Bientôt le printemps sera silencieux

01-05-2018 SOCIETE LIBRE
En ce premier mai où le muguet sauvage se fait rare, un silence inquiétant s'installe. Bien sûr le vrombissement des voitures est toujours là. On peut également compter sur les mélodies numériques qui s'échappent des fenêtres avec plus ou moins de bonheur pour nos oreilles. Et aussi, heureusement, les cris des enfants dans les cours. Mais il manque, à cette curieuse cacophonie, le chant des oiseaux.

Depuis quelques années, nos petits camarades à deux pattes se font rares. Ce n'est pas qu'ils désertent nos contrées. Ils ne croissent plus comme avant.

Selon le CNRS et le Muséum national d'histoire naturelle, il nous manque aujourd'hui plus d'un tiers des effectifs de nos oiseaux les plus communs. De moins en moins de moineaux, presque plus d'hirondelles, et l'alouette des champs aux abonnées absentes. La mouette s'étiole, mais le pigeon convole. Et se multiplie.

On pourrait penser que nous ferions tout pour mettre fin à cette hécatombe. Bien sûr, pas en un jour, pas même demain, mais quand même, faire un effort. On pourrait le penser...

Mais au lieu de cela, j'ai appris que des entreprises spécialisées (1) s'étaient mises en tête de terminer le boulot. Oh bien sûr, officiellement, il n'en est rien. Moineaux, hirondelles, alouettes sont des espèces protégées.

Mais sous couvert de chasser le pigeon, ces inventifs de la tuerie de masse ont mis au point nombre de pièges pour éradiquer le moineau. Le pauvre est accusé de lâcher des fientes toxiques qui corrodent métaux et bois. Pire, il oserait pénétrer sans autorisation dans certaines usines à gâteaux et se permettrait de déchirer le plastique de protection pour se remplir la panse.

Mais il y a aussi l'hirondelle qui a la curieuse idée de faire son nid dans des endroits interdits. Et l'alouette et la tête, ah ! Il existe même des fauconneries spécialisées qui dressent les faucons contre ces nuisibles. Sans compter sur l'idée du siècle : le choc électrique. Ils nomment cela l'électro-éloignement. Le deux pattes reçoit une décharge qui lui fait passer l'envie de revenir, s'il s'en sort.

Alors naturellement quand le bucolique journaliste que je reste vient vous parler du moineau, de l'hirondelle, de l'alouette, de la mouette, vous vous dites que la vieillesse est un naufrage. Il y a tellement d'autres sujets plus importants. A commencer par la désunion syndicale, chacun dans son coin. Et puis, il y a les migrants, les guerres, la misère.

Oui, je sais. Mais avec cette bêtise crasse qui fait désespérer du genre humain, on a le temps. L'année prochaine, il y aura toujours la désunion syndicale, les migrants, les guerres et la misère. Alors que des moineaux, des hirondelles, des alouettes, des mouettes, il n'y en aura bientôt plus. Si vous rajoutez à cette liste morbide les abeilles, vous aurez l'état acoustique des printemps à venir.

Quand disparaîtront les gazouillis de l'hirondelle, les pépiements du moineau, les zinzibules de la mésange, les babilles du merle, les sifflements du courlis, les trilles de la mouette, les piaules de la buse, les craquettes de la cigogne, les dodeldires du coq de bruyère, les crailles de la corneille, les drenses du cygne et les cajactes du geai, il ne restera plus que nos insupportables bruits à nous et nos futiles lamentations.

Un petit P.S. J'ai entendu ce matin sur France Culture qu'il était possible de télécharger une application (2) sur son smartphone nommée Izi.Travel. Une fois installée, il suffit de rechercher "Mai 68" dans son moteur de recherche pour commencer une balade sonore géolocalisée qui permet de se promener dans le Quartier Latin en écoutant et en revivant Mai 68. Je n'ose suggérer à cette très bonne radio par ailleurs, de proposer à ses auditeurs de vivre Mai 2018. De Tolbiac à Censier en passant par Nanterre et beaucoup d'autres facs bloquées par les étudiants et évacuées par les CRS, le promeneur aura à la fois le son et les larmes des lacrymogènes. Rien ne vaut le vrai.
En savoir plus
(1) FlashGuards propose des services de traitement des nuisibles aux professionnels, aux entreprises ainsi qu'aux particuliers.

SARL Fauconnerie Merlyn - La volerie et entreprise

HTE Sanitation offre une expertise reconnue et approuvée auprès de ses clients depuis plus de dix ans

Hygiene prévention environnement 3D

Egef : France Effarouchement

(2) Mai 68 : retour au Quartier Latin



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique