Pas toujours facile d'être bénévole dans une association d'accueil aux migrants

11-10-2015 ACTUASSO LIBRE
Notre pays s'est engagé à accueillir un quota de migrants. Visiblement, ce qui semble gêner la préfecture de Paris n'est pas le mot quota... Chaque semaine, depuis la fin du mois d'août, tous les bénévoles associatifs qui accompagnent un étranger pour l'aider dans ses démarches administratives se voient dans l'obligation de remplir un formulaire nommé : Fiche accompagnant. Nous parlons du bénévole bien sûr.

Cette fiche se présente sous une forme assez classique : nom, prénom, date de naissance, etc. La case "qualité" est plus étonnante. Il est demandé au bénévole d'expliquer le type de relation qu'il entretient avec l'accompagné, autrement dit le migrant.

Un bénévole, plus étonné que les autres, a demandé au fonctionnaire à quoi allaient servir les renseignements ainsi collectés. La question était formulée sur un ton tout à fait aimable. La réponse le fut moins. On lui intima l'ordre de présenter manu militari sa carte d'identité et une copie en fut faite immédiatement.

L'impertinent insista. Un fonctionnaire plus important que le guichetier lui fit une réponse de type préfecture : "L'administration a le droit de savoir qui fréquente ses locaux". Parfait se dit le bénévole. Après tout, par les temps qui courent, la sécurité peut imposer des procédures un peu "limites".

Oui, sauf que le dépôt de statuts associatifs par exemple, dépôt qui se fait au greffe des associations de la même préfecture, ce qui implique logiquement les mêmes procédures "limites", rien n'est demandé au déposant, pas plus de formulaire à remplir que de carte d'identité à présenter.

Pourquoi deux poids deux mesures ? Renseignements pris, il s'avère que seules les fiches des bénévoles de l'association "La Cimade" (1) sont conservées.

De fait, il s'agit visiblement pour la police de constituer un fichier clandestin des bénévoles. La Cimade a donc fait une démarche auprès de la CNIL pour dénoncer ce qu'elle considère comme une entorse grave à la loi. En effet, "en l'absence de déclaration préalable, la collecte et la conservation d'informations nominatives sont un délit".

Jusqu'à présent, la préfecture se refuse à tout commentaire...

En savoir plus
(1) "La Cimade a pour but de manifester une solidarité active avec les personnes opprimées et exploitées. Elle défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes, quelles que soient leurs origines, leurs opinions politiques ou leurs convictions. Elle lutte contre toute forme de discrimination et, en particulier, contre la xénophobie et le racisme." - Article 1 des statuts de l'association.
www.lacimade.org



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 064 associations inscrites

L'annuaire des 29 064 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 261 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations