Les Faucheurs de chaises pour détrôner les bien assis

17-01-2017 SOCIETE LIBRE
Jon Palais a été jugé le 9 janvier dernier pour avoir "emprunté" quelques chaises dans une agence de la BNP. Pourquoi voler des chaises dans une agence bancaire ? Elles sont moches et peu confortables, tout juste bonnes à accueillir les fesses molles du découvert bancaire de début de mois ou le fessier endurci des quémandeurs de prêts à taux variables. Bref, elles n'ont aucun intérêt, ces pauvres chaises. Faut-il y voir le geste d'un désespéré venu négocier un prêt après un refus de découvert ? C'est chose possible avec les banques devenues les douairières de nos porte-monnaies.

Il faut dire qu'il y a de quoi paniquer, quand petit patron d'une PME, on se retrouve devant un directeur d'agence qui trouve stupide cette manie de vouloir absolument conserver les 3 emplois qui mettent les finances de l'entreprise dans le rouge. "Quand on se retrouve dans votre situation, on sabre dans les dépenses, monsieur".

Sans doute, la même banque n'est-elle pas étrangère à la situation du monsieur patron. Un prêt d'investissement refusé, "car trop risqué vous comprenez", malgré l'hypothèque sur la maison et la vente de la voiture, "vous offrez trop peu de garanties". Il faut les comprendre les banques. Pas facile ces rendez-vous de la misère quand on côtoie les grands de ce monde. Marre de ces comptes en rouge qui n'offrent qu'un découvert, certes bien rémunéré, mais en négatif tout de même. Marre de la petite vieille et sa pension de misère "qui fait tâche sur les bilans quotidiens", marre des pauvres, marre...

Alors quand l'autre forcené est venu faucher les chaises, ce fut la goutte d'eau, la tuile de trop, l'implosion à taux zéro. Cornegidouille, le sang du banquier n'a fait qu'un tour et fissa que je le mette devant le juge qui lui apprendra la politesse à ce dévergondé, à ce jobastre, à ce pauvre type.

Mais le juge, contre toute attente, ressentit comme une inclinaison favorable, un attrait particulier pour ce Jon barbu à la bonne tête de militant nourri au bio. Entre un Palais de passage et un Palais de justice, le courant passa et la prison s'éloigna... Il faut dire que le susnommé Palais avait des arguments à valoir. Et de simple voleur de chaises, il devint le David glorieux contre le Goliath bancaire, ce monstre au coeur sec qui aidait l'épargne à échapper à l'impôt confiscatoire.

Et pas n'importe quelle épargne, celle des nantis, des à l'aise, des bien assis. Et pas le moindre pauvre dans cet aréopage d'oseille en fuite même s'il faut bien reconnaître qu'il est difficile de planquer son découvert en Suisse, ce n'est pas une excuse. Encore une fois, l'ostracisme frappait les plus démunis.

Et c'est ainsi qu'entré voleur de chaises, l'infortuné Palais sorti porté par les clameurs heureuses d'une armée de "comme lui". Tous militants, tous convaincus et la banque montrée des doigts s'en fut honteuse, rasant les murs en murmurant "... perdre une bataille pour mieux gagner la guerre."

Car guerre il y a et sereinement notre banquier l'envisage. Les pauvres attaquent une agence, mais le banquier déjeune lui, avec des ministres qui lui doivent tout. Que sont quelques chaises, quand on tutoie le Président... Pour cent militants, on fabrique un Macron, pour mille, un Mélenchon, pour cent mille, on envoie la police et l'armée pour un million.

Ce ne sont que quelques chaises Monseigneur... Oui, mais des chaises bancaires.

En savoir plus
Le 30 décembre 2016, les sages du Conseil Constitutionnel ont censuré la "taxe Google" qui visait à lutter contre l'évasion fiscale des géants de l'Internet.

Ci-dessous, la liste des membres du Conseil Constitutionnel :
Laurent FABIUS, nommé par le Président de la République en février 2016
Valéry GISCARD D'ESTAING, membre de droit *
Michel CHARASSE, nommé par le Président de la République en février 2010
Claire BAZY MALAURIE, nommée par le Président de l'Assemblée nationale en août 2010
Nicole MAESTRACCI, nommée par le Président de la République en février 2013
Nicole BELLOUBET, nommée par le Président du Sénat en février 2013
Lionel JOSPIN, nommé par le Président de l'Assemblée nationale en décembre 2014
Jean-Jacques HYEST, nommé par le Président du Sénat en octobre 2015
Michel PINAULT, nommé par le Président du Sénat en février 2016
Corinne LUQUIENS, nommée par le Président de l'Assemblée nationale en février 2016

Parmi les anciens Présidents de la République, seul Valéry Giscard d'Estaing est membre du CC. Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ne siègent plus depuis respectivement mars 2011 et janvier 2013



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]