Vers une plus large reconnaissance de la VAE associative ?

01-04-2014 ACTUASSO LIBRE
Prendre en compte le bénévolat et lui proposer un statut à part entière, c'est bien l'une des demandes la plus constante du secteur associatif. Grâce à l'action de France bénévolat, le passeport bénévole a vu le jour. C'est un indéniable succès. Le passeport bénévole permet de valoriser les expériences bénévoles acquises dans les associations, dans tous les secteurs associatifs, pour tous les types de missions bénévoles. Ce document suit le bénévole tout au long de son parcours de bénévolat.

Il s'agit d'un exemple concret de reconnaissance et de valorisation de l'engagement bénévole.

Mais la crise du bénévolat est bien là. Le recrutement devient de plus en plus difficile, alors même que les français, sondage après sondage, disent apprécier le travail réalisé par les associations.

Sans un statut adapté au bénévole, il est à craindre que le renouvellement générationnel ne se fasse pas au sein des associations qui peinent à attirer la jeunesse.

On ne peut pas nier les difficultés à mettre en place un tel statut. Il a fait l'objet de différents travaux avec des représentants du monde associatif (mais de quel monde ? NLDR), en particulier dans le cadre des conférences nationales de la vie associative.

Mais penser ce statut sous la forme d'un "salaire" est une erreur. Ce serait mettre le bénévole en contradiction avec la nature même du bénévolat qui est un don de temps librement consenti et gratuit. De plus, la grande diversité des formes que revêt le bénévolat rend impossible cette approche "marchande" qui s'oppose à toute forme de rétribution, directe ou indirecte.

En revanche, que la Nation reconnaisse l'importance de l'investissement bénévole par des solutions simples et concrètes serait un vrai plus. Pourquoi ne pas accepter qu'un bénévole, par son engagement, puisse obtenir des points retraite supplémentaires, une plus large reconnaissance de la VAE (validation des acquis de l'expérience) associative, la création d'un diplôme reconnu au niveau national de gestionnaire d'associations, etc. Les pistes ne manquent pas.

Mais en lieu et place d'un vrai débat autour du statut, l'Etat ne propose qu'une médaille du bénévolat (et encore, pas tout à fait : médaille de la jeunesse, des sports et de l'engagement associatif), qu'une approche prudente de la VAE associative, et qu'un acharnement de l'URSSAF à voir du travail dissimulé derrière chaque action bénévole.

Pourtant, il semblerait que le ministère de la vie associative commence à comprendre que les hochets ne suffiront pas. Dans une réponse (publiée au JO le 18-03-2014) à un député, la ministre Valérie Fourneyron envisage "d'améliorer fortement la reconnaissance de la VAE associative dans les parcours scolaires, universitaires et dans l'entreprise".

S'appuyant sur le rapport rendu en novembre dernier par le Haut conseil à la vie associative (HCVA), elle préconise "un renforcement de l'information aux associations et aux bénévoles avec le soutien des acteurs publics, des outils et un accompagnement renforcé en appui à leur démarche (aide aux formations des accompagnateurs, support méthodologique pour les candidats, accompagnement au cours de la VAE, améliorations relatives à la soutenance)".

Ce n'est pas encore ça, mais c'est déjà ça... Nous allons suivre cette "avancée" de très près.

En savoir plus
Le Passeport Bénévole

Elargissement de la médaille de la jeunesse et des sports à l'ensemble du secteur associatif - Lettrasso du 01-10-2013

Le portail de la validation des acquis de l'expérience



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 062 associations inscrites

L'annuaire des 29 062 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 262 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]