18-07-2009   LIBRE

Le premier ministre est aussi un pourvoyeur de subventions

Il est toujours intéressant de connaître le système d'octroi de subventions aux associations et fondations dans les services du Premier ministre. En effet, comme chaque ministre, le premier a droit à une enveloppe budgétaire conséquente pour subventionner associations et fondations oeuvrant en faveur des droits de l'homme ou du développement de la citoyenneté.

Connaître donc le montant total versé en 2008, le nombre de bénéficiaires, les critères d'attribution ainsi que la démarche éventuelle d'évaluation des résultats des organismes ainsi subventionnés. Cela peut, par exemple, vous permettre de déposer une demande de subvention dans le cadre (très flou) du développement de la citoyenneté...

Réponse du Premier ministre publiée au JO le 14/07/2009
Les crédits d'intervention votés en loi de finances figurant à l'action 01 « coordination du travail gouvernemental » du programme 129 « coordination du travail gouvernemental » sont destinés aux subventions aux associations et fondations oeuvrant en faveur des droits de l'homme ou du développement de la citoyenneté.

Le montant des crédits ouverts en loi de finances initiale s'élevait, pour l'année 2008, à 11 185 962 euros (dont 1 480 000 euros au titre de la réserve parlementaire).

Après déduction de la réserve de précaution (soit 967 597 euros), le montant des crédits disponibles s'élevait à 10 218 365 euros. Ces crédits ont été utilisés à hauteur de 10 041 700 euros au profit de 54 fondations ou associations (des noms SVP NLDR).

Les demandes de subvention déposées par les associations et fondations sont instruites par la direction des services administratifs et financiers du Premier ministre (DSAF), dans le cadre tracé par la circulaire du Premier ministre du 24 décembre 2002 relative aux subventions de l'État aux associations.

Un comité d'engagement, placé sous la présidence du chef du cabinet du Premier ministre, et composé du conseiller pour la justice, du conseiller diplomatique et du directeur des services administratifs et financiers, examine les dossiers et propose au Premier ministre la suite à y donner (accord et montant de la subvention, refus, demande d'informations complémentaires).

Le caractère complet du dossier (budget prévisionnel, comptes certifiés, rapport d'activité, fiche projet...), la conformité du projet ou de la raison sociale de l'association avec l'objet des crédits ouverts en loi de finances, la situation financière de l'association (déficits récurrents, actifs importants), la réalisation des actions subventionnées les années précédentes et l'impact de la subvention sur le budget de l'association sont examinés par le comité.

Pour une demande de renouvellement de subvention, le rapport d'activité de l'organisme fait également partie des documents demandés et examinés.

En savoir plus
Lire la news n° 1227 : Qui connait le jaune budgétaire ?
Pour déposer un dossier de demande de subvention

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Le premier ministre est aussi un pourvoyeur de subventions 
Il est toujours intéressant de connaître le système d'octroi de subventions aux associations et fondations dans les services du Premier ministre. En effet, comme chaque ministre, le premier a droit à une enveloppe ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=1319" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]