Les lapsus des femmes et des hommes politiques

04-06-2019 SOCIETE LIBRE
En ce printemps étrangement agité, il est peut-être temps de faire une pause en se penchant sur les lapsus de nos politiques. Le mot d'abord, qui nous vient du latin Labor qui signifie "trébucher, glisser". Puis les raisons qui sont à trouver dans une langue de bois qui oblige les acteurs politiques à faire très attention à ce qu'ils disent. Une contrainte que le lapsus fait exploser comme une libération de la parole.

L'un des plus célèbres nous vient d'une ministre des Droits de la femme socialiste Yvette Roudy qui a déclaré en 1983 : "Je suis pour l'égalité des sexes et je prendrai moi même les mesures". Thierry le Luron le popularisera à tel point que beaucoup pense qu'il en est l'auteur.

Bien sûr, on ne peut pas traiter de lapsus en politique sans traiter du cas Rachida Dati. C'était en septembre 2010, sur le plateau de Canal+. L'ancienne ministre, devenue eurodéputée, avait lâché sans trouble apparent : "Quand je vois certains qui demandent des taux de rentabilité à 20 ou 25% avec une fellation quasi nulle." Elle dira le lendemain qu'elle ne s'en était pas rendu compte.

Au-delà de la connexion phonique entre deux mots, fellation et inflation, il y a une vérité qui se dévoile sans que l'auteur du lapsus pense à une fellation. Cela peut simplement traduire l'envie de décoincer une situation trop sérieuse ou embarrassante, de provoquer un moment de plaisir. Le docteur en psychanalyse, German Arce Ross, avait d'ailleurs assuré à l'époque : "la fellation dont il est question doit faire baisser l'inflation de l'organe sexuel, qui peut se comprendre comme l'érection."

La même Rachida Dati qui, souhaitant parler d'un code de bonne conduite, nous sortira un "gode des bonnes pratiques". Mais encore un ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, qui nous parle "d'empreintes génitales" au lieu de génétiques. Et ce député très conservateur, défendant une loi sur la pornographie, en 1975, appelle ses confrères à "durcir leur sexe" au lieu de "durcir leur texte".

Ainsi, et bien malgré eux, les politiques peuvent nous faire rire lorsque leur libido les trahit. Mais en revanche, que penser de certains lapsus clairement politiques, quand leurs troubles de la parole nous laissent sans voix. Souvenons-nous de Gérard Collomb, à la veille de l'élection présidentielle, le 3 mai 2017, quand sa langue fourche à deux reprises avec son "Emmanuel Le Pen".

Le même Collomb encore, en septembre 2017, pour défendre sa loi antiterroriste devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale, qui nous crache le fond de sa pensée : "Sur la sortie de l'état de droit, vous savez que le Conseil...heu de l'état d'urgence, bien sûr."

De toute évidence, le lapsus politique fait exploser la gangue de la langue de bois. Et ce n'est pas Martine Aubry qui nous démentira. Parlant du projet socialiste, lors de l'élection présidentielle de 2012, elle nous dira, les yeux dans les yeux : "Le projet socialiste est extrêmement vague" alors que son discours écrit proposait "vaste". Lapsus oh combien révélateur du fond de sa pensée.

Sigmund Freud a toujours décrit le lapsus comme "l'émergence de désirs inconscients, d'un conflit intérieur et de pensées refoulées". A quoi pouvait bien penser Jean-Marie Le Pen, en 1984 dans l'émission L'Heure de vérité, en se prononçant pour le "rétablissement de la pine de mort". Sans oublier Bernard Kouchner qui, en 2009, s'était ému du sort de la communauté Ouïgoure, malmenée en Chine : "C'est terrible, ce qu'on fait aux yogourts".

Nicolas Sarkozy a-t-il fait un lapsus ou a-t-il libéré sa pensée profonde lorsque, au plus fort de la crise des Gilets Jaunes, il a dit à propos de Emmanuel Macron : "Au fond, il fait une politique pour quelques uns, et pas pour tous. Si les Français croient ça, ils ont raison de le croire".

Un auditeur de France Inter avait dit, à l'antenne, lors d'un "Téléphone sonne" qui traitait du lapsus sexuel en politique : "La langue française est originellement une langue de moines médiévaux un peu hypocrites qui, en fait, ne pensaient qu'à ça."



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Vie statutaire de l'association : le quorum

15-07-2020

En droit, le quorum ne concerne que la validité de la délibération d'une assemblée générale, selon le pourcentage du nombre minimum de participants requis prévu par les statuts.

Vers plus de transparence pour le FDVA ?

15-07-2020

C'est le décret 2018-460 du 8 juin 2018 (1) qui régit le fonctionnement du Fonds pour le développement de la vie associative. Il précise notamment les conditions dans lesquelles

Baisse des subventions de l'ANS aux associations sportives

15-07-2020

Lors de la constitution de l'Agence Nationale du Sport, le mouvement sportif estimait les moyens nécessaires à son fonctionnement entre 350 et 400 millions d'euros. Un budget bien

Le Livret de Développement est Durable mais pas vraiment Solidaire

06-07-2020

En 1983 était créé le Codevi, un produit d'épargne totalement défiscalisé. En 2007, il est remplacé par le Livret de Développement Durable (LDD) avec comme objectif le financement

Licenciement : l'obligation de reclassement pour une association

06-07-2020

Il faut le répéter encore et encore : les associations, en matière de droit du travail, et quel que soit leur objet, sont soumises aux mêmes règles qu'une entreprise commerciale

Gestion d'une association : le président est solidairement comptable de fait

06-07-2020

La définition d'une gestion de fait se traduit comme le maniement non autorisé de deniers publics ou assimilés. En d'autres termes, toute personne, qui n'a pas la qualité de

Covid19 : Le point sur les subventions publiques

29-06-2020

Depuis la circulaire du 6 mai 2020, les doutes qui subsistaient autour du maintien ou pas des subventions publiques ont été levés. En revanche, les conditions d'exécution de

Liquidation judiciaire : procédure dangereuse en pleine crise sanitaire

29-06-2020

Bien qu'étant personne morale, l'association est responsable de ses engagements financiers. Et comme ceux-ci n'ont pu être pris que par ses représentants légaux, les dirigeants

Covid19 : Pour une reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle

29-06-2020

Alors que la crise économique remplace petit à petit la crise sanitaire et que les associations comme les entreprises doivent y faire face, la Fédération française des assureurs

Déficit et subvention : mariage possible ?

22-06-2020

Oscar Wilde estimait que "Quelque grief qu'on ait contre le mariage, on ne saurait lui refuser d'être une expérience." Peut-on marier le déficit budgétaire d'une association avec

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Tchekhov cherche Mouettes désespérément

15-07-2020

La Mouette a été jouée pour la première fois le 17 octobre 1896 au théâtre Alexandrinski de Saint-Pétersbourg. Ce fut un échec total. Tchekhov, qui s'y attendait, eut cette phrase

Comme un itinéraire que l'on emprunte sans se hâter

07-07-2020

En ces temps de remaniements ministériels où la communication l'emporte sur le politique, il faut se faire du bien. Voici, exhumée des limbes du temps, une lettre qu'un président

La sangsue : une petite bête qui monte qui monte

30-06-2020

Depuis plus de 2000 ans, l'hirudothérapie est une approche thérapeutique qui utilise des sangsues en médecine. Ces petites bêtes sont une sous-classe de l'embranchement des

Du réchauffement climatique à l'épistémé

23-06-2020

Personne ne connaissait le village russe de Verkhoïansk, il y a encore une semaine. Depuis, cette commune située au nord-est de la Sibérie, sur le fleuve Iana, près du Cercle

Une histoire au doigt mouillé

15-06-2020

Alors que le confinement pèse encore sur nos esprits chagrins et que le déconfinement peine à nous remplir de joie, voici une petite histoire propre à vous faire rire un peu.

Quand Camus est utilisé pour penser le post-confinement

02-06-2020

Albert Camus est l'auteur de "La Peste". Ce qui lui vaut d'être présenté, voire utilisé, par certains penseurs comme étant aujourd'hui l'homme de la situation. Ce roman publié en

Quand des associations proposent un plan de sortie de crise

26-05-2020

Cela fait des mois que des débats profonds agitent organisations associatives, syndicales et ONG. Des mois que l'idée de changer de système économique et social circule sans pour

Après le manque de masques, le manque de tests Covid19 : pourquoi ?

19-05-2020

Après l'Arlésienne des masques, voici la fable des tests sérologiques du Covid19. Souvenez-vous de notre premier ministre qui annonçait fièrement que dès le 11 mai, la France

Quatre guides pour aider à la reprise des activités physiques post-confinement

12-05-2020

Alors que s'ouvre une première phase de déconfinement depuis le 11 mai, les Français peuvent-ils à nouveau pratiquer des activités physiques et sportives ? Oui, répond le

Quand chante le coeur des soignants

05-05-2020

Ils ont été méprisés par la ministre de la Santé et battus par les CRS lors de leurs manifestations. Depuis le début du mois de mars, ils sont devenus des héros. Ils n'en

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

La vie associative a été oubliée dans le nouveau gouvernement

15-07-2020

C'est maintenant une habitude avec le président Macron. Déjà, dans le premier gouvernement d'Edouard Philippe la vie associative était la grande absente de la start-up nation. Et

Voler en grand et restituer en petit, c'est la philanthropie

06-07-2020

Nous empruntons ce titre à une citation de Paul Lafargue qui, bien que né à Santiago de Cuba en 1842, était un homme politique français. Mais il savait aussi écrire et son essai

Dix mesures urgentes pour sauver les associations

29-06-2020

Nous avons publié, la semaine dernière, un article intitulé : "L'après Covid19 : comment vont les associations ?" (1). Il s'agissait d'une analyse de la deuxième grande enquête

L'après Covid19 : comment vont les associations ?

22-06-2020

Réalisée du 18 mai au 15 juin 2020, la seconde enquête (1) du Mouvement associatif et du Réseau national des maisons des associations a recueilli 13 500 réponses, ce qui prouve

Connaissez-vous Les Licoornes ?

15-06-2020

Il y a la licorne, créature légendaire à corne unique, et Les Licoornes qui sont des sociétés coopératives d'intérêt collectif opérant sur un marché de masse. L'objectif affiché

Pour une extension rapide du dispositif territoire zéro chômeur de longue durée

08-06-2020

Depuis la parution de l'Arrêté du 11 février 2020 (1) qui fixe le montant de la participation de l'Etat à l'expérimentation du dispositif territoire zéro chômeur de longue durée,

ESS : En Marche pour une économie du bien commun ?

01-06-2020

Christophe Itier est Haut-Commissaire à l'Economie Sociale et Solidaire et à l'Innovation Sociale. Ceci pour ceux qui ne connaîtraient pas l'homme. Placé auprès du ministre

Déconfinement : où en sont les associations ?

25-05-2020

Après le succès de la première enquête "COVID19 : Quels impacts sur votre association" (1) à laquelle plus de 20 000 associations ont répondu, voici la deuxième édition,

Covid19 : le secteur associatif français est-il en danger ?

18-05-2020

Poser la question, c'est hélas y répondre en grande partie. Le tissu associatif, qui n'était déjà pas au mieux de sa forme avant la pandémie, risque de payer un lourd tribu

Circulaire sur les mesures d'adaptation des subventions publiques

11-05-2020

Elle était attendue cette circulaire sur les mesures d'adaptation des règles de procédures et d'exécution des subventions publiques. Nous arrive-t-elle avec tous les espoirs que

Découvrir 10 autres articles