10-10-2016  ESS LIBRE

Le CICE association, un sacré numéro

Le CICE est un crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Créé pour inciter les entreprises à embaucher, ce crédit de 6% sur la masse salariale correspondante, s'impose à tous les salaires inférieurs à 2,5 fois le Smic. Pour 2014 et 2015, le dispositif nous aura coûté 27,4 milliards d’euros pour 75 000 emplois créés. Ce qui fait cher le poste... De fait, ce sont surtout les marges des entreprises qui se sont reconstituées, mais la courbe du chômage, elle, ne s'est pas inversée...

Pire, selon la dernière étude de la Fédération de recherche du CNRS : Travail, emploi et politiques publiques (TEPP), "le CICE n'a eu aucun effet sur le chiffre d'affaire, le profit, le taux de marge, la rentabilité économique des entreprises". (1)

Mais alors, où sont passés les milliards ?
Selon M. Askenazy, professeur à l'école d'économie de Paris, l'argent du CICE semble être passé dans la baisse des prix. Les entreprises auraient choisi d'orienter ce crédit d'impôts vers le maintien de leur part de marché. Choix redoutable qui risque tout simplement de pousser l'économie française vers une zone déflationniste. Une paille... (2)

Mais que vont faire les associations dans cette galère ?
Le CICE est donc un crédit d'impôts. Par nature, les associations à but non lucratif sont exemptées du paiement de l'impôt. Elles ne peuvent donc prétendre au CICE. Mais, depuis que "mamie1901" est devenue une "assoentreprise" avec l'aide de la loi ESS et que la baisse des subventions l'a entraînée à se frotter aux entreprises sur les appels d'offres, elle se trouve naturellement en concurrence sur les mêmes marchés que l'entreprise sans l'avantage du CICE.

Yves Blein nous fait la réclame (3)
Nous aimons beaucoup M. Blein à Lettrasso. Il se bat pour le secteur associatif avec une constance qui force l'admiration. Mais quand il raconte des carabistouilles, notre rôle est bien de le remettre dans le droit chemin.

Voici un extrait d'un article qui traite du CICE sur son blog : "Très rapidement les effets [du CICE NLDR] se font sentir, les entreprises rétablissent leur marge, le nombre de dépôts de bilan diminue, le chômage se stabilise et, pour la première fois depuis 2009, il y plus d’ouvertures d’usines en France que de fermetures. Le CICE a eu un effet positif pour l’économie française, certes progressif, mais il faut dire que l’on venait de loin…" Yves Blein serait-il contaminé par le "çavamieuxisme" du président Hollande ?

Il poursuit en pleine forme : "Sauf que les entreprises privées ne sont pas les seules à embaucher du personnel et à proposer des services marchand. Il existe en France 1,4 million d’associations et parmi elles, 165 000 emploient quelques 1,8 million de salariés. Des salariés dont le coût pour l’employeur est resté stable alors que les entreprises bénéficient de l’allégement du CICE. Petit à petit, dans certains secteurs, cette situation a faussé la concurrence entre entreprises et associations."

On ne fera pas l'affront à M. Blein de lui rappeler qu'une certaine règle des 4 P existe et qu'elle a pour objet de cadrer la concurrence entre associations et entreprises afin que les premières exemptées d'impôts n'opposent pas aux secondes une concurrence déloyale sur un même marché...

Yves Blein poursuit son raisonnement : "Il fallait donc rétablir l’égalité entre entreprises et associations (rires enregistrés). A force de persuasion, nos arguments ont enfin été entendus par le gouvernement."

Bravo M. Blein. Ainsi, grâce à votre action (et un peu aussi au lobbying forcené de l'UDES, le MEDEF de l'ESS) le budget pour 2017 pourra intégrer une baisse de charge pour les association employeuses, disposition qui sera introduite par voie d’amendement parlementaire.

Un crédit d'impôt de taxe sur les salaires
Sur le modèle du CICE, il sera calculé sur les salaires inférieurs à 2,5 Smic, soit 3 600 euros bruts mensuels avec un taux de 4% de la masse salariale éligible (à comparer aux 7% prévus en 2017 pour le CICE entreprises). Les associations bénéficient déjà d'un abattement de taxe sur les salaires, porté en 2014 de 6.000 à 20.000 euros, et qui devrait subsister. En effet, l'amendement devrait prévoir un déclenchement du crédit d'impôt de 4% pour les structures dont le montant de taxe sur les salaires est supérieur à 20.000 euros.

Nous qui ne sommes que de simples journalistes, on ne peut que poser une question simple : depuis plus de 30 ans, les entreprises bénéficient de baisses de charges de toute sorte pour dynamiser le marché de l'emploi et restaurer leurs marges. Avec un taux de chômage aussi élevé, une désindustrialisation bientôt terminée et une délocalisation qui, elle, ne chôme pas, on ne peut que se demander pourquoi on continue à appliquer des recettes qui ont prouvé à ce point leur inefficacité ?

En revanche, on comprend bien que toutes ces baisses de charges finissent par produire un gros manque à gagner pour les caisses sociales (SS, AV, etc.). Caisses en déficit chronique (et pour cause) sur lesquelles on doit d'urgence appliquer des plans de redressement qui ne font que rogner sur les divers remboursements auxquels nous devrions avoir droit.

Et c'est ainsi que 40% des français ne se font plus soigner les dents ou ne changent pas de lunettes faute de pouvoir payer les mensualités des mutuelles qui remplacent pas à pas notre sécu. Mutuelles qui, il faut le rappeler, font partie de cette fumeuse ESS : Economie Sociale et Solidaire. La marque de fabrique du néolibéralisme est : tous contre tous pour le plus grand bonheur de quelques uns...

En savoir plus
(1) Les effets du CICE sur l’emploi, les salaires et la R&D:  une évaluation ex post

(2) Philippe Askenazy Directeur de recherche CNRS

(3) Le Blog de M. Yves Blein

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Le CICE association, un sacré numéro 
Le CICE est un crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Créé pour inciter les entreprises à embaucher, ce crédit de 6% sur la masse salariale correspondante, s'impose à tous les salaires inférieurs <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=817" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le toilettage du régime des entrepreneurs de spectacles vivants : les nouvelles règles

La loi ESSOC (1), dite loi du droit à l'erreur, du mois d'août 2018 prévoyait la réforme actuelle. C'est l'article 63 qui instaurait une gestion par ordonnances du droit des

La mise en sommeil d'une association : vers une dissolution automatique ?

La décision de mettre une association en sommeil peut intervenir alors que la poursuite de l'activité semble impossible dans l'immédiat. La raréfaction des bénévoles, le manque de

Les maires et les associations s'inquiètent des prochaines municipales ?

De très nombreux maires se demandent pourquoi ils n'ont pas reçu, officiellement, les dates des prochaines élections municipales. Certes, le site Service Public les a publiées

Quelles associations sportives relèvent de la convention collective nationale du sport ?

La Convention collective nationale du sport a été publiée le 07 juillet 2005 et étendue par l'arrêté 2511 du 21 novembre 2006. Bien sûr, le code NAF devrait permettre d'identifier

Le point sur le Revenu Universel d'Activité

Suite à notre article "Le revenu universel d'activité ou comment rendre illégitime un concept" (1), de nombreuses associations nous ont demandé de faire le point sur l'avancée de

Les menaces qui pèsent sur les centres sociaux associatifs

Ils sont implantés au coeur des quartiers, dans les villes et en milieu rural. Bien souvent derniers vestiges d'un maillage autrefois très important, les centres sociaux sont des

Le point sur le dispositif Territoire zéro chômeur de longue durée

Le dispositif Territoire zéro chômeur de longue durée a été porté dans sa phase de démarrage par ATD Quart Monde en partenariat avec le Secours catholique, Emmaüs France, Le Pacte

Associations : comment bien préparer l'arrivée du nouveau plan comptable ?

Nous avons écrit plusieurs articles sur le sujet (1). Nous allons, dans celui-ci, vous expliquer comment vous préparer à la mise en place de ce nouveau règlement comptable. Il

Les Associations Intermédiaires sont soumises aux mêmes règles que les autres

Les Associations Intermédiaires sont des structures d'insertion par l'activité économique dont la mise en place date de 1987. Une association intermédiaire est conventionnée par

Que se passe-t-il avec l'Office National des Forêts ?

De très nombreuses associations de défense de l'environnement ou de groupements forestiers ou même d'organisations syndicales des personnels de l'ONF se mobilisent depuis de longs

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

La grande Histoire dans une petite Courtine

Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la

Steve est mort

Depuis plus d'un mois fleurissaient sur les murs de la ville de Nantes 3 mots accolés : OùEstSteve. Il en était de même sur les réseaux sociaux et sur les pancartes des

Alicem : il ne faut plus se voiler la face

Alicem, quel joli nom qui cache une réalité moins prosaïque puisque ce sigle veut dire : "Authentification en ligne certifiée sur mobile". En d'autres termes, il s'agit d'une

Le CETA : la mondialisation débridée

Le CETA, est l'accord commercial global signé entre le Canada et l'Union Européenne, et qui en anglais se traduit par Canada-EU Trade Agreement. Négocié en douce depuis 2009, il a

Le Guide de défense du journaliste

J'arrive à un âge, qui sans être déjà canonique, me permet d'avoir le recul nécessaire sur la société française. J'ai vu passé quelques présidents, quelques partis politiques et

CyberHaine : un étrange projet de loi

De très nombreuses associations dont La Quadrature du Net et même le Conseil national du numérique (CNNum) s'inquiètent de la dangereuse dérive que porte en elle la proposition de

La défaite de la musique

La fête de la musique est née le 21 juin 1982, jour symbolique du solstice d'été, le plus long de l'année dans l'hémisphère Nord. Maurice Fleuret, directeur de la musique et de la

Vente des Aéroports de Paris : comme un avion sans aile

De très nombreuses associations nous ont demandé de nous prononcer sur la proposition de loi référendaire intitulée : "Proposition de loi visant à affirmer le caractère de service

Elles ferment sans crier gare

Au début, parce qu'il y a toujours un début à tout, les trains ne s'arrêtent presque plus. Un au petit matin, parfois encore un à midi et puis celui du soir. Difficile alors d'y

Les lapsus des femmes et des hommes politiques

En ce printemps étrangement agité, il est peut-être temps de faire une pause en se penchant sur les lapsus de nos politiques. Le mot d'abord, qui nous vient du latin Labor qui

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Préconiser l'entrepreneuriat associatif : est-ce bien raisonnable ?

Depuis bien des années, notamment sous l'influence de la Fonda et autres "think tank" libéraux, on sent bien que le modèle associatif dérange. Cette vieille dame de 118 ans

L'affaire des faux steaks hachés donne le vertige aux associations

La majorité LREM vient de ratifier le CETA (1) en nous promettant des contrôles tellement sévères que la population n'aura pas à craindre d'ingérer, dans les produits canadiens,

Les associations de taille intermédiaire pourraient disparaître en France

Nous annoncions un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif dès 2014 (1). Et c'est peu dire que les sourires condescendants ont fusé autour de nous. Nous avons été

Comment lutter contre la déshumanisation des services publics ?

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a souligné dans son rapport annuel (1) un fait étonnant : sur 140 000 réclamations reçues, 94 % portaient sur la relation des usagers avec

La bonne image des associations auprès des Français

On s'en doutait et les remontées de terrain nous assuraient d'une large adhésion. Mais le lire dans les résultats d'un grand sondage (1) fait du bien. Oui, les Français ont une

Service National Universel : premiers pas et premiers doutes

Dès l'année 2018, de très nombreuses organisations de jeunesse (Fage, Unef, JOC, Animafac, etc.) (1) ont pris position contre le Service National Universel (SNU). Pour ces

Lutte contre l'illettrisme : une urgence absolue dans une société de plus en plus numérique

De l'illettrisme, qui est l'incapacité pour un individu de déchiffrer un texte simple, à l'illectronisme qui désigne les personnes qui sont dans l'incapacité d'utiliser les outils

Quand les assemblées générales deviennent généreuses

Depuis 2009, le site HelloAsso s'est imposé peu à peu dans le paysage associatif français. De la gestion des billetteries à celles des adhésions en passant par le financement

En route vers un coopérativisme de plateforme ?

Comment répondre à la déshumanisation de nos échanges ? Comment contrer les visions destructrices de l'avenir ? Comment échapper au "tous contre tous" pour le profit de quelques

Le Haut-commissaire à l'ESS qui n'aime pas les associations

Il y a visiblement une constante avec les membres de ce gouvernement. Ils n'aiment pas celles et ceux qui osent résister. C'est actuellement le cas avec les enseignants qui ont

Découvrir 10 autres articles