08-05-2018  SOCIETE LIBRE

Seulement deux doigts, je suis pressé

Le 22 mai 2015, sur une route de la Loire, entre Saint-Forgeux-Lespinasse et Bessay-sur-Allier, il s'est passé quelque chose. A la fois faits-divers et fait de printemps, ce qui semble n'être qu'un incident dérisoire en dit long sur l'état de nos vibrionnantes existences. Dans une voiture, un homme et une femme. Ils discutent et visiblement se disputent aussi. Elle lui parle encore de son ex et il ne le supporte pas.

Soudain, à la hauteur du radar automatique de Saint-Forgeux-Lespinasse, l'homme ouvre sa fenêtre et fait un doigt d'honneur à la machine au moment même où le flash se déclenche.

Quelques kilomètres plus loin, près de Bessay-sur-Allier l'homme, qui visiblement connait bien la région, recommence son manège. Et devant un autre radar, il ouvre sa fenêtre et lui réitère un doigt d'honneur de fort belle facture. Le radar lui répond par un flash bien senti. Et de deux. Au Centre d'identification des infractions photographiées, basé à Rennes, les fonctionnaires sont dubitatifs.

Ils aperçoivent très bien les deux doigts d'honneur, mais pas l'immatriculation du véhicule identifié comme une Opel. Il semble que la plaque ait été masquée volontairement par un adhésif noir. La maréchaussée est requise et une enquête débute pour retrouver l'auteur, coupable d'excès de vitesse et d'une autre infraction visiblement très grave : avoir pointé son majeur, à deux reprises, en passant devant la cabine des radars.

Nous possédons la meilleure police du monde. Et nos fins limiers n'ont pas tardé à mettre la main sur ce délinquant récidiviste. Connaissant le droit sur le bout des doigts, les gendarmes interpellent l'individu qui prend alors conscience de l'engrenage judiciaire dans lequel il a mis ses deux doigts. L'officier principal, lors de l'interrogatoire, met le doigt sur l'importance du méfait et des peines de prison associées : de deux à quatre mois de prison ferme.

Mais pourquoi si cher pour deux malheureux doigts levés qui pourraient aussi n'être que des doigts mouillés ? Après tout, le temps était à l'orage le 22 mai et l'homme ne pouvait-il pas simplement chercher à savoir s'il pleuvait ? Il reconnaît bien sûr l'excès de vitesse et paie l'amende immédiatement. Mais il nie formellement les faits que le parquet lui reproche : outrage à fonctionnaires par extension (de doigts ?).

Devant l'évidence des photos prises par les radars, le délinquant finit par reconnaître les faits mais nie farouchement que c'était l'honneur des fonctionnaires qui était ainsi montrée du doigt. Il adressait en fait l'outrage à sa compagne qui, rappelez-vous, lui parlait encore de son ex. Pour le maquillage de la plaque d'immatriculation, ses explications semblent plus confuses.

Celle-ci aurait été maquillée par un ami auquel il avait prêté sa voiture la veille. Tarabiscotage et alambiquage sont les mamelles de son destin qui semble ne pas vouloir lever le petit doigt pour lui venir en aide. Le jour du procès arrive enfin. La salle est pleine et l'heure est grave. L'homme commence à s'en mordre les doigts. C'est que la prison est au bout du couloir...

Son avocat, malin, comme souvent, a plaidé un point de droit intéressant. En effet, notre code pénal ne reconnait pas l'outrage à une machine. De fait, l'outrage à une personne par extension ne peut pas exister non plus. Et il plaida la relaxe qu'il obtint les doigts dans le nez. Bien sûr, par finasserie sans doute, le tribunal condamna son client à une amende de 600 euros pour avoir maquillé sa plaque d'immatriculation.

Sitôt dehors, et sans doute pour arroser cela, le désormais homme libre a fait la tournée des bistrots. Un peu plus tard, mais très éméché, il a repris le volant de son Opel. Contrôlé par une patrouille qui l'avait sans doute à l'oeil, l'homme qui était à deux doigts de rentrer chez lui, a écopé de six mois de prison, dont quatre avec sursis, avec mise à l'épreuve pendant deux ans, une obligation de soins et une annulation de son permis de conduire avec interdiction de le repasser pendant six mois.

Mon petit doigt me dit que cette histoire aura coûté un bras au ministère de la justice. Tout ça pour qu'il finisse dans une prison, les doigts de pied en éventail, à ne rien faire de ses dix doigts.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Seulement deux doigts, je suis pressé 
Le 22 mai 2015, sur une route de la Loire, entre Saint-Forgeux-Lespinasse et Bessay-sur-Allier, il s'est passé quelque chose. A la fois faits-divers et fait de printemps, ce qui semble n'être qu'un incident dérisoire en ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2478" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Contrôle et audit d'une association subventionnée

La reconnaissance du rôle des associations dans la société passe nécessairement par une exigence de transparence, aussi bien pour la gestion interne de la structure que pour

Tout savoir sur les services de transport d'utilité sociale

La loi Grandguillaume du 29 décembre 2016 (1) prévoyait, dans son article 7, la création de "services de transport d'utilité sociale" assurés par des associations. Un service au

Le point sur la situation des accompagnants des élèves en situation de handicap

Anciennement appelés auxiliaires de vie scolaire (AVS), les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) assurent des missions d'aide à ces élèves. Ils sont sous la

Vers une extension du permis de détention aux animaux de compagnie ?

Les associations qui viennent en aide aux animaux abandonnés le demandent depuis longtemps. Et il semble bien que l'idée fasse son chemin. L'article L. 211-14 du code rural et de

Une association est-elle un professionnel, un consommateur ou les deux ?

En droit français, le consommateur bénéficie d'une législation plus protectrice que le professionnel. Le droit de la consommation donne une définition précise de ce qu'est un

Le point sur la situation fiscale des associations de radioamateurs

Le radioamateur est une personne qui a reçu l'autorisation officielle de communiquer par radio, avec d'autres personnes, elles aussi légalement autorisées. Les associations de

Exclusion d'un membre d'une association : le doute se cache dans les détails

Au mois d'octobre 2019, nous avons traité ici de l'exigence d'impartialité (1) qui doit être prise en compte lors de l'exclusion d'un membre d'une association en confrontant

Quel statut pour les bénévoles occasionnels : responsabilités et risques juridiques

Ces dernières années, il y a eu un changement important au sein des associations : l'arrivée des bénévoles occasionnels. Si nos bénévoles sont encore 45% à s'investir

La mort est un marché très lucratif

C'est encore une association (1) qui révèle un curieux commerce, dont personnellement, j'ignorais tout. Comment imaginer que certains puissent gagner de l'argent (entre 500 000 et

Assiste-t-on à une baisse significative du budget alloué au Service Civique ?

Visiblement, l'articulation budgétaire entre le Service Civique et le Service National Universel (SNU) semble se dérouler au détriment du premier. Alors même que le SNU n'a pas

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Qu'est-ce qui se cache derrière la Cour multilatérale d'investissement ?

A partir du moment où un pays signe un accord commercial avec un autre pays, il faut, pour arbitrer un éventuel conflit entre les deux parties, une Cour spécifique dédiée au

Recrutement 2020 pour le Service National Universel

Selon la définition du dictionnaire, le mot universel se dit de ce qui peut s'appliquer à toutes et tous, qui peut être reconnu par le monde entier comme utilisable. Par exemple :

Le Sénat lance un site de pétitions en ligne

On a de la peine à imaginer M. Gérard Larcher, président du Sénat, en surfeur. Son embonpoint ne lui permettant pas de tâter de la vague ni de trouver une planche à sa mesure. Et

Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?

Des journaux comme Le Monde ou encore Libération, Le Parisien, etc. commencent à s'interroger : "Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?" Et cette question

Au secours, mon robot de cuisine a été piraté

Ce qui est bien avec mes concitoyens, c'est qu'il y a toujours matière à sourire. Même si parfois, ce sourire bienveillant se transforme en rire jaune. Vous souvenez-vous du

Loi de finances 2020 : quoi de neuf pour les associations ?

Le Mouvement associatif (1) avait, dès la parution du projet de loi de finances pour 2020, tenté de proposer des mesures en faveur des associations. Une demande qui ne pouvait que

Casser le thermomètre ne fait pas baisser la fièvre

Le Registre des Malformations en Rhône-Alpes (REMERA) est une association qui mène une double mission : de santé publique en décrivant l'incidence des malformations congénitales

Quand la ruche dit oui

La ruche qui dit oui est une entreprise commerciale française (Equanum SAS avec un agrément ESUS) issue de l'Économie collaborative au même titre que Uber, Rn&B et autres

Les Sentinelles de la Nature

L'idée est toute simple, encore fallait-il y penser. Nous avons presque tous un smartphone. Nous aimons tous nous promener dans la nature. Et nous sommes tous accablés de

Le baromètre de la fraternité en forte hausse

Les inondations dans le sud de la France nous font découvrir des images de désolation. Entre ceux qui ont tout perdu sauf la vie et ceux qui pleurent un proche disparu, les images

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Quel avenir pour l'allocation d'adulte handicapé ?

Le 4 février dernier, le journal Libération faisait paraître une tribune d'un certain nombre d'associations qui dénoncent, de façon assez virulente, le semblant de concertation

Pour une lucrativité associative assumée ?

Selon une enquête Ifop réalisée durant le mois de janvier pour le Mouvement associatif, neuf Français sur dix considèrent les associations comme des acteurs importants de la vie

Municipales 2020 : élection importante pour les associations

S'il y a une élection qui concerne les associations au premier chef, c'est bien l'élection municipale. En effet, le financement qu'apporte les communes représente 11,3% des

Que serait la France sans ses associations ?

La première qualité du secteur associatif, c'est sa pérennité, qu'il doit à son statut plus que centenaire (119 ans). Une qualité trop souvent moquée ou ringardisée dans une

Le CDD multi-remplacement : pourquoi faire ?

Le 18 décembre 2019 a été publié, au Journal Officiel, le décret n° 2019-1388 chargé de lister les secteurs d'activité autorisés à mettre en oeuvre l'expérimentation du CDD

La campagne 2020 du Fonds pour le développement de la vie associative est lancée

Depuis le décret 2018-460 du 8 juin 2018 relatif au fonds pour le développement de la vie associative, le FDVA se voit confier deux modalités de financement distinctes : le

Les Mutuelles de France appellent à manifester le 17 décembre

La Fédération des Mutuelles de France est née le 31 janvier 1986 d'une scission entre la Fédération Nationale des Mutuelles de Travailleurs et la Fédération Nationale de la

Le rôle des retraités dans les instances dirigeantes des associations

Alors que la réforme des retraites s'avance à pas de loup depuis que la contestation gagne du terrain, il est utile de s'intéresser au rôle des retraités dans les instances

La réforme des retraites : c'est François Fillon qui en parle le mieux

Vous vous demandez sans doute ce que vient faire François Fillon dans la réforme actuelle des retraites. Réforme qui risque bien de mettre des millions de Français dans la rue.

Mesurer l'Impact Social d'une association : une évaluation malaisée et malhonnête

Selon l'Avise, grande papesse du concept d'impact social, "Evaluer son impact social permet de démontrer que son activité est utile pour la société, d'affirmer son identité,

Découvrir 10 autres articles