Autolib...ertine ou l'utilisation préférée des conducteurs

28-10-2014 SOCIETE LIBRE
C'est une petite info sans vraiment d'importance, mais qui mérite pourtant d'être contée. En cette période de vacances de la Toussaint, de plug de Noël confondu avec un sapin anal, il est sans doute nécessaire de se remettre les idées en place.

L'Autolib... ertine, ce sont les chauffeurs de taxi qui en parlent le mieux et la police aussi. Mais en dehors de ces deux corporations, le silence est total. Alors nous nous sommes adressés à notre source favorite et les propos de la présidente de cette association, en pointe dans ce domaine, corroborent parfaitement les témoignages précédents.

A quoi servent exactement les Autolibs ?
Bien sûr, elles sont principalement utilisées par des conducteurs occasionnels. Ils choisissent ce pot de yaourt gris pour sa facilité à se glisser dans le flux de la circulation et pour son abandon sans soucis à la première prise prévue à cet effet.

Mais à partir de 17h et jusqu'à des heures avancées de la nuit, un ballet étrange met en scène cette ballerine sans grâce aux portes de Paris. Plus précisément dans les deux grands bois qui, de l'est à l'ouest, offrent à la capitale son petit bol d'air frais.

Dans les allées intérieures nombreuses de Boulogne et Vincennes, on peut voir, sur des centaines de mètres, des files ininterrompues d'Autolibs à l'arrêt. Et il ne s'agit pas de parkings prévus à cet effet. Non, elles sont là, arrêtées, comme à l'affût. S'agit-il d'un rendez-vous de ramasseurs de champignons ou bien un congrès de chasseurs introvertis en "mâle" de gibier ?

Avançons-nous un peu... Caché derrière un arbre, le promeneur solitaire (dont on se demande bien ce qu'il fait là...) pourra assister médusé à une symphonie de portières qui, telles les ailes d'un oiseau enchaîné, s'ouvrent et se ferment sans que jamais la file d'Autolibs ne décolle... Que se passe-t-il vraiment dans ces heures avancées de la nuit ?

L'Autolib offre, en plus de son silence, un abri, aussi bien contre les intempéries que contre les regards. Mais elle possède aussi un autre avantage... Imaginons un citoyen lambda et marié, bon père de famille et sans doute même croyant et pratiquant, qui la nuit venue se sent tiraillé entre le désir de promener son chien et celui moins avouable d'une escapade sexuelle tarifée...

Que fait donc ce futur client d'une prostituée ? Il ne va tout de même pas utiliser le véhicule familial dans lequel sa femme et ses enfants prennent place selon le schéma classique et fort répandu. Que nenni, notre homme a des principes. Il utilise donc notre Autolib, pousse son chien à l'intérieur et vole plutôt qu'il ne roule, rejoindre la cohorte cabossée des jouisseurs occasionnels.

L'histoire ne dit pas si au retour, notre homme offusqué par la présence d'un plug de Noël ne s'est pas abandonné à le larder de quelques coups de cutter vite oubliés...

En savoir plus
Autolib à Paris c'est (chiffres 2012) :
- 450 stations réparties sur l'ensemble des 20 arrondissements.
- 98 stations restant à réaliser
- Plus de 14 600 locations par jour.
- 8 750 parisiens abonnés 1 an.
- La durée moyenne d'une location est de 40 minutes.
- La distance moyenne d'une location est de 9 km.
- 66 % des locations se font de Paris à Paris, 13 % de Paris à banlieue, 11 % de banlieue à Paris, 10 % de banlieue à banlieue.



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]