99 992 abonnés et moi et moi et moi

20-02-2018 SOCIETE LIBRE
Oui, après 16 années d'existence, notre lettre d'information associative Lettrasso atteindra bientôt 100 000 abonnés gratuits. Il n'en manque que huit. Quand 99 992 personnes s'abonnent à une lettre, c'est sans doute qu'elle apporte quelque chose. Lettrasso est là, dans le paysage, depuis 2002. Nous étions tous plus jeunes et certains n'étaient même pas nés. Alors bien sûr, entre le blues du temps qui passe et le bonheur de ceux qui restent, on se compte : 99 992.

Pendant 16 ans, nous nous sommes beaucoup fait morigéner. J'aurais pu écrire "engueuler", "enguirlander", "disputer", "admonester", "sermonner", "réprimander", "tancer", "gronder" voire "quereller" ou pire "corriger". Mais je préfère "morigéner".

Ce mot contient à la fois l'apostrophe, la distance et la pudeur moralisatrice. La dureté dans la forme et la morale dans le fond. Le verbe "morigéner" est à la querelle ce que le verbe aimer est à l'amour : une entourloupe. On croit dire "merde" et on dit "crotte". C'est pas pareil...

Oh bien sûr, les lecteurs satisfaits n'écrivent jamais, moi le premier. En revanche, les mécontents n'en ratent pas une pour montrer leur courroux. A croire que la colère permet l'action alors que le plaisir rend fainéant.

J'ai lu hier une citation de Marcel Achard qui me fait encore rire aujourd'hui. A l'actrice Martine Carol qui lui expliquait doctement qu'elle avait un pied à Paris et un autre à Nîmes, l'écrivain lui répondit égrillard : "j'aimerais bien habiter à Lyon". C'est typiquement le genre d'humour qui me fait rire. Et nombre d'articles publiés dans Lettrasso ont été écrits dans cet esprit, à la fois absurde et tellement gaulois. Naturellement, nous nous sommes faits longuement "morigéner" avec ce genre d'humour.

Nous avons également perdu de nombreux lecteurs qui trouvaient que nous parlions trop de politique. Mais reconnaissez qu'il est difficile d'expliquer ce qu'est la politique, à un lecteur qui se dit apolitique, sans faire de politique, même un tout petit peu.

Impossible de lui expliquer, par exemple, que le champ associatif est dans le champ du politique par sa nature même, parce qu'une simple action de fraternité est déjà un acte politique. Vous voyez la difficulté de la méthode et la tête du lecteur ?

Mais c'est ainsi, "politique" et "vie associative" forment un couple hautement improbable dans l'esprit de très nombreux bénévoles. Et pourtant, c'est un peu comme un évêque qui parlerait de Dieu sans avoir lu la Bible ou un économiste, du chômage, sans connaître le "Wall Street Journal". L'apolitisme, en la matière, c'est l'évêque qui lit le "Wall Street Journal" et l'économiste la Bible.

Vous me répondrez que cela s'est déjà vu... En 2008, après la faillite de Lehman Brothers, nombreux étaient les traders qui imploraient un miracle en psalmodiant les épîtres et des évêques éplorés qui lisaient le "Wall Street" dans le fond de la mitre. Mais une exception ne fait pas la règle.

99 991 abonnés. Nous venons d'en perdre un en route. Nous a-t-il quitté par anticipation ? N'aime-t-il pas Marcel Achard à moins que cela ne soit Martine Carol. Ou la Bible ou le "Wall Street Journal" ou Lehman Brothers à moins que ce ne soit l'année 2008 ou encore le verbe "morigéner" ? Comment savoir ? Comment connaître les raisons profondes d'un désabonnement ?

Faut-il, pour éviter ça, écrire nos articles en recopiant les dossiers de presse pour ne pas faire de vagues ? C'est terrible à lire un dossier de presse, mais à rédiger c'est encore pire. L'utilisation de la litote poussé à son paroxysme : "il n'est pas complètement stupide" ou l'admirable "c'est loin d'être tout faux".

Un dossier de presse ou l'art de remplir des pages sans fâcher personne tout en répétant de mille façons différentes une seule et unique information. Cela ressemble à une interview de Laurent Delahousse.

99 993 abonnés. On vient d'en gagner deux d'un coup. Deux qui préfèrent sans doute Marcel Achard à Laurent Delahousse, Martine Carole à la Bible ou "morigéner" à "engueuler". On va bien s'entendre... A moins qu'ils ne soient tout simplement lyonnais ?



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations