23-01-2017  ESS LIBRE

Un salarié peut-être soumis au dépistage de la drogue par son employeur

Ne fumez plus le petit joint du matin avant de vous rendre sur votre poste de travail, votre employeur peut désormais vous obliger à passer un test salivaire pour détecter la présence de stupéfiant sans l'intervention d'un médecin. Idem pour l'alcool naturellement, même si l'usage de ce dernier ne passe pas par le même test. En revanche, vous pouvez arriver complètement bourré... de psychotropes, il ne vous sera fait aucun reproche.

Ainsi en a décidé le Conseil d'Etat le lundi 5 décembre 2016. Une seule condition requise : le règlement intérieur de l'association ou l'entreprise doit le prévoir.

Donc, depuis cette date, un test salivaire de détection des produits stupéfiants peut-être réalisé par un supérieur hiérarchique, en l'absence d'un professionnel de santé. Le CE a estimé que : "les dispositions du règlement qui permettent à l'employeur d'effectuer lui-même le contrôle des salariés affectés à des postes dits hypersensibles drogue et alcool (1) et de sanctionner ceux des contrôles qui se révéleraient positifs, ne portaient pas aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives une atteinte disproportionnée par rapport au but recherché."

En vertu de l'article L. 4121-2 du Code du travail, l'employeur doit assurer la santé et la sécurité des salariés dans l'entreprise.
Le règlement intérieur est obligatoire dans les entreprises dont l'effectif est supérieur ou égal à 20 salariés. Il reste facultatif pour les entreprises de moins de 20 salariés. Il s'impose à tous les salariés de l'entreprise, même s'ils ont été embauchés avant sa mise en application. Il doit être porté par tout moyen à la connaissance des personnes ayant accès aux lieux de travail et aux locaux où se fait l'embauche.

A savoir : le règlement intérieur reconnaît aux salariés ayant fait l'objet d'un test positif le droit d'obtenir une contre-expertise médicale, à effectuer dans les plus brefs délais. Celle-ci doit être à la charge de l'employeur afin, estime le rapporteur public, d'assurer un accès effectif au salarié à cette contre-expertise et de renforcer la garantie procurée par cet élément.
En savoir plus
(1) Dans la mesure où le contrôle de la consommation de drogues n'est pas aussi précis que le contrôle de l'alcoolémie et en l'absence d'une autre méthode plus fiable, il est nécessaire de réserver les contrôles aléatoires de consommation de substances stupéfiantes aux seuls postes dits "hypersensibles drogue et alcool", pour lesquels, insiste le Conseil d'Etat "l'emprise de la drogue constitue un danger particulièrement élevé pour le salarié et pour les tiers".
Nous avons longuement cherché une définition juridique des "postes dits hypersensibles drogue et alcool" et nous n'avons rien trouvé. Si un lecteur détient une telle information, merci de nous la transmettre afin d'en faire profiter tout le monde...

Conseil d'État, 4ème - 5ème chambres réunies, 05/12/2016, 394178, Publié au recueil Lebon

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Un salarié peut-être soumis au dépistage de la drogue par son employeur 
Ne fumez plus le petit joint du matin avant de vous rendre sur votre poste de travail, votre employeur peut désormais vous obliger à passer un test salivaire pour détecter la présence de stupéfiant sans l'intervention <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=900" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ESS

Le FDVA touche 25 millions d'euros pour soutenir les projets innovants des associations

L'information est d'importance ! Le Fonds de développement de la vie associative va recevoir 25 millions d'euros pour soutenir les projets innovants des associations, en plus de la formation des bénévoles (1). Mazette, il y a de quoi oublier de se relever la nuit pour sa Danette au chocolat. Cette somme provient de la défunte "réserve parlementaire" (2) qui tire encore des larmes à

Lire la suite...

Quand la Cour des comptes critique ouvertement les contrats aidés et le financement du service civique

Le rapport annuel de la cour des comptes est toujours un moment particulier dans l'actualité politique de notre pays. Chargée de contrôler la régularité des comptes publics et de vérifier le bon emploi des fonds publics, cette noble institution a été créée en 1807. Mais, depuis la réforme constitutionnelle de 2008, la Cour montre une tendance à vouloir orienter la politique

Lire la suite...

Une étude statistique sur le secteur des activités sportives et le métier d'éducateur sportif

Le Céreq est un établissement public sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale et ministère de l'Emploi. En tant qu'expert de ces domaines, il produit des études et collabore à de nombreux travaux aux côtés des acteurs de l'éducation et de l'emploi afin d'éclairer les politiques dans ces domaines. C'est donc tout naturellement que la réalisation d'un portrait statistique

Lire la suite...

Bons d'achat et cadeaux aux salariés d'une association

Que ce soit pour la naissance du petit dernier, à l'occasion des fêtes de fin d'année, un départ en retraite ou un mariage, le cadeau fait par l'employeur à un salarié au sein d'une association est un moment de convivialité. Cela permet de resserrer les liens et de souder l'équipe. Mais même un cadeau (sauf si il est fait sur les deniers personnels de l'employeur) peut être soumis

Lire la suite...

Le parcours emploi compétence remplace le contrat aidé

Le mardi 16 janvier 2018, les préfets ont reçu une circulaire enterrant définitivement le contrat aidé remplacé désormais par le parcours emploi compétence (PEC). Nous devons cette astuce à Jean-Marc Borello président du directoire du Groupe SOS et délégué national d'En marche ! Un changement de nom qui cache mal la ressemblance entre les deux dispositifs. L'emploi créé, par

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique