29-08-2016  ESS LIBRE

L'apprentissage aux métiers du sport, un vivier à explorer

L'apprentissage est une priorité gouvernementale, du moins est-ce le discours officiel. Mais, officieusement, il reste encore beaucoup à faire. Le récent rapport de l'inspection générale de la jeunesse et des sports note que le sport ne représente qu'une fraction modeste de l'apprentissage interprofessionnel avec 3 360 apprentis sur plus de 425 000 au total. C'est d'autant plus étonnant que les activités sportives constituent, économiquement parlant, un secteur à la croissance aussi régulière que prometteuse.

Pour faire connaître ce secteur aux éventuels postulants et ainsi remédier à cette situation, l'inspection de la jeunesse et des sports formule trois pistes d'amélioration concrètes relevant du niveau ministériel.

La première piste :
Concevoir "une page internet des sites du ministère chargé de la jeunesse et des sports ciblée sur l'apprentissage, qui soit attractive et interactive". Un peu comme celle de l'agence du service civique très "jeune" dans son approche.

La seconde piste :
Côté organisation, l'inspection de la jeunesse et des sports souhaite "la mise en place au sein de la direction des sports d'une mission apprentissage et la désignation d'un(e) chargé(e) de mission à plein temps". Ce qui semble on ne peut plus logique...

La troisième piste :
Enfin, il lui semble essentiel de concevoir "au niveau ministériel, un modèle d'organisation et d'implantation des CFA aux métiers du sport et de l'animation, qui permette d'assurer entre les Creps (centres de ressources, d'expertise et de performance sportives) et les CFA, un couplage simplifié et relativement uniformisé, sous la forme d'unités de formation par apprentissage (UFA) ou de sections d'apprentissage". Cette dernière piste est essentielle à une mise en place transversale et efficace.

Le ministère des sports a fait une réponse assez complète à ce rapport. La voici dans son intégralité :

Le ministère chargé des sports s'attache à suivre les préconisations du rapport d'évaluation du financement et des conditions de développement de l'apprentissage dans les métiers de l'animation et du sport, mené par l'inspection générale de la jeunesse et des sports.

La direction des sports comprend, dans son organisation, une sous direction dédiée à l'emploi et aux formations professionnelles au sein de laquelle un bureau est en charge de l'apprentissage.

Ce bureau anime le réseau des missions de l'apprentissage implantées dans chaque service régional. A la fin 2015 : 134 personnes sont impliquées dans le développement de l'apprentissage dans les métiers de l'animation et du sport dans les régions.

Par ailleurs, le ministère chargé des sports s'est engagé dans une politique volontariste de doublement des apprentis dans les métiers de l'animation et du sport et souhaite arriver fin 2017 au nombre de 6 600 apprentis.

Afin de travailler sur les leviers de ce développement, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et le secrétaire d'Etat chargé des Sports ont signé le 14 septembre dernier, un protocole avec :
- l'association des régions de France (ARF),
- la commission paritaire nationale emploi formation (CPNEF) du sport et celle de l'animation,
- la fédération nationale des CFA du sport de l'animation et du tourisme (FNCFA SAT),
- le comité national olympique et sportif français (CNOSF),
- le comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d'éducation populaire (CNAJEP).

Ce protocole instaure un espace de coordination entre ces différents acteurs, notamment sur l'information et la communication, et a vocation à être démultiplié au plan régional.

Dans ce contexte, les centres de ressources, d'expertise et de performances sportives (CREPS) ont naturellement vocation à être des acteurs de la politique de développement de l'apprentissage dans les métiers de l'animation et du sport. A cet égard, on peut noter que la loi NOTre, qui organise le transfert de leur patrimoine immobilier aux régions depuis le 1er janvier 2016, devrait faciliter leur implication dans ce domaine puisque les régions ont la responsabilité de la politique de l'apprentissage.

Cette réponse est une bonne nouvelle pour les apprentis à venir et pour les associations qui sauront les accueillir.

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
L'apprentissage aux métiers du sport, un vivier à explorer 
L'apprentissage est une priorité gouvernementale, du moins est-ce le discours officiel. Mais, officieusement, il reste encore beaucoup à faire. Le récent rapport de l'inspection générale de la jeunesse et des sports <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=787" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ESS

Une étude statistique sur le secteur des activités sportives et le métier d'éducateur sportif

Le Céreq est un établissement public sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale et ministère de l'Emploi. En tant qu'expert de ces domaines, il produit des études et collabore à de nombreux travaux aux côtés des acteurs de l'éducation et de l'emploi afin d'éclairer les politiques dans ces domaines. C'est donc tout naturellement que la réalisation d'un portrait statistique

Lire la suite...

Bons d'achat et cadeaux aux salariés d'une association

Que ce soit pour la naissance du petit dernier, à l'occasion des fêtes de fin d'année, un départ en retraite ou un mariage, le cadeau fait par l'employeur à un salarié au sein d'une association est un moment de convivialité. Cela permet de resserrer les liens et de souder l'équipe. Mais même un cadeau (sauf si il est fait sur les deniers personnels de l'employeur) peut être soumis

Lire la suite...

Le parcours emploi compétence remplace le contrat aidé

Le mardi 16 janvier 2018, les préfets ont reçu une circulaire enterrant définitivement le contrat aidé remplacé désormais par le parcours emploi compétence (PEC). Nous devons cette astuce à Jean-Marc Borello président du directoire du Groupe SOS et délégué national d'En marche ! Un changement de nom qui cache mal la ressemblance entre les deux dispositifs. L'emploi créé, par

Lire la suite...

Impôt sur les sociétés, TVA, Service civique et volontariat associatif

Concomitamment aux soldes d'hiver, les revalorisations, augmentations et rares baisses fréquentent traditionnellement la même période. Serait-ce le fruit d'un sombre calcul misant sur une dissipation lente des brumes qui nappent nos pauvres cerveaux après les excès des fêtes ? Ou plus sûrement le début de l'année civile qui transporte avec elle l'inventaire nécessaire à l'Etat pour

Lire la suite...

ESS et création de valeur : un petit rapport pour une grande imposture

L'impact social est aujourd'hui un terme à la mode. Le mesurer est une occupation à plein temps. Le Conseil supérieur de l'ESS en donnait, en 2011, une définition passe partout du plus bel effet : "La capacité d'une organisation à anticiper des besoins pas ou mal satisfaits et à y répondre, via ses missions de prévention, réparation ou compensation." Cela rappelle curieusement ce

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique