10-09-2018  ESS LIBRE

Culture : pour une vraie charte des festivals ?

L'arrivée de l'automne ne signifie par pour autant la fin des festivals. Même si beaucoup se déroulent pendant les beaux jours, la France peut s'enorgueillir d'être l'un des pays du monde qui en propose le plus : environ 10 000. Et le plus étonnant est la diversité des programmes affichés : ils couvrent vraiment tous les domaines où l'art peut s'exprimer. Une aubaine à la fois culturelle et touristique.

Mais cette profusion cache aussi un malaise avec notamment l'arrivée des grands groupes internationaux qui rachètent ou créent des manifestations, entraînant une hausse des tarifs des artistes qui fragilise à son tour les festivals indépendants.

On peut également rajouter la variation des subventions publiques et le coût exorbitant de la sécurité (1) à ce panorama inquiétant pour les dirigeants des structures organisatrices, petites ou grandes. De passage au festival des Vieilles Charrues à Carhaix (Finistère), la ministre de la Culture a annoncé, au mois de juillet, la diffusion d'une "Charte des festivals" et la mise en ligne d'un "Panorama des festivals".

La Charte des festivals, telle que proposée par la ministre, est pour le moment une liste de voeux pieux du type : "l'engagement politique en faveur des festivals, de leur rôle sur les territoires et de l'écosystème culturel qu'ils créent" ou encore "lieux de partage, une force pour les territoires". Mais peu importe, il faut bien démarrer par quelque chose.

Mais pour autant, peut-on faire confiance à Serge Kancel, inspecteur général des affaires culturelles, devenu le "référent permanent et transversal" des festivals ? Dans une interview au site de l'IRMA, il déclare qu'il n'est pas là "pour subventionner tel ou tel festival à la place des DRAC, de la DGCA ou du CNV ! Ce n’est pas du tout à l’ordre de ma mission." Lorsque le journaliste tente d'en savoir plus, il obtient une réponse assez laconique : "Ma réflexion ne fait que commencer." Espérons qu'elle avance vite.

Le panorama des festivals est un outil plus intéressant. Il propose, sur une carte interactive, les informations clés sur les festivals, salons, rencontres, biennales dans tous les domaines culturels et sur tout le territoire. L'organisateur d'un festival peut proposer son inscription et il est possible de télécharger toutes les données disponibles. Il faut bien sûr qu'une communication soit faite pour que le public s'empare de cet outil.

Il existe aussi, une autre carte interactive des festivals : la cartocrise. Elle recense les festivals, structures et associations supprimés ou annulés depuis mars 2014. Sans doute plus vraiment à jour, elle offre malgré tout un panorama assez triste du peu de suivi des intentions ministérielles, et ce quelque soit le ministre. Pour conclure, il faut également parler d'une autre cartocrise : celle qui recense les effets des suppressions des contrats aidés. Quand le réel vient frapper à la porte des "bonnes intentions".

En savoir plus
Pour une Charte des festivals

(1) Les festivals risquent d'être lourdement taxés en 2018

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Culture : pour une vraie charte des festivals ? 
L'arrivée de l'automne ne signifie par pour autant la fin des festivals. Même si beaucoup se déroulent pendant les beaux jours, la France peut s'enorgueillir d'être l'un des pays du monde qui en propose le plus : <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1311" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]