Dire que tout a commencé avec une promotion sur le Nutella

10-12-2018 SOCIETE LIBRE
Au début de l'année 2018, les journaux télévisés ouvraient tous sur des échauffourées, des bousculades et autres mouvements de foule, occasionnés par une promotion sur les pots de Nutella du 25 au 27 janvier dans les magasins Intermarché. Ils donnaient à voir des gens qui se battaient pour obtenir le précieux pot de 950 grammes vendu 70 % moins cher (à 1,41 euro contre 4,70 euros d'ordinaire). Comment pouvait-on en arriver là ?

Bien sûr, nous fûmes nombreux à trouver ces images choquantes. Comment imaginer, que la France de 2018, enfantait des citoyens prêts à en découdre pour un pot de Nutella ?

Ce que nous donnaient à voir nos écrans n'était pas l'évasion réussie d'un groupe de malades d'un hôpital psychiatrique, mais l'expression même de la misère dans laquelle vivent des millions de Français. Oui, on peut se battre pour économiser 3,29 euros sur un pot de Nutella. Le traitement de cette information par les médias et certains hommes politiques n'a été que mépris et condescendance.

Or, tous les ingrédients d'une très grosse colère étaient là, sous les yeux consternés des commentateurs distanciés et classieux de la "chose" publique. Car dans les vidéos qui montraient les émeutes dans les magasins Intermarché, il n'y avait pas seulement de la rage, mais aussi une énorme fatigue qui se lisait sur ces visages inquiets et creusés. Etions-nous en Hongrie ou en Roumanie ? Non, nous étions en France, dans le Nord, le Pas-de-Calais, l'Oise mais aussi le Rhône, l'Isère ou le Sud.

Du mois de mars au mois de juillet 2018, le président de la République s'est autorisé quelques déclarations pour le moins déplacées : "Gaulois réfractaires aux réformes", "Les retraités ne doivent pas se plaindre", "On met un pognon de dingue dans les minima sociaux", etc. La vitesse est limitée à 80km/h sur les routes et les carburants continuent d'augmenter. Dans les cafés, la limitation de vitesse passe très mal.

Le 15 juillet 2018, la France est sacrée Championne du monde de Football. La foule est en liesse et sur les Champs Elysées, ils sont nombreux à attendre le bus des champions du monde. Après de longues heures d'attente, le bus arrive enfin sur la place de l'Etoile. Il mettra exactement 12 minutes pour effectuer la descente protégé par des barrières. C'est une foule frustrée et en colère qui quitte Paris ce soir là. Et dans les cafés, les regards s'endurcissent.

Le 18 juillet 2018, éclate l'affaire Benalla. Une affaire qui met en lumière des dysfonctionnements graves au niveau de l'Elysée, d'ailleurs reconnus dans un premier temps par Emmanuel Macron, le 22 juillet. Mais dès le 24 juillet, le président se transforme en bateleur de foire et hurle devant un parterre d'aficionados : "Le responsable, c'est moi, qu'ils viennent me chercher !" Dans les cafés, c'est la stupeur. Comment peut-il se comporter comme ça.

Au mois de septembre, lors des Journées du patrimoine, le président est interpellé par un jeune homme de 25 ans qui peine à trouver un emploi dans son secteur, l'horticulture. Le président lui a alors affirmé : "Il faut y aller ! Maintenant, hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve, moi !". Les réseaux sociaux s'emparent de la phrase, et malgré l'humour des internautes, le mépris est patent. Dans les cafés, les poings commencent à se serrer au fond des poches...

Début octobre, le Premier ministre vient expliquer à la télévision les nombreuses réformes que le parlement a votées. De la suppression de l'ISF au changement de statut de la SNCF, il annonce fièrement que les réformes à venir des retraites et du chômage auront la même réussite. Cette auto-congratulation donne l'impression que le technocrate a maté le peuple. Dans les cafés, les regards se détournent de l'écran de télévision.

Le 10 octobre, un chauffeur routier, Eric Drouet met en ligne sur Facebook (1) un événement "Gilets Jaunes" pour protester contre la hausse des taxes sur les carburants. Huit jours plus tard, l'hypnothérapeute Jacline Mouraud publie une vidéo pour dénoncer la chasse aux automobilistes. Trois jours après, une micro-entrepreneuse de 33 ans, Priscillia Ludosky met en ligne une pétition réclamant la baisse des prix à la pompe. Elle récolte des centaines de milliers de signatures en à peine quelques jours. Dans les cafés, on ne parle que de la grogne qui monte.

La suite, nous la connaissons tous. Hier au soir, le président a fait des annonces qui ne peuvent convenir à un mouvement dont les revendications se sont structurées au fil des manifestations. Les Gilets jaunes vont continuer car l'allocution présidentielle, malgré la faiblesse des propositions, prouve au moins une chose : la lutte paie. Et c'est ce que la population de ce pays a compris. Ne rien lâcher sera, à n'en pas douter, le mot d'ordre des 15 jours qui viennent. Et dans les cafés, le sourire est désormais de mise.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Jurisprudence 2019 : les obligations d'une association organisatrice d'une manifestation

Que doit faire une association, organisatrice d'une manifestation festive ou pas, pour assurer la sécurité des participants et éviter les risques prévisibles ? La jurisprudence de

Loto associatif : attention à ne pas dépasser le plafond légal

Les loteries et tombolas font partie des manifestations de bienfaisance exonérées d'impôt et c'est une bonne chose. La tentation est alors grande d'arrondir le budget d'une

La responsabilité pénale puis civile d'un dirigeant associatif

Passer d'une justice où la faute commise n'était imputable au civil qu'à la condition d'être au service d'un intérêt personnel à une justice qui engage la responsabilité civile du

Où en est la solidarité entre le sport professionnel et le sport amateur ?

L'organisation actuelle du sport en France est un héritage des années 1950. Elle n'est plus vraiment adaptée aux pratiques nouvelles et aux enjeux de la société. Un diagnostic,

Faire le point sur la baisse du taux de défiscalisation des entreprises mécènes

La chute des dons aux oeuvres est estimée à 120 millions d'euros pour l'année 2018. Pour la première fois, on assiste à une inversion dans la progression régulière des montants

Bénévoles occasionnels : quelles sont vos responsabilités au sein d'une association ?

En France, 55 % des bénévoles interviennent quelques heures par mois au maximum. Ils sont 45 % à s'investir régulièrement (1). Les bénévoles réguliers ont majoritairement plus de

La situation juridique des salariés payés avec le chèque emploi associatif

Pour mémoire, depuis le 1er janvier 2019, le chèque emploi-associatif est ouvert aux associations sans condition d'effectif, alors qu'il était auparavant réservé à celles de moins

Les mesures pour pérenniser la contribution du budget de l'État aux associations

Nous sommes tous conscients de la nécessité de pérenniser la contribution du budget de l'État dévolue aux associations afin de garantir, pour leur développement, la prévisibilité

Quel avenir pour le Dispositif Local d'Accompagnement ?

Depuis sa mise en place sur le territoire national en 2003, par le ministère de l'emploi et de la solidarité et la Caisse des Dépôts, le Dispositif Local d'Accompagnement a

L'argent dormant bientôt sur les comptes des associations ?

La France compte 20 106 personnes de plus de 100 ans alors que les banques détiennent 674 014 comptes de centenaires. Suite à un rapport de la Cour des comptes sur les "avoirs

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Le coeur des soignants

L'enfant pleure, allongé sur un brancard, dans le couloir neutre du CHU de Rennes. Dans quelques minutes, il sera endormi puis opéré. Ses parents n'ont pas pu l'accompagner

Le projet de Terminal 4 à l'aéroport de Roissy

Lors du sommet climat le 24 septembre 2019 à l'assemblée générale de l'ONU, le président de la République a fait un discours remarquable et remarqué sur les moyens de lutter

Mise au point du ministère de l'intérieur sur l'état du site RIPADP

Avec seulement 900 000 signatures à 128 jours de la date butoir fixée au 12 mars 2020, le Référendum d'initiative partagée peine à faire le plein. Est-ce un signe du désintérêt

A Saint-Etienne, souriez vous êtes écouté

On en apprend tous les jours. Alors que le très controversé projet de reconnaissance faciale du gouvernement français, ALICEM (1), fait l'objet d'un recours au Conseil d'Etat pour

Seine Aval : quand le silence cache un désastre écologique absolu

Le 3 juillet 2019 est un jour de grand départ en vacances. Les automobilistes qui roulent sur l'A14 découvre un lourd panache de fumée noire avec à sa base, des flammes

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui regarde le doigt

Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt. Ce proverbe chinois illustre à merveille mon propos du jour. Comment ne pas voir, à défaut de bien comprendre, que

EuropaCity : une ZAD aux portes de Paris

Alors que la conscience de l'urgence climatique s'éveille peu à peu parmi nos concitoyens, une autre urgence pointe son nez aux portes de Paris : le projet EuropaCity. Urgence de

Rouen : une ville oubliée sous le nuage

Le nuage noir était impressionnant obscurcissant le ciel en quelques minutes. La belle ville de Rouen plongea alors dans une nuit mazoutée sous une pluie de suie. Je m'attendais à

Le revenu universel d'activité expliqué aux enfants

Nous allons bientôt pouvoir donner notre avis sur le revenu universel d'activité, RUA de son petit nom. C'est madame Agnès Buzyn, ministre de la Santé, qui a annoncé le lancement

Smart City : le rêve de Big Brother qui se réalise avec notre consentement

De la Quadrature du Net, association bien connue de nos lecteurs, à la Ligue des droits de l'Homme et la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), l'inquiétude est de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Service civique : les premiers chiffres de la grande enquête d'ampleur 2017-2018

C'est sous l'impulsion de l'Agence du Service Civique que l'INJEP (Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire) a mené la première enquête statistique

BénévaLibre : le logiciel libre et gratuit pour faciliter la gestion des bénévoles

Quelle est la principale ressource d'une association ? Ce sont ses bénévoles naturellement. Et plus ils sont actifs en son sein, et mieux se porte la structure. Le bénévolat, par

Associations : voici une vraie vision décomplexée du malheur des autres

Il y a des jours où la lassitude nous gagne (on devrait dire nous perd) sans que l'on sache exactement pourquoi. La pluie trop forte ou un froid trop vif, une panne de voiture

180 responsables associatifs appellent à renforcer les moyens alloués au service civique

Il faut vouloir lire entre les lignes pour comprendre ce que l'appel des 180 responsables associatifs vise. Avec un titre volontairement provocateur : "Monsieur le Premier

Les conséquences pour les associations, les communes et les départements de la suppression de la taxe d'habitation

La suppression de la taxe d'habitation représente une perte de ressources pour les communes estimée à plus de 26 milliards d'euros. C'est le rapport "Bur-Richard" (1) qui donne ce

Ils vont privatiser nos routes nationales

Au mois de juin, nous annoncions que la privatisation de nos barrages hydroélectriques était engagée (1). Il s'agit maintenant de privatiser les routes nationales. Un décret,

Budget des sports 2020 : une hausse qui cache mal une baisse

La ministre des sports, Roxana Maracineanu, a présenté le budget de son ministère le 27 septembre dernier. Et c'est avec fierté qu'elle a annoncé, dans le cadre du projet de loi

Pour les associations d'aide aux SDF, la côte d'alerte est dépassée

Elles sont toutes unanimes, les associations qui viennent en aide aux "sans domicile fixe". Le nombre de SDF dans les rues de nos villes a atteint des sommets jamais vus alors

La Bretagne est en deuil : En Envor n'est plus

L'association En Envor était LA plateforme de contenus culturels, scientifiques et éducatifs traitant de l'histoire contemporaine en Bretagne. Sur son site, on pouvait tout aussi

Selon France Générosités : la philanthropie est un projet de vie

France générosités est un syndicat qui représente le secteur de la philanthropie auprès de l'Etat afin de défendre les intérêts de ses membres. Ceux-ci sont, peu ou prou, les plus

Découvrir 10 autres articles