07-03-2016  SOCIETE LIBRE

Du rasoir d'Ockham à l'an pire des sens

Le rasoir d'Ockham ou rasoir d'Occam est un raisonnement philosophique qui repose sur le principe de simplicité que l'on pourrait résumer par : pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple. Appliqué à la situation politique de notre beau pays, cette théorie démontre que l'art de faire simple n'est pas donné à tout le monde. Nos représentants, notamment, prouvent chaque jour que faire simple leur semble bien compliqué. Sans doute la perte du sens des mots n'est-elle pas étrangère à une situation qui renverse la table à chaque fois que le couvert est mis.

Et sous le fil du rasoir d'Ockham, posons un regard distancié sur l'état de la laïcité en France et celui encore moins enviable du PS.

1. La laïcité, ou comment perdre le sens des mots
En ce moment, les sociologues sont interrogés à toutes les sauces. Ils viennent gloser, ces grands penseurs, aussi bien de nos terreurs que de nos erreurs. Mais, lorsqu'on leur demande de nous expliquer pourquoi une (petite) partie de la jeunesse bascule dans le djhad, la réponse obtenue fait froid dans le dos :
- "Les gouvernements, au nom d'une laïcité discriminante ont tout fait pour. Le musulman a remplacé l'immigré dans l'image des stigmatisations. Les jeunes des classes populaires se sentent méprisés, rabaissés, insultés."
Alain Bertho dans l'Humanité dimanche du 28 février 2016
Ainsi dit, on comprend bien que l'ennemi, ce n'est pas l'islamisme mais la laïcité.

On peut rajouter à cette errance intellectuelle, le sort réservé au journaliste algérien Kamel Daoud par les penseurs de Libération, des Inrocks et autres grands esprits. Pire qu'une fatwa, l'homme a été accusé "d'islamophobie". Accusation terrible qui est aujourd'hui le degré 7 sur l'échelle de la perte des sens. Qu'avait donc dit ce journaliste pourtant connu et reconnu pour ses analyses sans concession d'une société qu'il connait bien pour y être né ?
Petit florilège d'une pensée jugée fausse parce que dérangeante :
- "... / ... L'univers douloureux et affreux que sont la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman, le rapport malade à la femme, au corps et au désir...",
- "Avec les derniers flux d'immigrés du Moyen-Orient et d'Afrique, le rapport pathologique que certains pays du monde arabe entretiennent avec la femme fait irruption en Europe." (article écrit à propos du pogrom sexuel de Cologne du 31-12-2015).

Or, de son vivant, l'anthropologue Germaine Tillion (1) disait de même sur "le malheur des femmes musulmanes interdites d'espace public et soumises à l'empire de mâles adulés dès leur plus jeune âge".

De même, l'islamologue Bernard Lewis (2) a toujours soutenu que le "sexisme musulman" était une explication des difficultés du Moyen-Orient : "La relégation des femmes à un statut d'infériorité non seulement prive le monde musulman des talents et des énergies de la moitié de sa population, mais encore confie l'éducation, à un âge crucial, de l'autre moitié à des mères analphabètes et opprimées. Une telle éducation produit des individus arrogants ou soumis, inaptes à la vie dans une société libre et ouverte".

Alors pourquoi cette bronca contre le journaliste algérien Kamel Daoud ? Tout simplement parce que cet homme commet l'un des crimes les plus atroces qui soit : "défendre les valeurs européennes, voire françaises." Alors on pétitionne contre le criminel, on s'empresse d'occuper tous les médias pour jeter opprobre et discrédit et semer très vite le doute. Il en va de l'avenir du multiculturalisme cher à ces penseurs de gargouilles.

En effet, demander aux immigrés de respecter les femmes relève pour eux d'un "projet disciplinaire scandaleux du fait de l'insupportable routine de la mission civilisatrice et de la supériorité des valeurs occidentales qu'il évoque". Rien que ça ! Ils vont même jusqu'à le traiter, insulte suprême, "d'intellectuel laïque minoritaire".

En fait, ces universitaires français réputés, ne supportent pas que l'Algérien Kamel Daoud puisse adouber la laïcité pour ce qu'elle est : un rempart contre le moyen âge. Ils en font donc un traître à ses origines sans le dire formellement. Un racisme à l'envers en quelque sorte.

2. Daniel Cohn-Bendit illustre parfaitement la perte de sens de la gauche française. Rien de compliqué pourtant avec cet homme qui continue, plus de 40 ans après, à être surnommé le "diable rouge" par certains médias. Diable, je ne sais pas, mais rouge sûrement pas. Daniel Cohn-Bendit, c'est l'homme qui co-signe la tribune de Martine Aubry, pense comme Macron et finira par voter Juppé.

Il représente à lui seul le glissement politique et sémantique de cette gauche française "de gouvernement" qui n'a pas "perdu ses repères", mais qui prouve au grand jour qu'elle n'en a jamais eu. Ainsi, le roi est nu !

De la déchéance de nationalité à la loi El Khomri, ou comment casser l'unité nationale avec la première et désorganiser le travail avec la seconde, on assiste médusé à un petit voyage dans les limbes malades d'un socialisme de posture qui pousse ses derniers feux.

Ainsi, du "Tout est possible" de Léon Blum au "Rien n'est possible" de Manuel Valls, il n'y a pas un gouffre mais une perte : celle des ouvriers qui sont allés voter ailleurs. Alors, pour punir ces traîtres d'une cause à laquelle, depuis Mitterrand, ils ne comprennent plus rien, on va au bout d'une logique du rien pour rien.

Et l'on tente de leur prouver qu'il est possible d'arriver à moins que rien en s'attaquant au dernier "marqueur" de gauche, cette ultime barrière avant la jungle du néolibéralisme. Et l'absurde triomphe, ce qui est bien le propre des temps de déraison.

Si François Hollande souhaitait pousser les derniers récalcitrants dans les bras de l'extrême droite, il ne s'y prendrait pas autrement. D'ailleurs, c'est ce qu'il cherche. Comment espérer autrement sa réélection, sinon en aidant Marine Lepen à accéder au second tour ? Et pour ce faire, il faut éliminer le candidat de droite en siphonnant par avance son programme électoral. Que restera-t-il à Juppé ou à un autre pour se différencier du PS ? Plus de sécurité ? Le FN l'incarne tellement mieux !

Le souci, c'est que ce calcul compliqué risque de se heurter au raisonnement simple et souvent juste des électeurs... Et 2017 sera notre défaite à tous.

En savoir plus
(1) Germaine Tillion, née le 30 mai 1907 à Allègre (Haute-Loire) et morte le 19 avril 2008 à Saint-Mandé (Val-de-Marne). Elle est une résistante et une ethnologue française. Titulaire de nombreuses décorations pour ses actes héroïques durant la Seconde Guerre mondiale, elle est la deuxième femme à devenir Grand-croix de la Légion d'Honneur après Geneviève de Gaulle-Anthonioz. Un hommage de la Nation lui a été rendu au Panthéon le 27 mai 2015, où elle est entrée en même temps que Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Jean Zay et Pierre Brossolette.

(2) Bernard Lewis, né le 31 mai 1916 est un historien, professeur émérite des études sur le Moyen-Orient à l'université de Princeton, spécialiste de la Turquie, du monde musulman et des interactions entre l'Occident et l'Islam. Il est l'auteur de nombreux ouvrages de référence sur le sujet.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Du rasoir d'Ockham à l'an pire des sens 
Le rasoir d'Ockham ou rasoir d'Occam est un raisonnement philosophique qui repose sur le principe de simplicité que l'on pourrait résumer par : pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple. Appliqué à la ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2361" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Rupture conventionnelle : ne pas chercher des arrangements

06-12-2022

La rupture conventionnelle est ouverte uniquement au salarié employé en CDI. Le dispositif ne s'applique pas à un salarié en CDD ou en contrat temporaire. Elle est une procédure

Associations : connaissez-vous la cartographie des risques ?

06-12-2022

La cartographie des risques se définit comme une démarche d'identification, d'évaluation, de hiérarchisation et de gestion des risques inhérents aux activités d'une entreprise. Il

Les associations de gestion agréées se cherchent un avenir

06-12-2022

Contrairement à ce que l'on croit, le rôle des associations de gestion agréés n'est pas la tenue de comptabilité ou l'établissement des déclarations fiscales. C'est avant tout de

Attention à la gestion désintéressée mais intéressante d'une association :

29-11-2022

Pour ne pas être soumis aux impôts commerciaux (TVA, impôt sur les sociétés et contribution économique territoriale), les associations doivent avoir une gestion désintéressée.

Panorama associatif numéro 52 : novembre 2022

29-11-2022

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Subvention communale et intérêt public local : du changement

29-11-2022

Selon l'article L. 2121-29 du Code général des collectivités territoriales (CGCT), "le conseil municipal règle par ses délibérations les affaires de la commune". De fait, une

Comment construire une relation entre une association et un auto-entrepreneur ?

22-11-2022

Dans les faits, rien n'interdit à une association d'avoir recours aux services d'un auto-entrepreneur. Mais, de nombreuses erreurs sont à éviter. La plus courante étant le fameux

La gestion associative s'apprend aussi avec le CFGA

22-11-2022

Instauré par le décret 2008-1013 du 1er octobre 2008 (1) par le ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, le certificat de formation à la gestion

Panorama associatif numéro 51 : novembre 2022

22-11-2022

Notre Panorama associatif a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au sommaire de ce

Chèque emploi associatif et avenant au temps partiel

15-11-2022

Le chèque emploi associatif est une offre de service gratuite du réseau Urssaf qui permet aux associations employant des salariés, à temps plein ou à temps partiel, de remplir

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Unicef : plus de 42 000 enfants sans domicile fixe en France

06-12-2022

Le chiffre parait affolant tant sa monstruosité est démesurée. 42.000 enfants sont SDF en France. Comment, dans la sixième puissance mondiale, peut-on accepter que 42 000 enfants

Un décret autorise les dons de matériels informatiques réformés

29-11-2022

La loi du 21 février 2022 relative à la Différenciation, la Décentralisation et la Déconcentration dite "loi 3DS" (1) veut porter plusieurs mesures de simplification de l'action

Le HCVA se prononce sur le projet de statut associatif européen

22-11-2022

Le projet de statut associatif européen est l'une des plus belles "Arlésienne" de l'union européenne. Il en a été question, pour la première fois, en 1994. La Commission

Premier bilan de la loi Séparatisme par le ministère de l'intérieur

15-11-2022

Un an après sa publication, la loi dite "Séparatisme" du 24 août 2021, qui a pour objectif de conforter le respect des principes de la République, fait encore parler d'elle. Loi Ô

Participer à une manifestation non déclarée est possible

08-11-2022

Metz (Moselle), nous sommes le 3 mai 2020, à la sortie du premier confinement. De nombreux manifestants descendent dans la rue pour la défense du service public. Parmi eux, les

La pauvreté sous le regard aiguisé des Français

01-11-2022

C'est déjà le 16ème baromètre de la pauvreté et de la précarité que publie le Secours populaire en partenariat avec Ipsos. Une façon d'évaluer la perception des Français sur le

La vie associative dans le PLF2023

25-10-2022

Le gouvernement a présenté, le 26 septembre 2022, les projets de lois de finances (PLF2023) et de financement de la Sécurité sociale (PLFSS2023). La vie associative est-elle prise

Eva pour la vie

18-10-2022

Comment qualifier la douleur d'un parent qui a perdu un enfant ? Comment dire l'indicible ? Il n'existe pas de mot. Juste la cruelle et infinie affliction, l'incicatrisable

Le silence administratif attend le retour de l'écho

11-10-2022

Georges Elgozy, était écrivain et fonctionnaire de la haute administration. Il est l'auteur de cette pensée assez profonde sur l'administration : "Administration : mot féminin qui

Le festival international des idées de demain : octobre 2022

04-10-2022

Et maintenant ? C'est, je crois, la question que notre société se pose après une crise sanitaire qui a bouleversé le monde, la guerre en Ukraine et les nombreuses incertitudes

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Baromètre de l'engagement citoyen et solidaire

06-12-2022

Après les terribles années 2020, 2021 et 2022, qu'en est-il de l'engagement citoyen et solidaire ? La question a été posée auprès d'un panel représentatif de la population

Une Charte de déontologie pour le mécénat d'entreprise ?

29-11-2022

Certains acteurs du monde associatif et de la générosité ont tenté de répondre à un rapport (1) de la Cour des Comptes (28 novembre 2018), qui relevait certaines pratiques

Nouvelle directive pour la jeunesse et les sports

22-11-2022

L'introduction de cette nouvelle directive pour l'année 2022-2023 débute ainsi : "La période de crise sanitaire des deux dernières années invite à placer les politiques de

Faut-il un certificat médical pour pratiquer un sport ?

15-11-2022

Visiblement, le trouble règne encore dans le domaine sportif en ce qui concerne l'obligation ou pas du certificat médical d'absence de contre-indication (CACI), pour exercer une

Comique : l'édition 2022 du baromètre DJEPVA sur la jeunesse

08-11-2022

Avant de lire l'édition 2022 du baromètre DJEPVA sur la jeunesse, je pensais que nos jeunes avaient du mal à se remettre des années 2020, 2021 et 2022. Visiblement, je ne

Comment faire comprendre que les associations existent ?

01-11-2022

Le 11 octobre 2022 le député Modem, Emmanuel Mandon, a posé une question écrite au ministère de la Transition énergétique. Il a demandé, de façon très factuelle, quelles mesures

La Cour des comptes se penche sur l'Agence nationale du sport

25-10-2022

La politique du sport présente, en France, toutes les caractéristiques d'une mission de service public fondée sur la notion d'intérêt général. Elle relève de ce fait de la

Le HCVA tente de siffler la fin de la récréation répressive

18-10-2022

Le Haut Conseil à la Vie Associative sort très rarement de sa ligne diplomatique habituelle. Mais, depuis l'entrée en vigueur du Contrat d'engagement

Le guide du financeur solidaire est sorti

11-10-2022

Certes, ce guide n'est pas le premier du genre. Les grands réseaux d'appui à la création d'entreprise, les structures d'ingénierie de l'économie sociale comme l'Avise, les Cress,

La situation du bénévolat en 2022

04-10-2022

Après deux années de pandémie et l'arrêt forcées des associations, il était temps de faire un point sur la situation du bénévolat dans le secteur associatif. Pour répondre à ces

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+