10-10-2017  SOCIETE LIBRE

A horse! A horse! My kingdom for a horse!

Il était le roi des fantômes et un cavalier élégant. Mais il eut donné son royaume pour pouvoir remonter à cheval. Alors qui mieux que Shakespeare pour accompagner M. Rochefort dans sa dernière chevauchée. Richard III, lors de la bataille finale, alors que son cheval est tombé sous lui, hurle à la cantonade : "Un cheval ! Mon royaume pour un cheval !" et meurt sous les coups de Richmond. Ainsi nous quitte le plus Anglais des Français et le plus cavaleur des cavaliers.

Jean Rochefort était un homme qui mettait le monde à distance, il montait à cheval pour prendre de la hauteur. Et sa moustache, rideau hermétique et sombre, mettait la touche finale à sa panoplie de misanthrope cabotin.

Mais il était naturellement bien plus que cette apparence glacée, longuement travaillée, lorsqu'il laissait ses yeux nous conter ses rires intérieurs, son enfantine vision de la vie et sa détestation du "qu'en-dira-t-on". Comédien charmeur et malicieux, raffiné et affable, avec une aristocratie naturelle qui n'empêchait nullement la chaleur humaine.

Le spectateur ne se trompe pas, lorsqu'il choisit pour un aussi long moment, un acteur fétiche. Les français aiment Jean Rochefort. Depuis si longtemps qu'eux-mêmes ne s'en souviennent plus. Il a toujours été là ou presque. Ce long échalas, à la fois maladroit et racé, si loin de la beauté d'un Alain Delon, si loin de sa froideur aussi. Beaucoup plus proche de nous qu'il n'y paraissait, il avait l'avantage de choisir le moment du partage.

On ne tapait pas sur l'épaule de M Jean, alors qu'il lui arrivait de mettre des petites tapes sèches et amicales sur la tête de ceux qu'il aimait. Les cinéastes pouvaient faire tomber Rochefort dans une eau saumâtre, en ressortir avec une feuille de nénuphar sur la tête et de la boue sur le corps, jamais l'homme ne perdait sa dignité.

Il était à la fois l'imperturbable légèreté de l'être et son insondable mélancolie.

Pour n'avoir pu terminer le film "Don Quichotte" que voulait réaliser le cinéaste Terry Gilliam à cause d'une double hernie discale, nous lui offrons, comme un guide de voyage, du dernier, les paroles de la chanson que Jacques Brel avait écrite pour la comédie musicale : "L'homme de la Mancha". L'hommage d'un Don Quichotte à un autre Don Quichotte, ces frères de l'amour à la triste figure.

"Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile.
"
La Quête : Jacque Brel

On le savait malade et hospitalisé depuis le mois d'août. Jean Rochefort s'est éteint à l'hôpital de la Salpêtrière à l'âge de 87 ans. Au revoir Monsieur.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
A horse! A horse! My kingdom for a horse! 
Il était le roi des fantômes et un cavalier élégant. Mais il eut donné son royaume pour pouvoir remonter à cheval. Alors qui mieux que Shakespeare pour accompagner M. Rochefort dans sa dernière chevauchée. Richard III, ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2448" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : SOCIETE

99 992 abonnés et moi et moi et moi

Oui, après 16 années d'existence, notre lettre d'information associative Lettrasso atteindra bientôt 100 000 abonnés gratuits. Il n'en manque que huit. Quand 99 992 personnes s'abonnent à une lettre, c'est sans doute qu'elle apporte quelque chose. Lettrasso est là, dans le paysage, depuis 2002. Nous étions tous plus jeunes et certains n'étaient même pas nés. Alors bien sûr, entre

Lire la suite...

Comment j'ai raté un train qui n'est jamais parti

La SNCF n'aime pas les usagers, mais elle adore ses clients. L'aventure que je vais vous conter illustre très bien ce qui pourrait être une maxime et qui n'est, hélas, qu'un constat. Voici le récit de mon odyssée ferroviaire. Comme un bon petit soldat du rail, j'avais réservé mon billet à l'avance via la plateforme OUI. La différence de prix entre un TGV et un OuiGO étant ce

Lire la suite...

Et la neige est venue poser ses grandes ailes

Et la neige est venue poser ses grandes ailes sur le manteau frileux d'une nature en sommeil. Et l'homme d'aujourd'hui, dans sa tour de verre, paralysé sera, devant le naturel. Tel un grain de sable, le flocon bloquera nos machines, se moquera de nos applications, de notre assurance, de notre morgue. Resteront, suspendus et fragiles, les sourires des enfants sous les bonnets de

Lire la suite...

Génération Bataclan : du rififi dans le commémoratif

Deux jours après la tragique soirée du 13 novembre 2015, une association dénommée "Génération Bataclan" est créée. Elle se donne comme objet de regrouper les personnes physiques ou morales qui sont en faveur de l'édification d'une statue commémorative. Une "oeuvre mémorielle citoyenne", selon le terme utilisé par son président, qui aurait été érigée boulevard Voltaire, sur le

Lire la suite...

Et mon attente finira par payer

Cette semaine, l'envie est à l'écrémage. Vous livrer une succession de petites nouvelles aérées façon purée en sachet plutôt que l'article parfois plus lourd à digérer. Passe ton chemin Parmentier, bienvenue à toi Oh Vico, Roi de la patate en poudre. Après la crème, ne pas oublier l'oeuf qui donne le petit goût inimitable. Et surtout, laisser quelques grumeaux de poudre. Comme pour

Lire la suite...
Si les articles suivants ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 050 associations inscrites

L'annuaire des 29 050 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 259 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations