09-12-2019  SOCIETE LIBRE

Quand la ruche dit oui

La ruche qui dit oui est une entreprise commerciale française (Equanum SAS avec un agrément ESUS) issue de l'Économie collaborative au même titre que Uber, Rn&B et autres Blablacar. Selon les trois créateurs, il s'agit d'une "optimisation de la vente en circuit court qui propose aux producteurs, une plateforme web interactive qui permet chaque semaine de proposer des produits où les membres inscrits viennent récupérer leur commande en leur présence."

Mais ce n'est pas une AMAP (association pour le maintien d'une agriculture de proximité) et n'a donc ni les mêmes obligations, ni les mêmes intérêts.

Le site ne sert qu'à mettre en relation les producteurs, les clients et les responsables de Ruches. Ces derniers, qui sont appelés "Reines" (alors qu'ils sont plutôt des abeilles), font tout le travail. Ils doivent être enregistrés au Registre du commerce ou être déclarés en tant qu'auto-entrepreneur. La Reine n'est donc pas salariée et ses revenus ne sont donc pas des revenus nets. Equanum SAS se rémunère par une commission sur les commandes de 20 %. Sur cette somme, elle reverse 41,75 % à la Reine. Le reste, 58,25 %, sert à financer l'entreprise, les dirigeants et les salariés de l'entreprise.

Fin 2018, le réseau de la Ruche qui dit Oui annonçait 1 200 Ruches dont 850 en France. Via ces ruches, le réseau totalise 270 000 membres actifs, 8 000 producteurs et artisans, et a enregistré, depuis sa création, un volume d'affaire dépassant les 75 millions d'euros. Les créateurs sont au nombre de 3 : Guilhem Chéron, Marc-David Choukroun et un certain Mounir Mahjoubi (ancien secrétaire d'État chargé du Numérique dans le gouvernement Édouard Philippe). Les investisseurs initiaux ont pour noms Christophe Duhamel, Marc Simoncini, Xavier Niel.

Chaque Reine cherche les producteurs et transformateurs, les membres et le lieu qui puisse accueillir les distributions. Une fois que sa "communauté" est assez conséquente, la Reine prépare les ventes puis la distribution et anime sa communauté afin de pérenniser sa Ruche. Pour cela, la Reine peut espérer un complément de revenu moyen de 500 euros par mois pour officiellement 10h de travail par semaine. En réalité, les 20h par semaine sont souvent dépassés. Les frais de transports, loyers, communication, etc. ne sont pas remboursables. Ils viennent donc en déduction du maigre pécule.

Le fournisseur touche donc 80% de la vente de son produit. C'est beaucoup plus que ce que la filière classique peut lui proposer (environ 50%). Mais est-ce comparable ? La Ruche choisit plutôt des petits producteurs avec une production relativement faible. Pour s'en sortir, ils ont besoin de toucher effectivement une part plus importante du prix du produit. Mais cela ne leur permet pas de toucher plus. Simplement, ils ont l'assurance avec ce système d'écouler toute leur production. Une AMAP ne prélève aucune commission sur les ventes mais propose des débouchés plus limités. Un même producteur peut tout à fait travailler avec une Ruche et avec une AMAP.

C'est d'ailleurs le sens de la communication de La Ruche qui dit Oui qui se veut "complémentaire des AMAP." La Ruche qui dit Oui est donc un débouché supplémentaire pour les agriculteurs, ce qui est vrai. En revanche, l'absence de cahier des charges permet aux agriculteurs de proposer des produits non bio (et sans contrôle sur la provenance) et d'une qualité très inégale en fonction de la Ruche. La seule obligation réside dans le fait de produire à moins de 250 kilomètres du lieu de distribution pour respecter le circuit court du concept. Cela fait tout de même 500 kilomètres l'aller-retour. On connaît plus court comme circuit.

En fait, La Ruche qui dit Oui est la grande gagnante de l'opération. La mise en place d'un commerce entonnoir qui aspire 58,25 % des 20% de chaque commission permet de valoriser le concept et le réseau. Et qui sait, peut-être qu'un jour La Ruche qui dit Oui sera revendue à ceux qui ont tout intérêt à retrouver une clientèle qui a déserté leurs centres commerciaux : Leclerc, Auchan, etc. Comme pour la célèbre pub Canada Dry des années 1980 : "Ça a la couleur de l'alcool, le goût de l'alcool, mais ce n'est pas de l'alcool.", La Ruche qui dit Oui a la couleur de l'AMAP, la com d'une AMAP, mais ce n'est pas une AMAP. Parfait recyclage dont le libéralisme a le secret.

En savoir plus
La ruche qui dit Oui

Le réseau des AMAP

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Quand la ruche dit oui 
La ruche qui dit oui est une entreprise commerciale française (Equanum SAS avec un agrément ESUS) issue de l'Économie collaborative au même titre que Uber, Rn&B et autres Blablacar. Selon les trois créateurs, il s'agit ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2558" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Coronavirus, le relais des collectivités pour aider les associations

Il semble que la crise sanitaire que traverse notre pays aura aidé "les premiers de cordée" à ce rendre compte de l'importance d'être tous au service de tous. Du moins

Demande de subvention : comment bien rédiger le dossier ?

En cette période de confinement, les nombreux dirigeants associatifs que nous connaissons, en profitent pour mettre à jour la comptabilité de leur structure. Et de se poser la

Associations employeurs : faire face à la crise du coronavirus

Depuis 15 jours, nous avons ouvert un dossier spécial (1) pour vous apporter les dernières informations nécessaires afin de vous aider à gérer, le plus efficacement possible,

Coronavirus : les dernières précisions législatives pour les associations

La semaine dernière, nous avons expliqué, en deux articles, l'impact économique de la crise du Covid19 sur les associations et les moyens mis en oeuvre par l'Etat pour y remédier

Une association loi de 1901 peut-elle avoir plusieurs présidents ?

Si la loi de 1901 ne prévoit rien quant à l'organisation interne d'une association, son article 1 précise tout de même "qu'elle est régie, quant à sa validité, par les principes

Les améliorations à venir du Portail unique association : Compte Asso

Pour les associations qui utilisent le Portail unique association nommé Compte Asso (1), la pauvreté des propositions qu'il offre peut déconcerter. En effet, en dehors du dépôt de

Coronavirus : l'impact économique sur les associations - Partie 2

Dans la première partie de ce dossier, nous avons expliqué comment bénéficier des aides, que le gouvernement a mis à la disposition des entreprises, quand on est une association.

Coronavirus : l'impact économique sur les associations - Partie 1

Partie 1 : Vaincre cette épidémie est une priorité. Mais que restera-t-il des associations après ce tsunami sanitaire ? Les conséquences financières seront délétères notamment

Révision des valeurs locatives des locaux professionnels : les associations pénalisées

Depuis le 1er janvier 2017 (1), chaque local professionnel (hors industrie) entrant dans le champ de la RVLLP (Révision des valeurs locatives des locaux professionnels) dispose

Attention au harcèlement moral des salariés au sein des associations

L'article 222-33-2 du Code pénal (1) donne une assez précise définition du harcèlement moral : "Le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Un site internet pour ceux qui ont du mal à utiliser les sites Internet

Ainsi, pour aider ceux d'entre nous qui ne savent pas utiliser Internet ou qui ont du mal à naviguer sur les sites Internet gouvernementaux, notre gouvernement vient de mettre en

Ce n'est pas le moment de polémiquer

Ce titre est-il une provocation à sourire ou une réalité ? Le gouvernement nous demande l'union sacrée. On oublie tout et on respecte les consignes de confinement. Nous ne pouvons

Voyage autour de ma chambre de confiné

"Voyage autour de ma chambre" est un beau récit du savoyard Xavier de Maistre. Ecrit en 1794, ce roman nous raconte l'histoire d'un jeune officier (l'auteur a 27 ans), mis aux

Et je me tue à vous dire que l'on ne va pas tous mourir

Covid-19, Coronavirus, pandémie coronarienne, interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes (à 999, aucun problème), le drame est posé, tous aux abris. Lisez cet

La croisade de Croizat

Nous sommes le 17 février 1951 à Paris. Dans la rue, c'est comme un fleuve où le tricolore émerge avec peine, de la brume noire du deuil. Il y a des lilas partout, des couronnes

GendNotes : application mobile de prise de notes

C'est par un petit décret paru le 20 février 2020 (1) que nous avons appris que nos gendarmes se voyaient offrir un beau jouet : le GendNotes. Et à quoi va servir cette

Mobilizon : une alternative aux événements et groupes Facebook

Framasoft est une association à but non lucratif créée en 2004, qui se consacre à l'éducation populaire et aux enjeux du numérique. Elle a lancé, en 2016, le projet Dégooglisons

Qu'est-ce qui se cache derrière la Cour multilatérale d'investissement ?

A partir du moment où un pays signe un accord commercial avec un autre pays, il faut, pour arbitrer un éventuel conflit entre les deux parties, une Cour spécifique dédiée au

Recrutement 2020 pour le Service National Universel

Selon la définition du dictionnaire, le mot universel se dit de ce qui peut s'appliquer à toutes et tous, qui peut être reconnu par le monde entier comme utilisable. Par exemple :

Le Sénat lance un site de pétitions en ligne

On a de la peine à imaginer M. Gérard Larcher, président du Sénat, en surfeur. Son embonpoint ne lui permettant pas de tâter de la vague ni de trouver une planche à sa mesure. Et

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Coronavirus : une enquête en ligne pour en mesurer l'impact sur les associations

Pour préparer l'après épidémie des associations, il est important de connaître l'impact réel et concret que cette crise sanitaire fait peser sur nos structures. Une enquête,

Quand la crise sanitaire devient aussi culturelle

L'épidémie de Coronavirus, par son intensité, pénalise le pays dans son entier. Et il ne s'agit pas ici de dire qu'un domaine est plus en danger qu'un autre. Nous sommes tous dans

L'armée est appelée en renfort pour faire face au coronavirus

Alors que la polémique enflait autour du maintien ou pas du premier tour des élections municipale, le gouvernement a publié un décret (1) relatif aux organismes susceptibles

Deux poids et deux mesures

C'est la circulaire du 15 mai 2018 (1) qui précise les obligations des associations organisatrices de manifestations sportives ou culturelles en ce qui concerne l'indemnisation du

Le retour des supermarchés coopératifs : une belle histoire

La coopérative est l'une des plus anciennes organisations humaines. Certains historiens font remonter la première coopérative au 13ème siècle. Il s'agit des "Coopératives

La prime Macron sera également versée aux associations d'intérêt général

Pour que la prime "Macron", dans sa version 2020, soit exonérée d'impôt sur le revenu et de cotisation sociale ou tout autre contribution, les textes posaient plusieurs conditions

Je redresse la barre avant qu'il ne soit trop tard

France Active a décidé de publier, avec le Centre de ressources Financement du Dispositif local d'accompagnement (DLA), un guide à destination des dirigeants associatifs et de

Quel avenir pour l'allocation d'adulte handicapé ?

Le 4 février dernier, le journal Libération faisait paraître une tribune d'un certain nombre d'associations qui dénoncent, de façon assez virulente, le semblant de concertation

Pour une lucrativité associative assumée ?

Selon une enquête Ifop réalisée durant le mois de janvier pour le Mouvement associatif, neuf Français sur dix considèrent les associations comme des acteurs importants de la vie

Municipales 2020 : élection importante pour les associations

S'il y a une élection qui concerne les associations au premier chef, c'est bien l'élection municipale. En effet, le financement qu'apporte les communes représente 11,3% des

Découvrir 10 autres articles