CoronaVirus ou CoronaCircus ?

05-10-2020 SOCIETE LIBRE
Si le titre de cet article est certes, volontairement provocateur, on peut tout de même s'interroger sur la stratégie choisie par le gouvernement pour lutter contre les effets désastreux de cette pandémie. Nous ne remettons pas en cause la dangerosité du virus. Mais autant, il nous aurait été possible de pardonner les mensonges sur les masques, les respirateurs, les lits disponibles au mois de mars, autant il en est tout autrement neuf mois après.

Quelle leçon nos gouvernants ont-ils retirés de l'impréparation du pays au mois de mars 2020 ? Ont-ils augmenté le nombre de lits ? Des soignants formés ont-ils été embauchés ? La capacité de notre système de santé a-t-elle été renforcée ?

La réponse est sans appel. Non, rien de sérieux n'a été fait. Selon certains chefs de service, la situation est même pire qu'au mois de mars. Or, le nombre de lits de réanimation constitue toujours le nerf de la guerre épidémique. Le ministre de la Santé avait annoncé qu'au moins 12000 lits de réanimation pourraient être mobilisables à l'automne, contre 5000 lors de la "première vague". Visiblement le rebond de l'épidémie de Covid-19 arrive. Et de très nombreux médecins dénoncent l'absence de progrès en la matière.

C'est le cas du Professeur Philippe Juvin, qui a déclaré le 03 octobre sur France Info : "C'est quand même assez incroyable que huit mois après la crise, on soit dans un système où on n'a pas augmenté le nombre de lits de réanimation ou d'hospitalisations, on l'a même réduit. Paradoxalement, au mois d'octobre, nous risquons d'avoir moins de moyens hospitaliers à la disposition des malades du Covid qu'au mois de mars".

Le manque de lits oblige les hôpitaux a faire un choix douloureux : arrêter la plupart des soins non urgents pour se concentrer sur les malades du Covid-19. Ce qui a été le cas lors de la première vague. Certes, de nombreux hôpitaux de France ont éclusé ce retard à partir du mois de mai. Mais ils se retrouvent dans l'incapacité à garantir un suivi auprès des malades puisque, pour ne pas être submergés par une seconde vague de l'épidémie, ils devront de nouveau faire le même choix douloureux.

Et comment ne pas parler de ce qui s'est passé dans les Ehpads dans lesquels le même choix douloureux a été opéré avec 10 000 morts au minimum sur la conscience. Aujourd'hui, les soignants ne veulent plus revivre cela : "On considère qu'on ne peut pas déprogrammer des malades, comme la première fois, parce qu'on a vu les effets que ça avait en terme de retards de soins pour beaucoup de patients, que ce soit des soins médicaux ou des interventions chirurgicales. On ne veut pas que ça se reproduise."

Le professeur Jean-Michel Constantin, chef du service de réanimation de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, est très alarmiste. Il craint la collision entre le démarrage de l'épidémie de grippe saisonnière et le retour du Covid-19 ce qui pourrait rendre la tâche des soignants encore plus ardue : "Il n'y aurait rien de pire pour nous, car on serait obligés de considérer que tous les patients sont Covid et on devrait les séparer les uns des autres."

Emmanuel Hirsch est professeur d'éthique médicale à la faculté de médecine de l'université Paris-Saclay, où il préside aussi le Cerf. Il déplore que nous n'ayons tiré aucune leçon du confinement et que le mot d'ordre des autorités au sortir de celui-ci n'ait été que le souci d'une reprise économique ayant pris le pas sur tout le reste. Et c'est bien cette question qui est au centre des problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui.

Car ce qui frappe le plus les esprits de la population, c'est l'incohérence des mesures prises par l'exécutif. Pourquoi fermer toutes les filières qui font sociabilité pour laisser les transports, les amphis, les écoles, les entreprises bondés sans aucune possibilité de respecter les gestes barrières ? Cela ne fait pas sens, ne porte aucune logique et n'est jamais expliqué. Alors le ressenti général devient un rejet généralisé. Et la défiance ne cimente pas un peuple, mais attise les colères.

Nos dirigeants vont-ils enfin prendre la mesure de leur responsabilité ? Sont-ils enfin en capacité d'exercer leur mandat dans le sens de l'intérêt général ? Peuvent-ils descendre de leur suffisance à tout savoir et leur insuffisance à accepter leur ignorance ? Pour toutes les remontées que nous font les associations de terrain, ils n'auront pas de seconde chance.

Laissons à Emmanuel Hirsch le soin de conclure cet article par une de ses observations pendant le confinement : "On en était dans les mois qui précédaient le covid à nous parler de la société algorithmique ; là, c'est l'humain à bras le corps qui a surgi, dans une capacité qui, moi en tant que témoin, m'a frappé et m'a rassuré sur l'élan vital qui peut nourrir notre résilience." Vous n'êtes pas le seul professeur.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Panorama associatif numéro 103 : début juin 2024

11-06-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Licenciement d'un salarié protégé au sein d'une association

11-06-2024

Le licenciement d'un salarié protégé, au sein d'une association comme dans une entreprise, suppose la délivrance préalable d'une autorisation administrative par l'inspection du

Tout savoir sur la déclaration des bénéficiaires effectifs des associations

11-06-2024

Depuis la loi du 10 avril 2024 (1), dite loi "DDADUE" (Diverses Dispositions d'Adaptation au Droit de l'Union Européenne en matière d'économie, de finances, de transition

Gestion de fait : comment éviter la faute ?

04-06-2024

La définition d'une gestion de fait se traduit comme le maniement non autorisé de deniers publics ou assimilés. En d'autres termes, toute personne, qui n'a pas la qualité de

Motif économique de licenciement : quid de la non lucrativité ?

04-06-2024

En matière de licenciement économique, les difficultés invoquées par l'employeur doivent être réelles et sérieuses pour constituer un motif économique légitime de licenciement. Il

Activité d'intérêt général, quelle structure choisir : association ou société à mission ?

04-06-2024

Une société à mission est une "qualité" attribuée aux sociétés qui intègrent des objectifs sociaux dans leurs statuts (loi Pacte du 22 mai 2019). La société à mission se donne

Panorama associatif numéro 102 : fin mai 2024

28-05-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Acquisition de congés payés pendant un arrêt maladie : la loi

28-05-2024

Un salarié a droit à 2.5 jours de congés payés par mois de travail effectif chez le même employeur, quel que soit son contrat de travail (CDI, CDD, contrat d'intérim) et qu'il

Subvention : quand le lucratif croise le non lucratif

28-05-2024

Selon la loi ESS du 31 juillet 2014, "Constituent des subventions les contributions facultatives de toute nature, justifiées par un intérêt général et destinées à la réalisation

Associations : deux guides pour vous aider à vous financer

21-05-2024

La recherche de financements est une part importante du temps destiné à élaborer un projet artistique. Période d'autant plus difficile que les généreux mécènes ne sont pas légion.

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

La dite solution d'une dissolution

11-06-2024

Nous recevons beaucoup de courriers de nos lecteurs. Souvent, il faut bien le reconnaître, c'est pour nous morigéner sur certaines de nos prises de position. Parfois, on nous

1 an de nettoyage social avant les Jeux Olympiques de Paris 2024

04-06-2024

Le 31 octobre 2023, nous avons publié un article intitulé : "Le revers de la médaille". Il s'agissait alors de relayer le cri d'alarme lancé par Médecins du Monde et plus de 70

Dérives sectaires : le renforcement du rôle des associations

28-05-2024

La loi n° 2024-420 du 10 mai 2024 (1) visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires et à améliorer l'accompagnement des victimes, a été publiée au Journal Officiel le

C'est pour la bonne cause

21-05-2024

Le sociologue Simon Cottin-Marx a publié, en septembre 2021, un livre au titre évocateur : "C'est pour la bonne cause" (1). Un ouvrage destiné à penser le travail associatif avec

Protection de l'enfance : hébergement, mentorat, parrainage et mensonges

14-05-2024

Depuis l'entrée en vigueur de la loi du 7 février 2022, dite loi "Taquet", le parrainage et le mentorat sont enfin reconnus et font maintenant partie intégrante du dispositif de

Transition écologique : le HCVA s'adresse aux associations

07-05-2024

Le Haut Conseil à la vie associative (HCVA) est une instance de consultation placée auprès du Premier ministre. Il est saisi de tous les projets de lois et de décrets concernant

Cour des comptes : plus de transparence dans la générosité publique

30-04-2024

Le contrôle de la Cour des comptes est principalement fondé sur le fait que les donateurs aux organismes concernés bénéficient d'un avantage fiscal, que celui-ci soit obtenu dans

La Défenseure des droits est inquiète de l'état de notre démocratie

23-04-2024

Dans son rapport annuel (1) d'activité 2023, la Défenseure des droits se montre très inquiète de la banalisation des atteintes aux droits et libertés. Elle constate une hausse

Pour faire des économies, allez au bistrot

16-04-2024

Faire des économies en allant au comptoir de votre bistrot préféré ? C'est possible grâce au concept du club-épargne en Moselle. Le club d'épargne est une association régie par

Pour le Sénat, la loi séparatisme doit encore prouver son utilité

09-04-2024

Cette loi est connue sous plusieurs noms. Pour le grand public et les associations, c'est la loi "séparatisme". Dans les administrations, on trouve de plus en plus souvent

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Financement des associations : le cri d'alarme du CESE

11-06-2024

Le 28 mai 2024, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté à l'unanimité un avis qui alerte (c'est un euphémisme) sur la situation critique des associations.

Certificat de formation à la gestion associative : l'indispensable Sésame

04-06-2024

C'est en 2005, que l'ex Conseil National de la Jeunesse devenu aujourd'hui Conseil d'orientation des politiques de jeunesse (COJ) a souhaité mettre en place une formation

Association syndicale libre : le respect des statuts avant tout

28-05-2024

Bien qu'elles répondent aux mêmes objets que les autres associations syndicales de propriétaires, les associations syndicales libres (ASL) ont un régime de déclaration très proche

La finance solidaire au service des associations

21-05-2024

Qu'est-ce que c'est que la "Finance Solidaire" ? La finance solidaire relie les épargnants qui cherchent à donner du sens à leur argent à des entreprises et associations dont

Faut-il partager la valeur dans les structures de l'ESS ?

14-05-2024

La loi 2023-1107 du 29 novembre 2023 transpose l'accord national interprofessionnel (ANI) sur le partage de la valeur en entreprise (conclu en février 2023 entre les syndicats et

Un guide mécénat pour prévenir les risques de corruption

07-05-2024

L'Agence française anticorruption (AFA) est un service à compétence nationale créé par la loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à

CESE : Evolution des modèles de financement des associations

30-04-2024

La commission Economie Finances du CESE s'est saisie d'un projet d'avis sur le financement du modèle associatif. Dans ce cadre a été lancé un questionnaire à l'attention des

Une nouvelle loi sur la vie associative en toute discrétion

23-04-2024

Au mois de décembre 2022 avait été mise en ligne une plateforme chargée de recueillir les doléances des responsables associatifs dans le cadre d'une "Grande consultation

Panorama de l'accès à l'emploi en France

16-04-2024

Selon l'INSEE, les personnes en emploi au sens du Bureau international du travail (BIT) (actifs occupés) sont celles âgées de 15 ans ou plus ayant travaillé (ne serait‑ce

Service civique et chômage des jeunes : des variations entre départements

09-04-2024

Le service civique joue un rôle important dans le dispositif de l'insertion professionnelle. Qui l'eût cru ? Une nouvelle étude de l'Institut national de la jeunesse et de

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+