07-10-2014  ACTUASSO LIBRE

Les associations risquent de perdre 200 000 emplois d'ici 2017

Nous l'annoncions dès 2013 avec un article au titre terrible pour nous : Un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif en 2014. On nous avait accusé à l'époque d'être des alarmistes frénétiques.

Qu'en est-il aujourd'hui de ce plan social du silence ? Selon différentes estimations dont celles du Comité des finances locales et du Collectif des associations citoyennes, nous devrions atteindre le chiffre ahurissant de 200 000 emplois perdus en 2017.

Comment en est-on arrivé là ?
Le budget global des associations est évalué à environ 85 milliards d'euros. Il repose pour près de 49% sur des financements publics. Ceux-ci s'effondrent sous les coups de boutoirs combinés du "pacte de responsabilité" qui prévoit une baisse permanente du niveau de l'action publique de 50 milliards et de la baisse des dotations de 3,67 milliards d'euros en 2015 (et qui ne prévoit aucune mesure nouvelle de soutien à l'investissement local) pour les collectivités territoriales, principales pourvoyeuses de financements.

Vous trouverez ci-dessous, l'article que nous avons écrit en 2013. Nous n'en changeons pas une virgule. Si vous parcourez le net, vous trouverez tout ce que cet article dénonce, prendre étonnamment la forme de "propositions constructives", de la part d'organismes comme le "Mouvement Associatif" qui ne représente que les très grosses structures qui sont depuis longtemps des entreprises avec un "enrobage associatif".

Les associations doivent réagir, les français doivent réagir qui auront tant à perdre si le tissu associatif se rétracte au point de n'être plus qu'un prestataire de services de plus...

Un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif en 2014 - Lettrasso du 26-11-2013

Depuis le temps que les comptes sont au rouge, on se demandait combien de temps encore les petites et moyennes associations allaient pouvoir tenir. Le secteur associatif a perdu 11 000 postes entre 2010 et 2012 au plus fort de la crise. Visiblement, 2014 s'annonce comme une année terrible.

Les enquêtes successives vantaient le modèle associatif qui parvenait à maintenir l'emploi en dépit des coupes sombres dans les budgets des subventions. Les vannes sont désormais ouvertes, il n'y a plus de modèle qui tienne.

Le nombre d'associations en très grandes difficultés n'a cessé de croître. Jamais nous n'avons reçu autant de témoignages dramatiques. Dans ce sauve-qui-peut généralisé, l'emploi n'a plus sa place. Et ceci au moment même où, ironie de l'histoire, la loi ESS est en discussion à l'assemblée nationale...

Le gouvernement annonce 14 milliards d'économie pour 2014. La baisse de la dotation des collectivités locales est de 1,5 milliards, obligeant ses dernières à écarter les associations de ses priorités.

Cette vision comptable est d'autant plus étonnante que ce sont les associations qui sont chargées d'aider les exclus, victimes en première ligne, de cette restructuration économique mondiale qui n'ose pas dire son nom.

Sans oublier que l'Etat souhaitait s'appuyer principalement sur les associations pour inverser la courbe du chômage avec des contrats d'avenir au rabais. Il a oublié, au passage, que la diminution drastique des subventions allait être un frein logique à cet apport associatif. C'est l'arroseur arrosé en quelque sorte. C'est triste et dramatique pour le chômage...

Pourquoi cet effondrement maintenant ?
Il ne faut pas accuser la crise, elle n'y est pour rien. La raison est tout autre. C'est un choix politique assumé par les différents gouvernements.

Acte 1 : C'est en 2008 que le rapport "Pour un partenariat renouvelé entre l'État et les associations" est remis à Roselyne Bachelot, alors ministre de la Vie associative. L'essentiel de ce document vise à rompre une bonne fois pour toute avec "la culture de la subvention et suggère que la distribution des subventions laisse désormais la place à un système de commande publique".

Acte 2 : C'est en janvier 2010 que l'ultime estocade est portée par la circulaire Fillon. Celle-ci présente désormais la grande majorité des activités exercées par les associations comme des activités économiques qui entrent donc dans le champ concurrentiel. En d'autres termes, une association devient une banale entreprise, prestataire de services. (1)

Acte 3 : Et ce sera la loi ESS qui donnera le coup fatal avec sa comique "définition légale de la subvention" qui vise à "séculariser" un principe abandonné dans les faits. (2)

Un plan social invisible...
Il n'y aura pas de grèves, pas de bonnets rouges, pas de cheval noir, pas de violence, pas de cris, pas même un murmure dans les médias. 40 000 emplois de moins et pas un mot. Ce sont les petites associations qui seront principalement touchées. Donc pas de plan social massif, juste une multitude de licenciements silencieux...

Une grève nationale : une semaine sans les associations
Nous avons lancé en 2011 (3) un appel pour une grève d'une semaine des petites associations sur l'ensemble du territoire. Nous étions sans doute trop en avance, car cet appel n'a pas été suivi. Nous vous invitons à lire (ou relire) cet appel et à le faire circuler si vous pensez, tout comme nous, que cesser le travail pendant une semaine est peut-être la dernière chance à saisir pour éviter le pire...


En savoir plus
(1) La prestation de services : unique avenir des associations en 2014 - Lettrasso du 12-03-2013

(2) L'imposture de la définition légale de la subvention dans le projet de loi ESS - Lettrasso du 05-11-2013

(3) Une semaine sans les associations - Lettrasso du 20-09-2011

Lire sur ce sujet, l'excellente interview de Dominique Tripet qui est présidente du planning familial du Loiret.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Les associations risquent de perdre 200 000 emplois d’ici 2017 
Nous l'annoncions dès 2013 avec un article au titre terrible pour nous : Un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif en 2014. On nous avait accusé à l'époque d'être des alarmistes frénétiques. 

Qu'en ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2225" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Impact Emploi Associations versus Chèque Emploi Associatif - Bis repetita ?

Marisol Touraine était, en 2015, ministre des Affaires sociales. Nous avions écrit un article intitulé : "Impact Emploi Associations versus Chèque Emploi Associatif" (1) qui

Du nouveau sur l'obligation déclarative des dirigeants d'associations ?

Les députés de la République en Marche démontrent assez souvent leur méconnaissance du secteur associatif. Ils sont visiblement beaucoup plus à l'aise avec les entreprises. Nul ne

Les associations de supporters (suite) : la feuille de route de la ministre des sports

Nous avons, la semaine dernière, abordé dans un article les droits et les obligations que la loi de 2016 (1) imposait aux associations de supporters. Le moins que l'on puisse dire

Associations sportives et le paiement de la TVA

Les associations sont, par nature, réputées sans but lucratif et ne sont pas soumises aux impôts commerciaux (taxe sur la valeur ajoutée, taxe professionnelle, impôts sur les

Créer une association de supporters : droits et obligations

Pour lutter contre le hooliganisme, le ministre de la ville de la jeunesse et des sports avait, en 2016, fait voter une loi (1) renforçant le dialogue avec les supporters et la

Nouveau règlement comptable des associations - suite et fin : dons en nature et appel public à la générosité

C'est notre huitième et dernier article sur le sujet. Nous aurons ainsi présenté et expliqué le nouveau règlement comptable des associations dans sa totalité. Vous pourrez vous y

Le règlement intérieur d'une association prime-t-il sur les statuts ?

Le règlement intérieur d'une association prime-t-il sur les statuts ? La réponse naturelle à cette question devrait être non. Mais comme toujours en droit, la ligne courbe est la

Bien savoir gérer les mandats au sein d'une association

Le mandat ou la procuration est un acte par lequel une personne donne à une autre le pouvoir de faire quelque chose pour le mandant et en son nom selon l'article 1984 du code

Rédaction d'une délégation de pouvoir au sein d'une association

La délégation de pouvoirs est un acte juridique qui a pris corps de façon empirique par une succession d'arrêts de la Cour de cassation. A ne surtout pas confondre avec le mandat

Les anciens équipements informatiques des collectivités cédés au profit d'associations

On le sait peu, mais les collectivités territoriales peuvent céder, à titre gracieux, leurs anciens équipements informatiques au profit d'associations. Et lorsque les parcs

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Smart City : le rêve de Big Brother qui se réalise avec notre consentement

De la Quadrature du Net, association bien connue de nos lecteurs, à la Ligue des droits de l'Homme et la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), l'inquiétude est de

Il était une fois 28 millions d'euros

Il y a des contes qui ne font pas le compte. A l'issue du grand débat national, le président de la République avait promis un grand plan pour soutenir les associations et

Bonne nuit les petits

Il est plus de minuit dans l'EHPAD Saint-Antoine de Lille, ce 31 août 2019. Tout est calme. Et dans le silence de cette nuit un peu fraîche, une âme légère et discrète s'envole

L'électricité verte est aussi écologique que le parti EELV

Pardonnez-nous ce titre un peu provocateur, surtout si vous êtes écologiste à EELV. Mais la fin des vacances ne passe pas et nous avons besoin de rire un peu. Nous avons eu droit

La grande Histoire dans une petite Courtine

Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la

Steve est mort

Depuis plus d'un mois fleurissaient sur les murs de la ville de Nantes 3 mots accolés : OùEstSteve. Il en était de même sur les réseaux sociaux et sur les pancartes des

Alicem : il ne faut plus se voiler la face

Alicem, quel joli nom qui cache une réalité moins prosaïque puisque ce sigle veut dire : "Authentification en ligne certifiée sur mobile". En d'autres termes, il s'agit d'une

Le CETA : la mondialisation débridée

Le CETA, est l'accord commercial global signé entre le Canada et l'Union Européenne, et qui en anglais se traduit par Canada-EU Trade Agreement. Négocié en douce depuis 2009, il a

Le Guide de défense du journaliste

J'arrive à un âge, qui sans être déjà canonique, me permet d'avoir le recul nécessaire sur la société française. J'ai vu passé quelques présidents, quelques partis politiques et

CyberHaine : un étrange projet de loi

De très nombreuses associations dont La Quadrature du Net et même le Conseil national du numérique (CNNum) s'inquiètent de la dangereuse dérive que porte en elle la proposition de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Selon France Générosités : la philanthropie est un projet de vie

France générosités est un syndicat qui représente le secteur de la philanthropie auprès de l'Etat afin de défendre les intérêts de ses membres. Ceux-ci sont, peu ou prou, les plus

Après les faux steaks hachés, les escalopes de poulets gavées d'eau

Après les 1436 tonnes de faux steaks hachés (1) dont 457 tonnes avaient déjà été distribuées aux bénéficiaires des aides sociales via les associations caritatives, ce ne sont pas

Féminicides à quoi va servir le Grenelle violences conjugales ?

Jusqu'en 1994, le meurtre d'une femme par son conjoint ou ex était nommé crime passionnel et bénéficiait d'une certaine mansuétude de la part des juges qui considéraient que la

L'économie de demain se fait son université d'été

Sous le mot dièse #NousSommesDemain se cache un collectif qui a pour projet d'obtenir l'engagement des entreprises à avancer vers la transition écologique et sociale. Vaste

Préconiser l'entrepreneuriat associatif : est-ce bien raisonnable ?

Depuis bien des années, notamment sous l'influence de la Fonda et autres "think tank" libéraux, on sent bien que le modèle associatif dérange. Cette vieille dame de 118 ans

L'affaire des faux steaks hachés donne le vertige aux associations

La majorité LREM vient de ratifier le CETA (1) en nous promettant des contrôles tellement sévères que la population n'aura pas à craindre d'ingérer, dans les produits canadiens,

Les associations de taille intermédiaire pourraient disparaître en France

Nous annoncions un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif dès 2014 (1). Et c'est peu dire que les sourires condescendants ont fusé autour de nous. Nous avons été

Comment lutter contre la déshumanisation des services publics ?

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a souligné dans son rapport annuel (1) un fait étonnant : sur 140 000 réclamations reçues, 94 % portaient sur la relation des usagers avec

La bonne image des associations auprès des Français

On s'en doutait et les remontées de terrain nous assuraient d'une large adhésion. Mais le lire dans les résultats d'un grand sondage (1) fait du bien. Oui, les Français ont une

Service National Universel : premiers pas et premiers doutes

Dès l'année 2018, de très nombreuses organisations de jeunesse (Fage, Unef, JOC, Animafac, etc.) (1) ont pris position contre le Service National Universel (SNU). Pour ces

Découvrir 10 autres articles