Lutte contre l'obsolescence programmée : une association en première ligne

18-03-2019 ESS LIBRE
Nos associations sont partout et de tous les combats. Il semble donc naturel d'en trouver une qui fait de la lutte contre l'obsolescence programmée, un objectif de première nécessité et le porte fièrement dans son nom : HOP pour Halte à l'Obsolescence Programmée (1). L'obsolescence programmée regroupe l'ensemble des techniques visant à réduire délibérément la durée de vie d'un produit afin d'en augmenter le taux de remplacement.

Alors que la prise de conscience sur les dangers du réchauffement climatique semble presque générale, une façon de lutter contre cette menace repose sur une certaine forme de décroissance.

Et cela ne peut que passer par une lutte contre l'obsolescence programmée. Ce modèle industriel est le symbole d'une société du gaspillage, basée sur un modèle productiviste et consumériste non soutenable. Pour l'association, la remise en cause du modèle économique dominant, fondé sur une production et consommation de masse qui requiert nécessairement un fort taux de remplacement des produits, s'accompagne d'une promotion des modèles économiques durables à long terme.

Car l'association HOP ne se contente pas d'informer le public. Elle propose des modèles économiques basés sur l'usage des produits, sur un modèle de réutilisation des ressources ou sur la collaboration des acteurs pour une production plus efficiente. Une philosophie qui n'est pas hors sol, puisque HOP intègre dans toutes ses propositions : "une juste redistribution des richesses, l'égalité sociale, la démocratie et la préservation de l'environnement."

Nous ne pouvons que partager sa dénonciation d'une société de sur-consommation "qui repose sur la stimulation de désirs artificiels, orchestrée par des stratégies publicitaires, industrielles et commerciales peu scrupuleuses." De fait, l'association ne peut se contenter de proposer des palliatifs écologiques ou technologiques aux conséquences de l'obsolescence programmée mais vise un changement profond vis-à-vis de la culture consumériste.

Lorsque nous achetons un nouveau téléphone portable parce que l'ancien, après deux petites années de fonctionnement, montre des signes d'essoufflement, nous participons et entretenons une société de sur-consommation. Et je ne parle pas ici de ceux qui changent de portables par effet de mode. Il n'est pas question ici de chercher à culpabiliser. Mais tenter de faire comprendre que nous ne pouvons pas, à la fois manifester contre le réchauffement climatique et changer de téléphone chaque année. Un peu de cohérence ne nuit pas.

Des faits et des chiffres (3) : la fabrication d'un smartphone nécessite environ 70 kg de matière et de terres rares (2). Un téléphone portable contient 60 métaux différents, dont une vingtaine sont actuellement recyclables. La collecte des smartphones usagés pour être dépollués ne concerne que 16 % des ventes. L'obsolescence programmée a, entre 1985 et 2015, divisé la durée d'utilisation d'un ordinateur par 3. Il faut 32 kg de matières premières pour fabriquer une puce électronique de deux grammes. 70 % des métaux lourds présents dans le sol des décharges nord-américaines proviennent des équipements électroniques qui s'y décomposent.

Devant de tels chiffres, on ne peut rester indifférent. L'association HOP propose 50 mesures pour une consommation et une production durables. Un livre blanc qui est un véritable guide des politiques publiques possibles et simples à mettre en pratique pour une société sans obsolescence accélérée. Si nous n'agissons pas, notre propre obsolescence est d'ores et déjà programmée.

En savoir plus
(1) HOP : Halte à l'Obsolescence Programmée

(2) Parmi ces métaux rares, les terres rares sont un groupe de 17 métaux aux propriétés voisines comprenant le scandium Sc, l'yttrium Y, et les quinze lanthanides. Une infime dose de ces terres rares, une fois industrialisée, émet un champ magnétique capable de générer davantage d'énergie que la même quantité de charbon ou de pétrole.

(3) L'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) propose le guide : Les impacts du smartphone, un téléphone pas si smart que ça. Vous y trouverez tous les chiffres et toutes les explications nécessaires. Pour ceux qui sont tentés par un renouvellement de téléphone, un autre petit guide de la même agence : Avez-vous vraiment besoin d'un nouveau smartphone ?



Depuis 1999 au service des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Votre site internet complet à un prix associatif