13-06-2016  BENEVOLAT LIBRE

Moi Jean C. Bénévole, je souhaite être rémunéré

Nous avons reçu, cette semaine, une lettre d'un bénévole associatif qui vit à Toulouse et qui aide sur son temps libre, l'antenne locale des Restos du coeur. Cette lettre nous a interpellé, tant ce qu'elle décrit nous semble correspondre à l'air du temps. Un temps dont les repères explosent les uns après les autres, sous les coups de boutoirs d'un "marché" libre de toute contrainte, débarrassé de toute régulation, et qui fonce sans entrave s'écraser de bon coeur contre le mur de la raison.

A la demande de Jean, nous protégeons son anonymat. Jean n'est donc pas son prénom et C n'est pas la première lettre de son nom. Voici dans son intégralité, sa lettre.

J'aide aux Restos du coeur depuis 2000. J'y suis allé parce que j'aimais beaucoup Coluche et que son association, sur Toulouse, aide vraiment les gens. Au début, je n'y allais qu'une fois par semaine. Puis, devant l'ampleur du travail, j'ai donné une soirée de plus. Cette antenne des Restos peut recevoir, en pleine campagne d'hiver, plus de 1500 personnes par jour. L'équipe bénévole est très sympa et l'ambiance nous aide dans les moments difficiles.

En 2014, la société d'aéronautique qui m'employait a préféré délocaliser ses activités de R&D (le carnet de commande était pourtant plein) vers un pays plus avantageux. Rien d'exceptionnel aujourd'hui. Je me suis donc retrouvé à 56 ans au chômage.

Naturellement, j'ai poursuivi mon activité aux Restos. Il était hors de question de laisser tomber tous ces gens qui comptent sur nous au quotidien.

Ma recherche d'emploi est demeurée vaine. Trop vieux, trop cher, plus dans le coup, les qualificatifs ne manquent pas pour "laisser à l'écart" et plus le temps passe, plus mes économies fondent. Certes, les enfants sont grands et travaillent tous. Mon épouse est professeur des écoles, la maison est payée, notre situation n'est en aucun cas désespérée.

Par simple comparaison avec la vie des gens que j'aide au quotidien à l'asso, je ne peux pas me plaindre. J'ai un toit, une famille aimante et de quoi payer mes cigarettes.

Début 2015, j'ai fêté en compagnie de tous les amis des Restos, mes 15 ans en tant que bénévole. Je n'oublierai pas cette soirée à la fois simple et chaleureuse. J'ai eu droit à un immense gâteau que nous avons partagé avec tous ceux qui étaient là et la Clairette de Die coulait à flot. Bonheur d'être là, de donner du temps aux autres et de recevoir d'eux tant de sourires, tant de regards, tant de silences...

Et puis, à la rentrée 2015, j'ai entendu que le président L.R. du Conseil Départemental de la Drôme, un certain Patrick Labaune, avait pris la décision de forcer les bénéficiaires du RSA à effectuer des heures de bénévolat au service des associations de son département.

Je ne sais pas expliquer ce qui m'a pris. Mais cette mesure m'a mis en colère. J'ai pris ma plume et je lui ai envoyé une lettre un peu verte selon mon épouse. C'était un cri du coeur, un ras le bol aussi. J'ai tenté d'expliquer à cet homme combien sa décision était stupide.

Etre bénévole, c'est s'engager librement, et gratuitement, dans une action au service des autres, sur son temps libre. Le fait de mettre en devoir, un bénéficiaire du RSA, à rendre compte de son activité bénévole auprès d'un représentant de l'Etat, est en contradiction totale avec la nature même d'un engagement basé sur le bénévolat. Peine perdue, je n'ai jamais eu la moindre réponse.

Et pourtant, il me semble lui avoir posé une question simple à comprendre :
- le bénévolat est-il toujours du bénévolat s'il est conditionné au versement d'une somme d'argent ?

Après lui, d'autres présidents de Conseils Départementaux LR ont suivi son exemple et par simple surenchère, ils en sont à exiger la présentation des relevés bancaires des bénéficiaires du RSA à des fins de contrôle. On imagine sans peine que la prochaine étape sera la couleur de peau ou bien la religion pratiquée...

Puisque ces politiques là nous tiennent dans un mépris total, quand ils se permettent de prendre en notre nom, des décisions inqualifiables de bassesses et de démagogies, je pense qu'il faut bloquer la machine. Je m'explique : ils souhaitent obliger les bénéficiaires du RSA à effectuer des heures de bénévolat pour mériter les 548,68 euros mensuels ? Très bien, parfait.

En retour, nous exigeons que l'Etat verse le RSA à tous les bénévoles qui oeuvrent dans toutes les associations de France au nom de la simple équité.

Je pense, mais je ne suis pas juriste, que pour cela, il faut déposer une QPC (question prioritaire de constitutionnalité) auprès du Conseil d'Etat.

Vous pensez pouvoir nous aider dans ce combat ? Je vous propose donc de prendre contact avec le site qui nous transmettra vos coordonnées et ensemble, tentons de faire entendre raison à des hommes politiques qui ont les oreilles bouchées par un orgueil de caste, qui un jour, les étouffera.

Soyons plus forts qu'eux, simplement parce que nous sommes les plus nombreux et que 10 cerveaux valent mieux qu'un seul.

Bien à vous.
Jean

En savoir plus
Signez la pétition : Le RSA doit être versé à tous les bénévoles

Nous avons déjà reçu, à la date du 13-06-2016, de très nombreuses réactions. En voici une qui traduit bien le sentiment général.

Témoignage de l'association Sibylline Océans
Entièrement d'accord avec Jean, cessons de stigmatiser la misère quand les bénéficiaires du RSA sont déjà à la merci de la CAF, d'AS, etc... infantilisés et donc humiliés, qu'on leur coupe les vivres sans crier gare, que la saisine du CRA qui normalement suspend les décisions ne donne rien et qu'en plus les subventions aux associations sont inexistantes !

On nous prend vraiment pour des cons.

Notre asso ne s'occupe pas de gens du RSA mais des gens du RSA sont bénévoles chez nous et si l'on avait l'argent, on les embaucherait avec grand plaisir. Il y a des compétences magnifiques qui méritent vraiment d'être valorisées autrement que par de simples "merci" et de petites attentions qui ne leur permettent malheureusement pas une vie décente (548 euros me semble bien élevée comme somme, n'est-ce pas moins de 500 euros ?).

Quand l'humain sera-t-il placé au centre de la richesse sociale ? Quand cessera-t-on de pousser les "salauds de pauvres" vers la tombe. Ne rêvons pas, le RSA n'est là que pour éviter la révolte populaire et faire taire ses bénéficiaires.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Moi Jean C. Bénévole, je souhaite être rémunéré 
Nous avons reçu, cette semaine, une lettre d'un bénévole associatif qui vit à Toulouse et qui aide sur son temps libre, l'antenne locale des Restos du coeur. Cette lettre nous a interpellé, tant ce qu'elle décrit nous ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2376" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le RGPD dans le domaine du recrutement

18-10-2021

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) est en train de se réveiller sur un aspect peu connu du Règlement Général sur la Protection des Données de l'Union

Investir dans les associations employeuses : un bon plan ?

18-10-2021

Ainsi, le gouvernement souhaite, par l'entremise de sa secrétaire d'Etat à l'Economie Sociale et Solidaire, pour renforcer les fonds propres des associations, relancer

La trésorerie des associations en voie d'amélioration ?

18-10-2021

Le 5 juillet 2021, nous avons publier un article qui faisait une première analyse de la loi 2021-875 du 1er juillet 2021. Cette loi vise des objectifs ambitieux : accompagner le

1 jeune 1 solution : la partie associative du plan Jeune

11-10-2021

Lancé à l'été 2020, le plan "1 jeune, 1 solution", vise à offrir une solution à chaque jeune. L'investissement est important : plus de 9 milliards d'euros avec pour objectif de ne

Associations : panorama juridique et social suite

11-10-2021

L'inflation législative se poursuit. De nouveaux textes font leur apparition. Certains recadrent les précédents comme ceux qui concernent le nouveau régime de l'activité

Le Service civique et l'Economie Sociale et Solidaire

11-10-2021

Le service civique, créé en 2010, permet chaque année de mobiliser des milliers de jeunes au service de l'intérêt général et renforce la cohésion ainsi que la mixité sociale. Le

Panorama juridique et sanitaire pour les associations - suite

04-10-2021

Nous poursuivons, de nouveau, notre travail d'information et d'analyse des nouveaux textes législatifs. Et ils sont encore nombreux. Depuis le 5 août 2021, ce sont plus de 75

Insuffisance d'actif suite : faute de gestion ou négligence ?

04-10-2021

La situation que traversent les associations depuis la crise sanitaire nous oblige à nous pencher sur le délicat problème de l'insuffisance d'actif. En effet, de nombreuses

Associations : Le couple société / association est une source de conflits d'intérêts

04-10-2021

Lorsqu'un chef d'entreprise crée une association en annexe de ses activités lucratives, ou bien lorsqu'une association se rapproche d'une société pour mener à bien des activités

Panorama fiscal et comptable pour la rentrée 2021 des associations

27-09-2021

Les modifications fiscales et comptables en direction des associations sont rares. Raison de plus pour analyser celles qui sont intervenues durant l'été. Dans cet horizon, on

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Comment vont les associations en 2021 ?

18-10-2021

Dans sa 19ème étude sur "la France associative en mouvement", l'association Recherches & Solidarités propose les derniers chiffres récents ainsi que des analyses détaillées. Dans

Le constat alarmant de la pauvreté et de la précarité

11-10-2021

Alors que les ministres se succèdent sur les plateaux de télévision pour vanter le bilan social du quinquennat du président de la République, les chiffres tombent les uns après

Boire ou fumer, il faut choisir

05-10-2021

La première fois que j'ai réagi, c'est lorsque les autorités américaines demandèrent la suppression de la cigarette dans les albums de Lucky Luke à partir de 1984. Voir le héros

Prendre un train en marche

27-09-2021

En ce moment, une campagne de publicité vante les mérites des personnels de la SNCF à bord des TGV INOUI. Loin de moi l'idée de penser que les publicitaires ont exagéré. Mais nous

L'archéologie expérimentale reconstruit le passé

20-09-2021

On pense souvent que l'archéologie expérimentale est une discipline récente. Or, l'un des pionniers en la matière est Napoléon III. Il ordonne ainsi la construction et

Un tube de l'été

13-09-2021

Un tube de l'été, c'est une chanson que tout le monde connaît. Même ceux qui n'étaient pas nés à sa sortie. Par exemple, Joe Dassin avec son Eté indien, Christophe et ses Mots

Etre l'ami d'Amy

06-09-2021

Elle était une petite fille de la classe moyenne londonienne. Son père était crooner à ses heures perdues et sa grand-mère fut une figure connue dans le Londres des années 1940.

Le musée numérique de la Sacem fête ses trois ans

30-08-2021

Le musée numérique de la Sacem offre de nombreux avantages aux visiteurs. En premier lieu, il est gratuit ce qui est important. Il n'exige pas de Pass Sanitaire (et pour cause) et

Sur les rives du lac Karachaï

24-08-2021

Dans l'extrême sud de l'Oural, aux confins des steppes du Kazakhstan, régnaient des hivers rigoureux. La neige s'infiltrait de partout, un peu comme le sable du désert. C'est

Actualisation de la charte pour les PTCE

26-07-2021

Les Pôles Territoriaux de Coopération Economique sont des outils pour développer des projets coopératifs économiques innovants et solidaires à l'échelle d'un territoire. Reconnu

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Bilan de la période 2019-2020 de la vie associative par le HCVA

18-10-2021

Le Haut Conseil à la vie associative (HCVA) est une instance de consultation présidée par le Premier ministre. Créée par le décret du 28 juin 2011, elle a été introduite dans la

Le rapport du HCVA pointe l'impact négatif de la concurrence lucrative

11-10-2021

Le Haut Conseil à la vie associative s'est beaucoup penché sur le modèle économique des associations confronté à la concurrence lucrative. Ce que nous dénoncions en 2012 est

Le financement public des Think Tanks en question

04-10-2021

L'activité principale d'un think tank (laboratoire d'idées) est de produire des études et d'élaborer des propositions, le plus souvent dans le domaine des politiques publiques.

UrgencESS : moins de 5000 petites associations aidées

27-09-2021

Au mois de janvier 2021, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, en charge de l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia

Mon asso, je l'adore alors j'y adhère !

20-09-2021

Parce que cette crise sanitaire est inédite, il faut y répondre de façon inédite également. Ainsi, pour la première fois, l'ensemble des réseaux associatifs se mobilisent pour

La participation des jeunes dans la vie associative

13-09-2021

L'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep) a publié, pendant l'été, une enquête sur la participation des jeunes dans la vie associative française. Une

Un moteur de recherche d'activités associatives signé HelloAsso

06-09-2021

La crise sanitaire a touché de plein fouet de très nombreuses associations. L'arrivée du Pass Sanitaire n'arrange rien. Mais, en cette rentrée 2021 particulière, il faut maintenir

Les fiches du kit régionalESS : une très bonne idée

30-08-2021

Le Réseau des collectivités Territoriales pour une Economie Solidaire (RTES) réunit certaines collectivités territoriales qui s'engagent pour le développement de l'Économie

Libertés associatives : un guide pour défendre nos droits

23-08-2021

La loi confortant le respect des principes de la République dite loi contre le séparatisme a été définitivement adoptée par l'assemblée nationale le 23 juillet 2021. Le Conseil

Associations : la loi confortant le respect des principes de la République

26-07-2021

La loi confortant le respect des principes de la République dite loi contre le séparatisme a été définitivement adoptée par l'assemblée nationale le 23 juillet 2021. Suite à une

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+