Que faire de ces salauds de pauvres ?

15-02-2016 BENEVOLAT LIBRE
Dans le film de Claude Autant-Lara, la Traversée de Paris, Jean Gabin traite les patrons et clients d'un bar qui ressemble au bouge des Thénardier de "Salauds de pauvres" ! Hugo dans ses Misérables en faisait une peinture plus littéraire : "Ces êtres appartenaient à cette classe bâtarde composée de gens grossiers parvenus et de gens intelligents déchus, qui est entre la classe dite moyenne et la classe dite inférieure, et qui combine quelques-uns des défauts de la seconde avec presque tous les vices de la première, sans avoir le généreux élan de l'ouvrier ni l'ordre honnête du bourgeois.".

Nous avons écrit le 21 décembre 2015, un article intitulé : "Les bénéficiaires du RSA comme bénévoles dans les associations". Il s'agissait, à l'époque de dénoncer la posture démagogique du président LR du Conseil départemental de la Drôme (Patrick Labaune) qui souhaitait remettre les bénéficiaires du RSA au travail en les obligeant à faire du bénévolat.

Mais depuis, cette initiative imbécile a fait des petits et si elle nous est toujours aussi insupportable, il est temps d'en expliquer les raisons. Cela ne rendra pas ces "annonces populistes" plus acceptables, mais cela aura au moins le mérite de démontrer le cynisme sans limite de ces élus qui pensent encore que, jouer la division entre les pauvres ramènera l'électeur frontiste dans le "droit" chemin.

Oser accepter de survivre avec 462 euros par mois n'est pas acceptable pour ces boursouflés de l'ego. De ce fait, il est facile au bateleur de foire devenu président d'un conseil départemental de taper sur un être qui n'a pas le surmoi gonflé au Botox. De plus, ces "misérables" ne votent pas, alors pourquoi se gêner.

Oser dire que le bénéficiaire du RSA est un "profiteur" du système qui refuse de travailler est une honte. Conditionner le versement de cette "généreuse" manne à l'obligation d'oeuvrer bénévolement pour une association est une saloperie. Et c'est surtout une bien triste façon de cacher l'impuissance de ces élus, incapables qu'ils sont, de proposer un travail rémunérateur à presque deux millions de bénéficiaires.

Mais le pire est à venir. L'Etat, qui devait rembourser intégralement aux départements la prestation du RSA, n'est plus en capacité d'honorer ses engagements. De 100%, on est passé à un pénible 60% qui ne suffit bien évidemment pas à boucler le budget RSA.

Mais comment les départements se sont-ils retrouvés avec le RSA sur les bras ? En 2010, le gouvernement de l'époque envisageait la suppression des départements dans le redécoupage prévu de notre géographie nationale.

La peur au ventre, les présidents de l'époque ont accepté de prendre en charge la gestion du RSA contre le maintien de leur existence. L'Etat s'est frotté les mains et a promis en échange le reversement d'une taxe sur les produits pétroliers et d'une hausse des "droits de mutation", sorte de taxe immobilière (1).

Sauf que la crise s'éternise, que le pétrole baisse, que l'immobilier stagne et que le nombre de bénéficiaires au RSA explose. De fait, les départements peinent à verser cette prestation sociale et bottent en touche en forçant l'Etat, par des annonces "coup de poing", à compenser le manque à gagner.

Bref, les bénéficiaires sont les otages d'une négociation qui tarde à venir et qui les dépasse largement. Pour obliger l'équipe gouvernementale à ouvrir les cordons de la bourse, les présidents LR menacent d'obliger les bénéficiaires du RSA à s'inscrire au chômage. Inscription qui aurait pour effet de gonfler les statistiques, ce qui obligerait Hollande à renoncer à se représenter et aux socialistes à préparer leur primaire.

Nous sommes bien loin de l'intérêt général, loin du sens de la mission de service public d'un élu, loin des attentes des associations, loin de tout et surtout de l'Humain.

En savoir plus
(1) Les droits de mutation (aussi appelés droits d'enregistrement) correspondent à tous les droits et taxes perçus par le notaire pour le compte de l'Etat et des collectivités à chaque changement de propriétaire. Leur montant varie selon que l'acquisition porte sur un logement neuf ou sur un logement ancien. Ils sont exigibles lors de la signature de l'acte authentique et sont destinés à l'Etat, au Département et à la Commune où est situé le bien. La taxe départementale s'élève à 3,60 % du prix, la taxe communale à 1,20 % et celle pour l'État est de 2,50 % qui s'applique au montant du droit départemental. Le total représente donc 4,89 % du prix de cession.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le RGPD dans le domaine du recrutement

18-10-2021

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) est en train de se réveiller sur un aspect peu connu du Règlement Général sur la Protection des Données de l'Union

Investir dans les associations employeuses : un bon plan ?

18-10-2021

Ainsi, le gouvernement souhaite, par l'entremise de sa secrétaire d'Etat à l'Economie Sociale et Solidaire, pour renforcer les fonds propres des associations, relancer

La trésorerie des associations en voie d'amélioration ?

18-10-2021

Le 5 juillet 2021, nous avons publier un article qui faisait une première analyse de la loi 2021-875 du 1er juillet 2021. Cette loi vise des objectifs ambitieux : accompagner le

1 jeune 1 solution : la partie associative du plan Jeune

11-10-2021

Lancé à l'été 2020, le plan "1 jeune, 1 solution", vise à offrir une solution à chaque jeune. L'investissement est important : plus de 9 milliards d'euros avec pour objectif de ne

Associations : panorama juridique et social suite

11-10-2021

L'inflation législative se poursuit. De nouveaux textes font leur apparition. Certains recadrent les précédents comme ceux qui concernent le nouveau régime de l'activité

Le Service civique et l'Economie Sociale et Solidaire

11-10-2021

Le service civique, créé en 2010, permet chaque année de mobiliser des milliers de jeunes au service de l'intérêt général et renforce la cohésion ainsi que la mixité sociale. Le

Panorama juridique et sanitaire pour les associations - suite

04-10-2021

Nous poursuivons, de nouveau, notre travail d'information et d'analyse des nouveaux textes législatifs. Et ils sont encore nombreux. Depuis le 5 août 2021, ce sont plus de 75

Insuffisance d'actif suite : faute de gestion ou négligence ?

04-10-2021

La situation que traversent les associations depuis la crise sanitaire nous oblige à nous pencher sur le délicat problème de l'insuffisance d'actif. En effet, de nombreuses

Associations : Le couple société / association est une source de conflits d'intérêts

04-10-2021

Lorsqu'un chef d'entreprise crée une association en annexe de ses activités lucratives, ou bien lorsqu'une association se rapproche d'une société pour mener à bien des activités

Panorama fiscal et comptable pour la rentrée 2021 des associations

27-09-2021

Les modifications fiscales et comptables en direction des associations sont rares. Raison de plus pour analyser celles qui sont intervenues durant l'été. Dans cet horizon, on

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Comment vont les associations en 2021 ?

18-10-2021

Dans sa 19ème étude sur "la France associative en mouvement", l'association Recherches & Solidarités propose les derniers chiffres récents ainsi que des analyses détaillées. Dans

Le constat alarmant de la pauvreté et de la précarité

11-10-2021

Alors que les ministres se succèdent sur les plateaux de télévision pour vanter le bilan social du quinquennat du président de la République, les chiffres tombent les uns après

Boire ou fumer, il faut choisir

05-10-2021

La première fois que j'ai réagi, c'est lorsque les autorités américaines demandèrent la suppression de la cigarette dans les albums de Lucky Luke à partir de 1984. Voir le héros

Prendre un train en marche

27-09-2021

En ce moment, une campagne de publicité vante les mérites des personnels de la SNCF à bord des TGV INOUI. Loin de moi l'idée de penser que les publicitaires ont exagéré. Mais nous

L'archéologie expérimentale reconstruit le passé

20-09-2021

On pense souvent que l'archéologie expérimentale est une discipline récente. Or, l'un des pionniers en la matière est Napoléon III. Il ordonne ainsi la construction et

Un tube de l'été

13-09-2021

Un tube de l'été, c'est une chanson que tout le monde connaît. Même ceux qui n'étaient pas nés à sa sortie. Par exemple, Joe Dassin avec son Eté indien, Christophe et ses Mots

Etre l'ami d'Amy

06-09-2021

Elle était une petite fille de la classe moyenne londonienne. Son père était crooner à ses heures perdues et sa grand-mère fut une figure connue dans le Londres des années 1940.

Le musée numérique de la Sacem fête ses trois ans

30-08-2021

Le musée numérique de la Sacem offre de nombreux avantages aux visiteurs. En premier lieu, il est gratuit ce qui est important. Il n'exige pas de Pass Sanitaire (et pour cause) et

Sur les rives du lac Karachaï

24-08-2021

Dans l'extrême sud de l'Oural, aux confins des steppes du Kazakhstan, régnaient des hivers rigoureux. La neige s'infiltrait de partout, un peu comme le sable du désert. C'est

Actualisation de la charte pour les PTCE

26-07-2021

Les Pôles Territoriaux de Coopération Economique sont des outils pour développer des projets coopératifs économiques innovants et solidaires à l'échelle d'un territoire. Reconnu

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Bilan de la période 2019-2020 de la vie associative par le HCVA

18-10-2021

Le Haut Conseil à la vie associative (HCVA) est une instance de consultation présidée par le Premier ministre. Créée par le décret du 28 juin 2011, elle a été introduite dans la

Le rapport du HCVA pointe l'impact négatif de la concurrence lucrative

11-10-2021

Le Haut Conseil à la vie associative s'est beaucoup penché sur le modèle économique des associations confronté à la concurrence lucrative. Ce que nous dénoncions en 2012 est

Le financement public des Think Tanks en question

04-10-2021

L'activité principale d'un think tank (laboratoire d'idées) est de produire des études et d'élaborer des propositions, le plus souvent dans le domaine des politiques publiques.

UrgencESS : moins de 5000 petites associations aidées

27-09-2021

Au mois de janvier 2021, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, en charge de l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia

Mon asso, je l'adore alors j'y adhère !

20-09-2021

Parce que cette crise sanitaire est inédite, il faut y répondre de façon inédite également. Ainsi, pour la première fois, l'ensemble des réseaux associatifs se mobilisent pour

La participation des jeunes dans la vie associative

13-09-2021

L'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep) a publié, pendant l'été, une enquête sur la participation des jeunes dans la vie associative française. Une

Un moteur de recherche d'activités associatives signé HelloAsso

06-09-2021

La crise sanitaire a touché de plein fouet de très nombreuses associations. L'arrivée du Pass Sanitaire n'arrange rien. Mais, en cette rentrée 2021 particulière, il faut maintenir

Les fiches du kit régionalESS : une très bonne idée

30-08-2021

Le Réseau des collectivités Territoriales pour une Economie Solidaire (RTES) réunit certaines collectivités territoriales qui s'engagent pour le développement de l'Économie

Libertés associatives : un guide pour défendre nos droits

23-08-2021

La loi confortant le respect des principes de la République dite loi contre le séparatisme a été définitivement adoptée par l'assemblée nationale le 23 juillet 2021. Le Conseil

Associations : la loi confortant le respect des principes de la République

26-07-2021

La loi confortant le respect des principes de la République dite loi contre le séparatisme a été définitivement adoptée par l'assemblée nationale le 23 juillet 2021. Suite à une

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+