Allons-nous vers une réforme entrepreneuriale du modèle associatif ?

11-12-2017 SOCIETE LIBRE
Poser la question, c'est déjà y répondre disait le philosophe et il avait bien raison. Le rabibochage récent entre une petite partie (mais qui se veut représentative de l'ensemble) du secteur associatif et le gouvernement démontre encore une fois que le modèle associatif gêne nos dirigeants. Comme le disait Zezette dans le Père Noël est une ordure : "ça dépend, ça dépasse." Et nos associations ne rentrent pas dans les cases préétablies du modèle globalisé.

Oui, les associations sont de plus en plus nombreuses à exercer une activité économique. Mais à qui la faute ? Avons-nous souhaité développer des activités lucratives pour équilibrer (doux euphémisme) nos budgets ?

La défection de l'Etat dans la reconnaissance du service public rendu (et souvent demandé), le retrait suiviste des collectivités locales et la baisse sensible de l'investissement bénévole à long terme ont achevé la mue. Oui, nos associations ressemblent de plus en plus à des entreprises.

Elles en utilisent même le vocabulaire tel que l'insoutenable terme : "gouvernance" qui me fait monter systématiquement la moutarde au nez.

Pour un énarque, avoir une activité économique rémunératrice, c'est être une entreprise. Pas d'entre-deux possible. Habitué qu'il est à ne fréquenter que des associations, au chiffre d'affaires qui ferait baver d'envie de très nombreuses sociétés commerciales, le brave homme pense que nous sommes toutes aussi bien dotées.

Et ce ne sont pas les représentants du mouvement associatif ou du groupe SOS (dont le président Jean-Marc Borello vient de se voir confier une mission par Muriel Pénicaud) que le démentiront. Il faut négocier en nombre pour faire important et puis arriver au cas particulier pour partager. Pour paraphraser Michel Audiard : "les bénéfices ça se partage, l'exclusion, ça s'additionne."

Depuis des années, nous demandons une réforme du statut associatif pour séparer les structures qui n'en ont plus que le nom de celles qui en ont les usages. Hélas, la seule réponse apportée à nos prières a été cette loi ESS qui a accrédité l'idée que le fourre-tout économique était la meilleure réponse possible à notre déjà inextricable sac de noeuds. Là encore, au lieu de trier, le législateur a empilé.

Et l'ESS englobe toutes les associations, les coopératives (Scop et Scic), les mutuelles (assurances et banques), les fondations, des sociétés commerciales (avec un vague agrément Esus) et bientôt les fonds de dotation. Il ne manque que les autoentrepreneurs, les artisans et les Ubers dans cet inventaire à mourir de rire.

Alors quand le Premier ministre, Édouard Philippe, évoque "une réforme du modèle associatif afin de répondre aux mutations qui le touchent, de mieux accompagner son développement économique et de mieux reconnaître le bénévolat et l'engagement en général", plus personne ne réagit.

On le sait d'expérience, "mieux reconnaître le bénévolat" se traduit toujours dans la bouche de nos politiques par une baisse des subventions. "Pourquoi vouloir salarier des gens qui pourraient le faire gratuitement ?" m'a répondu une responsable de ma Direccte il y a peu de temps.

Pour ce qui concerne "Les mutations qui le touchent", elles sont principalement d'ordre économique attisées par des coupes sauvages dans les budgets nationaux et une obligation de résultats dans les directives européennes. Tout le reste n'est que faribole et comptines pour enfants.

Quant à l'engagement, c'est la cerise sur le gâteau. Le service civique est une bonne chose. Mais il a aussi importé au sein de nos structures, le virus du "bénévolat payant". Pas salarié et plus bénévole, le "volontaire" est un cheval de Troie à l'insu de son plein gré. Par sa présence souvent heureuse, il faut le préciser, il divise et sectorise sans en avoir l'air. Il est une mauvaise réponse à une bonne question.

Jean-Michel Blanquer, ci-devant ministre de l'Education Nationale et chargé de la vie associative a lâché subrepticement une petite phrase qui en dit long sur les intentions : "Tout l'enjeu consiste à renverser certaines logiques ayant jusqu'ici prévalu, et de favoriser l'engagement sans le dissocier du modèle économique des associations."

Dans son esprit, le renversement de certaines logiques se traduit par "Social Impact Bonds" (1). Et il n'est pas nécessaire d'avoir fait de hautes études pour comprendre ce que veut dire "favoriser l'engagement sans le dissocier du modèle économique des associations" dans un pays qui possède 10% de chômeurs. Sans compter les velléités de distribuer le RSA moyennant quelques heures de bénévolat...

Alors nos associations deviendront des entreprises de seconde zone qui auront comme principal (et non dit) objectif, de faire participer à l'effort national, une armée de chômeurs "trop éloignés de l'emploi" et corvéables à merci, dans un bénévolat qui aura perdu son âme et gardé son nom.

Dire qu'avec tout ça, je n'ai toujours pas pu caser les mots "disruption" et "disruptif" dans mes articles. Je vous souhaite un Joyeux Noël à tous.

En savoir plus
(1) Pour tout savoir sur l'opération "Social Impact Bonds", vous pouvez lire : My name is Bonds, Social Impact Bonds ainsi que Associations cherchent investisseurs privés pour faire du social à but lucratif sans oublier Association cherche entreprise pour relations privilégiées et gestion lucrative et Social Impact Bonds : Casino Royale ou Dangereusement vôtre.

Une lecture de notre best-seller (sur le sujet) s'impose : Une association n'est pas une entreprise, c'est l'INSEE qui le dit



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Obligation de reclassement dans les associations

16-04-2024

Embauche et rédaction du contrat, durée du travail et contrôle du temps de travail, et, bien évidemment rupture du contrat de travail sont soumis à la législation du travail,

Panorama associatif numéro 98 : avril 2024

16-04-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Educateurs sportifs : soyez honorables

16-04-2024

Afin de mieux protéger les enfants des violences sexuelles dans le sport, la loi du 8 mars 2024 renforce le dispositif de contrôle de l'honorabilité des éducateurs sportifs. Elle

L'intérêt public local d'une association pour obtenir une subvention

09-04-2024

L'intérêt public local fonde la compétence des collectivités territoriales pour disposer d'une habilitation générale à prendre en charge les intérêts de leur population (clause

Panorama associatif numéro 97 : avril 2024

09-04-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Management nocif au sein d'une association

09-04-2024

Beaucoup de salariés pensent qu'au sein d'une association, le management est plus respectueux des subordonnés. Il y a peut-être moins de pression, encore que cela doit être

Déséquilibre budgétaire d'une association et sa demande de subvention

02-04-2024

Est-il possible de présenter un dossier de demande de subvention alors que les comptes présentés sont excédentaires ? Oui, une association recevant une subvention peut dégager un

Prélèvement à la source et procédure collective : le point sur les risques

02-04-2024

Que ce soit pour une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire, le prélèvement à la source pose de nombreux problèmes à nos structures. Nos

Panorama associatif numéro 96 : avril 2024

02-04-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Toutes les responsabilités légales d'une association

26-03-2024

La plupart des associations ont recours à des bénévoles. Ces derniers peuvent avoir un large éventail de responsabilités, depuis une simple fonction de bureau, jusqu'à un rôle

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Pour faire des économies, allez au bistrot

16-04-2024

Faire des économies en allant au comptoir de votre bistrot préféré ? C'est possible grâce au concept du club-épargne en Moselle. Le club d'épargne est une association régie par

Pour le Sénat, la loi séparatisme doit encore prouver son utilité

09-04-2024

Cette loi est connue sous plusieurs noms. Pour le grand public et les associations, c'est la loi "séparatisme". Dans les administrations, on trouve de plus en plus souvent

La vie associative face à une action publique atone

02-04-2024

Depuis les années 1980, et plus encore à partir de la moitié des années 1990, le soutien à la vie associative est devenu un enjeu central pour l'État et pour les collectivités

Se payer sur la bête

26-03-2024

L'expression "Se payer sur la bête" veut dire, selon le Larousse : "en parlant d'un créancier, se faire payer en prenant directement sur le salaire, les revenus de son débiteur."

Comment se constituer partie civile quand on est une association ?

19-03-2024

Se constituer partie civile quand on est une association, n'est pas aussi difficile qu'il n'y parait à priori. Tout d'abord, il faut savoir qu'il n'y a que quelques cas pour

La réserve civique : le rapport du HCVA

12-03-2024

Créée en 2017 par la loi "Egalité et Citoyenneté" (1), la Réserve Civique visait à encourager l'engagement citoyen pour contribuer à développer la fraternité, la cohésion sociale

Observatoire de la confiance dans les associations

05-03-2024

Le Don en Confiance est un organisme à but non lucratif ouvert à toutes les causes d'intérêt général. Il a été créé en 1989 par de grandes associations et fondations sociales et

ASSociations et TERritoires : le projet ASSTER

27-02-2024

L'Institut français du Monde associatif est né à Lyon en janvier 2019 avec pour ambition première de faire reconnaître le plus largement possible la contribution des associations

Après l'insuccès du SNU, le refus de l'uniforme ?

20-02-2024

Décidément, les mesures gadgets des gouvernements successifs depuis 2017 se heurtent au réalisme de la jeunesse, des parents et du monde enseignant. Le Service national universel

Couper les subventions : le nouveau mot d'ordre à la mode

13-02-2024

La Ligue des Droits de l'Homme a été la première association d'envergure à avoir été menacée d'être privée de subvention en avril 2023 par le ministre de l'intérieur suite aux

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Panorama de l'accès à l'emploi en France

16-04-2024

Selon l'INSEE, les personnes en emploi au sens du Bureau international du travail (BIT) (actifs occupés) sont celles âgées de 15 ans ou plus ayant travaillé (ne serait‑ce

Service civique et chômage des jeunes : des variations entre départements

09-04-2024

Le service civique joue un rôle important dans le dispositif de l'insertion professionnelle. Qui l'eût cru ? Une nouvelle étude de l'Institut national de la jeunesse et de

Économie sociale et solidaire : et si l'avenir était européen ?

02-04-2024

"L'Economie Sociale au coeur des transitions" est une rencontre initiée par les trois régions belges, Wallonie, Flandre et Bruxelles les 12 et 13 février 2024 à Liège sous la

Le Conseil d'État précise l'intérêt à agir des associations

26-03-2024

En matière administrative, les différents recours juridictionnels ne sont recevables que si ceux qui les exercent ont intérêt à contester l'acte attaqué. C'est une définition qui

Fiscalité : quel est le statut des dons des cagnottes en ligne

19-03-2024

Depuis quelques années, les plateformes offrant des services de diffusion de cagnottes en ligne fleurissent comme les pâquerettes au printemps. Nous sommes tous invités, à

Contrat d'Engagement Républicain : la culpabilité en avant toute

12-03-2024

Le secrétariat général du comité de prévention de la délinquance et de la radicalisation, à l'origine du scandale du fonds Marianne, vient d'être sévèrement épinglé (1) par la

Obtenir l'agrément d'entreprise solidaire à utilité sociale

05-03-2024

Les "entreprises" de l'économie sociale et solidaire (ESS) peuvent bénéficier d'aides et de financements spécifiques grâce à l'agrément "Entreprise solidaire d'utilité sociale"

La PPL visant à simplifier la vie associative est adoptée par les députés

27-02-2024

Déposée le 20 juillet 2023, la proposition de loi visant à soutenir l'engagement bénévole et à simplifier la vie associative a été définitivement adoptée à l'unanimité par les

Note de conjoncture de l'ESS à la fin du premier semestre 2023

20-02-2024

Créée en 2014, la Chambre française de l'Economie Sociale et Solidaire, dénommée ESS France, assure, au plan national, la représentation et la promotion de l'économie sociale et

L'éducation populaire : l'art et la manière de faire vivre le collectif

13-02-2024

L'Éducation populaire placent les personnes au coeur de leurs apprentissages. Elle cherche à développer un savoir en partant des situations, des expériences, des questionnements

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+