06-08-2019  SOCIETE LIBRE

La grande Histoire dans une petite Courtine

Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la première guerre mondiale. Nous pourrions commencer ainsi : il était une fois un petit village perdu dans les sapins de la Creuse où la brume tient lieu d'horizon l'hiver. Des maisons de pierres grises, des toits d'ardoises et des petites rues qui bruissent de cafés improbables. Je vous parle de la Courtine (23 100).

J'ai eu accès à cette somnolente mémoire en 1988, alors que j'étais en vacances à la Courtine (1). Visitant le petit cimetière qui jouxte l'église, j'ai eu la surprise de découvrir une dizaine de tombes assez délabrées dont les inscriptions étaient en russe.

Comment des russes s'étaient-ils retrouvés à La Courtine, petite commune située au coeur de la Creuse dans le Limousin ? Et pourquoi avaient-ils été enterrés là ? Qui étaient ces hommes morts si loin de chez eux ? A quelle étrange destinée ces vies avaient-elles été confrontées ? A cette époque, personne n'en parlait. Le vent de l'Histoire ne soufflait pas encore sur les russes morts de la Courtine.

La Courtine, un camp militaire
Le village de la Courtine est connu pour abriter, depuis 1901, l'un des plus grands camps militaires français. Chaque Courtinois est, depuis cette date, paysan la journée et patron de bar la nuit. Il y avait plus de bars que d'habitants et on peut encore voir dans certaines rues, les panneaux défraîchis de tous ces estaminets de circonstance. Pendant la guerre de 14-18, le camp est utilisé à la préparation militaire des soldats. Ils y recevaient une brève instruction avant d'être envoyés au casse-pipe, jetés au milieu de la mitraille.

La France n'a plus de soldats
Les massacres de 1914 et de 1915 ont presque totalement décimé la relève des armées françaises qui connaissent une très grave pénurie d'hommes. L'état-major français décide alors, en accord avec le Tsar Nicolas II, de puiser dans l'immense réservoir humain de la Russie et demande 40 000 hommes par mois en échange de 450 000 fusils aux armées de Tsar.

20 000 soldats furent envoyés en 1916 sur le front français par l'allié russe En février 1917, la révolution destitua le Tsar. Un élan révolutionnaire se propagea rapidement au sein du contingent russe. Ces troupes jugées peu sûres par l'Etat-major français furent retirées du front de Champagne et envoyées loin des combats dans la Creuse. Ce sont donc 300 officiers, 16 000 hommes et 1 700 chevaux qui débarquent à la Courtine en juin 1917.

Opposition entre russes blancs et russes rouges
La discorde règne entre les troupes loyalistes (les russes blancs) et les communistes nommés les "contaminés" par les militaires français. Si les russes blancs acceptent de continuer à se battre en France, les russes rouges veulent rejoindre leur pays et se battre pour la Révolution. Le 8 juillet, pour éviter le risque d'un ralliement des "blancs" à la cause des "rouges", le général qui commande le corps expéditionnaire russe, décide de quitter le camp en compagnie de tous les officiers blancs et de 6 000 hommes restés fidèles à ce jour.

Et débute l'épopée des "Courtintzis"
Le camp de La Courtine devient alors le refuge de 10 000 soldats acquis à la révolution russe et qui ne demandent qu'à rentrer au pays. Les rebelles se baptisent "Courtintzi". Ils élisent comme chef, un Ukrainien, Afanasie Globa, qui parle correctement le français et qui prend la tête des rebelles pour négocier avec les autorités militaires françaises, leur retour en Russie.

Liberté, égalité, fraternité...
Pendant les 2 mois que dureront les négociations, les soldats russes vont fraterniser avec la population et participent même aux travaux des champs. On parle d'une belle histoire d'amour entre Globa et la boulangère de la Courtine... C'est dans ce camp, maintenant autogéré par les mutins, que se tiendra le premier Soviet.

La riposte de l'armée française
L'État-major français ne pouvait accepter plus longtemps une situation qui risquait d'être prise en exemple par l'ensemble des soldats alliés (de très nombreuses mutineries éclatent partout et des deux côtés du front en cette année 1917), les ordres sont strictes : utiliser la force pour mater la rébellion.

Le carnage commence
Début août, 3 000 soldats français sont envoyés, pour aider les russes blancs à reprendre le camp aux insurgés. Le 16 septembre à 10 heures du matin, le premier coup de canon annonce le début de la tragédie. Les mutins y répondent en entonnant "la Marseillaise" accompagnés d'une fanfare. Mais le canon gronde heure après heure... Le pilonnage du camp durera trois jours jusqu'au petit matin froid du 19 septembre où les tirs cessèrent.

Des volutes de brume glacée s'accrochent encore au sommet des arbres, dans la forêt alentour. Cette ouate naturelle plonge le camp militaire dans un silence oppressant. D'un bâtiment en ruine, les mains sur la tête, les 53 derniers mutins se rendent. Leur chef, Globa, tentera malgré tout de s'échapper avec sa belle boulangère... Ils seront repris.

Officiellement : 8 tués et 44 blessés
Selon les chiffres officiels, sur les 8 515 mutins, il n'y a eu que 8 tués et 44 blessés. Officieusement, sur les 10 000, il ne serait resté environ que 8 000 survivants qui ont été traités de manière ignoble et expédiés en Afrique.

Il est, de fait, impossible de connaître le nombre exact de morts car ils ont été enterrés clandestinement de nuit et on a fait disparaître les traces de toute tombe (sauf la petite dizaine du cimetière de la Courtine mais dont on ignore tout). En mai 1918, Globa, chef de la révolte et un groupe de 53 réfractaires furent enfermés à la prison de l'île d'Aix. (2)

Il aura fallu attendre le 16 septembre 2012 pour inaugurer (à l'initiative de l'association "La Libre Pensée de la Creuse") le Mémorial de la mémoire à La Courtine, coeur historique de cette tragédie. Il n'existe aucun mémorial semblable en Russie. (3)

En savoir plus
(1) Je dois le récit de cette histoire à madame Marandon, amie de longue date de Jean Gavrilenko qui est le fils de l'un des soldats russes de la Courtine.

(2) Nous recherchons un complément d'informations sur ces prisonniers dont personne ne parle.

(3) On attend avec impatience le cinéaste qui s'emparera de cette fantastique aventure pour en faire le film qui, n'en doutons pas, réhabilitera la mémoire de ces hommes qui avaient simplement souhaité vivre libre.

Le site de l'association La Courtine 1917

Les mutins Russes de la Courtine : à bas la guerre ce documentaire a été réalisé par Télé Millevaches.

Le Monument de Gentioux "Maudite soit la guerre" et ses valeurs pacifistes

Héros et mutins : les soldats russes sur le front français, 1916-1918 - France Culture

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
La grande Histoire dans une petite Courtine 
Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la première guerre mondiale. Nous pourrions ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2542" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le toilettage du régime des entrepreneurs de spectacles vivants : les nouvelles règles

La loi ESSOC (1), dite loi du droit à l'erreur, du mois d'août 2018 prévoyait la réforme actuelle. C'est l'article 63 qui instaurait une gestion par ordonnances du droit des

La mise en sommeil d'une association : vers une dissolution automatique ?

La décision de mettre une association en sommeil peut intervenir alors que la poursuite de l'activité semble impossible dans l'immédiat. La raréfaction des bénévoles, le manque de

Les maires et les associations s'inquiètent des prochaines municipales ?

De très nombreux maires se demandent pourquoi ils n'ont pas reçu, officiellement, les dates des prochaines élections municipales. Certes, le site Service Public les a publiées

Quelles associations sportives relèvent de la convention collective nationale du sport ?

La Convention collective nationale du sport a été publiée le 07 juillet 2005 et étendue par l'arrêté 2511 du 21 novembre 2006. Bien sûr, le code NAF devrait permettre d'identifier

Le point sur le Revenu Universel d'Activité

Suite à notre article "Le revenu universel d'activité ou comment rendre illégitime un concept" (1), de nombreuses associations nous ont demandé de faire le point sur l'avancée de

Les menaces qui pèsent sur les centres sociaux associatifs

Ils sont implantés au coeur des quartiers, dans les villes et en milieu rural. Bien souvent derniers vestiges d'un maillage autrefois très important, les centres sociaux sont des

Le point sur le dispositif Territoire zéro chômeur de longue durée

Le dispositif Territoire zéro chômeur de longue durée a été porté dans sa phase de démarrage par ATD Quart Monde en partenariat avec le Secours catholique, Emmaüs France, Le Pacte

Associations : comment bien préparer l'arrivée du nouveau plan comptable ?

Nous avons écrit plusieurs articles sur le sujet (1). Nous allons, dans celui-ci, vous expliquer comment vous préparer à la mise en place de ce nouveau règlement comptable. Il

Les Associations Intermédiaires sont soumises aux mêmes règles que les autres

Les Associations Intermédiaires sont des structures d'insertion par l'activité économique dont la mise en place date de 1987. Une association intermédiaire est conventionnée par

Que se passe-t-il avec l'Office National des Forêts ?

De très nombreuses associations de défense de l'environnement ou de groupements forestiers ou même d'organisations syndicales des personnels de l'ONF se mobilisent depuis de longs

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

La grande Histoire dans une petite Courtine

Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la

Steve est mort

Depuis plus d'un mois fleurissaient sur les murs de la ville de Nantes 3 mots accolés : OùEstSteve. Il en était de même sur les réseaux sociaux et sur les pancartes des

Alicem : il ne faut plus se voiler la face

Alicem, quel joli nom qui cache une réalité moins prosaïque puisque ce sigle veut dire : "Authentification en ligne certifiée sur mobile". En d'autres termes, il s'agit d'une

Le CETA : la mondialisation débridée

Le CETA, est l'accord commercial global signé entre le Canada et l'Union Européenne, et qui en anglais se traduit par Canada-EU Trade Agreement. Négocié en douce depuis 2009, il a

Le Guide de défense du journaliste

J'arrive à un âge, qui sans être déjà canonique, me permet d'avoir le recul nécessaire sur la société française. J'ai vu passé quelques présidents, quelques partis politiques et

CyberHaine : un étrange projet de loi

De très nombreuses associations dont La Quadrature du Net et même le Conseil national du numérique (CNNum) s'inquiètent de la dangereuse dérive que porte en elle la proposition de

La défaite de la musique

La fête de la musique est née le 21 juin 1982, jour symbolique du solstice d'été, le plus long de l'année dans l'hémisphère Nord. Maurice Fleuret, directeur de la musique et de la

Vente des Aéroports de Paris : comme un avion sans aile

De très nombreuses associations nous ont demandé de nous prononcer sur la proposition de loi référendaire intitulée : "Proposition de loi visant à affirmer le caractère de service

Elles ferment sans crier gare

Au début, parce qu'il y a toujours un début à tout, les trains ne s'arrêtent presque plus. Un au petit matin, parfois encore un à midi et puis celui du soir. Difficile alors d'y

Les lapsus des femmes et des hommes politiques

En ce printemps étrangement agité, il est peut-être temps de faire une pause en se penchant sur les lapsus de nos politiques. Le mot d'abord, qui nous vient du latin Labor qui

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Préconiser l'entrepreneuriat associatif : est-ce bien raisonnable ?

Depuis bien des années, notamment sous l'influence de la Fonda et autres "think tank" libéraux, on sent bien que le modèle associatif dérange. Cette vieille dame de 118 ans

L'affaire des faux steaks hachés donne le vertige aux associations

La majorité LREM vient de ratifier le CETA (1) en nous promettant des contrôles tellement sévères que la population n'aura pas à craindre d'ingérer, dans les produits canadiens,

Les associations de taille intermédiaire pourraient disparaître en France

Nous annoncions un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif dès 2014 (1). Et c'est peu dire que les sourires condescendants ont fusé autour de nous. Nous avons été

Comment lutter contre la déshumanisation des services publics ?

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a souligné dans son rapport annuel (1) un fait étonnant : sur 140 000 réclamations reçues, 94 % portaient sur la relation des usagers avec

La bonne image des associations auprès des Français

On s'en doutait et les remontées de terrain nous assuraient d'une large adhésion. Mais le lire dans les résultats d'un grand sondage (1) fait du bien. Oui, les Français ont une

Service National Universel : premiers pas et premiers doutes

Dès l'année 2018, de très nombreuses organisations de jeunesse (Fage, Unef, JOC, Animafac, etc.) (1) ont pris position contre le Service National Universel (SNU). Pour ces

Lutte contre l'illettrisme : une urgence absolue dans une société de plus en plus numérique

De l'illettrisme, qui est l'incapacité pour un individu de déchiffrer un texte simple, à l'illectronisme qui désigne les personnes qui sont dans l'incapacité d'utiliser les outils

Quand les assemblées générales deviennent généreuses

Depuis 2009, le site HelloAsso s'est imposé peu à peu dans le paysage associatif français. De la gestion des billetteries à celles des adhésions en passant par le financement

En route vers un coopérativisme de plateforme ?

Comment répondre à la déshumanisation de nos échanges ? Comment contrer les visions destructrices de l'avenir ? Comment échapper au "tous contre tous" pour le profit de quelques

Le Haut-commissaire à l'ESS qui n'aime pas les associations

Il y a visiblement une constante avec les membres de ce gouvernement. Ils n'aiment pas celles et ceux qui osent résister. C'est actuellement le cas avec les enseignants qui ont

Découvrir 10 autres articles