La fainéantise est un vilain défaut

12-09-2017 SOCIETE LIBRE
Selon le dictionnaire, la fainéantise est le vice du fainéant. Fait néant. En deux mots le fainéant se révèle plus complexe qu'un simple addicte à la sieste. Un fait néant pourrait être un fait pour rien, faire pour rien autrement dit. Un peu comme tous ceux qui ont été visés par le "fainéant" de notre président, ces gens qui font beaucoup pour un maigre salaire à la fin du mois. Et si en les nommant, M. Macron les avait en fait simplement invités à une journée de marche dans Paris, lui l'ancien marcheur ?

Avait-il peur, notre président, que les manifestations de ce mardi 12 septembre soient un échec ? Après tout, les grands hommes le sont parce qu'ils fédèrent une forte opposition.

En fustigeant ainsi les fainéants qui s'opposent à lui, M. Macron était sûr de réunir dans la rue une vaste coalition de Français. Ainsi en désignant les fainéants comme principaux opposants à sa réforme, il donne à son appel toute sa vigueur et toute sa profondeur. Notre ancien marcheur connait visiblement bien le meilleur moyen de faire nombre.

Alors comptons les fainéants dans les rues aujourd'hui, cela nous donnera une certaine idée de la France à défaut de lui donner des idées, à cette France là. L'utilisation de cet adjectif est tout de même drôle. Il fait partie des insultes les plus éculées que l'on pouvait entendre dans les cercles bourgeois d'antan, lorsqu'ils parlaient de la classe dite "laborieuse" et que l'on entend peut-être encore de nos jours.

Une classe "laborieuse" devenue fainéante en 2017, confrontée à trop d'exemples venus d'en haut sans doute. Coluche, en se présentant à l'élection présidentielle de 1981 avait lui aussi lancé un appel aux fainéants, mais c'était vraiment plus drôle.

Alors aujourd'hui, à l'appel de notre président, manifesteront dans la rue les "syndicalistes fainéants", les "fonctionnaires fainéants", les "ouvriers fainéants", les "chômeurs fainéants" sans compter tous les "gens qui ne sont rien", selon une récente formule présidentielle qui englobe la masse immense et indistincte des losers, des tocards, des bras cassés et des sous-doués tous surclassés par le macronisme triomphant. Cela risque de faire du monde "en marche".



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique