08-01-2018  ESS LIBRE

ESS et création de valeur : un petit rapport pour une grande imposture

L'impact social est aujourd'hui un terme à la mode. Le mesurer est une occupation à plein temps. Le Conseil supérieur de l'ESS en donnait, en 2011, une définition passe partout du plus bel effet : "La capacité d'une organisation à anticiper des besoins pas ou mal satisfaits et à y répondre, via ses missions de prévention, réparation ou compensation." Cela rappelle curieusement ce que font les associations depuis l'origine. Le "sens de la mesure" en moins.

L'évaluation d'un objectif associatif est chose normale. Il faut bien connaître les effets de l'aide apportée, même si dans certains cas, et bien sûr au niveau local, le résultat est tellement voyant qu'il est en lui même le malade et le thermomètre.

C'est à la Fonda (1) que nous devons l'import, dans notre pays, d'une pratique très courante dans les pays anglo-saxons où tout se mesure, se soupèse, s'évalue. Plus étonnant, l'Avise (2) a suivi, puis enfin de nombreuses autres officines, à leur tour contaminées. A tel point qu'aujourd'hui, des "responsables associations" de certaines collectivités locales, demandent à des présidents d'associations sidérés, une "mesure d'impact social" de leurs actions de terrain pour accorder ou pas une subvention. La mode on la suit ou on la fuit..

Pour notre part, nous avons assez rapidement fait le lien entre le besoin de mesurer "l'impact social" des actions associatives et l'arrivée dans notre pays d'une autre mode anglo-saxonne : le "Social Impact Bonds" (3).

Pour mémoire, en voici le principe :
L'Etat confie à une association une action sociale précise, par exemple ouvrir l'accès à l'emploi pour des adolescents sans diplôme. Une convention est signée, qui fixe des objectifs de résultats nécessairement meilleurs que les résultats actuels. Des investisseurs privés peuvent alors investir sur la base des objectifs à atteindre. S'ils sont atteints, les investisseurs percevront un certain taux de retour sur leur investissement. S'il est dépassé, cette rémunération sera encore augmentée. Si, en revanche, il n'est pas atteint, les investisseurs ne toucheront rien: ils auront alors effectué un simple don caritatif.

Et c'est là que nous retrouvons l'utilité de mesurer l'impact social... Comment en effet savoir si le "Social Impact Bonds" a bien atteint ses objectifs ? Avec une étude sur l'impact social des actions menées. Sauf que ce n'est pas aussi simple que de calculer la surface d'un parking de supermarché. Cela suppose des instruments de mesure précis et incontestables. Alors, raison de plus pour aligner études et rapports qui laissent supposer qu'existe une approche "scientifique" de ce type de mesure.

Et surtout une façon d'habituer les acteurs et décideurs de terrain, que le résultat d'une action associative se mesure, que l'impact social est quantifiable, que la "performance sociale" est une course au succès, le tout avec une précision aussi mensongère que l'était le ministère de la planification en URSS. La novlangue est prête : "causalité", "raisonnements contrefactuels", "contexte sociétal", "exercice de prospective", "performance sociale", "pilotage de l'action", "ruptures globales significatives", "stratégie de distinction ou d'accountability", "visée améliorative", etc.

Un jargon d'entreprises hors sol pour faire rêver les décideurs locaux qui n'y comprennent absolument rien. Et c'est bien le but recherché. Noyer le poisson dans un verbiage qui se veut très "professionnel". Le propre d'un jargon, c'est de réserver aux seuls initiés la compréhension du discours. Et pour ne pas paraître idiot, que ne ferait-on pas ? Alors, on applaudit à l'intervention de l'artiste afin ne pas passer aux yeux des collègues, qui eux aussi font semblant de comprendre, pour l'imbécile de service.

Le professeur d'une grande école de commerce expliquait à ses élèves un des principes de base du "savoir-vendre" par une maxime aussi simple que rigolote : "Plus la voiture que tu dois vendre est merdique, plus ta cravate doit être belle." Qui va mesurer la cravate de ces imposteurs ?

Pour vous faire votre propre opinion, nous vous proposons la lecture du rapport sur l'étude "ESS et création de valeur : une approche prospective de la mesure d'impact social" (4).

Le Labo de l’ESS, partenaire de cette étude avec la Fonda et l'Avise, nous en fait une présentation tellement caricaturale que l'on ne peut résister au plaisir de vous la faire partager (nous n'avons pas changé un seul mot) : "L'étude prospective 2017-2018 comporte trois étapes : une caractérisation des démarches évaluatives existantes, une cartographie des domaines d'innovation dans la mesure d'impact et une proposition de pistes d'actions pour une expérimentation de ce nouveau référentiel." Une bonne façon de commencer cette nouvelle année en rigolant un bon coup.

En savoir plus
(1) La Fonda est un think tank néolibéral qui a choisi, comme cheval de bataille, le secteur associatif. Sans la Fonda, pas de "mode de gouvernance" ni de "performance sociale" (comment oser accoler ces deux mots ensemble...). Aujourd'hui, la Fonda s'est rebaptisée "fabrique associative". Un glissement sémantique du plus haut intérêt La Fonda

(2) Mais que vient faire l'Avise dans cette galère ? Tout simplement parce que son président d'honneur n'est autre que M. Hugues Sibille qui est aussi président du Labo ESS, président de la Fondation du Crédit Coopératif, président du Comité Français sur l'investissement à impact social (Social Impact Bonds) et j'en passe. Parmi les administrateurs de l'Avise, on retrouve Yannick Blanc qui est président de... la Fonda. Lire, à ce propos, le fabuleux rapport d'une neutralité exemplaire du même Comité Français sur l'investissement à impact social : Comment et pourquoi favoriser des investissements à impact social ? Tout un petit monde qui pense en rond sans aucun intérêt particulier à défendre...

(3) Social Impact Bonds : Casino Royale ou Dangereusement vôtre ?

(4) La présentation, par Le Labo ESS du rapport ou comment utiliser un argumentaire... et le fameux rapport : ESS et création de valeur : une approche prospective de la mesure d’impact social

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
ESS et création de valeur : un petit rapport pour une grande imposture 
L'impact social est aujourd'hui un terme à la mode. Le mesurer est une occupation à plein temps. Le Conseil supérieur de l'ESS en donnait, en 2011, une définition passe partout du plus bel effet : "La capacité d'une <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1151" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Assiste-t-on à une baisse significative du budget alloué au Service Civique ?

Visiblement, l'articulation budgétaire entre le Service Civique et le Service National Universel (SNU) semble se dérouler au détriment du premier. Alors même que le SNU n'a pas

Remboursement des frais : les bénévoles sont-ils tous égaux ?

Nous le savons tous, le bénévole qui effectue une dépense pour le compte d'une association peut, et c'est bien normal, demander à cette dernière le remboursement des frais

Panorama législatif des associations pour 2020

Le panorama législatif des associations pour 2020 a-t-il beaucoup changé ? Bien sûr, il y a les augmentations de différents plafonds (sécurité sociale, forfaits divers, etc.).

Associations : attention aux faits reprochés utilisés pour justifier un licenciement

Le licenciement d'un salarié, surtout au sein d'une association de petite taille, n'est pas sans conséquences sur le fonctionnement de la structure. D'autant plus si les faits qui

Travailleurs handicapés : le point sur les nouvelles règles d'embauche

Depuis le 1er janvier 2020, la réforme portée par la loi de septembre 2018 (1) apporte des modifications profondes sur l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés (OETH). Si

Le point sur le développement des monnaies locales complémentaires

Les monnaies locales complémentaires et citoyennes (MLCC) sont reconnues par l'autorité de contrôle prudentiel de la Banque de France et par la loi 2014-856 du 31 juillet 2014

Droit au compte bancaire pour les associations et droit de gestion pour les présidents

Les banques sont aujourd'hui toutes puissantes et de très nombreuses associations ont du mal à en trouver une qui accepte de gérer "un compte sans intérêt" comme il a été répondu

Fiscalité des dons : mise au point ministérielle pour 2020

Selon une étude IPSOS pour la fondation des apprentis d'Auteuil, le don moyen pour les foyers assujettis à l'IFI est passé pour la première fois sous la barre des 2 000 euros par

Que se passe-t-il avec la médaille de la jeunesse des sports et de l'engagement associatif ?

C'est par le décret du 18 décembre 2013 (1) que la Médaille de la Jeunesse et des Sports est élargie à l'Engagement Bénévole en faveur de l'intérêt général. Elle est ressentie, à

Présidents d'associations : la mésentente peut entraîner une faute personnelle

Quand la discorde s'installe au sein d'une association, les distensions entre les membres du bureau peuvent déboucher sur des problèmes encore plus graves. Non seulement la

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?

Des journaux comme Le Monde ou encore Libération, Le Parisien, etc. commencent à s'interroger : "Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?" Et cette question

Au secours, mon robot de cuisine a été piraté

Ce qui est bien avec mes concitoyens, c'est qu'il y a toujours matière à sourire. Même si parfois, ce sourire bienveillant se transforme en rire jaune. Vous souvenez-vous du

Loi de finances 2020 : quoi de neuf pour les associations ?

Le Mouvement associatif (1) avait, dès la parution du projet de loi de finances pour 2020, tenté de proposer des mesures en faveur des associations. Une demande qui ne pouvait que

Casser le thermomètre ne fait pas baisser la fièvre

Le Registre des Malformations en Rhône-Alpes (REMERA) est une association qui mène une double mission : de santé publique en décrivant l'incidence des malformations congénitales

Quand la ruche dit oui

La ruche qui dit oui est une entreprise commerciale française (Equanum SAS avec un agrément ESUS) issue de l'Économie collaborative au même titre que Uber, Rn&B et autres

Les Sentinelles de la Nature

L'idée est toute simple, encore fallait-il y penser. Nous avons presque tous un smartphone. Nous aimons tous nous promener dans la nature. Et nous sommes tous accablés de

Le baromètre de la fraternité en forte hausse

Les inondations dans le sud de la France nous font découvrir des images de désolation. Entre ceux qui ont tout perdu sauf la vie et ceux qui pleurent un proche disparu, les images

Le coeur des soignants

L'enfant pleure, allongé sur un brancard, dans le couloir neutre du CHU de Rennes. Dans quelques minutes, il sera endormi puis opéré. Ses parents n'ont pas pu l'accompagner

Le projet de Terminal 4 à l'aéroport de Roissy

Lors du sommet climat le 24 septembre 2019 à l'assemblée générale de l'ONU, le président de la République a fait un discours remarquable et remarqué sur les moyens de lutter

Mise au point du ministère de l'intérieur sur l'état du site RIPADP

Avec seulement 900 000 signatures à 128 jours de la date butoir fixée au 12 mars 2020, le Référendum d'initiative partagée peine à faire le plein. Est-ce un signe du désintérêt

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Que serait la France sans ses associations ?

La première qualité du secteur associatif, c'est sa pérennité, qu'il doit à son statut plus que centenaire (119 ans). Une qualité trop souvent moquée ou ringardisée dans une

Le CDD multi-remplacement : pourquoi faire ?

Le 18 décembre 2019 a été publié, au Journal Officiel, le décret n° 2019-1388 chargé de lister les secteurs d'activité autorisés à mettre en oeuvre l'expérimentation du CDD

La campagne 2020 du Fonds pour le développement de la vie associative est lancée

Depuis le décret 2018-460 du 8 juin 2018 relatif au fonds pour le développement de la vie associative, le FDVA se voit confier deux modalités de financement distinctes : le

Les Mutuelles de France appellent à manifester le 17 décembre

La Fédération des Mutuelles de France est née le 31 janvier 1986 d'une scission entre la Fédération Nationale des Mutuelles de Travailleurs et la Fédération Nationale de la

Le rôle des retraités dans les instances dirigeantes des associations

Alors que la réforme des retraites s'avance à pas de loup depuis que la contestation gagne du terrain, il est utile de s'intéresser au rôle des retraités dans les instances

La réforme des retraites : c'est François Fillon qui en parle le mieux

Vous vous demandez sans doute ce que vient faire François Fillon dans la réforme actuelle des retraites. Réforme qui risque bien de mettre des millions de Français dans la rue.

Mesurer l'Impact Social d'une association : une évaluation malaisée et malhonnête

Selon l'Avise, grande papesse du concept d'impact social, "Evaluer son impact social permet de démontrer que son activité est utile pour la société, d'affirmer son identité,

Service civique : les premiers chiffres de la grande enquête d'ampleur 2017-2018

C'est sous l'impulsion de l'Agence du Service Civique que l'INJEP (Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire) a mené la première enquête statistique

BénévaLibre : le logiciel libre et gratuit pour faciliter la gestion des bénévoles

Quelle est la principale ressource d'une association ? Ce sont ses bénévoles naturellement. Et plus ils sont actifs en son sein, et mieux se porte la structure. Le bénévolat, par

Associations : voici une vraie vision décomplexée du malheur des autres

Il y a des jours où la lassitude nous gagne (on devrait dire nous perd) sans que l'on sache exactement pourquoi. La pluie trop forte ou un froid trop vif, une panne de voiture

Découvrir 10 autres articles