La grande Histoire dans une petite Courtine

06-08-2019 SOCIETE LIBRE
Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la première guerre mondiale. Nous pourrions commencer ainsi : il était une fois un petit village perdu dans les sapins de la Creuse où la brume tient lieu d'horizon l'hiver. Des maisons de pierres grises, des toits d'ardoises et des petites rues qui bruissent de cafés improbables. Je vous parle de la Courtine (23 100).

J'ai eu accès à cette somnolente mémoire en 1988, alors que j'étais en vacances à la Courtine (1). Visitant le petit cimetière qui jouxte l'église, j'ai eu la surprise de découvrir une dizaine de tombes assez délabrées dont les inscriptions étaient en russe.

Comment des russes s'étaient-ils retrouvés à La Courtine, petite commune située au coeur de la Creuse dans le Limousin ? Et pourquoi avaient-ils été enterrés là ? Qui étaient ces hommes morts si loin de chez eux ? A quelle étrange destinée ces vies avaient-elles été confrontées ? A cette époque, personne n'en parlait. Le vent de l'Histoire ne soufflait pas encore sur les russes morts de la Courtine.

La Courtine, un camp militaire
Le village de la Courtine est connu pour abriter, depuis 1901, l'un des plus grands camps militaires français. Chaque Courtinois est, depuis cette date, paysan la journée et patron de bar la nuit. Il y avait plus de bars que d'habitants et on peut encore voir dans certaines rues, les panneaux défraîchis de tous ces estaminets de circonstance. Pendant la guerre de 14-18, le camp est utilisé à la préparation militaire des soldats. Ils y recevaient une brève instruction avant d'être envoyés au casse-pipe, jetés au milieu de la mitraille.

La France n'a plus de soldats
Les massacres de 1914 et de 1915 ont presque totalement décimé la relève des armées françaises qui connaissent une très grave pénurie d'hommes. L'état-major français décide alors, en accord avec le Tsar Nicolas II, de puiser dans l'immense réservoir humain de la Russie et demande 40 000 hommes par mois en échange de 450 000 fusils aux armées de Tsar.

20 000 soldats furent envoyés en 1916 sur le front français par l'allié russe En février 1917, la révolution destitua le Tsar. Un élan révolutionnaire se propagea rapidement au sein du contingent russe. Ces troupes jugées peu sûres par l'Etat-major français furent retirées du front de Champagne et envoyées loin des combats dans la Creuse. Ce sont donc 300 officiers, 16 000 hommes et 1 700 chevaux qui débarquent à la Courtine en juin 1917.

Opposition entre russes blancs et russes rouges
La discorde règne entre les troupes loyalistes (les russes blancs) et les communistes nommés les "contaminés" par les militaires français. Si les russes blancs acceptent de continuer à se battre en France, les russes rouges veulent rejoindre leur pays et se battre pour la Révolution. Le 8 juillet, pour éviter le risque d'un ralliement des "blancs" à la cause des "rouges", le général qui commande le corps expéditionnaire russe, décide de quitter le camp en compagnie de tous les officiers blancs et de 6 000 hommes restés fidèles à ce jour.

Et débute l'épopée des "Courtintzis"
Le camp de La Courtine devient alors le refuge de 10 000 soldats acquis à la révolution russe et qui ne demandent qu'à rentrer au pays. Les rebelles se baptisent "Courtintzi". Ils élisent comme chef, un Ukrainien, Afanasie Globa, qui parle correctement le français et qui prend la tête des rebelles pour négocier avec les autorités militaires françaises, leur retour en Russie.

Liberté, égalité, fraternité...
Pendant les 2 mois que dureront les négociations, les soldats russes vont fraterniser avec la population et participent même aux travaux des champs. On parle d'une belle histoire d'amour entre Globa et la boulangère de la Courtine... C'est dans ce camp, maintenant autogéré par les mutins, que se tiendra le premier Soviet.

La riposte de l'armée française
L'État-major français ne pouvait accepter plus longtemps une situation qui risquait d'être prise en exemple par l'ensemble des soldats alliés (de très nombreuses mutineries éclatent partout et des deux côtés du front en cette année 1917), les ordres sont strictes : utiliser la force pour mater la rébellion.

Le carnage commence
Début août, 3 000 soldats français sont envoyés, pour aider les russes blancs à reprendre le camp aux insurgés. Le 16 septembre à 10 heures du matin, le premier coup de canon annonce le début de la tragédie. Les mutins y répondent en entonnant "la Marseillaise" accompagnés d'une fanfare. Mais le canon gronde heure après heure... Le pilonnage du camp durera trois jours jusqu'au petit matin froid du 19 septembre où les tirs cessèrent.

Des volutes de brume glacée s'accrochent encore au sommet des arbres, dans la forêt alentour. Cette ouate naturelle plonge le camp militaire dans un silence oppressant. D'un bâtiment en ruine, les mains sur la tête, les 53 derniers mutins se rendent. Leur chef, Globa, tentera malgré tout de s'échapper avec sa belle boulangère... Ils seront repris.

Officiellement : 8 tués et 44 blessés
Selon les chiffres officiels, sur les 8 515 mutins, il n'y a eu que 8 tués et 44 blessés. Officieusement, sur les 10 000, il ne serait resté environ que 8 000 survivants qui ont été traités de manière ignoble et expédiés en Afrique.

Il est, de fait, impossible de connaître le nombre exact de morts car ils ont été enterrés clandestinement de nuit et on a fait disparaître les traces de toute tombe (sauf la petite dizaine du cimetière de la Courtine mais dont on ignore tout). En mai 1918, Globa, chef de la révolte et un groupe de 53 réfractaires furent enfermés à la prison de l'île d'Aix. (2)

Il aura fallu attendre le 16 septembre 2012 pour inaugurer (à l'initiative de l'association "La Libre Pensée de la Creuse") le Mémorial de la mémoire à La Courtine, coeur historique de cette tragédie. Il n'existe aucun mémorial semblable en Russie. (3)

En savoir plus
(1) Je dois le récit de cette histoire à madame Marandon, amie de longue date de Jean Gavrilenko qui est le fils de l'un des soldats russes de la Courtine.

(2) Nous recherchons un complément d'informations sur ces prisonniers dont personne ne parle.

(3) On attend avec impatience le cinéaste qui s'emparera de cette fantastique aventure pour en faire le film qui, n'en doutons pas, réhabilitera la mémoire de ces hommes qui avaient simplement souhaité vivre libre.

Le site de l'association La Courtine 1917

Les mutins Russes de la Courtine : à bas la guerre ce documentaire a été réalisé par Télé Millevaches.

Le Monument de Gentioux "Maudite soit la guerre" et ses valeurs pacifistes

Héros et mutins : les soldats russes sur le front français, 1916-1918 - France Culture



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le Livret de Développement est Durable mais pas vraiment Solidaire

06-07-2020

En 1983 était créé le Codevi, un produit d'épargne totalement défiscalisé. En 2007, il est remplacé par le Livret de Développement Durable (LDD) avec comme objectif le financement

Licenciement : l'obligation de reclassement pour une association

06-07-2020

Il faut le répéter encore et encore : les associations, en matière de droit du travail, et quel que soit leur objet, sont soumises aux mêmes règles qu'une entreprise commerciale

Gestion d'une association : le président est solidairement comptable de fait

06-07-2020

La définition d'une gestion de fait se traduit comme le maniement non autorisé de deniers publics ou assimilés. En d'autres termes, toute personne, qui n'a pas la qualité de

Covid19 : Le point sur les subventions publiques

29-06-2020

Depuis la circulaire du 6 mai 2020, les doutes qui subsistaient autour du maintien ou pas des subventions publiques ont été levés. En revanche, les conditions d'exécution de

Liquidation judiciaire : procédure dangereuse en pleine crise sanitaire

29-06-2020

Bien qu'étant personne morale, l'association est responsable de ses engagements financiers. Et comme ceux-ci n'ont pu être pris que par ses représentants légaux, les dirigeants

Covid19 : Pour une reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle

29-06-2020

Alors que la crise économique remplace petit à petit la crise sanitaire et que les associations comme les entreprises doivent y faire face, la Fédération française des assureurs

Déficit et subvention : mariage possible ?

22-06-2020

Oscar Wilde estimait que "Quelque grief qu'on ait contre le mariage, on ne saurait lui refuser d'être une expérience." Peut-on marier le déficit budgétaire d'une association avec

Covid19 : Mise à jour du panorama juridique du déconfinement pour les associations

22-06-2020

Toujours pour faire face aux conséquences de la propagation de l'épidémie de Covid19, le gouvernement continue, par voie d'ordonnance, à légiférer. Une pratique qui devra, du

L'honorabilité devra être la règle dans les associations sportives

22-06-2020

Le 11 mai 2020, nous avions publié un article intitulé : "Les violences sexuelles dans le sport amateur : comment les combattre ?" (1). Suite aux révélations des scandales

Changement de majorité municipale : quid du renouvellement des subventions ?

15-06-2020

Alors que le deuxième tour des élections municipales se profile à l'horizon, de nombreuses associations découvrent que les conseils municipaux, élus dès le premier tour,

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Comme un itinéraire que l'on emprunte sans se hâter

07-07-2020

En ces temps de remaniements ministériels où la communication l'emporte sur le politique, il faut se faire du bien. Voici, exhumée des limbes du temps, une lettre qu'un président

La sangsue : une petite bête qui monte qui monte

30-06-2020

Depuis plus de 2000 ans, l'hirudothérapie est une approche thérapeutique qui utilise des sangsues en médecine. Ces petites bêtes sont une sous-classe de l'embranchement des

Du réchauffement climatique à l'épistémé

23-06-2020

Personne ne connaissait le village russe de Verkhoïansk, il y a encore une semaine. Depuis, cette commune située au nord-est de la Sibérie, sur le fleuve Iana, près du Cercle

Une histoire au doigt mouillé

15-06-2020

Alors que le confinement pèse encore sur nos esprits chagrins et que le déconfinement peine à nous remplir de joie, voici une petite histoire propre à vous faire rire un peu.

Quand Camus est utilisé pour penser le post-confinement

02-06-2020

Albert Camus est l'auteur de "La Peste". Ce qui lui vaut d'être présenté, voire utilisé, par certains penseurs comme étant aujourd'hui l'homme de la situation. Ce roman publié en

Quand des associations proposent un plan de sortie de crise

26-05-2020

Cela fait des mois que des débats profonds agitent organisations associatives, syndicales et ONG. Des mois que l'idée de changer de système économique et social circule sans pour

Après le manque de masques, le manque de tests Covid19 : pourquoi ?

19-05-2020

Après l'Arlésienne des masques, voici la fable des tests sérologiques du Covid19. Souvenez-vous de notre premier ministre qui annonçait fièrement que dès le 11 mai, la France

Quatre guides pour aider à la reprise des activités physiques post-confinement

12-05-2020

Alors que s'ouvre une première phase de déconfinement depuis le 11 mai, les Français peuvent-ils à nouveau pratiquer des activités physiques et sportives ? Oui, répond le

Quand chante le coeur des soignants

05-05-2020

Ils ont été méprisés par la ministre de la Santé et battus par les CRS lors de leurs manifestations. Depuis le début du mois de mars, ils sont devenus des héros. Ils n'en

StopCovid : les apprentis sorciers de nos libertés

28-04-2020

Pour lutter contre la pandémie, le gouvernement a pris de très nombreuses mesures dont beaucoup ont eu pour effet de favoriser de graves entorses au Code du Travail, au bénéfice

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Voler en grand et restituer en petit, c'est la philanthropie

06-07-2020

Nous empruntons ce titre à une citation de Paul Lafargue qui, bien que né à Santiago de Cuba en 1842, était un homme politique français. Mais il savait aussi écrire et son essai

Dix mesures urgentes pour sauver les associations

29-06-2020

Nous avons publié, la semaine dernière, un article intitulé : "L'après Covid19 : comment vont les associations ?" (1). Il s'agissait d'une analyse de la deuxième grande enquête

L'après Covid19 : comment vont les associations ?

22-06-2020

Réalisée du 18 mai au 15 juin 2020, la seconde enquête (1) du Mouvement associatif et du Réseau national des maisons des associations a recueilli 13 500 réponses, ce qui prouve

Connaissez-vous Les Licoornes ?

15-06-2020

Il y a la licorne, créature légendaire à corne unique, et Les Licoornes qui sont des sociétés coopératives d'intérêt collectif opérant sur un marché de masse. L'objectif affiché

Pour une extension rapide du dispositif territoire zéro chômeur de longue durée

08-06-2020

Depuis la parution de l'Arrêté du 11 février 2020 (1) qui fixe le montant de la participation de l'Etat à l'expérimentation du dispositif territoire zéro chômeur de longue durée,

ESS : En Marche pour une économie du bien commun ?

01-06-2020

Christophe Itier est Haut-Commissaire à l'Economie Sociale et Solidaire et à l'Innovation Sociale. Ceci pour ceux qui ne connaîtraient pas l'homme. Placé auprès du ministre

Déconfinement : où en sont les associations ?

25-05-2020

Après le succès de la première enquête "COVID19 : Quels impacts sur votre association" (1) à laquelle plus de 20 000 associations ont répondu, voici la deuxième édition,

Covid19 : le secteur associatif français est-il en danger ?

18-05-2020

Poser la question, c'est hélas y répondre en grande partie. Le tissu associatif, qui n'était déjà pas au mieux de sa forme avant la pandémie, risque de payer un lourd tribu

Circulaire sur les mesures d'adaptation des subventions publiques

11-05-2020

Elle était attendue cette circulaire sur les mesures d'adaptation des règles de procédures et d'exécution des subventions publiques. Nous arrive-t-elle avec tous les espoirs que

Covid19 : Quel avenir pour les subventions accordées par l'Etat aux associations ?

04-05-2020

Le mardi 21 avril 2020, a eu lieu à l'assemblée nationale la séance des questions orales au gouvernement. Confinement oblige, le nombre de députés présents était volontairement

Découvrir 10 autres articles