11-04-2016  SOCIETE LIBRE

Le peuple est moins courageux que ses dirigeants

Luc Ferry est un philosophe. Il est même à la philosophie ce que l'aspartame est au sucre : un édulcorant. Il ne pense pas le monde, il le réfléchit comme un miroir. Ancien ministre de l'éducation nationale, il avait souhaité, en 2003, expliquer aux enseignants les raisons des réformes qu'il conduisait. Il fit donc éditer un livre : "Lettre ouverte à ceux qui aiment l'école" qui fut envoyé aux enseignants de toute la France pour expliquer sa politique.

Ceux-ci, visiblement émus du geste, utilisèrent l'ouvrage pour dresser des barrages aux portes de plusieurs académies pendant le mois de grève que le ministre avait provoqué par manque d'empathie pour le corps enseignant.

Professeur à l'université Paris-Diderot, il n'aurait assuré aucun enseignement pendant quatorze ans (selon Le Canard enchaîné) tout en touchant son salaire de 4500 euros mensuels. Bref, comme on le voit, l'homme a de la ressource.

Aujourd'hui, il est à la retraite mais pas au repos. L'homme "chronique" comme on dit dans les milieux branchés. Du Figaro à différentes radios et télévisions, le penseur délivre la bonne parole. Certes, parole légèrement orientée par les élites qu'il fréquente au Club du Siècle (1), mais parole tout de même.

Loi Travail : un peuple moins courageux que ses politiques ! (2)
Dans cette chronique du Figaro du 16 mars dernier, le philosophe enfile les perles ultralibérales comme une bigote égrène son chapelet.

Et on a droit aux immortelles :
- "c'est en mettant de la flexibilité dans le marché du travail que l'on parvient à éradiquer le fléau du chômage",
- "l'actuel projet de loi sur le travail va globalement dans le bon sens, est malgré tout rejeté par sept Français sur dix, comme ,en d'autres temps, l'utile réforme du CPE proposée par Villepin",
- "Manifestations pour le chômage, donc, et non pas contre !".

Le reste de cette prose étant réservé aux abonnés du Figaro, vous comprendrez ami lecteur que nous en restions là.

C'est bien connu, le peuple est peureux. Il a même peur de son ombre le bougre. Il a surtout peur de perdre son boulot ou de finir précaire, ce qui n'arrivera jamais à Luc Ferry, lointain cousin d'un Jules qui démocratisait le savoir avec les "Hussards noirs de la République". Temps bien plus heureux où le peuple devait travailler 70h par semaine, 6 jours sur 7, sans repos ni assurance sociale, et avec qui le patronat des 200 familles jouait au yoyo.

Un temps bénit des dieux pour une classe dirigeante de droit divin qui ne voulait rien lâcher et qui enverra le bon peuple transit de peur mourir dans les tranchées de 14-18, histoire de lui apprendre à se révolter.

En 1936, après la victoire du Front Populaire et des premiers "congés payés", le patronat de l'époque prévoyait "le début d'une catastrophe économique sans précédent en France", "les congés payés feront plus de dégâts à l'industrie et à l'artisanat que les destructions de la grande guerre", "dans 3 ans la France sera ruinée".

Trois ans après, la France capitulait sous la botte Allemande et la trahison d'une grande partie de l'élite qui préférait Hitler plutôt que Blum. La Révolution Nationale de Pétain supprima rapidement les acquis du Front Populaire et le peuple, toujours la peur au ventre, retourna à la précarité comme on retrouve une vieille amie...

La fin de la seconde guerre mondiale apporta dans ses bagages le "Programme du Conseil National de la Résistance" qui ne tenait que sur deux pages qui allaient bouleverser l'histoire de la France et de son peuple : "sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des féodalités économiques, droit à la culture pour tous, presse écrite délivrée de l'argent et de la corruption, lois sociales agricoles, etc."

Il aura fallu attendre les années 80 pour que les élites, qui s'étaient entre temps mondialisées, tiennent enfin leur revanche et commencent à envisager sereinement le détricotage idéologique du CNR par une dérégulation économique qui a transformé les peuples en concurrents dans un "moins disant" économique.

Et la "philo-bonheur" pouvait enfin s'imposer à tous avec sa rhétorique de pacotille et son bling-bling de façade sous l'Auguste diktat du désormais célèbre : "Il n'y a pas d'autre alternative".

Luc Ferry est un prophète de ce bonheur là avec son kit prêt-à-penser en bandoulière. Il trimbale avec lui tout un monde simplifié où chacun est à sa place et se doit d'y rester. Face à cette "philo-bonheur" se profile pourtant un monde où le tragique de l'Histoire signe son retour, où la science autorise tous les fantasmes et où le règne des intégrismes ne fait que commencer...

Dans ce monde qu'il ne comprend pas, il ne reste effectivement à l'homme Ferry, qu'à cultiver son nombril en s'imaginant lointain disciple de Socrate, Lucrèce, Sénèque ou encore Épicure. En un temps fort fort lointain, Confucius écrivait : "Lorsque l'on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n'est pas forcément le pot qui est vide."

En savoir plus
(1) La fiche Wikipédia du Club du Siècle

(2) Loi Travail : un peuple moins courageux que ses politiques - La chronique de Luc Ferry dans le Figaro

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Le peuple est moins courageux que ses dirigeants 
Luc Ferry est un philosophe. Il est même à la philosophie ce que l'aspartame est au sucre : un édulcorant. Il ne pense pas le monde, il le réfléchit comme un miroir. Ancien ministre de l'éducation nationale, il avait ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2366" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Obligation de reclassement dans les associations

16-04-2024

Embauche et rédaction du contrat, durée du travail et contrôle du temps de travail, et, bien évidemment rupture du contrat de travail sont soumis à la législation du travail,

Panorama associatif numéro 98 : avril 2024

16-04-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Educateurs sportifs : soyez honorables

16-04-2024

Afin de mieux protéger les enfants des violences sexuelles dans le sport, la loi du 8 mars 2024 renforce le dispositif de contrôle de l'honorabilité des éducateurs sportifs. Elle

L'intérêt public local d'une association pour obtenir une subvention

09-04-2024

L'intérêt public local fonde la compétence des collectivités territoriales pour disposer d'une habilitation générale à prendre en charge les intérêts de leur population (clause

Panorama associatif numéro 97 : avril 2024

09-04-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Management nocif au sein d'une association

09-04-2024

Beaucoup de salariés pensent qu'au sein d'une association, le management est plus respectueux des subordonnés. Il y a peut-être moins de pression, encore que cela doit être

Déséquilibre budgétaire d'une association et sa demande de subvention

02-04-2024

Est-il possible de présenter un dossier de demande de subvention alors que les comptes présentés sont excédentaires ? Oui, une association recevant une subvention peut dégager un

Prélèvement à la source et procédure collective : le point sur les risques

02-04-2024

Que ce soit pour une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire, le prélèvement à la source pose de nombreux problèmes à nos structures. Nos

Panorama associatif numéro 96 : avril 2024

02-04-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Toutes les responsabilités légales d'une association

26-03-2024

La plupart des associations ont recours à des bénévoles. Ces derniers peuvent avoir un large éventail de responsabilités, depuis une simple fonction de bureau, jusqu'à un rôle

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Pour faire des économies, allez au bistrot

16-04-2024

Faire des économies en allant au comptoir de votre bistrot préféré ? C'est possible grâce au concept du club-épargne en Moselle. Le club d'épargne est une association régie par

Pour le Sénat, la loi séparatisme doit encore prouver son utilité

09-04-2024

Cette loi est connue sous plusieurs noms. Pour le grand public et les associations, c'est la loi "séparatisme". Dans les administrations, on trouve de plus en plus souvent

La vie associative face à une action publique atone

02-04-2024

Depuis les années 1980, et plus encore à partir de la moitié des années 1990, le soutien à la vie associative est devenu un enjeu central pour l'État et pour les collectivités

Se payer sur la bête

26-03-2024

L'expression "Se payer sur la bête" veut dire, selon le Larousse : "en parlant d'un créancier, se faire payer en prenant directement sur le salaire, les revenus de son débiteur."

Comment se constituer partie civile quand on est une association ?

19-03-2024

Se constituer partie civile quand on est une association, n'est pas aussi difficile qu'il n'y parait à priori. Tout d'abord, il faut savoir qu'il n'y a que quelques cas pour

La réserve civique : le rapport du HCVA

12-03-2024

Créée en 2017 par la loi "Egalité et Citoyenneté" (1), la Réserve Civique visait à encourager l'engagement citoyen pour contribuer à développer la fraternité, la cohésion sociale

Observatoire de la confiance dans les associations

05-03-2024

Le Don en Confiance est un organisme à but non lucratif ouvert à toutes les causes d'intérêt général. Il a été créé en 1989 par de grandes associations et fondations sociales et

ASSociations et TERritoires : le projet ASSTER

27-02-2024

L'Institut français du Monde associatif est né à Lyon en janvier 2019 avec pour ambition première de faire reconnaître le plus largement possible la contribution des associations

Après l'insuccès du SNU, le refus de l'uniforme ?

20-02-2024

Décidément, les mesures gadgets des gouvernements successifs depuis 2017 se heurtent au réalisme de la jeunesse, des parents et du monde enseignant. Le Service national universel

Couper les subventions : le nouveau mot d'ordre à la mode

13-02-2024

La Ligue des Droits de l'Homme a été la première association d'envergure à avoir été menacée d'être privée de subvention en avril 2023 par le ministre de l'intérieur suite aux

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Panorama de l'accès à l'emploi en France

16-04-2024

Selon l'INSEE, les personnes en emploi au sens du Bureau international du travail (BIT) (actifs occupés) sont celles âgées de 15 ans ou plus ayant travaillé (ne serait‑ce

Service civique et chômage des jeunes : des variations entre départements

09-04-2024

Le service civique joue un rôle important dans le dispositif de l'insertion professionnelle. Qui l'eût cru ? Une nouvelle étude de l'Institut national de la jeunesse et de

Économie sociale et solidaire : et si l'avenir était européen ?

02-04-2024

"L'Economie Sociale au coeur des transitions" est une rencontre initiée par les trois régions belges, Wallonie, Flandre et Bruxelles les 12 et 13 février 2024 à Liège sous la

Le Conseil d'État précise l'intérêt à agir des associations

26-03-2024

En matière administrative, les différents recours juridictionnels ne sont recevables que si ceux qui les exercent ont intérêt à contester l'acte attaqué. C'est une définition qui

Fiscalité : quel est le statut des dons des cagnottes en ligne

19-03-2024

Depuis quelques années, les plateformes offrant des services de diffusion de cagnottes en ligne fleurissent comme les pâquerettes au printemps. Nous sommes tous invités, à

Contrat d'Engagement Républicain : la culpabilité en avant toute

12-03-2024

Le secrétariat général du comité de prévention de la délinquance et de la radicalisation, à l'origine du scandale du fonds Marianne, vient d'être sévèrement épinglé (1) par la

Obtenir l'agrément d'entreprise solidaire à utilité sociale

05-03-2024

Les "entreprises" de l'économie sociale et solidaire (ESS) peuvent bénéficier d'aides et de financements spécifiques grâce à l'agrément "Entreprise solidaire d'utilité sociale"

La PPL visant à simplifier la vie associative est adoptée par les députés

27-02-2024

Déposée le 20 juillet 2023, la proposition de loi visant à soutenir l'engagement bénévole et à simplifier la vie associative a été définitivement adoptée à l'unanimité par les

Note de conjoncture de l'ESS à la fin du premier semestre 2023

20-02-2024

Créée en 2014, la Chambre française de l'Economie Sociale et Solidaire, dénommée ESS France, assure, au plan national, la représentation et la promotion de l'économie sociale et

L'éducation populaire : l'art et la manière de faire vivre le collectif

13-02-2024

L'Éducation populaire placent les personnes au coeur de leurs apprentissages. Elle cherche à développer un savoir en partant des situations, des expériences, des questionnements

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+