12-02-2018  SOCIETE LIBRE

Comment j'ai raté un train qui n'est jamais parti

La SNCF n'aime pas les usagers, mais elle adore ses clients. L'aventure que je vais vous conter illustre très bien ce qui pourrait être une maxime et qui n'est, hélas, qu'un constat. Voici le récit de mon odyssée ferroviaire. Comme un bon petit soldat du rail, j'avais réservé mon billet à l'avance via la plateforme OUI. La différence de prix entre un TGV et un OuiGO étant ce qu'elle est et mes finances itou, c'est le OuiGO qui a eu ma préférence.

Le voyage était prévu pour le mercredi 7 février 2018. Moi qui suis pourtant un adepte de l'astrologie, je n'ai pas su voir dans les astres, l'arrivée d'une masse froide sur le nord du pays. Ah oui j'oubliais. Mon voyage commençait à Bordeaux et se terminait à Paris.

C'est sans doute un détail pour vous, mais pour moi, ça veut dire beaucoup... Le matin du 7 février, vers les trois heures, je reçois un SMS téléphoné. Pour les non initiés, c'est un coup de téléphone qui réveille l'impétrant pour lui annoncer l'arrivée imminente d'une information capitale le concernant via un SMS. Je consulte mon smartphone en charge à cette heure avancée de la nuit et j'apprends que mon train prévu à 17h58, pour des raisons météorologiques, est annulé.

Mais que je ne m'inquiète pas, je pourrai monter dans celui de 11h58 ou 18h29. Admirez l'amplitude des horaires qui suppose que j'affectionne tout particulièrement la station debout dans la gare de Bordeaux. La SNCF me connait bien, c'est un bon point pour elle. Je me retrouve donc, à partir de 10h30, dans une des salles d'attente de la gare à... attendre mon train.

L'application SNCF qui propose une information en temps réel ne me dit rien sur l'état du trafic ni sur l'avenir du premier train de remplacement que la Société des Chemins de fer Français m'avait gentiment proposé. Il faut dire que la date de la dernière mise à jour de l'application datait de la veille au soir. Le temps réel, pour cette société ferrailleuse, n'est visiblement pas le même que pour nous.

En revanche, le tableau lumineux qui affiche les horaires est bien, lui, relié au temps réel. Et ses indications ne donnent pas une vision optimiste de l'avenir immédiat. Mon train, celui de 11h58, est annoncé avec un retard de 1h30 environ. Mon oeil, n'ayant rien d'autre à faire, se met à consulter les horaires suivants, qui pourtant ne me concernent pas.

Je découvre que le TGV de 12h04, qui lui aussi va à Paris, n'accuse aucun retard sur le panneau d'affichage. Je ne suis pas un être doué d'une logique implacable, ce qui m'a valu de profonds déboires avec mes différents professeurs de mathématiques. Mais tout de même, mon cerveau trouve des ressources insoupçonnées et me livre les résultats de son analyse.

Comment se fait-il que le 11h58, qui va à Paris, soit annoncé avec un retard de 2 heures maintenant, alors que le 12h04 qui propose la même destination claironne fièrement son attachement au respect des horaires ? Les rouages de la masse cérébrale située sous mes cheveux et mon bonnet (car il fait très froid dans la gare) se remettent en route. Leur mouvement désordonné me propose, au bout d'un temps assez long, une petite fiche qui m'interpelle.

Il y a comme un os dans le potage me dis-je in petto. Oui, je me parle lorsque l'heure est grave. La seule différence notable entre les deux trains ne provient que de leur appellation. Le mien est affiché OuiGO et l'autre TGV. La différence de prix aurait elle une incidence sur les probabilités d'une arrivée différée dans une même gare ? Le problème posé ne trouve aucune réponse chez moi.

Je regarde mes voisins d'infortune pour vérifier si une médaille Fields (1) ne se cacherait pas parmi cette forêt de bonnets en pure laine vierge. Je sais que le froid n'arrange pas l'expression de signes extérieurs de l'intelligence, mais même avec un thermomètre à la hausse, pas de QI supérieur à 115 autour de moi. J'en vois même certains qui trichent en se regroupant pour atteindre ce score.

Je replonge dans mes réflexions. Plonger est bien le mot, tant elles m'entraînent dans des abysses insondables. Mais il faut se méfier de l'eau qui dort et de l'objet noyé, mais qui reçoit quand même une poussée égale au volume d'eau déplacé. Bref, sot je descends, mais seau je remonte et chargé d'une idée lumineuse, j'empoigne ma valise roulante et me dirige vers le quai qui accueille le 12h04.

Et le monstre d'acier (j'aime bien les métaphores surgonflées) entre en gare. Et le voyageur OuiGO que je suis frôle l'apoplexie en enfreignant toutes les règles durement acquises de probité et de respect de l'ordre établi. J'ose pénétrer dans l'antre de la bête, à la forte odeur de sueur, avec un billet inadapté à ma condition et à son standing.

Le train s'ébranle, quitte le quai comme à regret et fonce vers Paris, sa neige, son froid et ses embouteillages. Entre temps, je reçois divers SMS de la part de la SNCF qui m'annonce que... comment dire... mon train de remplacement initialement prévu à 11h58 sera remplacé par celui de 17h58 qui lui même sera remplacé par celui de 20h04. Dans le même temps, prudente, la Société me demande de reporter mon voyage.

J'arrive à Paris 4 heures plus tard. Certes, la neige tombe comme de la pluie, en quantité, sur une ville frigorifiée. Mais je suis là, heureux comme un enfant et fier "comme un italien quand il sait qu'il aura de l'amour et du vin". Le soir même, vers les 22 heures, la SNCF m'envoie le dernier SMS de la journée. Elle m'annonce qu'en raison de l'annulation de mon voyage, elle me rembourse 4 euros (sur 10) sur mon billet.

Mon honnêteté m'empêchera sûrement de chercher à me faire rembourser. Et puis, grâce à un simple voyage en train, j'ai appris que la lutte des classes n'était pas une invention crypto-communiste. Le pauvre est un être malléable et corvéable à merci car il n'ose pas se plaindre. C'est sans doute pour ça que l'on peut se permettre de lui supprimer "ses" trains comme on éteint la lumière. D'un simple clic.

En savoir plus
(1) La médaille Fields est avec le prix Abel une des deux plus prestigieuses récompenses en mathématiques. Elle est considérée comme un équivalent du prix Nobel car il n'en existe pas pour cette discipline.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Comment j'ai raté un train qui n'est jamais parti 
La SNCF n'aime pas les usagers, mais elle adore ses clients. L'aventure que je vais vous conter illustre très bien ce qui pourrait être une maxime et qui n'est, hélas, qu'un constat. Voici le récit de mon odyssée ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2466" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le véritable impact du service civique sur la précarisation de l'emploi

L'Etat, depuis 2015, a réaffirmé le développement massif du service civique pour permettre aux jeunes de s'engager pleinement dans la citoyenneté tout en développant une

Subventions : le financement public des associations est discrétionnaire

La définition de l'adjectif discrétionnaire est : "qui est laissé à la discrétion de quelqu'un ou bien qui confère à quelqu'un le pouvoir de décider". Il est logique et légitime

Associations : à double casquette, double risque d'abus de confiance

A partir du moment où les budgets de nos associations se compriment, il devient urgent de trouver d'autres sources de financement. Certes, nous entendons ce "mantra" à longueur de

Comment réussir la mise en sommeil d'une association ?

La mise en sommeil d'une association n'est en aucun cas une dissolution. Pour commencer, la mise en sommeil ne nécessite pas de liquidateur et le patrimoine est naturellement

Associations : salariés versus Conseil d'Administration

Peut-on sanctionner un salarié lorsqu'il se permet de perturber gravement le bon déroulement d'un conseil d'administration, alors même qu'il n'y a pas été invité ? La réponse

Qui fixe le contrat de travail d'un fonctionnaire mis à disposition d'une association ?

La mise à disposition d'un fonctionnaire au service d'une association, est un problème rarement soulevé. Et pourtant, c'est une pratique qui tend à se répandre de plus en plus.

L'inégalité salariale entre homme et femme est-elle une discrimination ?

L'article L3221-2 du code du travail (1) précise que "tout employeur assure, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l'égalité de rémunération entre les femmes et

Une commune peut-elle être mise à contribution suite à la liquidation d'une association ?

Une commune peut-elle être mise à contribution suite à la liquidation judiciaire d'une association ? A priori, l'idée de répondre non est la première qui vient. Certes, il existe

Egalité de traitement dans la mise à disposition des salles communales aux associations

Le forum nous offre, chaque jour, l'étendu des plaisirs que nous autres humains, prenons à tester notre pouvoir sur autrui. Ainsi, ces maires qui refusent des salles à des

Rescrit fiscal versus intérêt général : une mise au point attendue

La procédure du rescrit fiscal permet à une association de s'assurer auprès de l'administration fiscale, qu'elle est bien un organisme d'intérêt général. Une fois ce précieux

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Dire que tout a commencé avec une promotion sur le Nutella

Au début de l'année 2018, les journaux télévisés ouvraient tous sur des échauffourées, des bousculades et autres mouvements de foule, occasionnés par une promotion sur les pots de

Jaune jaune jaune le gilet, jaune jaune jaune il est

La cinquième République a pris l'habitude de laisser aux manifestations populaires, un triangle compris entre Bastille, Nation et République. Une façon de parquer la colère dans

Pour sept minutes de terreur

Ce lundi 26 novembre à 20 heures 54, la Nasa va essayer de poser l'atterrisseur InSight dans la plaine d'Elysium sur la planète Mars. La descente à travers l'atmosphère durera six

L'effet papillon ou la théorie du chaos

L'effet papillon est une théorie, développée par le météorologue Edward Lorenz, selon laquelle un battement d'ailes de papillon au Brésil peut provoquer une tempête au Texas. En

La mystérieuse disparition de Majorana

Étienne Klein est un philosophe des sciences. Il est aussi directeur du laboratoire de recherche sur les sciences de la matière du Commissariat à l'énergie atomique. Il est

Une petite histoire des villages morts pour la France

Il existe des maires qui ne font jamais campagne et pour cause : ils n'ont pas d'électeurs. Ils sont pourtant maires mais nommés par le préfet. Leur rôle ? Faire vivre et

Associations : faire beaucoup plus avec vraiment moins

Parce que la grande pauvreté augmente, parce que l'illettrisme progresse, parce que les inégalités se creusent, les associations doivent encore faire plus et mieux. Hélas, cette

Les fusillés pour l'exemple : une histoire française

Alors que nous allons fêter le centenaire de l'armistice de 1918, il y a dans notre mémoire collective, une empreinte indélébile, comme une tâche, comme l'oeil regardant Caïn dans

Où va l'argent du Livret de Développement Durable et Solidaire ?

Anciennement Codevi, le LDDS est un produit d'épargne rémunéré. Les fonds affectés à ce livret financent principalement des projets en faveur du logement social, des collectivités

Quand la monnaie complémentaire prend Racine

Le dimanche 7 octobre 2018 a été une date importante pour les habitants de la vallée de la Chevreuse. La ferme de Beaurain, au Mesnil-Saint-Denis, a été le théâtre du lancement

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Illettrisme et illectronisme, le revers de la médaille d'une société numérique

Si l'illettrisme est l'incapacité de déchiffrer un texte simple, l'illectronisme désigne les personnes qui sont dans l'incapacité d'utiliser les outils numériques. En France,

Gabriel Attal : un Bébé Cadum au chevet des associations

D'un côté, une vieille dame indigne de 117 ans, bougonne et râleuse, mais encore bon pied bon oeil, la loi de 1901. De l'autre côté, un jeune homme de 29 ans, véritable publicité

La vie associative dans les départements

Chaque année, depuis 2015, le Ministère de l'Education Nationale et l'association Recherches et Solidarités publient les principales données chiffrées sur la vie associative de

Mettre en place un mécénat de compétences : le guide

Le mécénat de compétences consiste à mettre à disposition des associations, des collaborateurs sur leur temps de travail pour réaliser des actions d'intérêt général. Un

Quel avenir pour le Fonds européen d'aide aux plus démunis ?

Le Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD) est destiné à apporter une assistance matérielle à ceux qui en ont besoin. Il a bénéficié d'un budget de 3,8 milliards d'euros

Deux études inédites : bénévolat et associations, état des lieux et évolutions

L'association pour le développement des données sur l'économie sociale (ADDES) nous propose deux études inédites : "Les associations : état des lieux et évolutions. Vers quel

Le Genepi veut absolument retourner en prison

A l'origine, des jeunes gens de bonnes familles, un peu boy-scouts, un peu "chrétiens de gauche" venaient dans les prisons visiter les malheureux détenus. Aujourd'hui, cette

Les missions locales : nouvelle cible du gouvernement ?

Avec plus de 6500 sites, les 445 missions locales sont présentes sur l'ensemble du territoire national. Un maillage associatif qui exerce une mission de service public de

Les Waldeck : un Prix pour valoriser les dynamiques associatives ?

Pierre Marie René Ernest Waldeck-Rousseau est né à Nantes le 2 décembre 1846. Il est mort à Corbeil-Essonnes le 10 août 1904. Entre ces deux dates, cet homme politique aura

L'oubli de la vie associative dans le gouvernement

Oublier plus de 20 millions de français dans l'élaboration d'un gouvernement est chose étrange. Certes, l'intitulé "Vie associative" est bien accolé aux charges du ministère de

Découvrir 10 autres articles

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]