Il y a trop de bla-bla dans la philanthropie et pas assez d'actes

10-09-2013  LIBRE
Qui a bien pu prononcer cette phrase : Il y a trop de bla-bla dans la philanthropie et pas assez d'actes. Ce qui n'est pas faux d'ailleurs. C'est sans aucun doute une personne qui se bat depuis des années pour faire avancer des causes qui lui tiennent à coeur. Une personne de coeur en quelque sorte.

Est-ce Martin Hirsch, l'inventeur du RSA, ce petit pécule mensuel qui ne s'use que si l'on s'en sert ? Non, ce n'est pas lui et encore moins l'Abbé Pierre ou Coluche qui sont morts trop pudiques tous les deux.

Mais alors qui est-ce ?

Un indice pour vous mettre sur la piste : il s'agit d'une femme, d'une femme engagée même...

Cela vous donne une idée ? Non ? Je poursuis donc . Cette femme a créé une fondation en 2009 dont les actions s'adressent à une grande variété de publics, de l'enfant placé en crèche sociale à l'adulte touché par l'illettrisme.

Cette fondation fait d'ailleurs partie du comité consultatif de l'ANLCI (Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme), c'est dire son importance...

Sa fondatrice est donc tout à fait habilitée à dire au journal Macadam, "il y a trop de bla-bla dans la philanthropie et pas assez d'actes". Vous l'avez reconnue ? Oui, Madame Carla Bruni-Sarkozy.

Sa fondation oeuvre donc contre l'illettrisme. C'est une bonne chose car dans notre pays, ce phénomène touche 9 % de la population active (18-65 ans). Ce sont près de 3,1 millions de personnes qui éprouvent des difficultés, voire une incapacité, à accomplir des actions du quotidien : composer un numéro de téléphone, retirer de l'argent à un distributeur, déchiffrer un plan de métro, lire la posologie d'un médicament, un bulletin scolaire… selon les propres termes de la fondation.

La fondation est financée par quatre mécènes : Carla Bruni-Sarkozy à hauteur de 200 000 euros, la richissime Américaine Sheila Johnson, qui a fait fortune dans la télévision et s'occupe aujourd'hui de sport, a versé 150 000 euros, Lancôme a ensuite promis 500 000 euros par an pendant trois ans et enfin, un financier new-yorkais, John Paulson (1), 45ème fortune mondiale (12 milliards de dollars), a donné la même somme.

Les caisses ne sont donc pas vides et des actions concrètes (loin du bla-bla), dont les associations sur le terrain ont tant besoin, peuvent démarrer.

Nous sommes en 2010 et rien ne se passe malgré le fait que la fondation se dise prête depuis octobre 2010. Il faut attendre novembre 2011 pour qu'un appel à projets soit lancé. 150 projets sont arrivés dans les locaux de la fondation et 60 sont retenus.

De nombreuses associations de lutte contre l'illettrisme, têtes de pont régionales reconnues, ont été étonnées de la sélection dans la mesure ou aucune n'a été contactée à propos de cet appel à projets. C'est d'ailleurs, suite à cet appel sans relais sur le terrain, que ces associations ont commencé à avoir des doutes sur l'intérêt de cette fondation dans la lutte contre l'illettrisme. Elles nous avaient déjà contacté à l'époque à ce sujet...

En 2012, nouvel appel à projets. Enfin nouveau... Le site de la fondation fait bien la différence entre les deux appels. Mais, à l'examen des projets retenus pour 2011 / 2012 et 2012 / 2013, on découvre qu'il s'agit des mêmes associations pour les mêmes projets.

La différence réside dans la présentation. La liste des projets retenus pour 2011 / 2012 est directement consultable sur le site alors que ceux (les mêmes) de 2012 / 2013 sont sur un joli PDF à télécharger avec de très nombreux témoignages (toujours anonymes) et de très nombreuses photos qui masquent l'absence totale du montant des financements accordés à chaque projet.

Pour 2013 / 2014, rien, plus d'appel car officiellement la fondation cherche de l'argent pour continuer à financer sa philanthropie sans bla-bla.

Mais il y a malgré tout une actualité à consulter de toute urgence, histoire de rire un peu en cette rentrée maussade.

Certes, l'illettrisme ne semble plus avoir la côte dans la fondation à l'avantage de la mode et de la culture.

Pour nourrir son action, la fondation doit même reprendre à son compte (en tout cas, c'est ainsi que nous l'avons compris) ce que d'autres ont fait. Elle annonce donc le lancement de "L'illettrisme déclaré grande cause nationale", c'est gentil de sa part. Puis, le "Lion d'or pour la campagne du collectif Agir contre l'illettrisme, mené par l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme". Les illettrés apprécieront...

Nous n'aurions rien eu à dire sur le fonctionnement de cette fondation sans l'affaire de son site Internet. Après tout, Carla Bruni-Sarkozy peut dépenser son argent comme elle l'entend et se faire plaisir avec une fondation.

Le site internet de cette fondation qui se trouve être aussi celui qui présentait l'actualité de la dame lorsqu'elle était "première dame" a coûté, selon la Cours des Comptes, sur la période janvier 2011 à mai 2012, 410.000 euros aux contribuables.

Créer un site Internet pour 410 000 euros, de mémoire de développeur, cela ne s'est jamais vu. Le plus étonnant, c'est que ce site a été créé à partir d'un CMS (Content Management System ou système de gestion de contenu) WORD PRESS qui est téléchargeable gratuitement ! Sans compter une facturation généreuse de 3 000 euros par mois imputables à l'hébergement dudit site. Là aussi, la somme est extravagante.

L'agence qui a développé le site est inconnue (2) et ne figure même pas dans les infos légales du site. Un peu comme un joueur de loto qui souhaite garder l'anonymat après avoir gagné le gros lot.

Carla Bruni-Sarkozy a raison, "il y a trop de bla-bla dans la philanthropie et pas assez d'actes". Une question légitime subsiste tout de même : puisqu'en 2009, le site était déjà "dédié à sa fonction de première dame", combien d'argent public a t-il absorbé pour les années 2009 et 2010 ?

Les associations de lutte contre l'illettrisme qui se battent tous les jours pour parvenir à boucler des budgets rendus exsangues par des coupes successives apprécieront certainement beaucoup.

Une pétition est à signer pour exiger que Carla Bruni-Sarkozy fasse don de tout cet argent dépensé (à des associations de lutte contre l'illettrisme ?). Déjà 119 716 personnes ont signé. #CarlaFaitesUnDon

En savoir plus
(1) John Paulson est surnommé le "sultan des subprimes". Il est le patron de l'un des plus gros fonds spéculatifs américains. Il est l'homme que tous les financiers de la planète vénéraient pour avoir anticipé la crise et parié sur la dégringolade de l'immobilier avec pour résultat net pour son fonds : 15 milliards de dollars, (dont 6 pour lui tout seul) en 2008 au moment où le monde entier plongeait dans la crise. Il est aujourd'hui, au coeur du scandale Goldman Sachs, la banque américaine accusée d'avoir sciemment vendu des actifs pourris à ses clients et favorisé, notamment, l'enrichissement de philanthropes comme John Paulson. On a les amis que l'on mérite...

(2) L'agence qui a réalisé le site ne figure effectivement pas dans la page "mentions légales". Mais après quelques recherches, nous avons trouvé l'heureux prestataire : www.lafabriquedunet.fr. Bien sûr, cette agence n'a pas répondu à un appel d'offres comme la loi oblige toute demande de l'Etat. Le gérant de la Fabrique du Net n'est autre que... Jérôme Blouin, l'homme qui travaillait pour Julien Civange (le meilleur ami de Carla Bruni-Sarkozy) en free-lance à l'Elysée. La Fabrique du Net a déjà oeuvré pour Carla Bruni-Sarkozy via Julien Civange. C'était à l'occasion de l'opération "Born HIV free" qui a défrayé la chronique en 2010 pour de sombres histoires d'argent versé par le Fonds mondial de lutte contre le Sida. Bref, le site de la Fondation est une belle histoire d'amitié...

Nous vous invitons à consulter le site web.archive.org qui est LA mémoire du web. Il conserve tout depuis les débuts du web, ce qui dans le cas du site de Carla Bruni-Sarkozy, peut se révéler très utile pour voir ce qui a été et ce qui n'est plus par exemple...

Le site de Carla Bruni-Sarkozy qui abrite aujourd'hui sa fondation

La fondation SNCF qui lutte aussi contre l'illettrisme pour vous permettre d'avoir un point de comparaison

Illettrisme grande cause nationale et abandon local - Lettrasso du 16-04-2013

Illettrisme : et si on se donnait les moyens enfin ? - Lettrasso du 23-04-2013



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le Livret de Développement est Durable mais pas vraiment Solidaire

06-07-2020

En 1983 était créé le Codevi, un produit d'épargne totalement défiscalisé. En 2007, il est remplacé par le Livret de Développement Durable (LDD) avec comme objectif le financement

Licenciement : l'obligation de reclassement pour une association

06-07-2020

Il faut le répéter encore et encore : les associations, en matière de droit du travail, et quel que soit leur objet, sont soumises aux mêmes règles qu'une entreprise commerciale

Gestion d'une association : le président est solidairement comptable de fait

06-07-2020

La définition d'une gestion de fait se traduit comme le maniement non autorisé de deniers publics ou assimilés. En d'autres termes, toute personne, qui n'a pas la qualité de

Covid19 : Le point sur les subventions publiques

29-06-2020

Depuis la circulaire du 6 mai 2020, les doutes qui subsistaient autour du maintien ou pas des subventions publiques ont été levés. En revanche, les conditions d'exécution de

Liquidation judiciaire : procédure dangereuse en pleine crise sanitaire

29-06-2020

Bien qu'étant personne morale, l'association est responsable de ses engagements financiers. Et comme ceux-ci n'ont pu être pris que par ses représentants légaux, les dirigeants

Covid19 : Pour une reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle

29-06-2020

Alors que la crise économique remplace petit à petit la crise sanitaire et que les associations comme les entreprises doivent y faire face, la Fédération française des assureurs

Déficit et subvention : mariage possible ?

22-06-2020

Oscar Wilde estimait que "Quelque grief qu'on ait contre le mariage, on ne saurait lui refuser d'être une expérience." Peut-on marier le déficit budgétaire d'une association avec

Covid19 : Mise à jour du panorama juridique du déconfinement pour les associations

22-06-2020

Toujours pour faire face aux conséquences de la propagation de l'épidémie de Covid19, le gouvernement continue, par voie d'ordonnance, à légiférer. Une pratique qui devra, du

L'honorabilité devra être la règle dans les associations sportives

22-06-2020

Le 11 mai 2020, nous avions publié un article intitulé : "Les violences sexuelles dans le sport amateur : comment les combattre ?" (1). Suite aux révélations des scandales

Changement de majorité municipale : quid du renouvellement des subventions ?

15-06-2020

Alors que le deuxième tour des élections municipales se profile à l'horizon, de nombreuses associations découvrent que les conseils municipaux, élus dès le premier tour,

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Comme un itinéraire que l'on emprunte sans se hâter

07-07-2020

En ces temps de remaniements ministériels où la communication l'emporte sur le politique, il faut se faire du bien. Voici, exhumée des limbes du temps, une lettre qu'un président

La sangsue : une petite bête qui monte qui monte

30-06-2020

Depuis plus de 2000 ans, l'hirudothérapie est une approche thérapeutique qui utilise des sangsues en médecine. Ces petites bêtes sont une sous-classe de l'embranchement des

Du réchauffement climatique à l'épistémé

23-06-2020

Personne ne connaissait le village russe de Verkhoïansk, il y a encore une semaine. Depuis, cette commune située au nord-est de la Sibérie, sur le fleuve Iana, près du Cercle

Une histoire au doigt mouillé

15-06-2020

Alors que le confinement pèse encore sur nos esprits chagrins et que le déconfinement peine à nous remplir de joie, voici une petite histoire propre à vous faire rire un peu.

Quand Camus est utilisé pour penser le post-confinement

02-06-2020

Albert Camus est l'auteur de "La Peste". Ce qui lui vaut d'être présenté, voire utilisé, par certains penseurs comme étant aujourd'hui l'homme de la situation. Ce roman publié en

Quand des associations proposent un plan de sortie de crise

26-05-2020

Cela fait des mois que des débats profonds agitent organisations associatives, syndicales et ONG. Des mois que l'idée de changer de système économique et social circule sans pour

Après le manque de masques, le manque de tests Covid19 : pourquoi ?

19-05-2020

Après l'Arlésienne des masques, voici la fable des tests sérologiques du Covid19. Souvenez-vous de notre premier ministre qui annonçait fièrement que dès le 11 mai, la France

Quatre guides pour aider à la reprise des activités physiques post-confinement

12-05-2020

Alors que s'ouvre une première phase de déconfinement depuis le 11 mai, les Français peuvent-ils à nouveau pratiquer des activités physiques et sportives ? Oui, répond le

Quand chante le coeur des soignants

05-05-2020

Ils ont été méprisés par la ministre de la Santé et battus par les CRS lors de leurs manifestations. Depuis le début du mois de mars, ils sont devenus des héros. Ils n'en

StopCovid : les apprentis sorciers de nos libertés

28-04-2020

Pour lutter contre la pandémie, le gouvernement a pris de très nombreuses mesures dont beaucoup ont eu pour effet de favoriser de graves entorses au Code du Travail, au bénéfice

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Voler en grand et restituer en petit, c'est la philanthropie

06-07-2020

Nous empruntons ce titre à une citation de Paul Lafargue qui, bien que né à Santiago de Cuba en 1842, était un homme politique français. Mais il savait aussi écrire et son essai

Dix mesures urgentes pour sauver les associations

29-06-2020

Nous avons publié, la semaine dernière, un article intitulé : "L'après Covid19 : comment vont les associations ?" (1). Il s'agissait d'une analyse de la deuxième grande enquête

L'après Covid19 : comment vont les associations ?

22-06-2020

Réalisée du 18 mai au 15 juin 2020, la seconde enquête (1) du Mouvement associatif et du Réseau national des maisons des associations a recueilli 13 500 réponses, ce qui prouve

Connaissez-vous Les Licoornes ?

15-06-2020

Il y a la licorne, créature légendaire à corne unique, et Les Licoornes qui sont des sociétés coopératives d'intérêt collectif opérant sur un marché de masse. L'objectif affiché

Pour une extension rapide du dispositif territoire zéro chômeur de longue durée

08-06-2020

Depuis la parution de l'Arrêté du 11 février 2020 (1) qui fixe le montant de la participation de l'Etat à l'expérimentation du dispositif territoire zéro chômeur de longue durée,

ESS : En Marche pour une économie du bien commun ?

01-06-2020

Christophe Itier est Haut-Commissaire à l'Economie Sociale et Solidaire et à l'Innovation Sociale. Ceci pour ceux qui ne connaîtraient pas l'homme. Placé auprès du ministre

Déconfinement : où en sont les associations ?

25-05-2020

Après le succès de la première enquête "COVID19 : Quels impacts sur votre association" (1) à laquelle plus de 20 000 associations ont répondu, voici la deuxième édition,

Covid19 : le secteur associatif français est-il en danger ?

18-05-2020

Poser la question, c'est hélas y répondre en grande partie. Le tissu associatif, qui n'était déjà pas au mieux de sa forme avant la pandémie, risque de payer un lourd tribu

Circulaire sur les mesures d'adaptation des subventions publiques

11-05-2020

Elle était attendue cette circulaire sur les mesures d'adaptation des règles de procédures et d'exécution des subventions publiques. Nous arrive-t-elle avec tous les espoirs que

Covid19 : Quel avenir pour les subventions accordées par l'Etat aux associations ?

04-05-2020

Le mardi 21 avril 2020, a eu lieu à l'assemblée nationale la séance des questions orales au gouvernement. Confinement oblige, le nombre de députés présents était volontairement

Découvrir 10 autres articles