02-05-2016  SOCIETE LIBRE

Paix-Pain-Liberté avant Travail-Famille-Patrie

On dit que l'Histoire n'est jamais aussi belle que lorsqu'elle libère les hommes de l'injustice. Etre enfin debout, de jour comme de nuit... Des milliers de poitrines qui hurlent que plus rien ne sera comme avant, que l'espoir est permis car flambeau 100 fois repris par ces mains ouvertes et ces yeux en larmes... Après avoir toujours plié en silence, être debout est l'éternelle espérance des Hommes qui n'ont plus rien à perdre.

En ce temps là, la France était plongée dans une crise économique profonde et durable. La misère du plus grand nombre se heurtait à l'indifférence des plus nantis. Les usines fermaient, les familles éclataient, les enfants traînaient dans les rues sans espoir. Je vous parle d'un autre temps...

En 1936, sous le soleil de mai, une jeune fille descend de Ménilmuche, les cheveux au vent, un sourire de victoire sur les lèvres. Elle n'a pas le droit de voter, mais d'un pas décidé, elle va soutenir les copains des fortifs qui eux, vont glisser dans l'urne le bulletin de la libération. Elle en est sûre, ils vont gagner.

Mais quel combat ! Depuis la journée d'émeutes du 6 février 1934, les partis de gauche ont enfin décidé de s'unir. Le danger fasciste était trop évident pour maintenir la guerre entre socialistes et communistes. L'Action française, les Jeunesses patriotes, les Phalanges universitaires, les Camelots du roi, les Croix-de-feu et tous les journaux qui les soutiennent comme la Liberté, l'Ami du peuple, l'Intransigeant, l'Echo de Paris, le Petit Parisien, autant d'appels à manifester contre la mutation du préfet Jean Chiappe (1) et tenter d'établir en France un régime dictatorial équivalent à l'Italie fasciste.

Le 6 février 1934, place de la Concorde, la manifestation tourna à l'émeute et la police tira, laissant 31 morts sur les pavés et plus de 2000 blessés. Cette crise provoqua la chute du cabinet Daladier. Car sur la place de la Concorde, il y avait certes des réactionnaires et des fascistes. Mais il y avait aussi une foule énorme de braves gens qui n'avaient pas d'opinion politique, mais qui manifestaient "contre les saligauds qui déshonorent la République".

Plus d'un an après, le 14 juillet 1935, pour la première fois, militants et chefs radicaux, socialistes et communistes défilent de concert aux côtés des syndicats (CGT, CGTU, CVIA, etc.) et des associations (Ligue des Droits de l'homme, Grand Orient, etc.) dans une manifestation qui réunira près de 500 000 personnes. Cela entraînera, dans la foulée, la constitution d'un comité national pour le rassemblement populaire, chargé d'élaborer un programme commun de gouvernement dans la perspective des élections du printemps 1936.

Les 26 avril et 3 mai 1936, rassemblant environ 57 % des suffrages exprimés, les électeurs envoient 386 députés sur 608 siéger à la Chambre des députés au nom du Front populaire. Léon Blum est nommé président du Conseil par le Président de la République Albert Lebrun, le 4 juin 1936.

De Léo Lagrange, nommé aux Sports et aux Loisirs à Jean Zay à l'Education en passant (pour la première fois) par des femmes comme Suzanne Lacore, Irène Joliot-Curie et Cécile Brunschvicg, le gouvernement Blum est en ordre de bataille.

Les usines sont occupées pour faire "plier les patrons". A partir du 2 juin, des corporations entières entrent en grève : la chimie, l'alimentation, le textile, l'ameublement, le pétrole, la métallurgie, les vendeurs de journaux, les tenanciers de kiosques, les employés des salles de spectacles, les commis, les garçons de café, les coiffeurs, des ouvriers agricoles, etc.

Des bals sont donnés dans les usines, des compagnies de théâtre comme le groupe Octobre de Jacques Prévert, y jouent des pièces. On compte alors 12 000 grèves en France, dont 9 000 avec occupation, entraînant environ 2 millions de grévistes. Du jamais vu ! Les accords de Matignon sont signés dans la nuit du 7 au 8 juin en échange de l'évacuation des usines.

Le droit syndical, une hausse des salaires de plus de 15 %, les premiers congés payés (15 jours), la semaine de travail de 40 heures, la scolarité obligatoire jusqu'à quatorze ans, les nationalisations dont la création de la SNCF, la création du CNRS, le droit d'auteur, les conventions collectives, etc. Le Front populaire était en route et sera balayé 1 an plus tard par la démission de Blum. Edouard Daladier le remplaça et revint sur plusieurs réformes dont la semaine de 40 heures. Les grèves reprirent. Elles furent matées par une répression sauvage avec licenciements massifs et nombreuses arrestations (dont les députés PC).

La guerre, la défaite (qui fut attribuée par Pétain au Front Populaire), le Travail, la Famille, la Patrie et la honte d'une collaboration avec le régime nazi, l'arrestation de Blum et sa déportation à Buchenwald le 31 mars 1943... Mais dans les yeux des enfants et des pères et des mères brille encore, brille toujours ce que Blum appelait : "une embellie dans les vies difficiles".

En savoir plus
(1) Le 3 février 1934, Paris apprend que son préfet de police, Jean Chiappe, est muté au Maroc. Le chef du gouvernement, Edouard Daladier applique une série de mutations-promotions-sanctions pour éloigner les hommes éclaboussés par l'affaire Stavisky. Or le Préfet de Police est haï de la gauche, dont il entrave sans violence les manifestations depuis 7 ans, mais très aimé de la droite et de l'extrême-droite, pour lesquelles il manifeste une grande indulgence...

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Paix-Pain-Liberté avant Travail-Famille-Patrie 
On dit que l'Histoire n'est jamais aussi belle que lorsqu'elle libère les hommes de l'injustice. Etre enfin debout, de jour comme de nuit... Des milliers de poitrines qui hurlent que plus rien ne sera comme avant, que ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2369" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Impact Emploi Associations versus Chèque Emploi Associatif - Bis repetita ?

Marisol Touraine était, en 2015, ministre des Affaires sociales. Nous avions écrit un article intitulé : "Impact Emploi Associations versus Chèque Emploi Associatif" (1) qui

Du nouveau sur l'obligation déclarative des dirigeants d'associations ?

Les députés de la République en Marche démontrent assez souvent leur méconnaissance du secteur associatif. Ils sont visiblement beaucoup plus à l'aise avec les entreprises. Nul ne

Les associations de supporters (suite) : la feuille de route de la ministre des sports

Nous avons, la semaine dernière, abordé dans un article les droits et les obligations que la loi de 2016 (1) imposait aux associations de supporters. Le moins que l'on puisse dire

Associations sportives et le paiement de la TVA

Les associations sont, par nature, réputées sans but lucratif et ne sont pas soumises aux impôts commerciaux (taxe sur la valeur ajoutée, taxe professionnelle, impôts sur les

Créer une association de supporters : droits et obligations

Pour lutter contre le hooliganisme, le ministre de la ville de la jeunesse et des sports avait, en 2016, fait voter une loi (1) renforçant le dialogue avec les supporters et la

Nouveau règlement comptable des associations - suite et fin : dons en nature et appel public à la générosité

C'est notre huitième et dernier article sur le sujet. Nous aurons ainsi présenté et expliqué le nouveau règlement comptable des associations dans sa totalité. Vous pourrez vous y

Le règlement intérieur d'une association prime-t-il sur les statuts ?

Le règlement intérieur d'une association prime-t-il sur les statuts ? La réponse naturelle à cette question devrait être non. Mais comme toujours en droit, la ligne courbe est la

Bien savoir gérer les mandats au sein d'une association

Le mandat ou la procuration est un acte par lequel une personne donne à une autre le pouvoir de faire quelque chose pour le mandant et en son nom selon l'article 1984 du code

Rédaction d'une délégation de pouvoir au sein d'une association

La délégation de pouvoirs est un acte juridique qui a pris corps de façon empirique par une succession d'arrêts de la Cour de cassation. A ne surtout pas confondre avec le mandat

Les anciens équipements informatiques des collectivités cédés au profit d'associations

On le sait peu, mais les collectivités territoriales peuvent céder, à titre gracieux, leurs anciens équipements informatiques au profit d'associations. Et lorsque les parcs

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Smart City : le rêve de Big Brother qui se réalise avec notre consentement

De la Quadrature du Net, association bien connue de nos lecteurs, à la Ligue des droits de l'Homme et la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), l'inquiétude est de

Il était une fois 28 millions d'euros

Il y a des contes qui ne font pas le compte. A l'issue du grand débat national, le président de la République avait promis un grand plan pour soutenir les associations et

Bonne nuit les petits

Il est plus de minuit dans l'EHPAD Saint-Antoine de Lille, ce 31 août 2019. Tout est calme. Et dans le silence de cette nuit un peu fraîche, une âme légère et discrète s'envole

L'électricité verte est aussi écologique que le parti EELV

Pardonnez-nous ce titre un peu provocateur, surtout si vous êtes écologiste à EELV. Mais la fin des vacances ne passe pas et nous avons besoin de rire un peu. Nous avons eu droit

La grande Histoire dans une petite Courtine

Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la

Steve est mort

Depuis plus d'un mois fleurissaient sur les murs de la ville de Nantes 3 mots accolés : OùEstSteve. Il en était de même sur les réseaux sociaux et sur les pancartes des

Alicem : il ne faut plus se voiler la face

Alicem, quel joli nom qui cache une réalité moins prosaïque puisque ce sigle veut dire : "Authentification en ligne certifiée sur mobile". En d'autres termes, il s'agit d'une

Le CETA : la mondialisation débridée

Le CETA, est l'accord commercial global signé entre le Canada et l'Union Européenne, et qui en anglais se traduit par Canada-EU Trade Agreement. Négocié en douce depuis 2009, il a

Le Guide de défense du journaliste

J'arrive à un âge, qui sans être déjà canonique, me permet d'avoir le recul nécessaire sur la société française. J'ai vu passé quelques présidents, quelques partis politiques et

CyberHaine : un étrange projet de loi

De très nombreuses associations dont La Quadrature du Net et même le Conseil national du numérique (CNNum) s'inquiètent de la dangereuse dérive que porte en elle la proposition de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Selon France Générosités : la philanthropie est un projet de vie

France générosités est un syndicat qui représente le secteur de la philanthropie auprès de l'Etat afin de défendre les intérêts de ses membres. Ceux-ci sont, peu ou prou, les plus

Après les faux steaks hachés, les escalopes de poulets gavées d'eau

Après les 1436 tonnes de faux steaks hachés (1) dont 457 tonnes avaient déjà été distribuées aux bénéficiaires des aides sociales via les associations caritatives, ce ne sont pas

Féminicides à quoi va servir le Grenelle violences conjugales ?

Jusqu'en 1994, le meurtre d'une femme par son conjoint ou ex était nommé crime passionnel et bénéficiait d'une certaine mansuétude de la part des juges qui considéraient que la

L'économie de demain se fait son université d'été

Sous le mot dièse #NousSommesDemain se cache un collectif qui a pour projet d'obtenir l'engagement des entreprises à avancer vers la transition écologique et sociale. Vaste

Préconiser l'entrepreneuriat associatif : est-ce bien raisonnable ?

Depuis bien des années, notamment sous l'influence de la Fonda et autres "think tank" libéraux, on sent bien que le modèle associatif dérange. Cette vieille dame de 118 ans

L'affaire des faux steaks hachés donne le vertige aux associations

La majorité LREM vient de ratifier le CETA (1) en nous promettant des contrôles tellement sévères que la population n'aura pas à craindre d'ingérer, dans les produits canadiens,

Les associations de taille intermédiaire pourraient disparaître en France

Nous annoncions un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif dès 2014 (1). Et c'est peu dire que les sourires condescendants ont fusé autour de nous. Nous avons été

Comment lutter contre la déshumanisation des services publics ?

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a souligné dans son rapport annuel (1) un fait étonnant : sur 140 000 réclamations reçues, 94 % portaient sur la relation des usagers avec

La bonne image des associations auprès des Français

On s'en doutait et les remontées de terrain nous assuraient d'une large adhésion. Mais le lire dans les résultats d'un grand sondage (1) fait du bien. Oui, les Français ont une

Service National Universel : premiers pas et premiers doutes

Dès l'année 2018, de très nombreuses organisations de jeunesse (Fage, Unef, JOC, Animafac, etc.) (1) ont pris position contre le Service National Universel (SNU). Pour ces

Découvrir 10 autres articles