CoronaVirus ou CoronaCircus ?

05-10-2020 SOCIETE LIBRE
Si le titre de cet article est certes, volontairement provocateur, on peut tout de même s'interroger sur la stratégie choisie par le gouvernement pour lutter contre les effets désastreux de cette pandémie. Nous ne remettons pas en cause la dangerosité du virus. Mais autant, il nous aurait été possible de pardonner les mensonges sur les masques, les respirateurs, les lits disponibles au mois de mars, autant il en est tout autrement neuf mois après.

Quelle leçon nos gouvernants ont-ils retirés de l'impréparation du pays au mois de mars 2020 ? Ont-ils augmenté le nombre de lits ? Des soignants formés ont-ils été embauchés ? La capacité de notre système de santé a-t-elle été renforcée ?

La réponse est sans appel. Non, rien de sérieux n'a été fait. Selon certains chefs de service, la situation est même pire qu'au mois de mars. Or, le nombre de lits de réanimation constitue toujours le nerf de la guerre épidémique. Le ministre de la Santé avait annoncé qu'au moins 12000 lits de réanimation pourraient être mobilisables à l'automne, contre 5000 lors de la "première vague". Visiblement le rebond de l'épidémie de Covid-19 arrive. Et de très nombreux médecins dénoncent l'absence de progrès en la matière.

C'est le cas du Professeur Philippe Juvin, qui a déclaré le 03 octobre sur France Info : "C'est quand même assez incroyable que huit mois après la crise, on soit dans un système où on n'a pas augmenté le nombre de lits de réanimation ou d'hospitalisations, on l'a même réduit. Paradoxalement, au mois d'octobre, nous risquons d'avoir moins de moyens hospitaliers à la disposition des malades du Covid qu'au mois de mars".

Le manque de lits oblige les hôpitaux a faire un choix douloureux : arrêter la plupart des soins non urgents pour se concentrer sur les malades du Covid-19. Ce qui a été le cas lors de la première vague. Certes, de nombreux hôpitaux de France ont éclusé ce retard à partir du mois de mai. Mais ils se retrouvent dans l'incapacité à garantir un suivi auprès des malades puisque, pour ne pas être submergés par une seconde vague de l'épidémie, ils devront de nouveau faire le même choix douloureux.

Et comment ne pas parler de ce qui s'est passé dans les Ehpads dans lesquels le même choix douloureux a été opéré avec 10 000 morts au minimum sur la conscience. Aujourd'hui, les soignants ne veulent plus revivre cela : "On considère qu'on ne peut pas déprogrammer des malades, comme la première fois, parce qu'on a vu les effets que ça avait en terme de retards de soins pour beaucoup de patients, que ce soit des soins médicaux ou des interventions chirurgicales. On ne veut pas que ça se reproduise."

Le professeur Jean-Michel Constantin, chef du service de réanimation de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, est très alarmiste. Il craint la collision entre le démarrage de l'épidémie de grippe saisonnière et le retour du Covid-19 ce qui pourrait rendre la tâche des soignants encore plus ardue : "Il n'y aurait rien de pire pour nous, car on serait obligés de considérer que tous les patients sont Covid et on devrait les séparer les uns des autres."

Emmanuel Hirsch est professeur d'éthique médicale à la faculté de médecine de l'université Paris-Saclay, où il préside aussi le Cerf. Il déplore que nous n'ayons tiré aucune leçon du confinement et que le mot d'ordre des autorités au sortir de celui-ci n'ait été que le souci d'une reprise économique ayant pris le pas sur tout le reste. Et c'est bien cette question qui est au centre des problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui.

Car ce qui frappe le plus les esprits de la population, c'est l'incohérence des mesures prises par l'exécutif. Pourquoi fermer toutes les filières qui font sociabilité pour laisser les transports, les amphis, les écoles, les entreprises bondés sans aucune possibilité de respecter les gestes barrières ? Cela ne fait pas sens, ne porte aucune logique et n'est jamais expliqué. Alors le ressenti général devient un rejet généralisé. Et la défiance ne cimente pas un peuple, mais attise les colères.

Nos dirigeants vont-ils enfin prendre la mesure de leur responsabilité ? Sont-ils enfin en capacité d'exercer leur mandat dans le sens de l'intérêt général ? Peuvent-ils descendre de leur suffisance à tout savoir et leur insuffisance à accepter leur ignorance ? Pour toutes les remontées que nous font les associations de terrain, ils n'auront pas de seconde chance.

Laissons à Emmanuel Hirsch le soin de conclure cet article par une de ses observations pendant le confinement : "On en était dans les mois qui précédaient le covid à nous parler de la société algorithmique ; là, c'est l'humain à bras le corps qui a surgi, dans une capacité qui, moi en tant que témoin, m'a frappé et m'a rassuré sur l'élan vital qui peut nourrir notre résilience." Vous n'êtes pas le seul professeur.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Panorama associatif numéro 91 : février 2024

20-02-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Lancement d'Impact 2024 en pleine tempête sportive

20-02-2024

"Impact 2024" a l'ambition de soutenir des projets d'intérêt général qui utilisent l'activité physique et sportive comme outil d'impact social. Son Fonds de dotation a été créé

Loi Immigration : ce qu'en pensent les associations

20-02-2024

Le Conseil constitutionnel a largement censuré le projet de loi immigration. Malgré tout, pour de très nombreuses associations de défense des droits des personnes exilées, c'est

Tout savoir sur les nouvelles relations entre communes et associations

13-02-2024

Depuis la mise en place du Contrat d'Engagement Républicain (CER), instauré par la loi du 24 août 2021, les relations entre les communes et les associations ont été profondément

La difficile fiscalité associative en cas de recettes d'activités lucratives

13-02-2024

Nous avons fait de nombreux articles sur ce sujet épineux. Mais, devant la recrudescence des questions posées sur notre Forum Juridique sur ce sujet nous oblige à refaire un tour

Panorama associatif numéro 90 : février 2024

13-02-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Chèque-repas des bénévoles : le changement est acté

06-02-2024

Toutes les associations peuvent remettre des "Titre-restaurant du bénévole" après en avoir adopté le principe par délibération. Les conditions qui étaient à respecter (faire

Loi Marché du Travail : Formalités requises pour l'employeur

06-02-2024

La loi Marché du travail (1) a prévu de limiter l'ouverture des droits à chômage du salarié en fin de CDD ou de mission d'intérim qui refuse un CDI à plusieurs reprises. De fait,

Panorama associatif numéro 89 : février 2024

06-02-2024

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

La délégation de pouvoirs au sein d'une association : être prudent

30-01-2024

Une délégation de pouvoirs est un contrat de mandat régi par les dispositions des articles 1984 et suivants du code civil (1). C'est donc un acte juridique par lequel le délégant,

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Après l'insuccès du SNU, le refus de l'uniforme ?

20-02-2024

Décidément, les mesures gadgets des gouvernements successifs depuis 2017 se heurtent au réalisme de la jeunesse, des parents et du monde enseignant. Le Service national universel

Couper les subventions : le nouveau mot d'ordre à la mode

13-02-2024

La Ligue des Droits de l'Homme a été la première association d'envergure à avoir été menacée d'être privée de subvention en avril 2023 par le ministre de l'intérieur suite aux

L'avis A-2023-5 de la Commission nationale consultative des droits de l'homme

06-02-2024

Assimilée à une Autorité administrative indépendante, la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) est l'Institution nationale de promotion et de protection

La seconde lettre de l'alphabet

30-01-2024

Il y 79 ans, en janvier 1945, le sinistre camp de la mort, Auswitchz, fermait ses portes. Plus de 1,1 million de personnes sont décédées à Auschwitz, dont près d'un million de

Quand le CER est battu en brèche par la justice

23-01-2024

Le contrat d'engagement républicain (CER) est entré en vigueur le 2 janvier 2022. C'est un document par lequel les associations s'engagent à respecter les principes de la

Le bilan 2021-2022 de la vie associative par le HCVA

16-01-2024

Le Haut Conseil à la Vie associative sort son cinquième bilan de la vie associative, portant sur les années 2021 et 2022, avec comme thème général le rôle des associations dans la

FDVA : lancement des appels à projets 2024

09-01-2024

Le Fonds pour le Développement de la Vie Associative (FDVA) est un dispositif financier de l'Etat de soutien au développement de la vie associative avec des priorités de

Bonne année et bon courage pour 2024

02-01-2024

Nous avons la chance de posséder de très nombreux lecteurs formidables. Certes, ils ne se gênent pas non plus pour nous égratigner au passage, quand ils jugent que nous le

Vous prendrez bien un morceau de Président ?

19-12-2023

C'est le 24ème noël que nous passons en votre compagnie. 24 ans au service des associations. Record battu ! Nous étions le premier site de services aux associations sur le net,

La Ciivise : vous pouvez parler, on vous croit

12-12-2023

La Ciivise est la Commission Indépendante sur l'Inceste et les Violences Sexuelles faites aux Enfants. Il y a 3 ans, cette Commission était installée, avec pour ordre de mission,

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Note de conjoncture de l'ESS à la fin du premier semestre 2023

20-02-2024

Créée en 2014, la Chambre française de l'Economie Sociale et Solidaire, dénommée ESS France, assure, au plan national, la représentation et la promotion de l'économie sociale et

L'éducation populaire : l'art et la manière de faire vivre le collectif

13-02-2024

L'Éducation populaire placent les personnes au coeur de leurs apprentissages. Elle cherche à développer un savoir en partant des situations, des expériences, des questionnements

Apprendre à respecter une convention de mécénat

06-02-2024

Une entreprise peut tout à fait réaliser des dons auprès d'organismes à but non lucratif. Il s'agit, en l'espèce, de mécénat d'entreprise. Il faut savoir que les dons versés

Vers une évolution de l'accompagnement des structures associatives ?

30-01-2024

En juin 2017, le G10 : "Groupe informel d'échanges et de réflexions de dirigeants de structures d'accompagnement du secteur associatif" proposait une réflexion, via une note, qui

Rupture brutale de relations commerciales entre une association et une entreprise

23-01-2024

Nous l'avons beaucoup déploré, mais c'est aujourd'hui un fait : les associations, régies par la loi du 1er juillet 1901, sont désormais des acteurs économiques à part entière. De

Un dirigeant associatif est-il tenu à la non concurrence ?

16-01-2024

Que l'on soit dirigeant d'une association ou d'une entreprise, l'obligation de non concurrence du dirigeant n'est pas encadrée par la législation, mais par la jurisprudence. Cette

Quand les associations culturelles peinent à trouver des bénévoles

09-01-2024

La Coordination des Fédérations et Associations de Culture et de Communication (Cofac) rassemble plus de 40 000 associations culturelles au travers de ses 29 fédérations

La notion de cercle restreint de personnes à géométrie variable

02-01-2024

La notion de cercle restreint devient un pôle d'intérêt dès lors qu'une association souhaite savoir si elle est d'intérêt général ou non et, partant de ce constat, si elle peut

L'évaluation des associations en France : pourquoi faire ?

19-12-2023

Nous avons publié de nombreux articles sur le courant initié, en France, par la Fonda et l'Avise, d'évaluer l'action associative, de prouver leur utilité et de leur efficacité

Créations d'associations : le Nord fait sécession ?

12-12-2023

La 21ème édition de "La France associative en mouvement 2023" montre un certain nombre d'indicateurs positifs qui traduisent bien la capacité de résistance dont les dirigeants

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+