La censure d'Internet progresse dangereusement en France

29-07-2014 SOCIETE LIBRE
La France vient de franchir un nouveau pas dans la censure d'Internet. Petit à petit, un système de blocage administratif des sites web, sans intervention de la justice, se met en place. Sous le prétexte, usé jusqu'à la corde, de lutter contre le terrorisme (il faut se souvenir du Patriot Act aux USA), les députés ont voté le mardi 22 juillet en commission, la possibilité d'un blocage administratif de sites glorifiant le terrorisme.

Le projet de loi sera débattu à l'Assemblée Nationale à partir du 16 septembre. Si cette loi passe, l'autorité administrative pourra demander aux fournisseurs d'accès à Internet (FAI) de bloquer l'accès aux sites faisant l'apologie du terrorisme, à l'instar de ce que le législateur a déjà prévu pour les sites pédopornographiques.

Ce genre de décision prêterait à rire, s'il n'y avait pas le danger d'un vrai désir de museler Internet dans sa totalité. Car même un enfant de CM2 sait que les véritables terroristes possèdent des serveurs qui ne sont pas situés en France et qu'ils ont la possibilité en quelques minutes de dupliquer un site interdit en autant de sites miroirs que nécessaire.

Il faut être un député adepte du "mulot" pour imaginer qu'une telle loi pourrait être une arme utile pour lutter contre le terrorisme en ligne. En revanche, un même serveur peut héberger plusieurs sites très différents les uns des autres. Les solutions de blocage envisagées par le projet de loi, sont susceptibles d'entraîner l'arrêt de sites avec des contenus légaux autres que ceux visés...

Enfin, pour clore ce chapitre peu glorieux, il faut savoir que de nombreux internautes (dont évidemment les terroristes) utilisent les réseaux privés virtuels (VPN). Cela permet de se connecter de façon chiffrée via le réseau d'un autre pays et donc d'échapper aux blocages décidés par un État ou par un autre. Pour quelques euros par mois, la loi Hadopi est tournée en ridicule par des milliers d'internautes en France.

Sans compter une multitude de logiciels en open source (dont l'incontournable TOR) qui permettent d'échapper à la censure, gratuitement et en un clic. (1)

En 2013, Manuel Valls, alors ministre de l'intérieur, avait essayé de faire passer un projet de loi pour censurer les sites terroristes. Marc Trévidic, le juge antiterroriste bien connu lui avait alors expliqué que c'est justement grâce aux imprudences des terroristes sur Internet que la police peut les repérer et les arrêter... Sans commentaire.

Vive l'internet associatif !
Orange, SFR, Free vous gênent ? Sachez qu'il existe aussi des Fournisseurs d'accès à internet (FAI) associatifs. Oui, depuis les années 2000 (donc bien avant la démocratisation d'internet) des associations proposent une connexion en Adsl ou en Wifi pour un tarif équivalent à celui des FAI classiques. Un avantage de taille : personne ne viendra fouiller dans vos connexions et vous pourrez gérer votre propre réseau.

En savoir plus
(1) Le projet TOR : Protégez votre vie privée et défendez-vous contre la surveillance du réseau et l'analyse du trafic

Projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme en procédure accélérée

La fédération FDN regroupe des Fournisseurs d'Accès à Internet associatifs se reconnaissant dans des valeurs communes : bénévolat, solidarité, fonctionnement démocratique et à but non lucratif; défense et promotion de la neutralité du Net. La fédération FDN des FAI associatifs

Loi Cazeneuve : bientôt tous présumés terroristes ?



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 068 associations inscrites

L'annuaire des 29 068 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 261 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations