Chasse aux pauvres ou valorisation du tourisme ?

03-01-2012  LIBRE
L'année 2012 commence fort. De très nombreuses associations en luttent contre la précarité et l'exclusion nous ont fait parvenir une proposition de loi adoptée par l'assemblée nationale en première lecture le 16 novembre 2011, relative aux habitats légers de loisirs et à l'hébergement de plein air et portant diverses dispositions relatives au tourisme. Sous cette appellation très touristique semble se cacher une approche beaucoup moins glorieuse...

Il faut savoir que la caravane ou le mobile home représentent pour un certain nombre de français, la seule façon de se loger toute l'année. Or, dans les faits, vivre à l'année dans un camping est illégal.

Les associations de lutte contre la pauvreté et l'exclusion qui nous ont contacté estiment toutefois que plus de 100 000 personnes, vivent de cette façon. Il s'agit en grande partie de travailleurs pauvres qui par la faiblesse leurs revenus n'ont pas la possibilité d'accéder à un vrai logement.

Que dit cette proposition de loi, qui va revenir bientôt, en deuxième lecture, au Sénat ?
Elle souhaite différencier la clientèle de passage de la clientèle résidentielle. L'objectif clairement exprimé et d'éviter que ceux qui parviennent à se loger ainsi ne puissent plus le faire !

Le texte précise : "[...]qu'en cas de location dans un terrain de camping et caravanage ou un autre terrain aménagé à cet effet d'un emplacement, équipé ou non d'un hébergement, pour une durée supérieure à trois mois, le locataire fournit au loueur un justificatif de domicile de sa résidence principale datant de moins de trois mois[...]".

Comment une personne qui vit à l'année dans un terrain de camping peut-elle fournir un justificatif de domicile de sa résidence principale, puisque celle-ci est le camping ? Ou comment rajouter de l'hypocrisie à l'odieux...

Les députés UMP à l'origine de cette proposition de loi refutent le fait de s'en prendre aux pauvres et précaires. Ils expliquent simplement que : "[...]le texte permettra de prévenir d'éventuelles dérives liées à la sédentarisation.[...] Nous avons vu des cas de campings qui tournent pratiquement aux bidonvilles, et sur lesquels les maires n'ont aucune prise.[...]."

Comme le signalent les associations qui nous ont contacté : "Le pauvre, c'est bien connu, se complait dans les immondices et la saleté..."

Le journal Le Monde explique(1) dans un article du 17 décembre 2011 que si la proposition de loi était définitivement adoptée, elle pourrait créer de nouveaux bidonvilles individuels. En effet, la "[...] sédentarisation, sur des parcelles privées ou dans la nature, de précaires pour qui la location d'un emplacement dans un camping serait devenue impossible générerait des bidonvilles aux conditions bien pires, puisque les populations exclues des campings ne disposeraient plus de points d'eau, d'électricité, de sanitaires ou de collecte des ordures ménagères.[...]"

Le collectif Alerte de l'Uniopss(2), qui regroupe 35 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l'exclusion, pousse un vrai coup de gueule contre le raisonnement simpliste et odieux des députés : "[...]Ce texte risque de jeter à la rue les milliers de familles contraintes de vivre à l'année sur un terrain de camping [...] Désormais, on pourrait expulser les plus pauvres de leur campement au bout de trois mois ! Et cela même en plein hiver ! Et même s'ils payent leur redevance ! [...] Ainsi, au total, grâce à cette généreuse proposition de loi, on est encore moins protégé quand on vit dans une tente ou une caravane sur un terrain de camping faute de logement décent [...]"

En savoir plus
(1) Les députés veulent mettre fin à la vie au camping - Le Monde du 17-12-2011

(2) 35 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l'exclusion coordonnées par l'UNIOPSS - Le site alerte-exclusions.fr

Proposition de loi relative aux habitats légers de loisirs et à l'hébergement de plein air et portant diverses dispositions relatives au tourisme

Voir l'exposition de photographies consacrée à ce sujet par le photographe Stéphane Remael sur son site

Sources : Collectif Alerte de l'Uniopss, Le Monde, l'Assemblée nationale, SLOVAR



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]