12-08-2014  SOCIETE LIBRE

Même les morts paient dans les maisons de retraite

On le sait tous, on meurt assez vite dans une maison de retraite. Une personne âgée qui se retrouve seule, coupée de ses racines, de ses rares amis encore en vie et de plus à la merci de maltraitances qui ne se cachent même plus, voit son espérance de vie chuter plus vite encore que par grande canicule.

Mais, ce qui est plus surprenant encore c'est le nombre impressionnant de maisons de retraite reconnues coupables de tromperies, de publicité mensongère, de hausses de tarif exagérées sur des prestations non honorées, etc. :
58,8 % d'anomalies relevées ! Plus d'un établissement sur deux.

L'enquête a été menée par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Faire payer les morts
C'est nouveau. Votre grand-mère décède le 1er juillet ? Qu'à cela ne tienne, c'est le mois plein qui sera facturé et quelques autres petites prestations les mois d'après. On ne sort jamais d'une maison de retraite, même mort... Un établissement sur quatre s'adonne à ce genre de "pratiques commerciales trompeuses" (et douteuses NLDR...).

L'enquête relève également que de très nombreux établissements ne mentionnent pas les conditions de facturation des prestations en cas d'absence ou d'hospitalisation du résident, ce qui permet lorsque le pensionnaire est hospitalisé, de continuer à facturer des prestations qui naturellement ne sont pas fournies.

L'examen des contrats a en outre permis de relever des hausses de prix illicites dans plusieurs établissements, avec, notamment, des dépassements importants des hausses autorisées sans demande de dérogation ou malgré une demande de dérogation refusée.

Bien sûr, toutes les maisons de retraite ne font pas "payer les morts". La plus grande majorité se contente de petites publicités mensongères comme la mise en évidence sur les dépliants publicitaires de la proximité de l'océan, des lacs et des forêts (à quelques pas...) alors que l'océan est inaccessible à pied aux personnes âgées, que le lac a sûrement été déplacé pour travaux et que la forêt a malheureusement brûlé...

On ne dira rien non plus sur les fameuses sorties régulières pour les personnes âgées (facturées) qui n'ont plus lieu depuis des années.

Sans oublier les maisons de retraite qui illustrent leurs documents publicitaires avec la mention "Résidence 3 étoiles" ce qui peut être interprété comme un classement hôtelier alors qu'il n'en a que le prix.

Faut-il rajouter, dans cette petite boutique des horreurs, que la remise du livret d'accueil auquel sont annexés la charte des droits et libertés de la personne accueillie et le règlement de fonctionnement, documents pourtant obligatoires, est presque systématiquement oubliée ?

Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes
311 établissements visités, 25 régions participantes, 74 départements couverts : 178 avertissements, 7 procès-verbaux, 12 injonctions, 58,8 % d'anomalies, 1 mesure de police administrative.


On peut se demander pourquoi la DGCCRF laisse encore ouverts des établissements qui sont dirigés par de tels margoulins ? La réponse est donnée dès le début de l'enquête : "L'accroissement régulier de l'espérance de vie entraîne inéluctablement l'augmentation du nombre de personnes dépendantes vivant en institution. Le manque de place fait le reste." En d'autres termes, il y a trop peu d'offres de placements et une demande en hausse constante.

Le coût d'une maison de retraite dépasse les ressources des retraités
Il y a le vol et il y a le coût. Selon la dernière édition de l'Observatoire des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes Ehpad (1), les résidents paient, en moyenne, 1857 euros par mois dans un établissement non habilité à recevoir l'aide sociale du département et 1752 euros dans un établissement habilité. Le revenu moyen des retraités français se situe à 1 617 euros par mois. En clair, l'hébergement en Ehpad représente 106 % des ressources des pensionnés ! Et ses chiffres ne représentent qu'une moyenne basse et en province. Que dire des 3 294 euros mensuels exigés à Paris ?

En savoir plus
(1) EHPAD (Etablissement d'hébergement pour personnes agées dépendantes)
Un Ehpad est un établissement destiné à l'accueil de personnes âgées dépendantes. A ce titre un Ehpad est médicalisé et accueille des personnes âgées qui ont besoin d'une assistance journalière et permanente. Un Ehpad peut être public, associatif ou géré par une entreprise privée. E.H.P.A.D (Etablissement d'hébergement pour personnes agées dépendantes)

EHPA (établissement d'hébergement pour personnes âgées)
Un Ehpa est un établissement destiné à l'accueil de personnes âgées peu ou pas dépendantes. Il s'agit d'un établissement médico-social qui n'est pas signataire d'une convention tripartite et qui est destiné à l'accueil des personnes âgées. EHPA (établissement d'hébergement pour personnes âgées)

L'enquête de la la DGCCRF a été réalisée en 2013. Plus de 300 établissements (EHPA et EHPAD) hébergeant des personnes âgées ont été visités. Ce sont principalement les maisons de retraite hébergeant des personnes âgées ne bénéficiant pas, ou seulement partiellement, de l'aide sociale qui ont été contrôlées.
L'hébergement en maison de retraite - Enquête de la DGCCRF - Format PDF

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Même les morts paient dans les maisons de retraite 
On le sait tous, on meurt assez vite dans une maison de retraite. Une personne âgée qui se retrouve seule, coupée de ses racines, de ses rares amis encore en vie et de plus à la merci de maltraitances qui ne se cachent ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2209" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le lien de subordination au sein d'une association sportive

Le lien de subordination est l'un des éléments constitutifs du contrat de travail, avec bien sûr l'exécution d'une tâche sous l'autorité de l'employeur et la rémunération idoine.

Valorisation de l'action des bénévoles des associations en France

C'est un peu l'Arlésienne des différents gouvernements. Comment valoriser l'engagement bénévole dans les associations ? Vaste sujet qui ne cesse de rebondir en écho, un peu comme

Rupture conventionnelle : la Cour de cassation précise les cas litigieux

L'utilisation de la procédure de rupture conventionnelle reste un moyen prisé par les salariés et les employeurs pour mettre fin au contrat de travail. Et ce, malgré la mise en

Récapitulatif 2019 des nouveautés législatives pour le secteur associatif

En ce début décembre, il est bon de faire le récapitulatif des textes, lois, projets, etc. qui vont impacter la vie associative à partir de 2020. Un florilège 2019 pas toujours

La requalification d'un contrat de travail en mission bénévole : une nouveauté

Jusqu'à présent, la justice nous avait habitué à requalifier des missions de bénévolat en contrat de travail. Ce genre de requalification est même aujourd'hui une pratique

Réunion du bureau d'une association : le procès-verbal est-il obligatoire ?

En règle générale, lorsque l'on consulte les statuts d'une association, la mention "procès-verbal obligatoire après chaque réunion du bureau" n'apparaît que très rarement. Certes,

Bien rédiger le règlement intérieur de son association

Si le contrat d'association est un contrat de droit privé soumis au principe de liberté contractuelle, avec une rédaction libre des statuts, il est impératif que ceux-ci soient

Une association peut-elle sous-louer une salle communale mise à sa disposition ?

Vous pourriez penser que cette question est bien étrange. Or, elle reflète une réalité de plus en plus courante. Cette période de vaches maigres pour les associations, les pousse

La garantie jeunes bientôt cumulable avec une mission de service civique ?

Aujourd'hui, un jeune qui effectue une mission de service civique est exclu de facto du dispositif de la garantie jeunes. Ce qui est souvent très mal vécu par les intéressés et

Jurisprudence 2019 : les obligations d'une association organisatrice d'une manifestation

Que doit faire une association, organisatrice d'une manifestation festive ou pas, pour assurer la sécurité des participants et éviter les risques prévisibles ? La jurisprudence de

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Quand la ruche dit oui

La ruche qui dit oui est une entreprise commerciale française (Equanum SAS avec un agrément ESUS) issue de l'Économie collaborative au même titre que Uber, Rn&B et autres

Les Sentinelles de la Nature

L'idée est toute simple, encore fallait-il y penser. Nous avons presque tous un smartphone. Nous aimons tous nous promener dans la nature. Et nous sommes tous accablés de

Le baromètre de la fraternité en forte hausse

Les inondations dans le sud de la France nous font découvrir des images de désolation. Entre ceux qui ont tout perdu sauf la vie et ceux qui pleurent un proche disparu, les images

Le coeur des soignants

L'enfant pleure, allongé sur un brancard, dans le couloir neutre du CHU de Rennes. Dans quelques minutes, il sera endormi puis opéré. Ses parents n'ont pas pu l'accompagner

Le projet de Terminal 4 à l'aéroport de Roissy

Lors du sommet climat le 24 septembre 2019 à l'assemblée générale de l'ONU, le président de la République a fait un discours remarquable et remarqué sur les moyens de lutter

Mise au point du ministère de l'intérieur sur l'état du site RIPADP

Avec seulement 900 000 signatures à 128 jours de la date butoir fixée au 12 mars 2020, le Référendum d'initiative partagée peine à faire le plein. Est-ce un signe du désintérêt

A Saint-Etienne, souriez vous êtes écouté

On en apprend tous les jours. Alors que le très controversé projet de reconnaissance faciale du gouvernement français, ALICEM (1), fait l'objet d'un recours au Conseil d'Etat pour

Seine Aval : quand le silence cache un désastre écologique absolu

Le 3 juillet 2019 est un jour de grand départ en vacances. Les automobilistes qui roulent sur l'A14 découvre un lourd panache de fumée noire avec à sa base, des flammes

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui regarde le doigt

Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt. Ce proverbe chinois illustre à merveille mon propos du jour. Comment ne pas voir, à défaut de bien comprendre, que

EuropaCity : une ZAD aux portes de Paris

Alors que la conscience de l'urgence climatique s'éveille peu à peu parmi nos concitoyens, une autre urgence pointe son nez aux portes de Paris : le projet EuropaCity. Urgence de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Le rôle des retraités dans les instances dirigeantes des associations

Alors que la réforme des retraites s'avance à pas de loup depuis que la contestation gagne du terrain, il est utile de s'intéresser au rôle des retraités dans les instances

La réforme des retraites : c'est François Fillon qui en parle le mieux

Vous vous demandez sans doute ce que vient faire François Fillon dans la réforme actuelle des retraites. Réforme qui risque bien de mettre des millions de Français dans la rue.

Mesurer l'Impact Social d'une association : une évaluation malaisée et malhonnête

Selon l'Avise, grande papesse du concept d'impact social, "Evaluer son impact social permet de démontrer que son activité est utile pour la société, d'affirmer son identité,

Service civique : les premiers chiffres de la grande enquête d'ampleur 2017-2018

C'est sous l'impulsion de l'Agence du Service Civique que l'INJEP (Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire) a mené la première enquête statistique

BénévaLibre : le logiciel libre et gratuit pour faciliter la gestion des bénévoles

Quelle est la principale ressource d'une association ? Ce sont ses bénévoles naturellement. Et plus ils sont actifs en son sein, et mieux se porte la structure. Le bénévolat, par

Associations : voici une vraie vision décomplexée du malheur des autres

Il y a des jours où la lassitude nous gagne (on devrait dire nous perd) sans que l'on sache exactement pourquoi. La pluie trop forte ou un froid trop vif, une panne de voiture

180 responsables associatifs appellent à renforcer les moyens alloués au service civique

Il faut vouloir lire entre les lignes pour comprendre ce que l'appel des 180 responsables associatifs vise. Avec un titre volontairement provocateur : "Monsieur le Premier

Les conséquences pour les associations, les communes et les départements de la suppression de la taxe d'habitation

La suppression de la taxe d'habitation représente une perte de ressources pour les communes estimée à plus de 26 milliards d'euros. C'est le rapport "Bur-Richard" (1) qui donne ce

Ils vont privatiser nos routes nationales

Au mois de juin, nous annoncions que la privatisation de nos barrages hydroélectriques était engagée (1). Il s'agit maintenant de privatiser les routes nationales. Un décret,

Budget des sports 2020 : une hausse qui cache mal une baisse

La ministre des sports, Roxana Maracineanu, a présenté le budget de son ministère le 27 septembre dernier. Et c'est avec fierté qu'elle a annoncé, dans le cadre du projet de loi

Découvrir 10 autres articles