Appel des associations aux députés : rejetez cette austérité qui frappe les plus pauvres

22-04-2014 ACTUASSO LIBRE
Depuis le 16 avril, date du premier conseil des ministres de l'ère Valls, on sait que la réduction du déficit public se fera principalement sur le dos des plus pauvres, le Gouvernement prévoyant d'économiser 11 milliards d'euros sur les prestations sociales.

Les associations, dans leur immense majorité, dénoncent ce plan d'économie qui se trompe encore une fois de cible.

Geler les prestations sociales et la revalorisation du RSA (pourtant acté par le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté en janvier 2013) n'est pas un acte anodin. Surtout que dans le même temps, le MEDEF insiste lourdement sur ce SMIC trop élevé qui empêche les entreprises de "s'ouvrir à l'emploi" (notez l'euphémisme...). Quand va-t-on enfin accepter de travailler gratuitement ? (1)

Autre injustice, le gel de l'APL, qui va toucher plus de 6 millions de bénéficiaires, majoritairement des personnes à bas revenu ou qui vivent sous le seuil de pauvreté, et qui ne fera qu'aggraver la crise du logement et les impayés de loyer. De nouveaux SDF en perspective...

Les associations de lutte contre l'exclusion : "refusent que les plus précaires constituent une variable d'ajustement, et demandent que le Pacte de responsabilité intègre des contreparties ambitieuses en matière de créations d'emplois accessibles aux précaires, et prenne en compte la situation sociale des 9 millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté".

Peut-on faire encore des économies sur le dos de ceux qui n'ont plus rien ?
Les associations s'y opposent fermement et : "demandent aux représentants de la Nation de ne pas voter les mesures d'économies visant les plus démunis, qui sacrifieraient durablement nos concitoyens les plus fragiles et qui font naître, de nouveau, une politique de priorités de court terme. Car comment espérer retrouver un emploi et sa place dans la société quand l'on est dans l'incapacité de répondre à ses besoins premiers (logement, alimentation, santé) ?"

En savoir plus
Les associations têtes de réseaux qui lancent cet appel sont la Fnars, l'Uniopss, le Secours Catholique, Emmaüs France, La Fondation Abbé Pierre, ATD Quart Monde et Coorace.

(1) Le RSA va remplacer le SMIC - Lettrasso du 08-01-2013
Lorsque nous avons écrit cet article, nous ne pensions pas avoir raison à ce point :
"...Ce que vous allez lire ci-dessous est une réalité. Le gouvernement envisage sérieusement de supprimer le SMIC. De ce fait, le RSA deviendra de facto le seul "salaire" de référence. Et cette montée en puissance programmée du RSA au détriment du SMIC est un projet fou qui va modifier radicalement toute la politique sociale française...."

Publicité



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 059 associations inscrites

L'annuaire des 29 059 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]