Les taiseux du Tisa : moins on en parle, mieux ils se portent

01-07-2014 SOCIETE LIBRE
On savait que le Traité transatlantique n'était pas une négociation démocratique et que les Etats préféraient discuter loin des caméras. Mais avec Tisa, on découvre que le Traité transatlantique n'était que la partie émergée de l'iceberg...

Tisa est un accord commercial dont personne ne parle, négocié dans l'opacité la plus totale hors cadre de l'OMC pour éviter toute intrusion non désirable.

50 pays, parmi les plus fervents défenseurs de la libéralisation à outrance, discutent en ce moment même à Genève, de l'ouverture du "marché des services" à la concurrence internationale.

Tout est sur la table des négociations : éducation, santé, transports, télécommunications, services financiers, services sociaux, retraites, absolument tout est à négocier. Tout cela dans une opacité totale, sans que les citoyens ou parlementaires aient leur mot à dire.

Les négociations, sous la conduite des États-Unis et de l'Australie, ont débuté en février 2012 et devraient se terminer en 2015. C'est en février 2013 que la Commission européenne a demandé au Conseil, représentant les États membres, de donner son feu vert aux discussions, accord validé ensuite par le Parlement européen en juillet 2013 avec pour la France, les voix du PS et de l'UMP.

Nous n'avons entendu aucun homme politique français expliquer ce qu'est Tisa, et pour cause...

Un secret absolu est exigé de la part des négociateurs
Wikileaks vient de divulguer l'annexe de l'accord concernant les services financiers. Document principalement rédigé par les États-Unis et l'Europe, les propositions sont classées confidentielles pendant "cinq années à dater de l'entrée en vigueur de l'ACS ou, si aucun accord n'est trouvé, cinq années après la clôture des négociations". (1)

Le document précise encore que la divulgation n'est pas autorisée et que le texte doit être "conservé dans un bâtiment, une pièce ou un contenant verrouillé ou sécurisé".
La syndicaliste italienne Rosa Pavanelli, qui vient d'être élue élue à la tête de l'Internationale des Services Publics(2), est très inquiète de ces négociations secrètes : "Tisa est négocié en dehors du cadre commercial multilatéral par les pays les plus favorables à la libéralisation et qui ne cachent pas leur volonté d'entraîner le reste du monde dans cet accord, une fois ce dernier finalisé."

Un comité Stop TISA (3) s'est structuré et une pétition a été lancée. 340 organisations non-gouvernementales ont signé une lettre exprimant leur opposition aux négociations. Vu les enjeux démocratiques, économiques et politiques, ainsi que l'opacité de ces négociations, espérons que la mobilisation prendra de l'ampleur dans les mois à venir...

En savoir plus
(1) Accord sur le commerce des services (ACS)

(2) Le site "Internationale des services publics"

(3) Le comité Stop TISA !

Le site Wikileaks



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]