29-11-2016  SOCIETE LIBRE

Une page blanche nommée banquise

Elle est là, devant moi vide et sourde, blanche et aveugle, inutile. La page blanche. Ce n'est pas que je ne sache pas quoi raconter, il y a tant à dire. Mais l'envie manque. Fillon vainqueur de la primaire ? Pas vraiment glamour... Fidel Castro est mort du cancer et Juppé rentre à Bordeaux désespéré à moins que cela ne soit le contraire, je ne sais plus. Trop de nouvelles, trop de tout pour rien ou si peu. L'hiver arrive et la banquise fond. Difficile rapprochement et pourtant... la banquise fond.

Selon la Nasa, les six premiers mois de 2016 sont les plus chauds depuis 1880 et la banquise couvre à peine 14,5 millions de kilomètres carrés. J'ai du mal à me rendre compte, depuis mon appartement de 40 m², mais je sens que c'est inquiétant.

Et ce n'est pas la Cop22 qui va me rassurer, puisque rien n'a été décidé. Chaque pays participant attendant les décisions d'un malotru devenu président du premier pays pollueur de la planète. Et puis le petit marteau de Fabius manquait à l'appel. Quelle fête en 2015 que cette Cop21 et les 150 pays signataires tout ça en plein état d'urgence, juste après le 13 novembre...

La France avait bien fait les choses, jusqu'au suspens final avec les délégués retenus un jour de plus pour obtenir un accord global, presqu'une prise d'otages sous les caméras du monde entier et les applaudissements de toute la population du globe. Ah.. on sait bien organiser les grands raouts en France. On aurait dû faire toutes les Cops chez nous.

Remarquez que cela n'empêche visiblement pas la banquise de poursuivre une inexorable fonte comme si les réunions, congrès et Cop ne la touchaient pas. Un peu comme le malade qui se moque du docteur. Il faut dire, dans ce cas là, que le docteur est un peu responsable de la maladie de son patient...

A moins que l'homme ne soit pas le seul responsable du réchauffement de la planète ? Je n'y connais rien, donc ce qui va suivre n'est que le délire d'un homme mangé par les fièvres consécutives à la présence de moustiques que la hausse des degrés a poussé vers nos contrées. J'implore par avance votre compréhension et votre magnanimité.

Le Groenland, cette énorme île recouverte de glace à 95%, vous connaissez ? Saviez-vous que son nom lui a été donné par un chef Viking (Eric le Rouge) qui aperçu cette terre au 10ème siècle ? Savez-vous pourquoi il la baptisa Greenland qui devint ensuite Groenland ? Green land : terre verte. Au 10ème siècle, la glace ne recouvrait que la partie nord de l'île. Il faudra attendre le XVème siècle et le début du "petit âge glacière" pour que la calotte de glace envahisse toute l'île en chasse les Vikings et y invite les Inuits.

Difficile d'accuser les gaz à effet de serre dans ce cas là, non ? Certes, cela ne doit pas nous exonérer de nos responsabilités sur l'état de santé général de la planète et les efforts que nous devons faire pour y remédier. Mais si nous n'étions pour rien dans le réchauffement ?

Loin de moi, l'idée de faire naître un hoax climatique de plus ou de rejoindre Claude Allègre dans son nihilisme entêté. Mais je fais une simple constatation : le Moyen-âge était sous la coupe d'un réchauffement climatique nommé "optimum climatique médiéval" très bénéfique pour l'agriculture suivi du dramatique "petit âge glacière" qui fut responsable d'une diminution de près de 40% de la population européenne, ne peut on pas dire que le climat fait un peu ce qu'il veut ?

Cela dit, si mon raisonnement est juste, la situation est encore plus angoissante. Car si nous ne sommes pour rien dans les variations climatiques, il s'avère impossible de changer le cours des choses avec un petit tour de vis sur le thermostat de nos activités débridées. Donc, le climat va poursuivre, comme nos économies, sa dérégulation et entraîner à sa suite une humanité aussi désespérée que désespérante... Maman : qu'allons-nous devenir ? Tout ça parce que ma page restait dramatiquement blanche 30 minutes avant le bouclage.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Une page blanche nommée banquise 
Elle est là, devant moi vide et sourde, blanche et aveugle, inutile. La page blanche. Ce n'est pas que je ne sache pas quoi raconter, il y a tant à dire. Mais l'envie manque. Fillon vainqueur de la primaire ? Pas ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2403" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]