Comme une histoire de scoubidous

13-06-2017 SOCIETE LIBRE
Je suis tombé, dans une de mes dérives numériques - de celles que l'on commence à la recherche d'une info et que l'on termine à deux heures du matin, ivre de fatigue, sans savoir précisément ce que l'on a vu - sur un site qui vantait l'art des scoubidous. Je suis de la génération scoubidou, vous l'aviez compris. Ce bracelet de plastique, que l'on offrait à celle pour laquelle notre coeur avait une inclination, est toujours vivant.

Il possède même ses spécialistes, cet art du noeud plastifié, ses artisans voire ses artistes. Incroyable le nombre de sites dédiés, plus de deux millions de résultats avec scoubidou. De quoi s'enfoncer dans une nostalgie bienfaisante.

Ce "loisir créatif du début des années 1960" comme le dit élégamment Georges Perec dans son "Je me souviens" (il classe le scoubidou 62ème sur ses 480 souvenirs), était bien plus qu'un simple passe temps. Cet art consommé du tissage nécessitait patience, calme et tempérance. Combien d'heures à méditer sur celle qui recevra le bracelet boudiné ? L'acceptera-t-elle ou bien, d'un sourire gêné, nous renverra-t-elle à nos chères études et notre acné ravageur ?

Elle s'appelait Martine André. Une fée s'était penchée sur son berceau. Des cheveux noirs frisés en liane, des yeux bleu rieurs en amande, une bouche cerise, un teint de pêche, Martine... ma salade de fruits.

On peut rire des amoures adolescentes, mais elles sont toujours tragiques. On ne badine pas avec cet amour là. Musset en invité surprise. Perdican mâtiné d'Hamlet, aimer au-delà de la douleur, aimer jusqu'à briser les derniers liens avec ces "parents qui décidément ne comprennent rien à rien". Oui, l'amour à cet âge est un détachement. On aime ailleurs, jusqu'à la folie parfois, pour se séparer, pour quitter, pour rompre avec ce lien familial devenu aussi pesant qu'une ancre marine.

Il faut, pour accepter cette rupture, cette blessure qui jamais ne cicatrisera, aimer plus, aimer au-delà du possible, aimer jusqu'à cette explosion intime qui éparpille les derniers soubresauts de l'enfance.

Alors Perdican (1) n'est jamais loin et notre Camille souffre autant qu'elle nous fait souffrir : "Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange."

La scène est posée, Camille attend.. Son amoureux est si noir, son dessein est si trouble, comment ose-t-il ? Mais il se reprend, il sait appuyer là où le mal vrille le coeur en germe : (1) "Mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime."

Elle tressaille, serait-il possible que ce mâle si différent d'elle puisse comprendre ce qu'elle ressent ? Pourquoi la nature a-t-elle mis tant d'empressement, tant d'entêtement pour créer deux êtres aussi différents et pourtant indispensables l'un à l'autre ? Elle vacille, elle n'est plus aussi sûre. Perdican serait-il amoureux d'elle ? Porte-t-il en lui, cette graine si ténue, si têtue aussi que s'envolent les coeurs comme se brisent les chaînes ?

Il est là devant elle, sublime de tragédie, le visage lavé de larmes. Se peut-il qu'elle se soit trompée ? Elle contemple son corps et tressaille aux idées qui la submergent. Il est si beau dans sa colère. Mais l'homme enfant sait qu'il est temps de planter la dernière banderille : l'amour est une arène où la reine dispose, dépose ou repose...

Et le soldat blessé de répliquer (1) : "J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui." Et il s'en va.

Et Camille reste là, seule, comme crucifiée. Bouche ouverte, sans un cri, sans un mot, la porte est refermée. Elle tourne sur elle-même comme un pantin idiot, la voilà sans lumière, sans repère, elle tourne sur elle-même et sait déjà qu'elle tournera toujours et encore.

Sois heureuse, sois aimée, comment ne le serais-tu pas puisque tu ne m'aimes pas. Mais conserve, dans un petit coin secret de ton coeur, la trace de mon passage. Et dans tes jours de tristesse, puise en elle une consolation. Bien sûr, je n'ai jamais pu prononcer ces mots trop bienveillants, alors que les larmes commençaient à envahir le lit encore chaud de l'amour meurtri.

Ma "Martine Camille" a été parfaite. J'ai été un Perdican tout à fait convenable. Et mon scoubidou a terminé son envol dans un arbre. Je me souviens d'une nuit d'été où les étoiles souriaient à l'infortuné coeur qui battait dans ma poitrine. "Scoubidou bidou ouha..."

En savoir plus
(1) Les citations proviennent de la pièce de théâtre "On ne badine pas avec l'amour" de Alfred de Musset (acte II, scène 5).

Relire encore et encore le "Je me souviens" de George Perec :
- Je me souviens de "Bébé Cadum" (souvenir 105),
- Je me souviens que Jean Bobet - le frère de Louison - était licencié d'anglais (souvenir 138),
- Je me souviens des scoubidous (souvenir 62).







Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Assiste-t-on à une baisse significative du budget alloué au Service Civique ?

Visiblement, l'articulation budgétaire entre le Service Civique et le Service National Universel (SNU) semble se dérouler au détriment du premier. Alors même que le SNU n'a pas

Remboursement des frais : les bénévoles sont-ils tous égaux ?

Nous le savons tous, le bénévole qui effectue une dépense pour le compte d'une association peut, et c'est bien normal, demander à cette dernière le remboursement des frais

Panorama législatif des associations pour 2020

Le panorama législatif des associations pour 2020 a-t-il beaucoup changé ? Bien sûr, il y a les augmentations de différents plafonds (sécurité sociale, forfaits divers, etc.).

Associations : attention aux faits reprochés utilisés pour justifier un licenciement

Le licenciement d'un salarié, surtout au sein d'une association de petite taille, n'est pas sans conséquences sur le fonctionnement de la structure. D'autant plus si les faits qui

Travailleurs handicapés : le point sur les nouvelles règles d'embauche

Depuis le 1er janvier 2020, la réforme portée par la loi de septembre 2018 (1) apporte des modifications profondes sur l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés (OETH). Si

Le point sur le développement des monnaies locales complémentaires

Les monnaies locales complémentaires et citoyennes (MLCC) sont reconnues par l'autorité de contrôle prudentiel de la Banque de France et par la loi 2014-856 du 31 juillet 2014

Droit au compte bancaire pour les associations et droit de gestion pour les présidents

Les banques sont aujourd'hui toutes puissantes et de très nombreuses associations ont du mal à en trouver une qui accepte de gérer "un compte sans intérêt" comme il a été répondu

Fiscalité des dons : mise au point ministérielle pour 2020

Selon une étude IPSOS pour la fondation des apprentis d'Auteuil, le don moyen pour les foyers assujettis à l'IFI est passé pour la première fois sous la barre des 2 000 euros par

Que se passe-t-il avec la médaille de la jeunesse des sports et de l'engagement associatif ?

C'est par le décret du 18 décembre 2013 (1) que la Médaille de la Jeunesse et des Sports est élargie à l'Engagement Bénévole en faveur de l'intérêt général. Elle est ressentie, à

Présidents d'associations : la mésentente peut entraîner une faute personnelle

Quand la discorde s'installe au sein d'une association, les distensions entre les membres du bureau peuvent déboucher sur des problèmes encore plus graves. Non seulement la

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?

Des journaux comme Le Monde ou encore Libération, Le Parisien, etc. commencent à s'interroger : "Le droit de manifester est-il toujours garanti en France ?" Et cette question

Au secours, mon robot de cuisine a été piraté

Ce qui est bien avec mes concitoyens, c'est qu'il y a toujours matière à sourire. Même si parfois, ce sourire bienveillant se transforme en rire jaune. Vous souvenez-vous du

Loi de finances 2020 : quoi de neuf pour les associations ?

Le Mouvement associatif (1) avait, dès la parution du projet de loi de finances pour 2020, tenté de proposer des mesures en faveur des associations. Une demande qui ne pouvait que

Casser le thermomètre ne fait pas baisser la fièvre

Le Registre des Malformations en Rhône-Alpes (REMERA) est une association qui mène une double mission : de santé publique en décrivant l'incidence des malformations congénitales

Quand la ruche dit oui

La ruche qui dit oui est une entreprise commerciale française (Equanum SAS avec un agrément ESUS) issue de l'Économie collaborative au même titre que Uber, Rn&B et autres

Les Sentinelles de la Nature

L'idée est toute simple, encore fallait-il y penser. Nous avons presque tous un smartphone. Nous aimons tous nous promener dans la nature. Et nous sommes tous accablés de

Le baromètre de la fraternité en forte hausse

Les inondations dans le sud de la France nous font découvrir des images de désolation. Entre ceux qui ont tout perdu sauf la vie et ceux qui pleurent un proche disparu, les images

Le coeur des soignants

L'enfant pleure, allongé sur un brancard, dans le couloir neutre du CHU de Rennes. Dans quelques minutes, il sera endormi puis opéré. Ses parents n'ont pas pu l'accompagner

Le projet de Terminal 4 à l'aéroport de Roissy

Lors du sommet climat le 24 septembre 2019 à l'assemblée générale de l'ONU, le président de la République a fait un discours remarquable et remarqué sur les moyens de lutter

Mise au point du ministère de l'intérieur sur l'état du site RIPADP

Avec seulement 900 000 signatures à 128 jours de la date butoir fixée au 12 mars 2020, le Référendum d'initiative partagée peine à faire le plein. Est-ce un signe du désintérêt

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Que serait la France sans ses associations ?

La première qualité du secteur associatif, c'est sa pérennité, qu'il doit à son statut plus que centenaire (119 ans). Une qualité trop souvent moquée ou ringardisée dans une

Le CDD multi-remplacement : pourquoi faire ?

Le 18 décembre 2019 a été publié, au Journal Officiel, le décret n° 2019-1388 chargé de lister les secteurs d'activité autorisés à mettre en oeuvre l'expérimentation du CDD

La campagne 2020 du Fonds pour le développement de la vie associative est lancée

Depuis le décret 2018-460 du 8 juin 2018 relatif au fonds pour le développement de la vie associative, le FDVA se voit confier deux modalités de financement distinctes : le

Les Mutuelles de France appellent à manifester le 17 décembre

La Fédération des Mutuelles de France est née le 31 janvier 1986 d'une scission entre la Fédération Nationale des Mutuelles de Travailleurs et la Fédération Nationale de la

Le rôle des retraités dans les instances dirigeantes des associations

Alors que la réforme des retraites s'avance à pas de loup depuis que la contestation gagne du terrain, il est utile de s'intéresser au rôle des retraités dans les instances

La réforme des retraites : c'est François Fillon qui en parle le mieux

Vous vous demandez sans doute ce que vient faire François Fillon dans la réforme actuelle des retraites. Réforme qui risque bien de mettre des millions de Français dans la rue.

Mesurer l'Impact Social d'une association : une évaluation malaisée et malhonnête

Selon l'Avise, grande papesse du concept d'impact social, "Evaluer son impact social permet de démontrer que son activité est utile pour la société, d'affirmer son identité,

Service civique : les premiers chiffres de la grande enquête d'ampleur 2017-2018

C'est sous l'impulsion de l'Agence du Service Civique que l'INJEP (Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire) a mené la première enquête statistique

BénévaLibre : le logiciel libre et gratuit pour faciliter la gestion des bénévoles

Quelle est la principale ressource d'une association ? Ce sont ses bénévoles naturellement. Et plus ils sont actifs en son sein, et mieux se porte la structure. Le bénévolat, par

Associations : voici une vraie vision décomplexée du malheur des autres

Il y a des jours où la lassitude nous gagne (on devrait dire nous perd) sans que l'on sache exactement pourquoi. La pluie trop forte ou un froid trop vif, une panne de voiture

Découvrir 10 autres articles