Une histoire au doigt mouillé

15-06-2020 SOCIETE LIBRE
Alors que le confinement pèse encore sur nos esprits chagrins et que le déconfinement peine à nous remplir de joie, voici une petite histoire propre à vous faire rire un peu. L'expression "au doigt mouillé" semble trouver son origine dans le monde paysan. Le fermier mouillait son doigt et le levait à la verticale. Le vent refroidissait le côté mouillé du doigt sur lequel il soufflait. Ce qui permettait d'indiquer sa direction. Même si celle-ci restait changeante, donc relativement imprécise.

Puis, la girouette est venue imposer sa silhouette dans les fermes. Et permettre à Edgar Faure de faire l'une de ses meilleures citations : "Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent." (1)

Le 22 mai 2019, sur une route perdue de la Loire, il s'est passé quelque chose. A la fois faits-divers et fait de printemps, ce qui semble n'être qu'un incident dérisoire en dit long sur l'état de nos vibrionnantes existences. Dans une voiture, un homme et une femme. Ils discutent et visiblement se disputent aussi. Elle lui parle encore de son ex et il ne le supporte pas.

Soudain, à la hauteur d'un radar automatique, l'homme ouvre sa fenêtre et fait un doigt d'honneur à la machine au moment même où le flash se déclenche.

Quelques kilomètres plus loin, l'homme qui visiblement connait bien la région, recommence son manège. Et devant un autre radar, il ouvre sa fenêtre et lui réitère un doigt d'honneur de fort belle facture. Le radar lui répond par un flash bien senti. Et de deux. Au Centre d'identification des infractions photographiées, basé à Rennes, les fonctionnaires sont dubitatifs.

Ils aperçoivent très bien les deux doigts d'honneur, mais pas l'immatriculation du véhicule identifié comme une Opel. Il semble que la plaque ait été masquée volontairement par un adhésif noir. La maréchaussée est requise et une enquête débute pour retrouver l'auteur, coupable d'excès de vitesse et d'une autre infraction visiblement très grave : avoir pointé son majeur, à deux reprises, en passant devant la cabine des radars.

Nous possédons la meilleure police du monde. Et nos fins limiers n'ont pas tardé à mettre la main sur ce délinquant récidiviste. Connaissant le droit sur le bout des doigts, les gendarmes interpellent l'individu qui prend alors conscience de l'engrenage judiciaire dans lequel il a mis ses deux doigts. L'officier principal, lors de l'interrogatoire, met le doigt sur l'importance du méfait et des peines de prison associées : de deux à quatre mois de prison ferme.

Mais pourquoi si cher pour deux malheureux doigts levés qui pourraient aussi n'être que des doigts mouillés ? Après tout, le temps était à l'orage ce 22 mai et l'homme ne pouvait-il pas simplement chercher à savoir s'il pleuvait ? Il reconnaît bien sûr l'excès de vitesse et paie l'amende immédiatement. Mais il nie formellement les faits que le parquet lui reproche : outrage à fonctionnaires par extension (de doigts ?).

Devant l'évidence des photos prises par les radars, le délinquant finit par reconnaître les faits mais nie farouchement que c'était l'honneur des fonctionnaires qui était ainsi montré du doigt. Il adressait en fait l'outrage à sa compagne qui, rappelez-vous, lui parlait encore de son ex. Pour le maquillage de la plaque d'immatriculation, ses explications semblent plus confuses.

Celle-ci aurait été maquillée par un ami auquel il avait prêté sa voiture la veille. Tarabiscotage et alambiquage sont les mamelles de son destin qui semble ne pas vouloir lever le petit doigt pour lui venir en aide. Le jour du procès arrive enfin. La salle est pleine et l'heure est grave. L'homme commence à s'en mordre les doigts. C'est que la prison est au bout du couloir.

Son avocat, malin, comme souvent, a plaidé un point de droit intéressant. En effet, notre code pénal ne reconnait pas l'outrage à une machine. De fait, l'outrage à une personne par extension ne peut pas exister non plus. Et il plaida la relaxe qu'il obtint les doigts dans le nez. Bien sûr, par finasserie sans doute, le tribunal condamna son client à une amende de 600 euros pour avoir maquillé sa plaque d'immatriculation.

Sitôt dehors, et sans doute pour arroser cela, le désormais homme libre a fait la tournée des bistrots. Un peu plus tard, mais très éméché, il a repris le volant de son Opel. Contrôlé par une patrouille qui l'avait sans doute à l'oeil, l'homme qui était à deux doigts de rentrer chez lui, a écopé de six mois de prison, dont quatre avec sursis, avec mise à l'épreuve pendant deux ans, une obligation de soins et une annulation de son permis de conduire avec interdiction de le repasser pendant six mois.

Mon petit doigt me dit que cette histoire aura coûté un bras au ministère de la justice. Tout ça pour qu'il finisse dans une prison à ne rien faire de ses dix doigts.

En savoir plus
(1) Edgar Faure est né le 18 août 1908 à Béziers et il est mort le 30 mars 1988 à Paris. Il fut président du Conseil des ministres en 1952 et de 1955 à 1956, sous la IVe République. Mais il a été également ministre sous les présidences du général de Gaulle et de Georges Pompidou. Il a été président de l'Assemblée nationale de 1973 à 1978. On reprochait beaucoup à Edgar Faure de "retourner sa veste". C'est en réponse à l'attaque d'un député d'opposition, qui le traitait d'être une girouette, qu'il lui répondit : "Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent."



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le nouveau mode d'emploi complet de la subvention

16-07-2024

Une association déclarée peut bénéficier de subventions versées par l'État, par une collectivité territoriale ou par un établissement public. Certes, c'est de plus en plus

La gouvernance bénévole et l'activité salariée au sein des associations

16-07-2024

En France, entre 1,4 et 1,5 millions d'associations étaient en activité en 2022/2023. Parmi elles, 146 740 associations emploient 1,8 million de salariés, soit près d'un salarié

Panorama associatif numéro 105 : juillet 2024

16-07-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Requalification d'un CDD en CDI : nouvelle jurisprudence

09-07-2024

Selon l'article L 1242-12 du Code du Travail (1), un contrat de travail à durée déterminée (CDD) doit être établi par écrit, faute de quoi il est réputé conclu pour une durée

Réduction d'impôt pour dons : la protection animale en question

09-07-2024

L'objet social d'une association ne suffit pas à lui conférer le statut d'organisme à caractère philanthropique. En d'autres termes, même si ses activités peuvent se concevoir

Action de groupe : nouvelle jurisprudence

09-07-2024

L'action de groupe est une procédure de poursuite collective qui permet aux victimes d'un préjudice identique, de la part d'une même entreprise, de se regrouper devant les

Une nouvelle jurisprudence pour les pièces comptables communicables

02-07-2024

La communication des documents relatifs aux comptes et aux subventions accordées aux associations se réfère à l'article 10 de la loi du 12 avril 2000 (1), et pour les documents

Pourquoi et comment valoriser le bénévolat ?

02-07-2024

Près de 13 millions de personnes ont eu des activités bénévoles en 2023, soit presque un ­Français sur quatre. Cette générosité dans le don de temps libre semble importante. Mais

Associations : comment agir devant le juge administratif ?

02-07-2024

Comment déterminer si une association peut ou ne peut pas saisir le juge administratif ? Ce n'est pas qu'une question de droit. Il faut remplir plusieurs conditions pour avoir une

Urgence absolue pour révoquer un président : comment la caractériser ?

25-06-2024

Comment caractériser une urgence absolue ? Prenons un exemple concret : une association dont le président donne des cours de théâtre à de jeunes enfants, reçoit des plaintes de

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Pecunia non olet

16-07-2024

L'empereur romain Vespasien, pour trouver un moyen rapide de renflouer les caisses de l'empire, se trouva dans l'obligation de lever différentes taxes dont une le fit passer à la

La Joconde est définitivement Française

09-07-2024

Par les temps qui courent, posséder la nationalité française peut aider. Alors qu'être double-national n'offre pas des garanties suffisantes, être porteur de notre carte

Descendre à une gare qui n'existe pas

02-07-2024

Il y a parfois, dans la vie, des petits plaisirs qui ne se refusent pas. L'été est enfin là. Un été pas encore trop chaud mais avec parfois quelques gouttes qui viennent nous

Elections législatives : Les acteurs de l'ESS lancent un cri d'alerte

25-06-2024

Fait rarissime, les acteurs de l'Economie Sociale et Solidaire, unanimes, lancent un cri d'alerte face à la menace que fait peser sur l'organisation de la vie civile, la montée de

Peut-on encore s'inscrire sur les listes électorales pour les législatives 2024 ?

18-06-2024

Les 30 juin et 7 juillet prochain auront lieu les élections législatives. Le délai extrêmement court entre la parution du décret 2024-527 du 9 juin 2024 portant convocation des

La dite solution d'une dissolution

11-06-2024

Nous recevons beaucoup de courriers de nos lecteurs. Souvent, il faut bien le reconnaître, c'est pour nous morigéner sur certaines de nos prises de position. Parfois, on nous

1 an de nettoyage social avant les Jeux Olympiques de Paris 2024

04-06-2024

Le 31 octobre 2023, nous avons publié un article intitulé : "Le revers de la médaille". Il s'agissait alors de relayer le cri d'alarme lancé par Médecins du Monde et plus de 70

Dérives sectaires : le renforcement du rôle des associations

28-05-2024

La loi n° 2024-420 du 10 mai 2024 (1) visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires et à améliorer l'accompagnement des victimes, a été publiée au Journal Officiel le

C'est pour la bonne cause

21-05-2024

Le sociologue Simon Cottin-Marx a publié, en septembre 2021, un livre au titre évocateur : "C'est pour la bonne cause" (1). Un ouvrage destiné à penser le travail associatif avec

Protection de l'enfance : hébergement, mentorat, parrainage et mensonges

14-05-2024

Depuis l'entrée en vigueur de la loi du 7 février 2022, dite loi "Taquet", le parrainage et le mentorat sont enfin reconnus et font maintenant partie intégrante du dispositif de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Financer une association en donnant des jours de congés

16-07-2024

Depuis la loi 2024-344 du 15 avril 2024 (1), il est possible pour un salarié de renoncer à ses jours de congés payés pour en faire don à une association RUP ou d'intérêt général.

Contexte économique et générosité

09-07-2024

Pour les associations et fondations, c'est la saison des premiers bilans. Quid de la générosité de vos donateurs ? Selon le Baromètre 2024 de la générosité Novos-France

Vive la 19ème édition de La France bénévole

02-07-2024

L'édition 2024 de La France bénévole est présentée, pour la 1ère fois, sous une forme synthétique illustrée. Cette nouvelle étude s'appuie sur les résultats des 2 baromètres qui

La 22ème édition du Baromètre de la finance solidaire

25-06-2024

Le 19 juin 2024, l'association FAIR (1) a publié son 22ème baromètre de la finance solidaire. Et c'est une bonne surprise. En effet, l'épargne solidaire poursuit sa progression et

Cautionnement associatif : les recours possibles

18-06-2024

Une association peut-elle se porter caution ? Oui, une personne morale peut aussi se porter caution. Par exemple, une association d'aide aux locataires peut se porter garant en

Financement des associations : le cri d'alarme du CESE

11-06-2024

Le 28 mai 2024, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté à l'unanimité un avis qui alerte (c'est un euphémisme) sur la situation critique des associations.

Certificat de formation à la gestion associative : l'indispensable Sésame

04-06-2024

C'est en 2005, que l'ex Conseil National de la Jeunesse devenu aujourd'hui Conseil d'orientation des politiques de jeunesse (COJ) a souhaité mettre en place une formation

Association syndicale libre : le respect des statuts avant tout

28-05-2024

Bien qu'elles répondent aux mêmes objets que les autres associations syndicales de propriétaires, les associations syndicales libres (ASL) ont un régime de déclaration très proche

La finance solidaire au service des associations

21-05-2024

Qu'est-ce que c'est que la "Finance Solidaire" ? La finance solidaire relie les épargnants qui cherchent à donner du sens à leur argent à des entreprises et associations dont

Faut-il partager la valeur dans les structures de l'ESS ?

14-05-2024

La loi 2023-1107 du 29 novembre 2023 transpose l'accord national interprofessionnel (ANI) sur le partage de la valeur en entreprise (conclu en février 2023 entre les syndicats et

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+