Clarification des enregistrements d-associations loi de 1908

29-09-2008
Les associations ayant leur siège social dans les trois département du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle ne suivent pas la loi de 1901 mais celle de 1908, c’est à dire le Code Civil Local issu de la loi allemande. Cette législation allemande relative aux associations a été expressément maintenue dans les trois départements par la loi d’introduction de la législation civile française du 1er juin 1924.

Dès lors qu’une association, quel que soit son objet, a son siège dans l’un des trois départements, elle se trouve obligatoirement soumise au régime juridique du droit local ; il n’y a pas d’option possible.

Dans les trois départements d’Alsace-Moselle, les modifications des statuts ou du comité directeur d’une association doivent être enregistrées auprès du tribunal d’instance pour avoir effet à l’égard des tiers.

Pour ce qui est de la date d’effet d’enregistrement d’une association, il y a semble-t-il un flou juridique quant à la prise en compte réelle de l’enregistrement.

Quelle date prendre en compte ? La date d’enregistrement auprès du tribunal d’instance ou la date du vote des modifications par l’assemblée générale de l’association ? Par ailleurs, dans le cas où les modifications sont bien enregistrées par le tribunal d’instance, mais où la date de l’enregistrement n’est pas précisée dans le registre des associations du tribunal, quelle est la solution retenue ?

Mme Marie-Jo Zimmermann (députée UMP - Moselle) attire l’attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur ces points importants de cette législation associative.

Réponse de la ministre publiée au JO le 23/09/2008
La garde des sceaux, ministre de la justice, fait connaître à l’honorable parlementaire que s’agissant du fonctionnement des associations des départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, il convient de distinguer d’une part, les modifications affectant la composition de la direction ou même le simple renouvellement du mandat de l’un de ses membres et, d’autre part, les modifications statutaires.

Si, dans les deux cas, les modifications doivent être notifiées au tribunal d’instance, aux fins d’inscription au registre des associations, elles ne suivent cependant pas exactement le même régime.

Dans le premier cas, il résulte des dispositions du code civil local que la nomination des nouveaux membres prend effet dès qu’elle est intervenue, même sans inscription au registre.

En revanche, tant que cette inscription n’a pas été effectuée, les actes conclus entre les anciens membres de la direction et un tiers sont opposables à l’association, à moins que le tiers ait eu connaissance du renouvellement ou que son ignorance soit imputable à sa négligence.

Dans le second cas, la modification des statuts est notifiée à l’autorité administrative dans les mêmes conditions que les statuts initiaux.

Toutefois, elle ne produit son effet, tant à l’égard des membres de l’association qu’à l’égard des tiers, que lorsque l’inscription a été réalisée. Dans ce cas, l’inscription au registre a un effet constitutif, la seule décision de modification des statuts restant sans effet s’il n’a pas été procédé à l’inscription.

Enfin, dans la mesure où le registre des associations inscrites est tenu sous le contrôle du juge par le greffe du tribunal d’instance, toute inscription sur le registre doit être datée.

A défaut, il conviendrait de se reporter aux actes et pièces déposés lors de la déclaration aux fins d’inscription sur le registre.



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]