile, la montée de

Peut-on encore s'inscrire sur les listes électorales pour les législatives 2024 ?

18-06-2024

Les 30 juin et 7 juillet prochain auront lieu les élections législatives. Le délai extrêmement court entre la parution du décret 2024-527 du 9 juin 2024 portant convocation des

La dite solution d'une dissolution

11-06-2024

Nous recevons beaucoup de courriers de nos lecteurs. Souvent, il faut bien le reconnaître, c'est pour nous morigéner sur certaines de nos prises de position. Parfois, on nous

1 an de nettoyage social avant les Jeux Olympiques de Paris 2024

04-06-2024

Le 31 octobre 2023, nous avons publié un article intitulé : "Le revers de la médaille". Il s'agissait alors de relayer le cri d'alarme lancé par Médecins du Monde et plus de 70

Dérives sectaires : le renforcement du rôle des associations

28-05-2024

La loi n° 2024-420 du 10 mai 2024 (1) visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires et à améliorer l'accompagnement des victimes, a été publiée au Journal Officiel le

C'est pour la bonne cause

21-05-2024

Le sociologue Simon Cottin-Marx a publié, en septembre 2021, un livre au titre évocateur : "C'est pour la bonne cause" (1). Un ouvrage destiné à penser le travail associatif avec

Protection de l'enfance : hébergement, mentorat, parrainage et mensonges

14-05-2024

Depuis l'entrée en vigueur de la loi du 7 février 2022, dite loi "Taquet", le parrainage et le mentorat sont enfin reconnus et font maintenant partie intégrante du dispositif de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Financer une association en donnant des jours de congés

16-07-2024

Depuis la loi 2024-344 du 15 avril 2024 (1), il est possible pour un salarié de renoncer à ses jours de congés payés pour en faire don à une association RUP ou d'intérêt général.

Contexte économique et générosité

09-07-2024

Pour les associations et fondations, c'est la saison des premiers bilans. Quid de la générosité de vos donateurs ? Selon le Baromètre 2024 de la générosité Novos-France

Vive la 19ème édition de La France bénévole

02-07-2024

L'édition 2024 de La France bénévole est présentée, pour la 1ère fois, sous une forme synthétique illustrée. Cette nouvelle étude s'appuie sur les résultats des 2 baromètres qui

La 22ème édition du Baromètre de la finance solidaire

25-06-2024

Le 19 juin 2024, l'association FAIR (1) a publié son 22ème baromètre de la finance solidaire. Et c'est une bonne surprise. En effet, l'épargne solidaire poursuit sa progression et

Cautionnement associatif : les recours possibles

18-06-2024

Une association peut-elle se porter caution ? Oui, une personne morale peut aussi se porter caution. Par exemple, une association d'aide aux locataires peut se porter garant en

Financement des associations : le cri d'alarme du CESE

11-06-2024

Le 28 mai 2024, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté à l'unanimité un avis qui alerte (c'est un euphémisme) sur la situation critique des associations.

Certificat de formation à la gestion associative : l'indispensable Sésame

04-06-2024

C'est en 2005, que l'ex Conseil National de la Jeunesse devenu aujourd'hui Conseil d'orientation des politiques de jeunesse (COJ) a souhaité mettre en place une formation

Association syndicale libre : le respect des statuts avant tout

28-05-2024

Bien qu'elles répondent aux mêmes objets que les autres associations syndicales de propriétaires, les associations syndicales libres (ASL) ont un régime de déclaration très proche

La finance solidaire au service des associations

21-05-2024

Qu'est-ce que c'est que la "Finance Solidaire" ? La finance solidaire relie les épargnants qui cherchent à donner du sens à leur argent à des entreprises et associations dont

Faut-il partager la valeur dans les structures de l'ESS ?

14-05-2024

La loi 2023-1107 du 29 novembre 2023 transpose l'accord national interprofessionnel (ANI) sur le partage de la valeur en entreprise (conclu en février 2023 entre les syndicats et

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+